Mini guide de survie : trouver un hébergement pas cher, mais bien ! 14


Avis à ceux qui ont un super budget logement en voyage : ces conseils ne vous seront d’aucune utilité.

Ce guide s’adresse à ceux qui cherchent une chambre / un hébergement économique à savoir entre 5 et 20 euros la nuit (en fonction des pays). Nous avons surtout une expérience en Amérique latine, un peu en Asie du sud est et quelques pays d’Afrique, mais je pense que ces conseils sont valables dans la plupart des cas.

Comme nous avons des goûts de luxe pour des fauchés que nous sommes (ou radins c’est selon), nous mettons la barre haute : pour ce prix c’est chambre double avec salle de bain privée sinon rien.

D’ailleurs à 2, il est parfois plus rentable de prendre une chambre privée que de dormir en dortoir, faites le calcul.

Hostel, hostal, Hospedaje, guest house, hotelito, hotel, motel, Albergue, pension, alojamiento, residencial, chez l’habitant, nous ne faisons aucune discrimination. D’ailleurs pour certains de ces qualificatifs, nous n’avons toujours pas compris les différences.

Mettez vous d’abord dans l’ambiance, vous arrivez dans une ville inconnue, après quelques heures de bus, d’avion ou de bateau, dans une gare souvent inhospitalière, arnachés à votre sac à dos qui paraît bien plus lourd qu’au départ, et votre premier défi est de trouver un abri pour la nuit.

Vous y êtes ? c’est parti !

1 – Oubliez les sites de réservations en ligne (Trivago, hostelbookers, booking.com, airbnb…)

Pourquoi me direz vous ? Tout simplement car les bons plans les moins chers sont très rarement répertoriés, même pour les sites branchés comme airbnb qui sont censés faire du logement chez des particuliers. Exception faite pour les très grandes villes et les pays chers (occidentaux principalement).

Et quand bien même, dans un même hôtel, vous aurez très souvent des prix inférieurs si vous réservez sur place plutôt qu’en ligne, que ce soit en négociant ou non (mais attention, l’inverse est aussi parfois possible…).

Bien sûr, si vous partez dans un lieu très touristique en haute saison, vous n’aurez pas forcément le choix que de réserver à distance, mais c’est très rare que tout soit plein hors de ces pics saisonniers.

2 – Pour trouver une chambre, méfiez vous des guides papier (Lonely planet, Routard…)

  • Ils ne sont pas toujours à jour alors que l’offre hôtelière évolue très vite
  • les enquêteurs n’ont pas toujours les mêmes goûts que vous, ni les mêmes critères.

Plusieurs fois, les adresses conseillées (dans la catégorie économique) par ces guides se sont avérés être des repaires de fêtards ou des lieux qui cultivent à l’excès l’ambiance babos-roots un peu crade. Si vous recherchez cela, tant mieux, sinon lisez bien entre les lignes pour dénicher l’ambiance qui vous ressemble.

Lieu sympa aux premiers abords qui apparaît assez vite en perte de vitesse

Lieu sympa aux premiers abords qui apparaît assez vite en perte de vitesse

  • enfin, les adresses mentionnées dans les guides connaissent assez vite un engouement et donc une envolée des prix. Il n’est pas rare de constater une différence de prix entre le guide et la réalité, même si vous avez la dernière édition

3 – Repérez le quartier des hébergements pas chers

Si vous voulez comparer, il faut un peu de matière. Un hôtel excentré vous laissera peu de marge de manœuvre pour aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs (ou le matelas plus moelleux).

Hôtel dans le centre, près des commerces et des bus pour vadrouiller simplement

Hôtel dans le centre, près des commerces et des bus pour vadrouiller simplement

Et c’est là où votre guide papier est utile car il indique les spots où se concentrent les hébergements pas chers.

Les chauffeurs de bus peuvent vous être utiles également, mais ne jetez pas votre sac trop vite, vérifiez d’abord qu’une commission ne viendra pas alourdir votre note. D’autant plus dans le cas d’un taxi, ils travaillent souvent en lien avec certains hôtels et n’hésiteront pas à vous dire qu’une adresse que vous aviez repérée n’existe plus… Mais que vous avez de la chance, parce qu’il connaît un bon endroit pour vous, avec un prix d’ami (on doit être terriblement sympathiques vu le nombre de fois où on nous a proposé des soit disants « prix d’amis » ! A moins que…).

