Itinéraire artisanal et artistique à Florence dans l’Oltrarno 4


Comment visiter une ville comme Florence en Toscane ? Si belle, idéalisée, éculée aussi. Comment s’approprier un dédale de ruelles et le faire sien, lui donner du sens au-delà d’une liste de monuments à cocher ?

Comment ? Une jolie rencontre, celle d’une personne passionnée, habitée par l’amour de l’art et de l’histoire, est peut être le début de la réponse. Celle d’un quartier aussi, celui de l’Oltrarno.

Pourquoi nous sommes arrivés à Florence ?

Mais avant de vous narrer cette rencontre, laissez moi vous dire comment nous nous sommes retrouvés à Florence. Par un heureux hasard et la perspicacité de Seb, nous avions participé à un concours photo sur un célèbre réseau social et nous l’avons gagné. Oui, vous avez bien entendu, nous avons gagné un week end à Florence ! Le vol aller-retour et 2 nuits d’hôtel, classe !

N’aimant pas les week end express, nous avons gentiment négocié avec les organisateurs du concours pour que le billet d’avion embrasse non pas 2 mais 4 jours, les nuits supplémentaires restants à notre charge, of course.

Nous voici donc à Florence en Italie avec notre lémurien. Ce n’est pas une première pour nous, quelques années auparavant nous avions passé un été en Toscane entre Florence, Sienne et Pise avec une amie.

Rencontre passionnée et itinéraire artistique

Nous retrouvons vite nos marques, la coupole du duomo nous sert de phare dans la ville et nous offre un repère efficace. L’avantage de revenir dans une ville connue c’est que le stress de la check list des « must do » est loin derrière nous. Déambuler, flâner, traîner dans les cafés, regarder avec un œil différent sera notre programme.

Revenons à cette rencontre que j’évoquais en préambule. Laurence, guide à Florence, nous a gentiment proposé de nous accompagner pour une balade de quelques heures. Tout de suite, son enthousiasme pour chaque détail, pierre, ruelle de la ville nous a transporté. Nous avons bu ses paroles, et nous sommes nourris de son savoir sur l’histoire de l’art. Sa passion n’a d’égal que le talent des artistes qui ont fait la ville.

Je serais malheureusement bien incapable de retranscrire toute la richesse de ce qu’elle nous a raconté. Une chose est sûre, nous avons vu des sculptures, des œuvres et des lieux sous un angle complètement différent. Ce qui nous semblait ordinaire ou simplement beau a été sublimé et élevé au rang de chef d’œuvre. Je pense notamment à une peinture dans une église que sans Laurence nous aurions peut être juste entraperçue négligemment. Grâce à l’expertise de Laurence, son explication sur le caractère exceptionnel de l’œuvre, de son coté avant-gardiste pour l’époque, nous avons pu l’apprécier à sa juste valeur.

Balade le long du couloir Vasari

L’itinéraire que nous foulons comporte une particularité. Au delà d’être ponctué par des monuments et des œuvres (difficile de faire autrement à Florence), c’est la découverte des artisans qui va jalonner notre parcours. Tous les détails de ce parcours sur la carte à la fin de l’article.

Au départ, pour détecter notre fil conducteur, il faudra lever un peu les yeux et suivre « le couloir de vasari». Celui-ci, situé en hauteur, relie la galerie des offices jusqu’au Palais Pitti. Il permettait aux Médicis de relier ces deux points sans se mélanger à la populasse ! Sa construction était particulièrement grandiose pour l’époque et les vues qu’elle propose sur l’Arno et la ville doivent être à tomber. Sa visite est possible mais très onéreuse. Le nombre d’entrées est très réduit et les agences trustent une grande partie des places. Laurence pourra vous aider à organiser cette visite si cela vous tient à cœur.

couloir vasari

Couloir Vasari, levez la tête, les riches y circulent !

Visite d’un atelier d’orfèvre

Avant de traverser le très célèbre Ponte Vecchio, sa foule et ses innombrables boutiques surchargées de bijoux en or, Laurence nous indique une porte discrète, presque anonyme, que nous n’aurions jamais poussé. Derrière celle ci un atelier de créateur de bijoux. Quelques mètres carrés d’une simplicité désarmante qui contraste avec le sublime des bijoux qui y sont façonnés.

Dans l'atelier de l'orfèvre

Dans l’atelier de l’orfèvre

Cet atelier restaure des bijoux anciens et peut aussi vous créer la bague, le bracelet ou le collier de vos rêves. Moi qui suis toujours fascinée par le processus créatif en général, quel fût ma joie de voir les croquis, les esquisses de Daniela et Luca et d’échanger avec eux sur leur savoir faire. Ils cisèlent finement, sertissent adroitement pour fabriquer des bijoux d’une grande qualité. Si vous voulez donner une seconde vie à un bijou de famille, Daniela saura lui redonner une touche de modernité. Daniela et Luca proposent aussi des bijoux plus simples et plus accessibles financièrement.

Cette rencontre donna un goût différent à notre traversée du pont vecchio. Bourrées de bijoux, clinquantes et confuses, ses vitrines n’ont pas la finesse de ce que nous venons de voir.

