Curieux, obscène, morbide ? Voici les adjectifs que l’on pourrait sans doute utiliser en pensant à l’idée de visiter des cimetières lors de ses voyages. Je me suis bien souvent posée la question du si grand intérêt que j’ai pour ces lieux.

Après mures réflexions, je pense que c’est parce que je ne me suis jamais reconnue dans le modèle de ceux que l’on trouve chez nous. Je les trouve hautains, froids, figés, rigides… tristes. Vous me direz quoi de plus logique !

Et bien non, je pense que pour se recueillir auprès des morts, nous ne sommes pas obligés d’exclure la vie, bien au contraire. Ce sentiment est bien sûr très personnel et loin de moi l’idée de faire une analyse sociologique de l’organisation de nos lieux de sépulture.

Cependant, en flânant dans ces cimetières du monde entier, en ressentant leur atmosphère, en analysant leur structure, leurs particularités… On se renseigne peut être plus qu’on ne le croit sur l’âme d’un pays, d’une région ou d’un peuple.

Alors l’espace d’un instant, lorsque je flâne dans ces espaces si particuliers, je m’imprègne de leur ambiance pour qu’ils me racontent où je suis. Je ne cherche pas la vérité anthropologique, juste les conclusions de mon instinct influencé, il est vrai, par mes représentations.

Si difficile qu’il puisse être de retranscrire avec subtilité ces univers, voici quelques photos de ces lieux connus ou inconnus pour que  vous puissiez, vous aussi, y piocher des instants de vie…

Londres, l’effrayant

P1150848

Une petite auberge de jeunesse dans la banlieue de Londres. La vue des toilettes n’est autre que ce cimetière, qui à la nuit tombée, ressemble à s’y méprendre à ses congénères que l’on retrouve dans les films d’épouvante. Les tombes brinquebalantes nous donnent l’impression que quelqu’un essaye d’en sortir. Morale de l’histoire, mieux vaut ne pas avoir une envie pressante en pleine nuit. Creepy !

Cambodge, le traditionnel progressiste

Dans ce petit bout de Cambodge (ratanakiri), l’ethnie locale a pour coutume de décorer la tombe des défunts par une effigie les représentant. Celles-ci portent des attributs mettant en valeur la personnalité du disparu. On voit que la tradition a su s’adapter puisque ces sculptures de bois s’ornent de plus en plus de téléphones portables. Faut savoir vivre avec son temps !

États unis, le solennel

Licence creative commons - beverly and pack
Licence creative commons – beverly and pack

Tout fan de séries ou films américains connaît par cœur cette image d’alignement de stèles minimalistes très solennel typique des cimetières militaires tout emprunts de dignité et d’honneur même dans la mort. Ici, il s’agit du cimetière d’ Arlington qui contient 290 000 combattants issus des différents conflits où ont été impliqués les États Unis.

Argentine, l’indien

_DSC5568A Tilcara dans le nord ouest argentin se trouve un pucara c’est à dire une forteresse d’origine indienne. Vieux de 1000 ans ce lieu était à la fois un centre religieux et stratégique dominant de sa colline le rio Grande de Jujuy. On y trouve notamment une nécropole étonnante puisque les sépultures y sont circulaires. Elles ressemblent à des puits.

Sénégal, le précaire

Licence creative commons - Johan Aterthon
Licence creative commons – Johan Aterthon

De simples morceaux de bois portant des inscriptions à la craie ou au feutre. Un charmant désordre dans les rangs. Ce petit chaos est à l’image de vies parfois rudes et précaires que vivent les sénégalais. De cette simplicité imposée se dégage un sentiment d’humilité particulièrement fort.

Nicaragua, le superbe

Roll1_A013741-R1-20-21web

Un jour sur la sublime île d’Ometepe, mon regard est obnubilé par le volcan lorsqu’il croise celui de ce très joli cimétière. Ses pierres blanches, quelques touches de couleur… Rien de si spécial mais la vue y est si superbe qu’elle est apaisante. Ou quand la nature soigne les maux de l’âme.

Dans la même catégorie, j’aurai pu mettre aussi les nombreux cimetières que l’on retrouve dans les Andes, au cœur des montagnes ou de canyons avec des panoramas à couper le souffle.

Pérou, le survivant

_DSC1590_DSC1604

Ce cimetière du village de Yungay, au delà de son architecture impressionnante, est insolite de part son histoire. En effet, c’est un des rares édifices de ce village a avoir été épargné lors de l’avalanche de 1970 qui détruisit tout sur son passage. Ironique, non ?

Bolivie, le paumé

Lors de nos 4 jours d’excursion dans le sud lipez en Bolivie, nous avons découvert un vieux village colonial laissé depuis longtemps à l’abandon. Au milieu de nulle part, dans une nature hostile, des colons étaient venus s’installer pour exploiter les minerais de la région. Lorsqu’ils sont partis, ils ont laissé leurs morts, pas sympa ! Pour seuls visiteurs, ces défunts ont désormais des touristes et des viscachas (drôles de bêtes mi lapin, mi écureuil).

