Nous sommes définitivement incorrigibles. Nous avons la bougeotte et la ville ne nous retient jamais très longtemps quand la nature aux environs offre de belles promesses. Nous avons donc profité de l’excuse d’un jour férié (qui signifie fermeture des monuments, musées) pour nous faire la malle et aller découvrir les côtes près de Lisbonne, dans le parc naturel de Sintra Cascais.

Nous vous emmenons pour un road trip d’une journée qui nous en a mis plein les yeux ! Accrochez vos ceintures, c’est parti.

A la recherche de la forêt inaccessible de Sintra

Le chemin qui va nous mener sur le littoral serpente par les collines de Sintra et son parc naturel. J’aurai vraiment aimé pouvoir découvrir ses incroyables palais, châteaux et autres monuments féeriques, mais ce jour là c’était fermé (1er janvier oblige). Alors à la place, Seb s’est mis en tête de découvrir le parc national de Sintra, c’est à dire le côté nature de Sintra. J’ai eu beau lui expliquer qu’il n’y avait pas réellement de forêt ou de lieux pour se promener en dehors des édifices, quand il a une idée derrière la tête…

Alors nous avons arpenté les routes sinueuses autour de Sintra à la recherche désespérée d’un point de vue accessible ou d’un coin pour découvrir la végétation spécifique, mais nous n’avons pas trouvé. De nombreux lieux sont privatisés, quand aux autres, ils n’étaient pas accessibles.

Ce que l’on peut vous dire, c’est que la route est belle et qu’elle nous a donné envie de revenir pour visiter les palais de Sintra (et ainsi accéder davantage aux parcs, jardins et points de vue).

Notre revanche à Azenhas do mar, le village de pêcheurs perché

Qu’à cela ne tienne, la forêt ne veut pas de nous, nous allons donc toquer du côté de l’océan. Nous avions entendu parler d’un village à flanc de falaise, Azenhas do mar. Nous allons vérifier cela. La vision de l’ensemble du village qui fait face à l’océan est impressionnante. Les jours de tempête, les habitants doivent réellement sentir la force des éléments. Je me demande toujours pourquoi les humains ont cette fâcheuse manie de se coller si près de la mer. Ici et là, les exemples de maisons qui sont finalement arrachées par les flots sont légions. Et la situation climatique ne va pas freiner cet inexorable engloutissement.

Sans doute, l’appel des sirènes est trop puissant. Sans doute, l’humain manque d’humilité.

Ce village a beau être une folie urbanistique, je me délecte de son aura. Moi aussi j’ai été grisée et emportée par l’ivresse des hauteurs. Avant de ne trop succomber a ses charmes, et pressée par une bourrasque de vent qui vient me réveiller, nous reprenons la route.

Astuces supplémentaires :

  • J’ai entendu parler d’un village charmant un peu plus au Nord : Ericeira ! Allez y jeter un coup d’œil.
  • Vous cherchez une plage un peu cachée, tentez de débusquer un peu avant Cabo do Roca, la praia (plage) da Ursa

Moment de folie à Cabo do Roca

Notre prochaine étape, Cabo do roca,  a quelque chose de familier. Vous savez cet air de déjà vu ! Le vent claque fort, des rafales éveillent nos sens et troublent notre équilibre. Vivifiant et glaçant ! La côte morcelée, ce tapis dense d’une végétation à ras le sol, ces hautes falaises, ces nuances de couleurs… Cela ressemble à s’y méprendre à la Bretagne et plus spécifiquement à la presqu’île de Crozon (à moins que cela ne soit l’inverse). En descendant le chemin pour profiter davantage de la vue, je ne faisais pas la maline. Le vent aurait vite fait de m’envoyer valdinguer et rejoindre les vagues, alors prudence. Ne tentez pas le selfie de trop près, car ici plusieurs personnes ont bêtement perdu la vie à trop vouloir se rapprocher du bord (les falaises sont hautes de 140 m tout de même).

Ce vent rend tellement fou que nous avons eu l’idée de pique niquer ici. Un muret nous a servi de bouclier le temps d’un sandwich avalé à la hâte. Hélio pousse un fou rire en regardant mes cheveux s’envoler dans tous les sens.

