Frontière Colombie – Equateur : la mauvaise réputation 4


Il y a des images tenaces qui collent à certains pays, parfois justifiées, d’autres moins… La Colombie garde encore aujourd’hui une image de violence avec le narcotrafic et la guérilla. Quand on y ajoute un passage de frontière terrestre entre deux pays qui ne s’apprécient guère, cela donne un cocktail qui peut faire peur.

Mais queneni, si la situation était effectivement délicate il y a encore quelques années, notamment suite à un bombardement de l’armée Colombienne sur le sol Équatorien de positions Farc sans autorisation, aujourd’hui, le poste frontière principal est ce qu’il y a de plus classique.

Nous sommes passés de la Colombie à l’Équateur par Ipiales (Tulcan du côté Équateur). C’est sans doute la frontière la plus fréquentée et la mieux organisée que nous ayons passé depuis le début de notre voyage. Pas de taxes, peu d’attente malgré le monde, des sourires aux guichets des deux côtés, que demander de plus ?!

Les transports pour passer la frontière Colombie / Equateur par Ipiales – Tulcan

Le seul petit bémol, c’est comme souvent les transports. Le poste frontière n’est pas situé directement en bordure des villes citées, du coup, il faut prendre un taxi collectif d’Ipiales à la frontière (1500 pesos) et un autre de la frontière à Tulcan (0,75 $).

Petit détail, ne vous faites pas avoir comme nous en descendant trop tard du bus depuis Ipiales à la frontière. Le bus fait un premier arrêt côté Colombien pour faire payer le trajet, c’est à ce moment qu’il faut descendre pour tamponner son passeport. Le chauffeur nous a rien dit et vu que personne ne descendait (les colombiens et/ou équatoriens ne doivent pas en avoir besoin…), on s’est retrouvés du côté Équatorien sans avoir notre tampon de sortie… Pas grave, il suffit de faire quelques centaines de mètres à pied pour revenir sur ses pas, mais si on peut l’éviter…

frontière equateur colombie par ipiales tulcan

Arrivée en Equateur !

Pour le taxi collectif depuis la frontière jusque Tulcan, il a fallu un peu jouer des coudes. Il n’y avait pas assez de minibus, alors c’était un peu la baston. Pas de bienséance dans ces cas là, c’est le premier qui saute dans le bus qui gagne ! Sinon, il y aussi possibilité de prendre un taxi privé, mais c’est plus cher (3,5 $ je crois).

De Tulcan, vous pourrez prendre un bus jusque Ibarra, Otavalo, Quito… sans soucis.

cabine bus équateur

Surbooking dans le bus d’Otavalo, on se retrouve aux premières loges dans la cabine du chauffeur !

Pour terminer ce mini-guide : les sous

En Colombie, c’est des pesos, en Équateur, des dollars US. Je vous recommande fortement de changer les pesos qu’ils vous restent à la frontière, les taux sont très bons, comme souvent aux frontières. Un tas de personnes vous proposeront de faire le change. Le meilleur taux que nous avons trouvé, c’est du côté Équateur, à la gare des taxis collectifs (taux légèrement plus avantageux que le taux officiel !).

Prochaine frontière : Équateur/Pérou par Zumba, un périple de deux jours !

[Mise à jour] : pensez à regarder dans les commentaires si vous passez par le poste frontière de Huaquillas, Patrick vous donne toutes les informations pratiques !

Enregistrer


A propos Seb

Jeune homme bien sous tous rapports aimant manifestement voyager. Accessoirement, entre deux voyages, je tente de sauver le monde en bossant comme animateur d'un réseau d'éducation à l'environnement. Heureusement, je suis pas tout seul, parce qu'il y a du boulot !


Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 Prévenez moi de tous les nouveaux commentaires siouplé !

 Je veux recevoir les réponses à mon commentaire uniquement

4 commentaires sur “Frontière Colombie – Equateur : la mauvaise réputation

  • PATRICK DUVEAU

    Alors cette frontiere c’est encore plus cool car pour la premiere fois de mon voyage moi aussi , il y a un seul poste commun aux deux pays.
    Tu remplis un document rapide pour chaque pays et les autorite(es) mignonnes et souriantes sont dans le meme bureau.
    Par contre la difficulte est de trouver le bon endroit car les bus s’arretent a la frontiere a HUAQUILLAS .
    De la tu dois prendre un taxi ou un Moto taxi pour le poste frontiere situe a environ 6 kms ( ils te disent tous 11 kms) mais pour 4 dollars tu prends un taxi cote Equateur sans souci, mais apres il faut revenir ou continuer en stop cote Peruvien , ou reprendre un bus pour PIURA .
    Cette douane est simple quand tu as trouve ou elle se situe et si tu prends un bus DIRECT de GUYAQUIL a PIURA >
    A PLUS
    PATRICK

    • Seb

      Avec ces précisions sur le passage par Huaquillas, on a un article bien complet, merci ! Ca me conforte dans l’idée qu’en général, c’est vraiment les transports le plus chiant aux frontières.

  • Sarah

    Hello! Je m’apprête a partir voyager en Amérique latine notamment en Colombie. J’arriverai en Colombie depuis le Salvador et je n’ai pas de titre de transport pour sortir de la Colombie. Les condition de passage au douane ne nécessite pas de visa mais un billet de sortie du pays. Je n’ai pas envie de me contraindre a une date de départ ne sachant pas comment je vais vivre ce voyage. j’ai un billet de retour pour la Suisse depuis le Peru est ce qu’il suffit pour éviter les tracats a mon arrivée ou est ce que je doit dégoter un billet de bus pour tranquilliser les douanier? Si un billet de bus peu me simplifier la vie a tu des nom de compagnie auprès desquel je pourrai acheter un billet en ligne?

    • Seb Auteur du billet

      Bonjour Sarah,
      C’est une question importante effectivement, et qu’on nous pose assez souvent. Il faut vraiment qu’on écrive un article là dessus !
      Dans les faits, le billet retour même s’il est sensé être obligatoire est très rarement demandé. Par exemple il ne nous a été demandé qu’à la frontière Costa Rica Panama durant notre voyage. Nous n’avions pas de billet retour ou de billet de bus. Nous nous en sommes sortis avec nos lettre de congé sabbatique et de beaux sourires…
      Mais quand bien même, ton billet depuis le Pérou devrait suffir. Ce qu’ils cherchent, c’est une preuve que tu quitteras le territoire, que tu n’es pas une clandestine.
      Bref, à mon avis, tu n’auras pas de soucis.