Vous êtes enceinte, vous attendez un bébé ? bref un petit lémurien est prêt à débarquer dans votre vie d’insatiables voyageurs. Pas de panique, n’écoutez pas les rabats joies ou trop précautionneux qui vous diront « Ah ah c’est fini les voyages mes cocos ! « . Voyager avec un bébé c’est tout à fait possible et même recommandé ! Par qui ? Par nous pardi.

Des trucs et astuces, des combines, des techniques de sioux vous en chercherez sans doute pour apprendre à voyager avec des enfants, mais aujourd’hui j’ai envie de vous parler d’autre chose.

Si le mot enfant rime souvent avec inconvénient lorsqu’on évoque le voyage et car en ce moment je n’ai pas du tout envie de voir le verre à moitié vide, j’ai décidé de vous parler des avantages de voyager avec un bébé.

Notre expérience en la matière durant les 18 premiers mois de notre lémurien (NDLR: notre fils) conjugue city trips en Europe, vacances estivales à Malte, séjours dans la famille et 3 semaines à Madagascar. Voici les avantages que nous avons perçu au fil de ces pérégrinations…

Lever le pied, ralentir le rythme en voyage

Le premier avantage du voyage avec bébé concerne la question du rythme. Conjuguer le sien et celui de sa progéniture est un exercice d’équilibriste. Mais une chose est sûre, en la matière c’est votre bébé qui aura le dernier mot. En voyageant avec notre enfant, nous nous sommes vite rendus compte qu’on ne pourrait plus courir partout et aller de visite en visite toute la journée (excepté jusqu’à ses 6 mois où un sein (voir deux) et une écharpe de portage suffisaient à son bonheur).

On a donc désormais une bonne excuse pour prendre le temps, voir même buller en voyage. Ne rien faire d’autre que s’extasier et humer l’atmosphère d’un parc ou d’un bistrot. Et oser même le luxe d’une sieste jusqu’à l’heure où le soleil commence à se coucher.

plage galet de la palue bis

Vivre et non plus faire

Cette question du rythme impose doucement de passer du mode « faire » au mode plus sensible du « vivre ». Dès lors, il n’est plus question de faire un pays, d’enchaîner les visites et les points d’intérêts. Être ailleurs, s’entourer d’une nouvelle ambiance est déjà toute une aventure. Je ne dis pas bien entendu qu’il faut un enfant pour se permettre cela, mais nous ressentons bien que nous voyageons différemment grâce à lui. Ainsi je ressens beaucoup moins de frustration quand je « n’ai pas pu tout faire » ou « tout voir » car ce que j’ai vécu à la place a beaucoup plus de valeur. Comme le sourire d’une grand mère maltaise qui tombe en pâmoison devant mon chérubin, ou les escapades incontrôlées d’Hélio dans les cuisines des restaurants malgaches.

Se poser et profiter de moments simples
Se poser et profiter de moments simples

Le faire jouer les entremetteurs

Voyager avec un bébé est également un excellent sésame pour faciliter les rencontres. Vous êtes timides, vous n’osez pas discuter avec les gens, devenez parents ! Vous aurez alors, quoi que vous fassiez, un point commun solide et sensible avec la majorité des personnes que vous croiserez. Il y a une connivence bien singulière entre parents. Parfois je l’exècre quand elle me renvoie à mon unique rôle de génitrice, parfois je l’adore quand elle me permet d’échanger avec une personne en toute simplicité.

De Porto à Malte, en passant par Florence ou Antsirabé, partout Hélio a fait sensation, les personnes vous regardent davantage et vous adressent la parole plus aisément. Une fois passés les premiers échanges basiques sur les mensurations et la bonne santé de votre bébé, vous pourrez entamer bien d’autres conversations. La présence d’Hélio m’a même rendu beaucoup moins timide pour oser demander aux personnes de les prendre en photos.

hélio ne passe pas inaperçu
hélio ne passe pas inaperçu

Enfin devenir matinal

Enfin ça c’est plus pour Seb… Le concept de grasse matinée, les bébés ne connaissent pas. Réglés comme des horloges, ils ne manquent pas de se réveiller aux premières lueurs du jour, qu’on soit lundi, dimanche, à Nantes ou à Zanzibar.