Croquis de bague

Croquis de bague à créer

Au cœur de l’artisanat de Florence

Notre itinéraire continue à longer le couloir Vasari qui, culotté, n’hésites pas à passer devant la façade de l’église de Santa Felicita et à la traverser plutôt que de la contourner. Ces riches Medicis prennent décidément leur aise. C’est ici que Laurence nous fascinera dans sa description du tableau situé à l’entrée.

Ensuite nous empruntons la rue de Barbadori, une rue banale mais qui accueille deux curiosités. La première est l’atelier boutique de Mannina qui travaille avec dextérité le cuir pour faire des chaussures sur mesure. En passant devant, vous verrez peut être quelques stagiaires apprendre ce savoir faire. Cet atelier donne envie d’aller fouiller dans les diverses coupes de cuir aux textures étonnantes et humer les effluves tanniques des peaux.

Modèle de chaussures

Modèle pour fabriquer des chaussures artisanales

Quelques encablures plus tard, c’est un atelier de pierre dure qui attire notre regard. Cette technique consiste à créer des tableaux en assemblant des découpes de pierres fines dans une plaque de marbre creusée selon un dessin défini. Cette technique est comparable à la marquetterie.

L’artisan travaille à partir d’un dessin. Une plaque de marbre est creusée en fonction des lignes de ce dernier. Dans les espaces creusés, l’artisan viendra placer des découpes de pierres fines (cornaline, lapis lazulis, agate, malachite…) précautionneusement choisies en fonction de la couleur, de la texture et de l’effet souhaité. Au premier coup d’œil, c’est tellement trompeur qu’il ne vient absolument pas à l’esprit que cela puisse être de la pierre. Il y a tellement de détails dans les textures qu’on croirait de la peinture.

Dans le quartier de San Marco, à l’atelier « Scapelli Mosaici », on pourra vous expliquer en détail les différentes étapes de réalisation.

Les autres découvertes de l’Oltrarno

Notre découverte de l’Oltrarno se poursuit dans la rue des juifs et la rue de Sapitti. Ici, un ferronnier réalise de très belles pièces qu’il est possible de voir même si l’atelier est fermé. Un peu plus loin c’est le travail du cuir qui s’exerce encore sous une forme différente. Une autre spécialité artisanale de Florence que nous n’aurons pas l’occasion d’observer est la marbrure sur papier, un atelier non loin permet de voir de beaux exemples et nous l’avons ajouté à l’itinéraire pour que vous ne le manquiez pas. Cette technique consiste grâce à un jeu de couleur à reproduire différentes nuances semblable à celle du marbre.

Mais cette incursion a éveillé notre appétit. Ne serait-il pas possible de trouver ici un artisanat qui se mange (enfin un artisan de bouche !) ? Ça tombe bien, la rue Sapiti se termine sur la place della passera où une très mignonne gelateria artisanale n’attend que vous. Autant vous dire que nous n’avons pas résisté à la tentation, surtout que les tarifs sont très raisonnables.

Glacier artisanal

Glacier artisanal de la place della passera

Une fois rassasiés nous terminons cette balade artisanale dans l’oltrarno en foulant la rue majeure où de nombreux antiquaires ont élus domicile. Nous vous conseillons d’y arriver au moment du coucher de soleil et de vous poser à la piazza santa spirito ou sur les rives de l’arno pour en profiter pleinement.

Envie de tester cet itinéraire ? Rien de plus simple, suivez cette carte et les adresses mentionnées en dessous et dites nous ce que vous en avez pensé !

 

See full screen

Informations pratiques et bonnes adresses à Florence

Guide conférencière

Laurence Aventin
www.visiteflorence.com

Atelier Orfèvrerie et bijou en or

Laboratorio Orafo Incisore
Casa dell’Orafo al Ponte Vecchio
Vicolo Marzio, 2 – 50122 Firenze
www.nerdiorafifirenze.it

Chausseur en cuir

Mannina
V. De’ Barbadori 19r
http://www.manninafirenze.com/

Ateliers de pierres dures

Tavoli di marmo

http://www.tavolidimarmo.it/

Scarpelli Mosaici
Via Ricasoli 59/r 5 (dans un autre quartier)
www.scarpellimosaici.it/

Glacier artisanal

Gelateria della passera
via Toscanella 15/r
https://gelaterialapassera.wordpress.com/

Atelier de papier marbré

Giulio Giannini e Figlio S.r.l.
Plazza Pitti, 37/R
http://www.giuliogiannini.com/

Il Papiro
Via di Scolivigne 56, Grassina
http://ilpapirofirenze.eu/

Pour garder tous ces bons plans pour un futur voyage à Florence, épinglez cet article sur Pinterest !

Les artisans de  Florence

Enregistrer


A propos Laura

Droguée aux voyages depuis maintenant plus de 10 ans, je sillonne la planète avec Seb à la recherche de petites ou de grosses bêtes. Les forêts luxuriantes jusqu'au déserts lunaires m'offrent un terrain de jeu à ma deuxième passion : la photo. Entre deux voyages, je bosse dans le domaine de la prévention santé.


Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 Prévenez moi de tous les nouveaux commentaires siouplé !

 Je veux recevoir les réponses à mon commentaire uniquement

4 commentaires sur “Itinéraire artisanal et artistique à Florence dans l’Oltrarno