AAhh Cancùn, cette station balnéaire mythique, ses hôtels, ses boites de nuits, ses « malls »… Tout ce que nous aimons… Ou pas !

Nous l’avons imaginé pendant des semaines cette ville, redoutant un mix entre Ibiza et la grande motte. Résultat : c’est bien pire.

La ville est séparée en deux grandes parties, la zone « ville », qui n’a aucun intérêt (à part la musique latino pour attirer le chaland dans les pharmacies peut être), et la zone « hôtel ».

Dans un soucis purement journalistique 😉 pour vous messieurs dames lecteurs, nous sommes allés dans cette zone des hôtels, sur une des trois plages publiques (sur une centaine, ça annonce la couleur). Comment vous narrer cette expérience ?

cancunLe bus nous amenant sur place longe une étroite bande de terre comprise entre la mer des caraïbes et un lac. Ça fait rêver non ? Le hic, c’est que TOUT le long de cette langue sablonneuse, c’est une succession infinie de complexes hôteliers plus gros et moches les uns que les autres. Nous avons rapidement compris pourquoi il n’y avait quasiment pas de touristes en ville. Ces derniers restent dans leur « resort & spa » le temps de leur séjour. Comme lu sur certains blogs, pas question pour eux d’aller en ville, où c’est le « ghetto ».

cancunLa plage en elle-même (si on omet les gros complexes de béton, les jet-skis, les parachutes ascensionnels) est impressionnante,  30 km de sable blanc et de mer turquoise. Il y a même quelques pélicans qui parviennent à zigzaguer entre les scooter des mers.

Vous l’aurez compris, j’ai pas « surkiffé » comme dit Laura. Nous avons tenu 24h.

Pourquoi y être allés ? Demanderez-vous… Tout simplement parce que le billet d’avion n’était pas cher du tout, et qu’à côté de là se trouvent de petites merveilles, comme Tulum !

Vamos a Valladolid, là bas il y a des « cenotes » (on vous dit ce que c’est dans le prochain article) et Chichen Itza. Le vrai début de notre voyage !

Vous avez aimé ? Alors ne gardez pas tout pour vous, partagez ;)


Soyez foudingues, abonnez-vous à notre newsletter !