Instant contemplatif à Praia do Guincho

Dans un style plus pacifique et doux, nous arrivons à la Praia do guinchos, connue pour ses dunes. Le temps gris et menaçant ne nous permet pas d’apprécier au mieux l’endroit. Par un temps plus clément nous serions allés nous balader  sur les passerelles qui permettent de protéger l’espace. La tempétueuse atmosphère nous a invité à observer le va-et-vient tonitruant des vagues et leurs envolées fracassantes sur la roche. Le vent est tel que de la brume s’échappe en tourbillon des vagues lorsqu’elles s’écrasent.

En repartant, le soleil éclaire enfin l’ocre du sable, le coquin, il aurait pu se pointer plus tôt quand même.

En quête de curiosité à Cabo raso

En recherchant les curiosités du parc naturel de Sintra Cascais, nous avions entendu parler de cabo raso et de son champs de calcaire érodés. Je pense qu’il n’y a que nous pour faire un crochet spécifique pour voir ça. Je ne suis pas sûre qu’on ai trouvé ce que l’on cherchait mais nous avons vu une longue étendue de roches recouverte de végétation. Celle ci se compose essentiellement de succulentes qui résistent à l’assaut du vent et la pauvreté de ce sol. Toujours en toile de fond, l’océan qui se déchaîne.

Total respect à Boca do Inferno

Nous terminons cette balade marine par le clou du spectacle : la bouche de l’enfer (Boca do Inferno). Il s’agit d’un trou béant dans une falaise où l’océan s’engouffre exagérément. D’où sa comparaison avec une bouche.

L’aménagement permet de voir cette formation géologique sous tous les angles. Quand l’océan est agité, c’est d’autant plus beau. N’oubliez pas de regarder l’étendu de roche érodée qui forme un promontoire naturel. L’eau y creuse de petites cavités où Hélio n’a pas tardé à jouer. Et pendant que les visiteurs admirent le paysage, les mouettes observent les visiteurs.

Ce road trip au départ de Lisbonne vers le parc naturel de Sintra Cascais vous a donné envie de vous extirper de la ville le temps d’une journée ? Suivez notre itinéraire et informations pratiques.

parc sintra cascais
Épingle moi sur Pinterest !

Informations pratiques – visite du parc naturel de Sintra Cascais

Location de voiture à Lisbonne

Après moult recherches et l’aide de comparateurs, nous avons trouvé une voiture a prix défiant toute concurrence : 5 € par jour ! La voiture était à retirer près de l’aéroport (la location du siège auto nous a coûté plus cher). C’est le cas de la plupart des loueurs qui viennent vous chercher à l’aéroport pour récupérer la voiture.

Nous vous conseillons vivement de prendre une assurance sans franchise, cela coûte un tout petit peu plus cher mais en cas de pépin, aucun stress. Nous parlons en connaissance de cause puisque nous avons eu un accident (sans gravité pour nous) à Lisbonne et grâce à cette assurance nous n’avons rien eu à débourser, tout a été pris en charge et ce de manière très simple (un formulaire et des papiers à envoyer en ligne).

Hébergement à Lisbonne

Nous avons loué un appartement via Airbnb. Avec notre lémurien, avoir un chez soi est un vrai atout (chambres séparés, cuisine…). En plus, ce n’est pas cher… Si vous optez pour cette solution, vous pouvez utiliser notre code de parrainage et bénéficier de 20 € de réduction 🙂

Itinéraire de Lisbonne au Parc naturel de Sintra Cascais

    Temps de trajet entre les étapes

    • Lisbonne – Azenhas do mar : 50 min
    • Azenhas do mar – Cabo da roca : 20 min
    • Cabo da roca – Praia dos guinchos : 16 min
    • Praia dos guinchos – Cabo raso : 5 min
    • Cabo raso – Boca do Inferno : 10 min
    • Boca do Inferno – Lisbonne : 45 min

     

     

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Vous avez aimé ? Alors ne gardez pas tout pour vous, partagez ;)


    Soyez foudingues, abonnez-vous à notre newsletter !