Cuenca et le parc d’el Cajas : 7 ans après, la revanche ! 9


Ce n’est pas la première fois que nous nous rendons à Cuenca en Équateur. Nous y sommes retourné premièrement parce qu’on en avait un très bon souvenir, deuxièmement parce qu’on avait loupé le coche au parc d’el Cajas, faute d’avoir trouvé l’entrée (boulets !)… 7 ans après, nous soulageons notre frustration et bon sang… Ça fait du bien !

Si le retour à Otavalo nous a grandement surpris par les changements apportés dans la ville avec ses supermarchés, la musique techno, les magasins et restos assez classes, Cuenca n’a pas trop bougé. Pour notre plus grand plaisir ! Pour vous dire à quel point nous aimons cette ville, c’est ici que nous nous sommes dits que nous pourrions peut être un jour vivre et travailler à l’étranger.

Douce balade à Cuenca

Pourquoi ? Parce que la ville réussit à merveille le pari de conserver son centre colonial tout en le gardant vivant, vibrant même, contrairement à ce que nous avons ressenti dans d’autres villes historiques du continent comme Cartagena, Antigua ou Granada qui sont très belles… à visiter.

Flânez sur les bords du fleuve qui vous amènera sur la condamine et son quartier truffé de street art et d’ambiance bohème. Faites le tour des sublimes églises. Profitez des arômes parfumés du marché aux fleurs de l’église San Francisco. Découvrez le muséo del Banco Central Pumapongo dédié à l’ethnographie (les surprenantes têtes réduites sont un immanquable !). Mais surtout perdez vous dans  Cuenca, vous tomberez forcément sous le charme.

museo banco cuenca

Museo del banco central Pumapongo

 

église cuenca

fleuriste cuenca

La vie colorée de Cuenca, ici au marché aux fleurs

 

Mais aussi Cuenca la moderne, le street art, les déco de Noël revisitées et l'arrivée du métro

Mais aussi Cuenca la moderne, le street art, les déco de Noël revisitées et l’arrivée du métro

Autour de Cuenca, il y a aussi des villages spécialisés dans l’artisanat (Gualacéo, Chordeleg et Sigsig), particulièrement prisés le samedi. En une journée, nous sommes allés à Chordeleg, reconnue pour ses bijoux (même les décorations de Noël rappellent la particularité du village) et à Sigsig qui détient le record de fabrication du plus grand panama du monde. Une journée sans prétention qui nous a tout de même réservé quelques surprises, notamment la visite de la fabrication de chapeaux (panama).

Blanchisseuse de chapeau qui nous a gentillement ouvert son atelier et indiqué la direction du lieu de fabrication des chapeaux

Blanchisseuse de chapeau qui nous a gentillement ouvert son atelier et indiqué la direction du lieu de fabrication des chapeaux

Une randonnée dans le parc national El Cajas

Mais pour nous, accrocs aux paysages naturels, la véritable pépite se situe à une heure de bus de la ville. Le parc national d’El Cajas est un milieu très particulier, un quasi paramo, situé aux environs des 4000 mètres d’altitude.

L’endroit à la particularité d’être très nuageux, humide, plein de petits lacs, mais avec une végétation rase et inhabituelle pour ceux qui vivent sur le plancher des vaches.

Lagune dans le pac d'El Cajas

Lagune dans le pac d’El Cajas

Une autre spécificité qui rend ce paysage si riche, le relief avec des parois rocheuses abruptes permet à de petites forêts de se développer à l’abri du vent. Cela donne des endroits magiques, un enchevêtrement de troncs au pieds de rochers et cavités rocheuses.

Nous pensions avoir vu le principal lors de notre dernier voyage, en nous contentant malgré nous de la route qui traverse le parc, mais queneni, il faut vraiment marcher sur les sentiers très bien balisés pour en profiter réellement.

Définitivement un immanquable en Équateur pour nous.

Infos pratiques – visite du parc national El Cajas

Transports vers le parc national el cajas

Pour aller aux trois villages (Gualacéo, Chordeleg, Sigsig), le même bus (à prendre au terminal terrestre) dessert les trois (1h pour les 2 premiers, 1h30 pour le 3ème).
Pour se rendre au parc El Cajas , quelques bus partent tôt le matin depuis une mini gare routière située à côté de l’arrêt « feria libre ». C’est pas évident à trouver si vous venez en bus, il faut demander son chemin à l’entrée de la grande gare routière.Je vous conseille de partir avec le bus de 6h30, le suivant n’est qu’à 10h et il pleut souvent l’après midi, même à la saison sèche…
Sinon, vous pouvez tenter l’ancienne méthode, avant que ces bus soient mis en place, à savoir chopper un bus qui part pour Guayaquil, mais assurez vous que le chauffeur vous dépose bien à l’une des entrées !
Pour le retour, il suffit de vous placer sur le bord de la route à l’entrée du parc et de faire signe aux bus qui passent (dans le bon sens hein 😉

Visite de l’atelier de chapeaux à Sigsig

Une fois arrivé(s) à Sigsig, demandez aux commerçants où se trouve l’atelier de fabrication des chapeaux, ils vous indiqueront le chemin, ce n’est pas très loin du centre sinon vous pouvez prendre une camioneta. Sur place, une dame vous fera visiter le lieu gratuitement et vous pourrez même acheter un chapeau dans la boutique si le cœur vous en dit. Le fameux panama est à environ 30 $ avant négociation, le prix peut facilement tripler si vous l’achetez à Quito, ne parlons même pas des prix en France (je ne parle pas de contrefaçon, hein !).

