Randonnée vers le glacier pastoruri, au coeur de la cordillère blanche 7


En nous baladant à Huaraz et en cherchant des infos sur les randos, nous tombons sur la possibilité de découvrir un glacier à 5000m facilement accessible puisqu’il n’y a « qu' »une marche de 45 min pour s’y rendre… et 3h de voiture aller. Nous n’avions pas encore eu la chance d’aller au pied d’un grand glacier, alors nous sautons sur l’occasion.

Cette première fut un formidable avant goût du fameux Perito Moreno.

La route est longue mais belle, le guide égrène le nom des innombrables sommets de cette cordillère. J’ai beau me mettre en mode « record » je n’arriverai pas à en retenir beaucoup. Accrochés à ce paysage rude mais splendide, quelques villages se succèdent. Un détail attire rapidement mon attention. Chaque toit accueille une jolie croix stylisée, symbole de protection de la maison. Cela me fait penser aux petites vaches que l’on retrouve sur les maisons dans la vallée sacrée.

A haute altitude, la végétation qui s’installe est très particulière. Balayée par les vents et le froid, elle se fait rase, formant de vastes étendues de prairies qui caractérisent ce qu’on appelle l’altiplano. Les amateurs de grands espaces ne seront pas insensibles à son charme, c’est pour nous un des plus beaux écosystèmes du Pérou.

altiplano

Un source d’eau bouillante sur l’Altiplano péruvien

 

Altiplano

Les sublimes paysages de l’Altiplano

De ses herbes rases et touffes herbeuses, se distingue une plante qui ne passe par inaperçu, la puya raimondi. Vous n’aurez aucun mal à reconnaître les énormes boules de feuilles effilées et piquantes qui la compose. Celles ci s’élancent dans les airs lorsque sa hampe florale commence à grandir, jusqu’à atteindre environ 10 mètres. Sa floraison peut mettre 70 à 100 ans à arriver… Oui c’est une plante qui sait se faire désirer. Autant dire que c’est un évènement naturel plutôt rare, d’autant plus que celle ci passée la plante meurt.

Puya raimondi

Puya raimondi qui s’épanouit très bien dans cet environnement

 

Puya raimondi

Seb à côté des Puya raimondi, histoire de voir l’échelle

C’est une espèce menacée donc prenez garde de ne pas abîmer les spécimens que vous aurez la chance d’observer.

Après cette rencontre florale, nous reprenons la route. Les yeux rivés sur les alentours, nous ne tardons pas à arriver au glacier de Pastoruri. En sortant de la voiture, l’air est frais et se fait rare, très rare. J’aurai toute la peine du monde à finir ces 45 min de marche. Mon souffle est court, je ne sens plus mes forces. Seb s’en sort mieux. Cependant, lorsque je commence à apercevoir le glacier, quelques ressources refont surface immédiatement. J’accélère le pas, ce que je regretterais quelques heures plus tard. La suite ne sera que contemplation, je vous laisse donc aussi à l’émerveillement avec quelques photos.

lac gelé

Lac gelé sur le glacier de Pastoruri

glacier pastoruri

Lac devant le glacier de pastoruri

 

reflet glacier pastoruri

Auparavant il était possible d’escalader ce glacier mais celui ci décroît rapidement et on prédit malheureusement sa fonte complète à cause des changements climatiques.

De retour à Huaraz, un violent mal de tête et des nausées m’assaillent. Je comprends vite que je souffre du mal d’altitude. Ce fût la première et unique fois de ce voyage en Amérique du Sud. Je paye sans doute le fait d’avoir marché trop rapidement sur la fin de la randonnée menant au glacier. Nous filons donc à la pharmacie la plus proche histoire de trouver un remède. Un cachet plus tard, une bonne hydratation et du repos ont permis de calmer ce terrible soroche (comme on l’appelle ici au Pérou).

 

Informations pratiques – conseils pour visiter le glacier Pastoruri

Il faut passer par une agence, 35 soles / pers + 10 soles pour l’accès au parc (Tarifs 2014).

Vous ferez quelques pauses sur les 3 heures de route, notamment pour observer les étonnants puya raimondi, des végétaux uniques qui ne fleurissent que tous les 100 ans !

Le glacier de Pastoturi se trouve à plus de 5000 mètres d’altitude, alors attention au mal d’altitude ! Prenez le temps de vous acclimater à Huaraz et allez y très lentement. Au moindre symptome, alertez votre guide si vous êtes accompagné et redescendez vers la vallée.

D’autres activités autour de Huaraz ? Une randonnée à la journée vers la sublime laguna 69, les ruines de Chavin, des bains thermaux et plein de treks !


A propos Laura

Droguée aux voyages depuis maintenant plus de 10 ans, je sillonne la planète avec Seb à la recherche de petites ou de grosses bêtes. Les forêts luxuriantes jusqu'au déserts lunaires m'offrent un terrain de jeu à ma deuxième passion : la photo. Entre deux voyages, je bosse dans le domaine de la prévention santé.


Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 Prévenez moi de tous les nouveaux commentaires siouplé !

 Je veux recevoir les réponses à mon commentaire uniquement

7 commentaires sur “Randonnée vers le glacier pastoruri, au coeur de la cordillère blanche