Le glacier Périto Moreno : 50 nuances de bleu 13


De l’eau. Sous forme de brume, de neige, liquide, glacée.

Du bleu. De léger à profond.

Du bruit. Le léger soufflement du vent, les gémissements du glacier, les icebergs qui se détachent et tombent dans l’eau en vacarme.

C’est sûr, le glacier du Perito Moreno, est vivant !

Star parmi les stars de la nature, cette pépite glacée de la Patagonie, à proximité d’El calafate en Argentine fait partie de ces (très rares) endroits que la plupart d’entre nous rêve de voir. Et il fait partie de ces endroits (encore plus rares) qui nous étonnent, nous surprennent malgré les nombreuses images et vidéos que l’on a pu voir à son sujet avant de le goûter de ses propres yeux.

Perito moreno montagne lac patagonie

Tryptique naturel

El Calafate, la région aux mille glaciers

Au sud de la Patagonie, au bout de la chaîne des Andes, la région d’El Calafate est une terre d’extrêmes. D’un côté, la pampa s’étendant sur des milliers de kilomètres de terres arides, squattée par les moutons et les guanacos. De l’autre, les majestueuses Andes, refuge du champ de glace sud Patagonie, la 3e plus grande calotte glacière au monde après l’Antarctique et le Groenland.

Véritable barrière naturelle, piège à eau, les Andes captent les nuages en provenance du Pacifique, accumulant année après année l’eau sous forme de glace, privant la partie est du continent de la majeure partie de cet élément vital.

Cette accumulation de glace donne le vertige par ses proportions. Imaginez une langue parcourant plus de 350 kilomètres, sur une épaisseur atteignant jusqu’ à 700 mètres ! Une grande partie de cette région est protégée au sein du parc national des glaciers (parque nacional los glaciares), s’étendant du Perito Moreno au Fitz Roy (Chili).

Perito moreno étendue paysage glacier

Une étendue de glace qui paraît infinie

Sous son propre poids, la glace se met à « couler » très lentement vers le pied des montagnes, jusqu’à atteindre des températures plus clémentes et fondre, formant lacs et rivières.

C’est ainsi que s’écoulent 48 glaciers tels que le Perito Moreno, sans doute le plus connu et l’un des plus impressionnants, mais pas le plus grand. L’une de ses caractéristiques le rendant si unique est la vitesse à laquelle il s’écoule : 2 mètres par jour !

El Calafate, une base parfaite pour explorer le parc national des glaciers, mais chère...
El Calafate, perdu au milieu de ces gigantesques étendues, accueille agréablement le voyageur en mal de grands espaces. Tout est fait pour faciliter son séjour, mais cet isolement induit inévitablement des prix sensiblement plus élevés. C’est d’ailleurs le cas de toute la Patagonie, mais ses trésors valent ces quelques deniers…

Pour alléger la facture, pensez à amener des dollars à changer au taux officiellement officieux, nommé dollar blue, vous pourriez y gagner, entre 20 et 30 % de pouvoir d’achat. Je vous explique l’astuce dans mon article consacré au change d’argent en voyage.

Le Perito Moreno, un monstre à l’apparence tranquille

Se rendre au pied de ce glacier mythique est un jeu d’enfant, c’est d’ailleurs une des clés de son succès. Vous pouvez y aller soit par une excursion organisée (peu d’intérêt), soit par vos propres moyens, le plus économique étant la navette entre El Calafate et le Perito Moreno (250 pesos l’aller retour en octobre 2015).

Le trajet est de toute beauté, pendant les 80 km de route, le paysage se transforme sous nos yeux. Légèrement vallonné, le bus sillonnent dans de grandes étendues d’herbe rase, parsemées bientôt de lacs aux eaux d’un bleu profond.

Rapidement, les montagnes des Andes se dessinent au loin, avec leurs silhouettes imposantes, et l’excitation monte en flèche à l’idée de rencontrer enfin le Perito Moreno, après bientôt une année passée sur les routes d’Amérique latine.

J’avais comme l’impression qu’il constituerai un aboutissement dans ce voyage, qu’après ça, je pourrais rentrer serein. Je ne m’étais pas trompé.