France, le romantique

DSC_7632NB copie

Nul n’est besoin de présenter le fameux père Lachaise à la fois connu pour ses caveaux classouilles et ses célèbres occupants. Un lieu idéal pour ceux qui recherchent un certain romantisme à tendance gothique. Perso, ce que j’aime ce sont les petites mousses qui recouvrent progressivement la demeure des aînés et qui apporte un peu de verdure dans ce monde un peu guindé.

DSC_7660

Colombie, le fleuri

_DSC7756A Minca, près de la côte caribéenne de Colombie, une balade dans le village réputé pour la présence de nombreuses espèces d’oiseaux, nous tombons sur un cimetière comme il y en a beaucoup en Amérique du sud. J’ai été touché par son ambiance tropicale et fleurie, je l’ai trouvé beau et apaisant. J’ai aimé l’idée que des oiseaux viennent y picorer et que la nature y reprend ses droits.

Pérou, l’inaccessible

Les chachapoyas, au Pérou, n’avaient pas leur pareil pour enterrer leurs élites. Un brin paranos (ou prévoyants), afin que les tombes de leurs ancêtres ne soient pas pillées, ces derniers creusaient tout simplement à flanc de falaise des chemins pour y déposer les sarcophages. Les archéologues cherchent encore comment ils ont bien pu être amenés jusque là.

Dans le même genre, à Sagada dans la région du Luzon Nord aux Philippines, les cercueils sont suspendus à flanc de parois rocheuses. La raison, l‘esprit du défunt ne peut pas se libérer si le cercueil se trouve sous terre, il aime sentir le vent et le soleil.

Prague, le vieux

Prague (70)Dans la capitale tchèque, on trouve le vieux cimetière juif où s’empilent plusieurs générations, les plus anciennes datent de 1439. Il est dur de se frayer un chemin et cet amoncellement nous fait vraiment sentir le poids de l’histoire.

Turquie, le princier

A Bursa, en Turquie, il est possible de visiter de nombreux mausolée d’inspirations persanes et ottomanes. A l’attention des princes, les tombeaux sont richement décorés de faïence notamment turquoise pour le mausolée vert. Certaines tombes sont surmontés du turban, la coiffe princière, ce qui ne laisse aucun doute sur l’importance des défunts.

Coiffe surmontant les tombes princières
Coiffe surmontant les tombes princières

 

Le complexe religieux du Muradiye comprend lui une mosquée, une école coranique et une nécropole princière. 11 turbes (bâtiments hexagonaux qui abritent des chambres funéraires) côtoient des stèles plus simples mais tout de même très stylisés.

Stèles extérieures dans la nécropole du Muradiye, Bursa
Stèles extérieures dans la nécropole du Muradiye, Bursa

Guatemala, le prévoyant_DSC4380

Dans différents pays d’Amérique centrale, nous avons pu observer que les tombes n’étaient pas enterrées mais posées sur le sol et recouvertes de béton. Parfois ces constructions sont empilées et il n’est pas rare de voir (comme pour les maisons), des tiges de fer dépasser en vue de la construction d’un prochain étage.

_DSC4246

Brésil, le précurseur ?

Oui ceci est un cimetière !
Oui ceci est un cimetière !

La forte densité humaine dans certaines régions du Brésil (et du monde) se retrouve aussi après la mort puisque ce sont de véritables immeubles de plusieurs étages qui font office de cimetières. C’est le cas du Memorial Necropole Ecumenica à Santo près de Sao Paulo qui comporte 32 étages et abritent 180 000 dépouilles.

D’autres projets semblables de cimetières verticaux sont à l’étude, notamment en Italie, Inde et Israël. Ils viennent répondre à un déficit de terrains constructibles. Cependant les mentalités ne sont peut être pas tout à fait prêtes à se faire à cette idée de cimetières qui ne se cachent plus derrière des murs épais mais trônent littéralement au sein des villes.

Quoi qu’il en soit, t’as intérêt à te rappeler où est enterrée tata huguette !

Alors le tour du monde des cimetières serait il la nouvelle thématique super originale ? Sachez que le photographe Jean Claude Garnier en a déjà eu l’idée, sur son site vous découvrirez plus de 300 cimetières sur tous les continents.

Sinon un petit aperçu d’une sélection de 15 cimetières impressionnants.

Pour partager notre article, épinglez le sur Pinterest !

Épingle moi sur Pinterest !
Épingle moi sur Pinterest !

Enregistrer

Vous avez aimé ? Alors ne gardez pas tout pour vous, partagez ;)


Soyez foudingues, abonnez-vous à notre newsletter !