A partir de quand voyage-t-on ? Est-ce une question de distance ? De dépaysement ? Pour moi le voyage commence à la lisière de l’émerveillement et de l’étonnement. Quand ma mâchoire se décroche et mes yeux s’ouvrent en grands, le pari du voyage est déjà gagné.

Cet été, nous avons fait le choix de découvrir notre région plutôt que d’aller à l’autre bout du monde. Et vous allez voir que nous n’avons pas regretté ce choix, car la Loire Atlantique réserve quelques pépites en terme de paysages. Il y a bien sûr le littoral, mais nous avons davantage opté pour la terre ferme.  Voici un des paysages qui nous a le plus bluffé : les mines d’Abbaretz.

Partons à la découverte d’Abbaretz …

Les mines d’Abbaretz, un paysage forgé par l’homme…

Un paysage désertique, aride et minéral au cœur de la Loire atlantique vous y croyez ? On ne pensait pas que cela soit possible en Loire Atlantique, et pourtant. Cela faisait un moment que j’entendais parler de ce paysage insolite à moins d’une heure de chez nous. Abbaretz, près de Chateaubriand est connu pour son terril d’un beige lumineux.

terril abbaretz
Près du terril

A côté du terril, un plateau creusé par l’homme éclaire les alentours et perce la verdure de la campagne. Ce paysage est étonnant, mais il n’est pas naturel.

C’est l’activité humaine, plus exactement celle d’une mine d’étain qui a créé grain après grain ce terril. La plus ancienne exploitation remonte au Néolithique, en -1200 ans avant jésus christ. L’étain servait à fabriquer le bronze. Elle connue une forte activité également durant la période de la conquête de la Gaule et du règne du célèbre Jules César de – 57 au 3e siècle.

Ensuite, pendant 15 siècle la mine fût laissée à l’abandon. C’est plus récemment, en 1920, puis dans les années 50, que la mine fût de nouveau utilisée pendant 6 années à chaque fois. 350 mineurs s’acharneront à extraire le précieux minerai du sol.

seb et hélio
Aujourd’hui les hommes n’exploitent plus ce lieu mais l’admirent

… où la nature reprend ses droits !

De nouveau laissé à l’abandon, les mineurs ont laissé la place à de nombreuses espèces d’oiseaux. Ils ont su trouver dans cet espace en apparence hostile un terrain idéal pour aménager leurs nids d’amour. Sur les côtés du terril, des entrées circulaires trahissent leurs présences. Et si vous restez planté devant, vous ne manquerez pas d’assister à un va et vient incessant d’hirondelles.

Les oiseaux squattent tranquillement le terril

Les espèces les plus vulnérables ou menacées que l’on peut observer sont la linette mélodieuse, la fauvette grisette, le pipit farlouse.

La flore n’est pas en reste, elle s’installe progressivement. Si les arbres, principalement des bouleaux, restent frêles, quelques arbustes et plantes accoutumés des sols arides s’épanouissent peu à peu.

Cet espace naturel sensible abrite aussi un étang aux eaux azur (conséquence de l’extraction) et une balade boisée.

Une ancienne mine devenue un espace naturel : paradoxal ?
Les mines sont réputées à juste titre pour leur impact néfaste sur l’environnement. D’une part à cause des zones défrichées, mais surtout pour les poussières parfois toxiques dégagées par l’exploitation et les produits chimiques utilisées dans l’extraction.

Alors que dire d’une mine devenue espace naturel ? Eh bien tout dépend de la nature du minerai extrait et de l’ancienneté de l’exploitation. Si le minerai ne nécessitait l’emploi massif de déchets toxiques, la (re)colonisation de l’espace peut alors se faire assez rapidement. Ces anciennes mines deviennent alors des lieux très intéressants, car on peut y observer ce qu’on appelle des espèces pionnières, qui viennent en premier occuper un lieu inhospitalier.

Un processus de végétalisation passionnant à observer, à la biodiversité très spécifique. Les naturalistes seront ravis ! Et tout le monde surpris par cette reconquête de la nature.

lac abbaretz

Le contraste entre ces espaces est saisissant. Alors si vous passez non loin de Nantes, n’hésitez pas à y faire un petit crochet. En solo, couple ou famille vous ne serez pas déçus !

Informations pratiques – visite des mines d’Abbaretz

Se rendre aux mines d’Abbaretz

Elles se situent à 45km au Nord de Nantes. Elles sont accessibles en voiture. Un parking est disponible à l’entrée des terrils. Le site est ouvert au public. Aucun droit d’entrée n’est demandé.

Que faire et que voir aux mines d’Abbaretz ?

Ce site peut se visiter de différentes manières : à pied, à cheval, en VTT. Au delà de l’observation du paysage, n’oubliez pas d’apporter vos jumelles pour observer les oiseaux du site.

Au niveau du lac, la baignade est interdite et les rives ne sont pas aménagées. Cela dit nous avons vu des personnes s’y baigner tout de même. Si vous rechercher un lac davantage aménagé pour piquer une tête, à 15 min de voiture de là, se trouve le lac du Vioreau. Très pratique pour pique-niquer et passer du temps en famille.

Épingle moi sur Pinterest !

Les paysages surprenants de Loire Atlantique vous intéressent ? Visez donc cet article sur le marais de Goulaine

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vous avez aimé ? Alors ne gardez pas tout pour vous, partagez ;)


Soyez foudingues, abonnez-vous à notre newsletter !