Les derniers kilomètres à l’approche du glacier, le bus commençant à grimper au pied de la montagne au milieu des sapins, nous étions comme des gamins avec Laura. A chaque virage, nous scrutions avec impatience l’horizon, à la recherche de la langue blanche. Déjà des signes annonciateurs : le lago Argentino, des icebergs presque transparents, le froid qui s’annonce.

Et puis finalement le voilà, au loin, une immense barrière blanche, haute de 180 mètres sur 5000 mètres de large, les pieds dans l’eau, paisible en apparence.

Perito moreno glacier argentine

Le Perito Moreno dans toute sa splendeur

Le temps de laisser quelques passagers descendre pour faire un tour en bateau, nous voilà arrivés devant le Perito Moreno. Tout l’attrait de ce site, c’est que le glacier peut être approché de la terre de très près, une presqu’île s’avançant jusqu’à sa base, en son centre.

De là, que l’on regarde à droite ou à gauche, en haut ou en bas, on ne voit que la grande muraille de glace, imposante, majestueuse, vivante.

Perito moreno montagnes glacier aregntine

Le Perito Moreno et ses montagnes voisines

Vivante oui, car le monstre en apparence endormi à des soubresauts. Des bruits de craquements, de gémissement agitent la coulée lente, mais inexorable de la glace.

Parfois même, un pan de glace se détache de la paroi du Perito Moreno et s’effondre dans l’eau dans un bruit fracassant, créant d’impressionnantes vagues. Nous avions déjà eu l’occasion de découvrir un glacier au Pérou mais c’est ici d’une tout autre ampleur.

Perito moreno carte glace patagonie

L’éboulement d’un pan de glace a dessiné la carte de l’Amérique du sud !

Un phénomène naturel à couper le souffle : l'effondrement de l'arche du Perito Moreno
Le glacier qui avance dans le lac voit sa course interrompue par une avancée de terre en son milieu. L’eau circulant d’un côté à l’autre de cette avancée de terre, une arche de glace se forme. Périodiquement, cette arche s’effondre (tous les 5 ans environ) sous le poids de la glace conjuguée à la force du courant. Les visiteurs ont alors droit à un spectacle rare et impressionnant.

A partir de là, malgré le froid, il m’est devenu absolument impossible de détacher mes yeux du glacier, voulant explorer du regard ses moindres recoins, à l’affût du moindre bloc de glace sur le point de se détacher.

Perito moreno vue panorama glacier

Seb est complètement fasciné

Perito moreno plateforme accès touristes

Nous ne sommes pas seuls à être subjugués

Laura était en dilemme permanent entre prendre des milliards de photos pour fixer ce souvenir et profiter de pleine vue du spectacle sans objectif interposé.

Bien que gelés (il ne faisait pas si froid, mais nous n’étions pas équipés en conséquence), nous ne nous sommes même pas posé la question de retourner à l’intérieur juste le temps de manger notre pique nique. Je crois bien que ça ne nous a même pas effleuré l’esprit, hypnotisés par le mastodonte de glace.

Visiter le Perito Moreno depuis l'eau, par bateau
Pour compléter la visite à pied sur les passerelles longeant le glacier, vous pouvez faire une petite croisière d’une heure environ, d’un côté ou l’autre du glacier. Pour cela, inutile de réserver à l’avance depuis El Calafate (une agence vous fera payer un supplément…), vous pouvez prendre vos billets directement sur place ( a priori pas trop d’attente, mais ça dépend de la saison). Il suffit de descendre à l’embarcadère soit par navettes (gratuites) soit par les passerelles (facile) et de prendre son billet au guichet des vedettes.

La croisière coûtait 200 pesos en octobre 2015. Nous n’avons pas testé, alors nous ne saurions vous dire si ça vaut la peine…

Le chemin en forme de promenade en planches de bois, très aménagé, permet d’explorer la façade du Perito Moreno sur une bonne partie de sa largeur. D’ailleurs, il est possible de pousser assez loin la balade sur le côté droit (face au glacier), et prendre un peu de recul pour avoir une vue d’ensemble.