Si vous êtes vraiment serré niveau budget et que vous aimez les ambiances communautaires, demandez aux artisans voyageurs, ou artistes de rue où ils logent. Ils connaissent souvent les meilleurs plans possibles, des lieux souvent un peu cachés et impossibles à trouver seul. Cela nous a valu quelques très bon plans en Amérique latine.

4 – Évitez les rabatteurs pour trouver votre hôtel ou pension

Un monsieur souriant vous attend à la sortie du bus pour vous proposer de vous amener à THE bon plan. Tentant, non ? Surtout quand on est claqué après X heures de bus. Mais attention, si vous succombez à la tentation, sachez que votre addition n’en sera que plus salée alors qu’en quelques pas vous auriez trouvé vous même cet eldorado. Vous payez le service rendu et c’est bien normal.

Exemple récent au Honduras, nous cherchons par nous même, dans la rue principale d’une petite ville. Après visite de la chambre, nous hésitons, le proprio nous propose un rabais, nous payons environ 6 € la nuit. Un couple, pour le même type de chambre, amené par un rabatteur paiera quant à lui 12€ (pensant faire une bonne affaire).

De plus, si vous suivez un rabatteur et que l’hôtel ne vous plaît pas, il est parfois difficile de se séparer de ce nouveau compagnon qui aura toujours autre chose à vous proposer. Dans ces cas là, soyez ferme et poli et insistez pour poursuivre votre recherche en solo.

5 – Préférez les établissements tenus par des locaux, pour les locaux

  • évitez l’entre soi. Beaucoup de voyageurs ne choisissent que des hostels ou auberges de jeunesse exclusivement fréquentés par des Européens et Nord Américains (conséquence des guides et sites comme trip advisor ?). C’est agréable de temps en temps, mais se retrouver en permanence dans une ambiance internationale occidentale, cela limite l’immersion. Mais bon, je comprends que cela puisse rassurer et certains voyageurs solo peuvent préférer cette option pour faire facilement des rencontres « entre pairs »
  • ces établissements sont souvent tenus par des occidentaux. D’un point de vue « responsabilité », « développement local », nous privilégions les établissements tenus par des locaux
  • aller vers des établissements fréquentés par des locaux est un bon indicateur d’un rapport qualité/prix intéressant… Et favorise les rencontres avec des voyageurs, étudiants, travailleurs locaux !

6 – Les indispensables à vérifier dans une chambre d’hôtel économique

Ces fameux indispensables sont en réalité nos propres critères. Chacun ses priorités, suffit juste d’y avoir réfléchi un peu.

La literie, un révélateur !

On s’assoit sur le matelas, on check l’état des draps (qui est une super indication de la propreté générale du lieu) et du matelas. C’est ce qu’on va utiliser le plus alors autant ne pas avoir de mauvaise surprise comme des draps poisseux, des punaises de lit…

draps hotel kitch

Des draps immaculés et qui sentent bon, le luxe ! La petite touche déco de bon goût en plus… PS : nous sommes dans les Caraïbes

L’air ambiant

Dans les pays chauds et de surcroît peu touristiques, les chambres peuvent vite être humides et sentir le renfermé (car peu fréquentées). Inspirez un grand coup et fiez vous à votre instinct.

Lieu charmant mais en le sentant de plus près, l'odeur de chat et autres bestioles nous a fait fuir

Lieu charmant mais en le sentant de plus près, l’odeur de chat et autres bestioles nous a fait fuir

Bien sûr, en fonction du climat, le ventilo est souvent indispensable, jetez y un petit coup d’œil (efficacité, et surtout bruit !).

L’aspect général du logement

Est ce que ça a l’air propre ? Est ce qu’au premier abord, la chambre vous plaît ? Est ce assez lumineux ou l’association néon-béton vous donne t-il l’impression d’être en prison ?

Sans pour autant que la chambre soit parfaite, il faut s’y sentir un minimum à l’aise (surtout si on compte y rester quelques jours, ça évitera les déménagements à répétition, qui sont vite usants).

