Chiloé côté nature : les animaux emblématiques à observer 3


Dans toutes nos étapes, nous avons constamment le souci de découvrir les lieux par leurs deux facettes, l’une culturelle et l’autre naturelle. L’île de Chiloé située au centre du Chili est une perle du genre, car riche sur ces deux aspects.

Après vous avoir présenté une brève histoire de l’île à travers son architecture, voici donc Chiloé côté nature, à travers ses animaux les plus emblématiques.

La migration des Baleines

Commençons par le plus gros des animaux que vous pourrez observer lors d’un voyage à Chiloé : la baleine, rien de moins. Il est possible d’assister à la migration des baleines notamment sur les côtes de Puñihuil entre avril et mai. Vous pourriez croiser des baleines bleues qui viennent se nourrir au large de l’île mais aussi des baleines à bosses. L’association de microentrepreneurs Ecomarine Puñihuil pourra vous sensibiliser sur la conservation des cétacés et vous amener à leur rencontre. Lors des balades d’observation de loups et d’oiseaux de mer, si cela tombe un jour de collecte de données sur les baleines, vous pourrez faire un petit détour pour les saluer. L’excursion coûte aux environs de 95000 pesos chiliens (soit près de 140 euros) / personne. Cette association propose aussi d’autres tours en bateau à la rencontre des manchots.

Que les passionnés de cétacés en soient avisés, le Chili est un pays incontournable pour leur observation. Vous retrouverez les différents spots et les espèces visibles sur le site suivant.

Le noctambulisme du monito del monte

Ce petit marsupial est un survivant, c’est le dernier représentant de son ordre. Endémique de certaines forêts andines vous aurez quelques difficultés à le voir car en plus d’être de petite taille, il vit la nuit. On le retrouve aussi en Argentine. Il est appelé Colocolo pour les intimes.

"Monito del Monte ps6" by José Luis Bartheld from Valdivia, Chile - Monito del Monte. Licensed under CC BY 2.0 via Wikimedia Commons - https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Monito_del_Monte_ps6.jpg#/media/File:Monito_del_Monte_ps6.jpg

« Monito del Monte » par José Luis Bartheld via Wikimedia Commons

 

Le squat des otaries

Lors ce que vous débarquerez sur les îles Chiloé en Ferry, il ne vous faudra pas très longtemps pour vous rendre compte que de belles surprises faunistiques vous y attendent. En effet, il suffit de scruter la surface de l’eau et ses mouvements pour apercevoir des dauphins et des otaries. Ces dernières ne sont d’ailleurs pas farouches car elles sont souvent présentes près des quais d’où partent les ferrys. L’histoire ne nous dit pas si c’est nous qui les observons ou l’inverse. Leur rapidité et mon zoom insuffisant ne m’ont pas permis de les immortaliser comme il se doit, mais je vous ai dégoté un portrait d’un de leur congénère. L’île Metalqui est très réputée pour ses colonies de lions de mer. On ne saurait que vous recommander de vous renseigner sur les conditions d’observation de ces animaux de manière à vous assurer qu’ils ne seront pas dérangés par votre présence. Nous avons eu une expérience assez désagréable au Pérou à ce sujet.

loup de mer chiloé

Loup de mer mâle – Corada

Otaries, lions de mer, loups de mer, phoques même combat ?

Cliquez sur le titre pour découvrir la réponse ! (enfin si vous en avez quelque chose à faire…)

 

L’attroupement des manchots

Dans un style beaucoup plus organisé et concentré, vous pourrez aussi observer d’autres bêtes fascinantes, à savoir des manchots à la « pingüineras de Puñihuil ». Située au nord de l’île , la réserve se compose de petits îlots accessibles par un tour en bateau. Deux stars se partagent l’affiche, les manchots de Humboldt et ceux de Magellan qui daignent se montrer de septembre à mars. Les deux espèces ont la face noire et blanche avec une tâche rosâtre au coin de l’oeil. A première vue, il semble difficile de les distinguer. L’astuce consiste à compter le nombre de bandes noires sur leur poitrail. Le manchot de Magellan en a deux, celui de Humboldt n’en a qu’une. Ils sont malheureusement tous les deux menacés d’extinction et cette réserve est un des rares lieux où on peut observer les deux espèces en même temps. Nous les avons manqué de peu mais nous nous sommes rattrapés un peu plus au sud en observant des manchots rois. A noter que cette réserve fait partie d’un projet d’écotourisme ayant une attention toute particulière sur l’équilibre entre tourisme et bien être de ces bêtes à plumes. Le nombre de visiteurs et de bateaux est limité ainsi que le temps d’observation.

manchot de humboldt chiloé

Manchot de humboldt – Crédits photo Tim Vickers

La balade dure 30 minutes dans des bateaux d’une capacité maximum de 24 personnes. Cette activité est disponible entre septembre à mars pour un tarif de 6500 pesos chiliens / personne et 3000 pour les enfants entre 2 et 10 ans.