L’observation attentive du glacier en lui même est fascinante. Loin d’être un bloc blanc uniforme, il est facile d’observer les forces qui sont à l’œuvre.

La surface déchirée du glacier, avec ses crevasses, ses cailloux et les traces de terre arrachée au sol montrent la puissance, lente mais inouïe qui l’anime.

Perito moreno patagonie crevasses glacier

les crevasses et relief du glacier

La glace en elle même est d’une infinité de nuances, plus ou moins transparente, plus ou moins bleutée, en fonction de la température, de la quantité d’air qu’elle contient amène à se questionner sur les subtilités et la beauté de ce matériau pourtant si commun.

Perito moreno patagonie glace bleu glacier

Les belles nuances de bleu du glacier

Nous avons rencontré le Perito Moreno, nous ne sommes pas près de l’oublier. En espérant que le recul des glaciers à l’œuvre dans la plupart des continents ne finisse pas par affecter ce joyau de la nature, vital pour approvisionner en eau toute la région.

Informations pratiques – actualisées en octobre 2015

Logement à El Calafate

Les hébergements sont sensiblement plus chers que dans le reste du pays, mais l’offre est importante. Vous pouvez essayer le couchsurfing ou les sites de locations entre particuliers pour des alternatives économiques, mais ce n’est pas évident.

En ne réservant pas à l’avance, nous nous en sommes sortis pour 250 ARS (17 €) la chambre double (hors saison, en fait un dortoir où nous étions deux…).

Transports vers El Calafate et le Perito Moreno

Pour se rendre à El Calafate : la ville possède un petit aéroport si vous venez de loin et n’avez pas beaucoup de temps. Sinon, de nombreux bus rejoignent les villes de Punta Arenas au Chili ou El Chalten au nord, deux autres endroits à visiter absolument !

Pour se rendre au Perito Moreno : une navette part tous les jours depuis la gare routière. L’aller retour vous coûtera 250 pesos par personne (17 €). Le trajet dure environ 1h30 (70 km).

Pour les horaires et acheter vos billets, rendez vous directement à la gare routière (deux départs le matin seulement).

Visiter le glacier Perito Moreno à pied

Le tarif d’entrée est de 260 ARS (18 €), il est valable pour plusieurs jour et pour l’ensemble du parc national des glaciers.

Visite du Perito Moreno en bateau

Deux points de départ possibles, de chaque côté du glacier. Prix de la balade 200 pesos environ pour une durée d’une petite heure.

A quelle saison visiter le Perito Moreno ?

L’été est sans doute la meilleure saison pour visiter le glacier, d’une part pour les températures plus clémentes, mais aussi car vous aurez plus de chances de voir des pans de glace se détacher. Ce conseil est valable pour toute la Patagonie, qu’il vaut mieux visiter de novembre à mars pour en profiter pleinement. Quand au meilleur moment de la journée, c’est sans doute le matin que vous pourrez au mieux profiter du spectacle au moment de la haute saison (décembre – janvier) si vous voulez éviter de partager le site avec trop de monde.

Nourriture

Plusieurs supermarchés ou supérettes offrent un choix économique pour se sustenter ! Sinon, vous pouvez casser votre tirelire pour vous faire plaisir dans les bons restaurants d’El Calafate.

Autres activités autour du Perito Moreno et d’El Calafate

 

  • navigation vers les glaciers Upsala et Spegazzili, environ 1 600 pesos
  • visite du Perito Moreno et mini-trek sur le glacier : environ 1 500 pesos
  • Trek de 3 heures sur le Perito Moreno (surnommé « big ice ») : 2 500 pesos, équipement compris (il vaut mieux être en forme !)
  • réserve naturelle laguna Nimez, située en bordure de la ville : 70 pesos. Vous pourrez y observer des flamants roses et autres espèces d’oiseaux locales (si vous possédez une bonne paire de jumelles, vous pouvez déjà bien observer la réserve sans entrer). Attention à la saison, beaucoup d’espèces sont des migrateurs
  • musée d’interprétation de Calafate (centro de interprecion historica) : 70 pesos. Ce musée est une bonne option pour ceux qui l’histoire et la géologie de la région intéressent, avec de beaux fossiles et des explications très intéressantes. Parfait compléter la balade vers la laguna Nimez.

