Réminiscence turque : la paisible Egirdir et son lac 1


Quand l’actualité s’invite dans ton salon, cela provoque différentes réactions… Des fous rires (rarement), des larmes (parfois), de l’effroi (souvent). Récemment lorsque la Turquie a pris plus de place qu’à l’accoutumé dans les journaux pour le chamboulement politique qu’elle traverse (doux euphémisme), il s’est passé en moi une sensation étrange… J’ai commencé à repenser à ce pays, à avoir des flashbacks sur notre lointain voyage là bas. Comme si des souvenirs enfouis rejaillissaient. Mais ce n’est ni la splendeur d’Istanbul, ni la magie de la Cappadoce  ou de Pamukkale qui ont refait surface en moi.

Invariablement une image me revient et me hante depuis quelques jours. Celle du lac paisible d’Egirdir. Une ville au centre de la Turquie, située sur une presqu’ile irréelle au cœur d’un lac que l’on dit aux 7 couleurs. Ses eaux ont la réputation de changer de nuance en fonction du soleil, ce qui lui vaut ce surnom.

Egirdir

Vue sur Egirdir et son lac

La ville m’avait charmé dès le début pour sa simplicité. Ici, pas de monuments majestueux ni de curiosités naturelles extraordinaires, juste la force tranquille d’un lac aux vertus apaisantes et la gentillesse de ceux qui le côtoient.

D’Egirdir, je garde en souvenir quelques instants précieux et fugaces…

Le sourire admiratif de notre hôte pour sa ville et son lac,

Des amoureux en quête d’un premier baiser, discrets et timides,

Une famille survoltée lors d’un mariage, dont le tintamarre remplit de joie les plus taciturnes,

Le rire discret d’un commerçant à la moustache si drue et puissante qu’elle en parait fausse,

Notre sieste insouciante dans la forêt et la surprise d’un réveil précipité par le passage d’un renard,

Des diners improvisés dans des petits restaurants de quartiers sous les regards curieux des habitués,

Des doutes et des espoirs des étudiants sur l’avenir de leur pays soulevés au cours d’une discussion.

Ma mémoire, je le crois, n’a pas fait les choses au hasard. Si elle a choisi Egirdir comme lieu privilégié de cette réminiscence, c’est sans doute car il est associé à un sentiment de sérénité, d’apaisement et de désinvolture. A une atmosphère que je souhaiterai à tous les turcs et qui s’échappe aujourd’hui inexorablement.

La tranquilité du lac d'Egirdir

La tranquilité du lac d’Egirdir

Les voyages forgent l’empathie. Ils nous dotent d’une petite alarme interne qui s’allume à l’évocation de situations troubles dans les pays que nous avons traversé. Ainsi, même si je ne suis pas insensible au sort des populations qui me sont inconnues, je suis plus réactive et émotive lorsqu’il s’agit de pays où j’ai un vécu personnel, où j’ai le souvenir d’une multitude de visages. C’est ce que je pourrais appeler l’empathie émotive (doux oxymore).

Je me demande alors si ce jeune homme sourit toujours avec la même tendresse, si ce couple marié coule des jours heureux, si ce vieux monsieur prend encore soin de sa belle moustache, si le pêcheur navigue durant les matins brumeux, si ce restaurateur met plus d’entrain à la préparation de ses plats et si le renard réveille inévitablement et malgré lui des voyageurs égarés.

Rues d'Egirdir

Dans les rues d’Egirdir

Je ne peux pas répondre à ces questions. Je peux simplement remballer mon empathie, espérer au mieux, me résigner au pire.

Ce dont je suis à peut prêt sure c’est que le lac s’en moque. Il a bien de la chance, lui.

Si vous utilisez Pinterest, vous pouvez conserver ce billet en épinglant cette image !

Épingle moi !

Épingle moi !

Informations pratiques – visiter Egirdir et son lac

Se rendre à Egirdir

La Turquie dispose d’un réseau de bus au top, vous n’aurez pas de mal à trouver un bus qui se rend à Egirdir. A partir de Goreme (en Cappadoce) il y a une distance de plus de 400 km donc compter environ 6 heures de bus.

Pamukkale connue pour ses piscines naturelles est à environ 200 km et Istanbul à 544 km.

Se loger à Egirdir

Nous avions logé à Lale hostel dans une chambre avec vue sur le lac. L’endroit est simple et l’accueil très chaleureux. C’était en 2011 mais à en croire les commentaires récents sur Internet cela n’a pas changé.

Que faire à Egirdir

Nous vous conseillons d’aller randonner au parc national Kovada. Nous avions opté pour une balade simple que nous pouvions faire seul. Vous pouvez aussi tester les bains turcs, le kayak et tout simplement humer l’air du temps.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer


A propos Laura

Droguée aux voyages depuis maintenant plus de 10 ans, je sillonne la planète avec Seb à la recherche de petites ou de grosses bêtes. Les forêts luxuriantes jusqu'au déserts lunaires m'offrent un terrain de jeu à ma deuxième passion : la photo. Entre deux voyages, je bosse dans le domaine de la prévention santé.


Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 Prévenez moi de tous les nouveaux commentaires siouplé !

 Je veux recevoir les réponses à mon commentaire uniquement

Commentaire sur “Réminiscence turque : la paisible Egirdir et son lac