Cancùn nous voilà, fuyons ! 8


AAhh Cancùn, cette station balnéaire mythique, ses hôtels, ses boites de nuits, ses « malls »… Tout ce que nous aimons… Ou pas !

Nous l’avons imaginé pendant des semaines cette ville, redoutant un mix entre Ibiza et la grande motte. Résultat : c’est bien pire.

La ville est séparée en deux grandes parties, la zone « ville », qui n’a aucun intérêt (à part la musique latino pour attirer le chaland dans les pharmacies peut être), et la zone « hôtel ».

Dans un soucis purement journalistique 😉 pour vous messieurs dames lecteurs, nous sommes allés dans cette zone des hôtels, sur une des trois plages publiques (sur une centaine, ça annonce la couleur). Comment vous narrer cette expérience ?

cancunLe bus nous amenant sur place longe une étroite bande de terre comprise entre la mer des caraïbes et un lac. Ça fait rêver non ? Le hic, c’est que TOUT le long de cette langue sablonneuse, c’est une succession infinie de complexes hôteliers plus gros et moches les uns que les autres. Nous avons rapidement compris pourquoi il n’y avait quasiment pas de touristes en ville. Ces derniers restent dans leur « resort & spa » le temps de leur séjour. Comme lu sur certains blogs, pas question pour eux d’aller en ville, où c’est le « ghetto ».

cancunLa plage en elle-même (si on omet les gros complexes de béton, les jet-skis, les parachutes ascensionnels) est impressionnante,  30 km de sable blanc et de mer turquoise. Il y a même quelques pélicans qui parviennent à zigzaguer entre les scooter des mers.

Vous l’aurez compris, j’ai pas « surkiffé » comme dit Laura. Nous avons tenu 24h.

Pourquoi y être allés ? Demanderez-vous… Tout simplement parce que le billet d’avion n’était pas cher du tout, et qu’à côté de là se trouvent de petites merveilles, comme Tulum !

Vamos a Valladolid, là bas il y a des « cenotes » (on vous dit ce que c’est dans le prochain article) et Chichen Itza. Le vrai début de notre voyage !


A propos Seb

Jeune homme bien sous tous rapports aimant manifestement voyager. Accessoirement, entre deux voyages, je tente de sauver le monde en bossant comme animateur d'un réseau d'éducation à l'environnement. Heureusement, je suis pas tout seul, parce qu'il y a du boulot !


Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 Prévenez moi de tous les nouveaux commentaires siouplé !

 Je veux recevoir les réponses à mon commentaire uniquement

8 commentaires sur “Cancùn nous voilà, fuyons !

    • Sebounet

      Je confirme on est trop vieux pour ça. Après avoir vu ton lien, je me rends compte qu’on était déjà passé à coté de la full moon party en Thailande… A moins que ce ne soit une ruse et qu’on fasse un tour du monde des « party » les plus hype de la planète…

  • Hélène

    Moi je sais, moi je sais ce que c’est que les cenotes !
    😉
    En tout cas, c’est un plaisir de vous lire, j’ai hâte de connaître la suite ! Profitez-en bien !!
    Biz à vous 2

  • Alexandra

    Bien d’accord ! 2 fois que je passe à Cancun et toujours sans trop m’arrêter, cette ville me hérisse les poils ! Cette fois, on a réussi à fuir juste à côté, à Isla Mujeres. Merci pour l’article car j’étais curieuse de la langue de sable avec les hôtels mais bon, je vois qu’on n’a pas loupé grand chose !!!

    • Laura

      Cancun est une ville extrême par sa démesure donc soit on l’aime soit on la déteste. J’aime la nature à l’état brut alors les grands complexes hôteliers je trouve que cela gâche réellement le paysage. Ou alors je suis trop vieille pour apprécier le côté ultra festif de la ville ?