Vous aimez Pinterest ? Conserver cet article dedans en épinglant cette image !

Périto Moreno en Argentine

Vous en voulez encore ?

Au nord du parc se situe l’une des capitales mondiales du trek : El Chalten, à proximité du fameux Fitz Roy. Nous y avons fait de superbes randonnées automnales

Vous pouvez également découvrir l’article de Grégory de i-voyages sur le parc los glaciares, avec de belles photos et des infos complémentaires

Enregistrer


A propos Seb

Jeune homme bien sous tous rapports aimant manifestement voyager. Accessoirement, entre deux voyages, je tente de sauver le monde en bossant comme animateur d'un réseau d'éducation à l'environnement. Heureusement, je suis pas tout seul, parce qu'il y a du boulot !


Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 Prévenez moi de tous les nouveaux commentaires siouplé !

 Je veux recevoir les réponses à mon commentaire uniquement

13 commentaires sur “Le glacier Périto Moreno : 50 nuances de bleu

    • Seb Auteur du billet

      C’est exactement ça Benjamin ! Je ne sais pas combien de fois j’ai du me retourner pour le regarder une dernière fois avant de remonter dans le bus. J’avais le sentiment qu’il fallait que je m’imprègne la rétine avant de partir, pour que le souvenir reste plus réel et fort.

  • Cyclofamily

    Super votre récit/descriptif !
    Le Perito Moreno restera aussi pour nous une expérience unique de notre voyage familial ! Splendide ! Un rêve devenu réalité pour notre plus grand bonheur !
    On se permet d’ajouter quelques points, pour l’hébergement n’hésitez pas aller camper au camping situé tous proche du centre ville (peu onéreux) qui permettra de rencontrer d’autres voyageurs (possibilité de camper mais aussi de dortoir). Pour le trajet, n’hésitez pas également à favoriser la voiture de location (à partir de 4 c’est plus avantageux !), et cela permet d’être libre dans les horaires. Nous sommes restés de 10H à 16h à observer ce fabuleux être vivant naturel avec ses bleus, chutes de glace…
    Guillaume

    • Seb Auteur du billet

      Bonjour Guillaume, merci pour ces précisions qui peuvent intéresser certains lecteurs !
      Je viens d’aller voir votre blog, quel beau périple en vélo et en famille, superbe expérience.

    • Seb Auteur du billet

      Bonjour Julie ! Je ne connais pas l’Islande, mais effectivement, ça doit être un spectacle tout aussi impressionnant si on ajoute les volcans notamment. En bons aficionados de nature, il faut absolument que nous y allions !

  • Gayelle Tour du Monde

    Hello super article qui me replonge un an en arrière quand j’ai effectué le trek de 3h « Big Ice » en crampons sur le Perito Moreno. En 18 mois de voyage solo dans les plus beaux coins du monde, cette expérience est de loin restée la number one dans mon coeur. Je tiens à préciser pour ceux qui souhaiterait effectuer ce trek que le niveau de difficulté est ridiculement bas pour ne pas dire hyper facile. Par contre, la seule agence qui organise ça a eu l’autorisation de le faire faire à ses touristes qu’à condition qu’il y ait ZERO risques, du coup ils s’assurent en y interdisant l’accès à toute personne de plus de 50 ans et de moins de 18 ans. Ils font aussi remplir un questionnaire médical et si on répond « oui » à une seule question genre avez-vous déjà eu une fracture des membres inférieurs, ils interdisent l’accès à la personne. J’ai même vu une nana se faire refouler à la dernière minute parce qu’elle avait eu un pb cardiaque 15 ans auparavant et totalement résorbé. Elle a eu beau fondre en larmes, no pitié ! Ils déconnent pas les gars ! Bref, si vous en avez l’opportunité, faites-le ! Bien que très cher cela vaut amplement son prix !

    • Seb Auteur du billet

      Salut !
      Merci pour ce partage d’expérience, c’est clair que ce trek sur glacier doit être un moment incroyable ! Il est bon de savoir leur niveau d’exigence pour ne pas se faire refouler inutilement 😉