En revanche, pour ce prix, n’attendez pas toujours de jolie finition du carrelage ou de peinture , ni une décoration d’un goût raffiné (sauf dans certains pays d’Asie qui ont un rapport qualité prix imbattable, je pense au Cambodge par exemple)

Les parties communes de l’hôtel et les petits trucs en plus

Une chambre pourrie peut être compensée par des lieux communs sympas tel qu’une terrasse, un jardin, une cuisine bien aménagée, un salon avec wifi, un toit pour faire sécher son linge.

Bref, faites un tour de la maison.

Dans certains pays ou la nourriture au restaurant est assez chère, comme l’Argentine, le Brésil ou le Chili, le coin cuisine devient vite indispensable. Il vaut mieux dans ce cas dépasser un peu les 15 € et économiser sur le budget repas…

Une petite balançoire où boire une bière après une journée de balade

Une petite balançoire où boire une bière après une journée de balade

 

Un joli jardin pour ne pas rester enfermé dans sa chambre

Un joli jardin pour ne pas rester enfermé dans sa chambre

D’autres petits plus (eau chaude, wifi, télé, cuisine disponible…), pour un tarif équivalent, pourront faire pencher la balance vers une adresse plutôt qu’une autre.

L’environnement à proximité

Soyez attentif à ce que l’environnement à proximité correspondent à vos envies. Si vous êtes un fêtard à perpet des bars, vous serez un night-clubber frustré. Si vous aspirez à un silence religieux en face d’une discothèque, vous serez un dormeur agacé.

vue hotel économique

Dans les endroits reculés, les repas peuvent alourdir la facture car on n'a pas le choix de les prendre au resto de l'hôtel

Dans les endroits reculés, les repas peuvent alourdir la facture car on n’a pas le choix de les prendre au resto de l’hôtel

7 – Une chambre pas cher, c’est bien, mais n’abusez pas du marchandage

Voyager économique ne signifie pas abuser des petits hôteliers. Si les prix pratiqués vous semblent corrects, ne tirez pas les prix vers le bas. Si en revanche, vous constatez que les prix sont un peu vitaminés, négociez ce qui vous semble juste ou alors faites une mine circonspecte, le gérant à votre tête d’indécis vous proposera en général un meilleur tarif.

Habituellement, en fonction de notre fatigue, nous visitons 3-5 lieux différents avant de nous décider (sauf si nous avions préalablement repéré un bon plan grâce à d’autres voyageurs).

Cette petite discipline nous permet d’avoir des chambres pas chères et bien. L’acharnement malgré la fatigue paye bien souvent, car le prix n’est pas toujours un gage de qualité.

Chez l'habitant, l'essentiel n'est pas dans le confort mais la rencontre

Chez l’habitant, l’essentiel n’est pas dans le confort mais la rencontre

Mais au final, idéale ou pourrie, la chambre fini toujours dans le même état après notre passage !

Seb et Laura squattent une chambre

Seb et Laura squattent une chambre

N’hésitez pas à partager votre expérience pour trouver une hébergement pas cher afin d’enrichir ce mini guide…

Retrouvez nos autres guides pratiques pour vous faciliter la vie en voyage sans alourdir le budget (passage de frontière, transports, change, argent, assurance…) !

Si vous voulez aller beaucoup plus loin et voyager sans argent ou presque, visez ce bel article pratique d’Astrid d’histoires de tongs. C’est bourré de bons conseils et on voit qu’elle sait de quoi elle parle !

 

Épingle moi sur Pinterest !

Épingle moi sur Pinterest !

Enregistrer


A propos Seb

Jeune homme bien sous tous rapports aimant manifestement voyager. Accessoirement, entre deux voyages, je tente de sauver le monde en bossant comme animateur d'un réseau d'éducation à l'environnement. Heureusement, je suis pas tout seul, parce qu'il y a du boulot !


Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 Prévenez moi de tous les nouveaux commentaires siouplé !

 Je veux recevoir les réponses à mon commentaire uniquement

14 commentaires sur “Mini guide de survie : trouver un hébergement pas cher, mais bien !