Pingouin de Magellan

Manchot de Magellan – Crédit photo Wikipédia

Pingouins ou manchots ? Enfin la réponse à question que vous (ne) vous êtes (jamais) toujours posé

Cliquez sur le titre pour découvrir la réponse !

 

Le passage furtif des dauphins

Autour des îles Chiloé nous avons eu la chance de voir par deux fois des dauphins, la première à bord du ferry et la seconde, plus insolite, sur la plage de Achao. Non heureusement nous ne les avons pas vu échoués sur le sable mais à quelques mètres seulement du bord de la plage en train de se baigner tranquillement.

Je ne pensais pas que les dauphins s’aventuraient si près du rivage et ce fût une belle surprise.

Lorsque nous avons communiqué notre excitation à ce propos à un habitant, il nous a regardé d’un air blasé, preuve que ce phénomène est banal ici, alors ouvrez l’oeil si vous vous baladez sur la plage.

Une des espèces de dauphins présente ici est le dauphin du Chili. Il a la particularité d’être le plus petit des dauphins. Endémique (présent seulement dans ce coin) du Chili, il est entièrement noir avec une large tâche blanche sur le ventre.

 

L’approche délicate du Pudu

Le Pudu, kesaco ? Il s’agit du plus petit cervidé sur cette planète. Très rare et ayant été exterminé en Argentine, il en reste quelques spécimens au Chili et notamment à Chiloé. Celui que l’on retrouve sur l’île est le Pudu Puda pour être précise. Une autre espèce de Pudu existe dans d’autres pays de l’amérique du sud comme la Colombie, le Pérou ou l’Equateur. Pour changer, une petite vidéo pour vous montrer à quel point cette bête est mignonne. Attention, comme la plupart des cervidés, ces animaux sont très craintifs, au moindre bruit, ils ont tendance à se carapater illico presto.

La recherche désespérée du renard

Même si nous ne l’avons pas aperçu car il est rare, nous voulions tout de même vous parler du renard de Darwin. Tout d’abord car on adore les renards ! mais aussi car c’est une espèce rare de l’île de Chiloé. Bon en réalité, en bon scientifiques que nous sommes, cet animal porte mal son nom (une fois de plus) car en réalité ce n’est pas un renard (Mr ne se reproduit pas avec les espèces de renard). Mais comme il leur ressemble énormément, Mr Darwin qui le découvrit le baptisa ainsi. Ce canidé compte 250 individus sur l’île de Chiloé, aimant les zones boisées c’est dans le parc naturel de l’île que vous aurez le plus de chance de le voir. Et si vous ne l’apercevez pas, vous pourrez vous consoler avec quelques oiseaux.

Le ballet des cygnes noirs

Côté oiseaux, l’île de Chiloé n’est pas en reste. Elle compte de nombreuses espèces rares. Sur les rives de Castro, près des palafitos, vous verrez sans doute ces étonnants cygnes à cou noir (qui sont communs dans une bonne partie de l’amérique du sud). Élégants, ils vous offrirons peut être un joli ballet sur les reflets des maisons colorés sur pilotis et les bateaux. Un très beau spectacle surtout en fin de journée quand la lumière se fait dorée. Parmi les espèces endémiques de l’île vous retrouverez la chouette de Chiloé, le héron Cocoi, l’huitrier de Garnot… Si vous êtes comme nous passionnés d’oiseaux, vous pourrez trouver sur ce site la liste des oiseaux présents sur l’île.

cygne chiloé noir

Cygne à cou noir

héron chiloé

Héron squatteur (oui, on invente de nouvelles espèces)

Alors prêt pour un safari photo sur l’île de Chiloé ? Et vous, vous êtes plutôt ornithologues amateurs, biologistes marins avertis ou néophyte animalier ? 

 

Informations pratiques sur l’observation d’animaux à Chiloé

Sites d’observation de la faune 

  • Parc national de Chiloé :  toutes les informations sur le site de la Chiloé à travers son architecture, organisme qui gère les parcs nationaux au Chili.
  • Pinguinera Puñihuil : Leur site vous donnera tous les détails sur le projet de conservation ainsi que les informations pratiques.
  • Partout sur l’île, ayez l’oeil attentif pour observer les oiseaux ou les animaux marins près des côtes. C’est sur la plage de Achao que nous avons vu des dauphins, mais je pense qu’il faut avoir l’oeil quelque soit la plage. Apportez des jumelles pour ne pas en rater une miette.

Organismes pour observer la faune

Pour des tours en bateaux à la découverte des otaries, baleines… Rendez-vous sur le site Ecomarine Punihuil.

Enregistrer


A propos Laura

Droguée aux voyages depuis maintenant plus de 10 ans, je sillonne la planète avec Seb à la recherche de petites ou de grosses bêtes. Les forêts luxuriantes jusqu'au déserts lunaires m'offrent un terrain de jeu à ma deuxième passion : la photo. Entre deux voyages, je bosse dans le domaine de la prévention santé.


Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 Prévenez moi de tous les nouveaux commentaires siouplé !

 Je veux recevoir les réponses à mon commentaire uniquement

3 commentaires sur “Chiloé côté nature : les animaux emblématiques à observer