Tikal : l’impressionnante cité Maya, au coeur de la jungle 2


Pendant nos 4 mois passés en Amérique centrale, nous avons visité de nombreux sites archéologiques précolombiens. Aucun ne nous a autant impressionné et passionné que celui de Tikal. Ses dimensions hors normes, son histoire, son architecture en font un endroit d’histoire et de culture exceptionnel. Mais ce qui rend ce site unique à nos yeux, c’est son cadre, au cœur de la jungle du Guatemala.

Nous partons à Tikal depuis El Remate sur les rives du lac Petén dès 5 heures. Les amateurs de faune doivent être matinaux s’ils veulent mettre toutes les chances de leur côté ! Et puis quel bonheur d’arriver dans les premiers sur un tel site, avec l’impression qu’il est là juste pour nous.

Tikal conjugue avec talent le fait d’être un site archéologique majeur (classé au patrimoine mondiale de l’UNESCO) et un parc naturel.

tikal ruine maya guatemala

Seb prêt à explorer ce site exceptionnel

Ce double attrait rend le site un peu moins accessible, il faut faire un peu de route pour s’y rendre, mais donne un relief particulier aux vestiges, les remettant dans un contexte quasi mystique. Contrairement à d’autres sites majeurs tel que Chichen Itza, qui ressemblent plus à des musées à ciel ouvert, nous nous sommes sentis ici d’avantage en immersion, rêvant parfois à ce que pouvait ressembler la vie dans ces lieux.

tikal forêt guatemala

Tikal dans son cadre verdoyant

Pour profiter au maximum de l’expérience, nous avons pris un guide. Ce n’est pas forcément dans nos habitudes, mais il faut dire que pour certains endroits, c’est une énorme plu-value.

Jouant aux malins, nous avons demandé à être dans le groupe en Espagnol (car c’est tout le temps le plus petit) mais par malchance ce sera le seul jour de l’année (dixit le guide) où le groupe en Espagnol est le plus important. Au final cela ne nous a pas gêné car les gens étaient plutôt sympas et assez calmes (ce qui est nécessaire pour ne pas effrayer les petites bêtes).

Tikal côté nature

Nous avons ainsi pu voir des singes hurleurs, singes araignées, coatis, écureuils, un chat sauvage (gato del monte), des toucans et des aracaris (une dizaine au moins sur le chemin), deux espèces de pics et d’autres oiseaux.

coati tikal

Un coati sans gêne

Les différents temples et vestiges étant étalés sur une surface assez importante, chaque balade entre deux points d’intérêt constitue une mini randonnée en forêt tropicale humide. Une occasion parfaite pour s’immerger dans l’ambiance de la jungle, avec ses bruits, ses odeurs, ses bébêtes.

arbre poilu guatemala

Le vacarme des singes hurleurs est réellement impressionnant. Omniprésents dans le parc de Tikal, ils ne passent pas inaperçu !

Si le site archéologique est superbe avec ses temples, ses pyramides maya impressionnantes, les amoureux de nature comme nous pourraient être d’avantage tentés d’utiliser ces derniers comme des observatoires de luxe…

Tikal côté histoire et culture

Les explications sur l’histoire de Tikal, sa redécouverte, le mode de vie maya étaient passionnantes.
Tout le site  n’a pas encore été fouillé et des travaux de rénovation sont toujours en cours. Alors dans 5, 10 ou 20 ans, Tikal aura encore beaucoup changé.

ruine tikal montagne

De nombreux monticules de terre cachent en fait des ruines plus ou moins dégagées

Il y aurait des milliers de sites mayas dans tout le Guatemala qui sont encore inconnus, un travail de titan ! Et quand on dit mayas, on parle bien de peuples différents, puisque rien qu’au Guatemala il y a 21 langues différentes.

Tikal est restée pendant des siècles la capitale d’un état maya étendant son influence jusqu’au Mexique (Tehotihuacan) au nord et le Honduras (Copan) au sud. A son apogée vers le 5e siècle, la cité comptait jusqu’à 120 000 habitants, une population énorme pour l’époque, surtout si loin de la mer.

On estime que le site a commencé a développer son influence du 4e siècle avant notre ère jusqu’au 10e siècle. 1500 ans d’histoire…

Outre les temples en forme de pyramide, si typique de l’architecture maya, le site est remarquable pour ses palais, ses tombeaux et ses sculptures monumentales. Autant de traces qui ont permi de retracer l’histoire du site à travers les siècles.

tikal édifice monument

Bien que les populations locales n’aient jamais oublié la présence des ruines, le site n’a été « officiellement » redécouvert que vers 1850.

 

Carte de Tikal site archéologique maya majeur au Guatemala

Carte de Tikal par Simon Burchell — Sous licence CC BY-SA 3.0

Les différents sites valent tous d’être visité, mais les immanquables sont probablement la place centrale avec ses temples monumentaux, ses jeux de balle, ses canaux…

tikal pyramides place

La place centrale de Tikal et ses pyramides

Le temple numéro IV est également un endroit très particulier. Son sommet est accessible à pied et depuis ce dernier, vous aurez un vue incroyable sur la forêt et le reste du site de Tikal. Il est même possible avec certaines agences de partir dans la nuit pour observer le lever du soleil depuis son sommet. Une expérience de dingue !

Pyramide vue panorama tikal

Pas mal la vue non ?

Vous ne pourrez malheureusement pas vivre cette expérience si vous venez par vous même, le site étant fermé aux particuliers jusqu’à l’aube.

Infos pratiques – visite de Tikal

 

Logement à El Remate

Pour s’y rendre à partir de Flores, prendre un tuk tuk jusqu’au terminal (10Q/personne) puis un collectivo (20Q)

Hôtel Sun breeze sur la route principale, chambre double avec salle de bain (100Q). Demandez à Umberto pour vous mettre en contact avec ceux qui organisent des activités.
Balade à cheval, 125Q/personne pour 2h

Visiter le parc national de Tikal

Guide + transport 100Q/personne
Entrée au parc 150Q/personne (20 dollars)
Entrée avant le levé du soleil 250Q

Horaires d’ouverture : 6 h – 17h

Il y a plusieurs points dans le parc où vous pouvez acheter de quoi boire, par contre amenez votre pique nique si vous ne voulez pas trop casquer ou mourir de faim.

Plus d’informations sur le site officiel de Tikal (histoire, nature, tours, accès…) – en anglais

Envie de conserver cet article pour un futur voyage au Guatemala? Épinglez le sur Pinterest avec la couverture suivante !

Tikal au Guatemala

Les environs du parc national de Tikal sont superbes, notamment le lac Peten et la ville coloniale de Flores, notre étape précédente. La suite ? Le mythique lac Atitlan !

Enregistrer


A propos Seb

Jeune homme bien sous tous rapports aimant manifestement voyager. Accessoirement, entre deux voyages, je tente de sauver le monde en bossant comme animateur d'un réseau d'éducation à l'environnement. Heureusement, je suis pas tout seul, parce qu'il y a du boulot !


Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 Prévenez moi de tous les nouveaux commentaires siouplé !

 Je veux recevoir les réponses à mon commentaire uniquement

2 commentaires sur “Tikal : l’impressionnante cité Maya, au coeur de la jungle