Mais c’est un bel avantage en voyage ! Visiter les monuments, les parcs naturels ou autres lieux fréquentés dès l’ouverture, alors que les groupes ne sont pas encore arrivés procure un sacré plaisir.

Les soirées en revanche sont plus tranquilles, mais on peut le voir aussi comme un avantage pour votre porte monnaie.

Petite randonnée matinale avec bébé en mode camouflage dans le dos à 10 mois
Petite randonnée matinale avec bébé en mode camouflage dans le dos à 10 mois à Gozo (Malte)

Avoir des trucs gratuits grâce à votre bébé

Quoi ?! J’utiliserai mon fils pour obtenir quelques rabais ou gratuités. Que nenni ! Son seul sourire ravageur nous permet d’obtenir quelques cadeaux qui font toujours plaisir. Ces présents sont souvent d’ordre gustatif et on apprécie particulièrement quand l’offrant n’a pas de bonnes notions de développement de l’enfant.

C’est ainsi que nous nous sommes régalés de biscuits à Florence et que nous avons dégusté la meilleure glace au chocolat du monde (sans aucune exagération) à Madagascar.

Notre sac s’est aussi alourdi de quelques babioles qui, une fois rentrés, viendront peupler tiroirs et armoires et nous offriront de beaux shoots de nostalgie en les redécouvrant au hasard des gestes du quotidien.

Voyage avec bébé de 18 mois à Madagascar
Il a réussi a se faire offrir un paquet de gâteaux le bougre !

Découvrir un pays sous d’autres angles

Les visites et les centres d’intérêts peuvent largement se diversifier lorsque l’on est accompagné d’un enfant. Ce n’est peut être pas flagrant durant les premiers mois mais dès que votre enfant commencera à interagir avec son environnement et à crapahuter cela le deviendra davantage. Les espaces verts deviendront vite vos amis ainsi que tous les espaces permettant de libérer votre monstre en toute sécurité. Hélio est encore jeune mais je pense déjà à tous les lieux qui lui permettront d’apprendre tout en s’amusant lors de nos voyages.

Au delà des lieux différents que vous pourrez être amené à visiter c’est surtout le regard de votre enfant qui vous permettra de vivre votre voyage sous un autre angle. Le regard d’un enfant est nécessairement naïf, décalé, sans préjugés et bien souvent enthousiaste.

Par exemple, grâce à Hélio, nous avons pu visiter les arrières cuisines malgaches et nous avons passé de longs moments dans les parcs florentins.

 

Passer pour un aventurier courageux (mais pas solitaire)

Ah celle ci je l’adore. Vous le remarquerez peut être mais voyager avec un bébé paraît être un exploit pour nombre de personnes. Alors quand en plus vous choisissez des destinations un peu trop éloignées de nos standards, on vous prendrait carrément pour Mike Horn. Bien entendu, j’exagère ! Cela dit, le « vous êtes courageux quand même ! » on l’a bel et bien entendu de nombreuses fois. Bien que nous ayons conscience que c’est un peu trop, ça fait du bien à l’égo.

Espérons que cette témérité se transmette à notre enfant et lui donne envie d’accomplir ses rêves futurs.

Hélio qui tente déjà de dompter les vagues
Hélio qui tente déjà de dompter les vagues

Cet article se voulait bien entendu positif et enthousiaste sur l’idée de voyager avec un bébé. Nous avons conscience aussi pour le vivre depuis un an et demi que le voyage avec un mini suppose aussi de l’organisation et comporte quelques contraintes. Mais ceci sera peut-être l’objet d’autres articles, alors affaire à suivre…

Et vous, vous en verriez d’autres des avantages ? Livrez nous vos expériences en commentaire.

Retrouvez cet article dans vos tableaux favoris de Pinterest en épinglant l’image suivante !

Les avantages de voyager avec un bébé

 

ReEnregistrer

Enregistrer

Vous avez aimé ? Alors ne gardez pas tout pour vous, partagez ;)


Soyez foudingues, abonnez-vous à notre newsletter !