Trek dans le parc El Cajas

Vous verrez probablement dans les guides papier ou rencontrerez des gens qui vous dirons qu’il faut un guide, car on peut se perdre. Fichtre non ! Il y a une petite dizaine de sentiers de 4h jusqu’à 2 jours de marche (on peut camper à un des points d’entrée) qui sont extrêmement bien balisés, avec des pancartes tous les 200 m et des marques tous les 20-30 m, impossible de se tromper, même pour des néophytes. La rando numéro 1 est facile malgré l’altitude. Vous devrez être accompagné obligatoirement pour les groupes de plus de 4 personnes.
Autre idée reçue et erreur dans certains guides, l’entrée est gratuite !

Repas

A Cuenca, ne vous faites pas avoir comme nous, le soir après 8h, il est très difficile de trouver un repas potable et pas trop cher. Mangez donc tôt ou faites votre repas vous même le soir.

Pour celles et ceux qui n’ont pas beaucoup de temps ou que la logistique rebute, vous pouvez vous adresser à l’agence de voyage locale Equateur sur mesure. Leurs circuits sur mesure personnalisables et individuels peuvent bien sûr passer par Cuenca et le parc d’El Cajas. Pour ne rien gâcher, ils sont membres de ATR « Agir pour un Tourisme Responsable ».

Après Cuenca, nous avons passé un jour de l’an très spécial à Vilcabamba.


A propos Seb

Jeune homme bien sous tous rapports aimant manifestement voyager. Accessoirement, entre deux voyages, je tente de sauver le monde en bossant comme animateur d'un réseau d'éducation à l'environnement. Heureusement, je suis pas tout seul, parce qu'il y a du boulot !


Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 Prévenez moi de tous les nouveaux commentaires siouplé !

 Je veux recevoir les réponses à mon commentaire uniquement

9 commentaires sur “Cuenca et le parc d’el Cajas : 7 ans après, la revanche !

  • Equateur Info

    Bel article sur cette superbe ville, considérée à juste titre comme l’une (sinon la) plus belle d’Equateur. Pour ceux qui restent un peu plus longtemps, ça peut valoir la peine de pousser jusqu’au village de Paute, à 30 mn, et dans une jolie vallée, où l’on peut notamment visiter un magnifique endroit de production d’orchidées !

    • seb Auteur du billet

      Merci pour l’info ! C’est sûr qu’en plus de la ville et du parc El Cajas, les alentours valent qu’on s’y attarde apparemment. Une nouvelle excuse pour y retourner une troisième fois ?

  • Leydi

    Très bel article qui fait rêver !
    Je pars 2 mois en stage à Cuenca cet été, auriez-vous des randos sur 2 jours à proximité à me conseiller ?
    Et quelques sommets accessibles à des bons sportifs mais sans beaucoup d’expérience en haute altitude ?

    Leydi

    • Seb Auteur du billet

      Merci Leydi,

      Malheureusement nous n’avons pas passé assez de temps à Cuenca pour te conseiller autre chose que les randos dans le parc d’El Cajas… Je sais juste qu’il y a pas mal de parcours de plusieurs jours dans le parc. Mais il y a probablement beaucoup plus à faire dans la région !
      Pour l’altitude, ne t’en fait pas trop, l’acclimatation est assez rapide, en deux mois tu auras largement le temps de te faire plaisir 🙂

      Bon séjour dans ce superbe coin !

    • Seb Auteur du billet

      Avec plaisir. Quel parc extraordinaire ! Vous avez du traverser les forêts de lengas si étranges… Et cette brume. Vraiment mystique comme ambiance vous ne trouvez pas ? En tout cas je suis ravi que les infos vous aient été utiles.

      • Aurélie

        Nous avons effectivement beaucoup aimé ce parc, et toutes ses lagunes ! Quant aux forêts, elles font vraiment forêt de contes de fées… Pas de brume pour nous par contre, mais j’imagine qu’avec ça devait renforcer l’ambiance étrange !

      • Seb Auteur du billet

        Exactement ! Des forêts de conte de fées, c’est ça. On avait ressenti un peu la même chose au volcan Poas au Costa Rica, la forêt est atrophiée par les fumerolles acides. Ça nous a inspiré, du coup on s’est inventé un conte de princesse 🙂