  • French Madness

    Beaucoup aimé l’article, je vais d’ailleurs au Honduras dans quelques semaines et je ne sais pas encore trop dans quel coin donc je ne serai pas contre quelques conseils! Cela va dépendre du Couchsurfing et du stop mais c’est c’est toujours bien d’en savoir un peu avant. Bonne route!

    • Seb

      Salut,
      Merci de nous avoir rejoint.
      Pour ce qui est du Honduras, voici notre humble avis sachant qu’on y est pas resté non plus très longtemps.
      Utila = intéressant si tu veux apprendre la plongée, l’île a du charme aussi mais ça peut être décevant si tu ne plonge pas.
      Autour de la ceiba et de tela, il y a l’air d’avoir pas mal de tours assez chouettes dans des coins natures, le hic c’est que parfois ils n’ont pas lieu faute de touristes ou alors c’est assez cher (et pas toujours possible à faire par soi même). Donc un conseil, regarde les trucs que tu veux pas louper et vérifie leur faisabilité avant de te rendre dans la ville étape.
      On nous a parlé de trujillo sur la cote nord, c’est apparemment très sympa.
      Copan ruinas = la ville a du charme, les ruines sont étonnantes surtout pour les sculptures très bien préservées et le parc autour permet l’observation d’oiseaux notamment les aras rouges (programme de réintroduction).
      Des articles vont paraître bientôt là dessus.
      Notre coup de cœur, le lago de Yojoa, magnifique, un must pour l’observation d’oiseaux et des balades sympas à faire.
      Pour le couchsurfing, tu utilises quel site ? ça marche en dehors des grosses villes ?

      Bon voyage en tout cas.

  • helene

    Bonjour,
    bravo pour votre blog très documenté et convivial.
    Je vais bientôt partir pr l’amérique centrale en commençant par Panama.
    Avez vous de bonnes adresses chez l’habitant avec si possible cours d’espagnol?
    merci
    Ln

    • seb Auteur du billet

      Salut Hélène, merci !
      Si tu veux on a un excellent contact à Panama ciudad qu’on a rencontré par couchsurfing. On a aussi quelques adresses au Nicaragua chez l’habitant. Pour les cours d’Espagnol, on s’est posés au lac d’Atitlan au Guatémala. Cours le matin et vie dans une famille le reste de la journée. Parfait pour s’immerger. La plupart des adresses sont dans les articles du blog, mais je peux t’envoyer plus de détails par courriel si besoin.
      Bo voyage !

  • Mochila

    Très bon article! Après trois mois de voyage, c’est la cuisine qui devient mon critère principal. J’aime une cuisine propre et suffisamment équipée. Rien de pire quand il n’y a qu’un couteau et aucun essuie pour essuyer la vaisselle.
    La propreté de la sdb compte aussi tout comme l’insonorisation.

    • seb Auteur du billet

      Effectivement, la cuisine peut être un bon révélateur, voire fondamentale dans les pays ou les restos sont chers (ou pour se faire plaisir quand on en a marre du riz poulet dans les restos des marchés…) !

  • GLOBALCOOKOEURS

    Bon article qui rassemble nos impressions ! on peut aussi ajouter : si trop fatigués, une personne garde les sacs, et l’autre va tranquille repérer les lieux et négocier ! ça évite d’être entourés de rabatteurs et ça permet d’avoir un tarif normal (éviter le « ah ils sont fatigués et chargés, je vais gonfler la note »). bonne continuation à vous, bonne route chers voyageurs !

  • Juliette

    Bonjour,

    Vos articles sont très intéressant ! 🙂

    Je pars en septembre pour 9-10 mois au Pérou notamment, ainsi qu’au Brésil, Argentine, Chili, etc. Avez-vous d’autres conseils ? Des bons plans ? Etc.

    Merci merci 🙂

    Juliette

    • Seb Auteur du billet

      Merci Juliette ! Nous ajoutons nos conseils, bons plans, coups de cœur etc au fur et à mesure de nos découvertes et de nos temps libres. Nous essayons de partager au maximum à travers nos articles. Si tu as des questions plus précises, je serais ravi de te répondre par courriel. Tu peux nous contacter en privé sur la page contact.