Unbelizeable – Orange Walk et caye Caulker 2


Cette maxime (jeu de mot avec unbelieveable qui signifie incroyable en Anglais) résume bien ce tout petit pays de moins de 400 000 habitants. Un bout de terre bien à part en Amérique centrale, de part son histoire, sa langue (on y parle Anglais), son ambiance très caribéenne.

Au passage de la frontière entre le Mexique et le Bélize, le changement est radical : accueil beaucoup plus chaleureux, population noire en majorité, bus d’un autre age avec musique obligatoire (parfois plusieurs musiques en même temps), maisons en bois sur pilotis… Pas grand chose à voir avec la partie du Mexique que nous avons vu en tout cas.

Nous avons fait un premier arrêt à Orange walk, petite ville dans les terres, connue pour sa rivière restée assez sauvage.

Rivière Lamanai, orange walk, Belize

Encore un peu assommé par le contraste, je ne me suis pas senti très à l’aise dans cette ville. Pourtant les gens étaient plutôt sympas. Peut être que de passer de beaucoup de touristes à aucun gringo, plus les gars un peu bizarres dans la rue le soir et les spots de prévention à la télé en boucle sur les armes, les numéros pour dénoncer les crimes, contre les violences faites aux femmes n’ont pas aidé…

Bref, nous ne serons restés qu’une demi journée et une nuit avant de nous diriger vers le principal attrait touristique du pays, les « cayes » ou îles en bon Français.

Notre dévolu s’est jeté sur Caye Calker, facile d’accès, plutôt bon marché (mais quand même assez cher, insularité oblige), réputée pour son ambiance « go slow » (allez doucement) et ses réserves marines.

45 minutes de bateau taxi en compagnie d’un Américain qui venait juste d’arriver au Bélize et nous voilà sur l’île. Dès l’arrivée, on se rend compte que c’est un endroit dédié entièrement au tourisme. On s’en doutait avant de venir, mais à ce point… Remarque, ça a ses avantages, tout est facile, calme, les rues en sable, pas de voitures (à part quelques voiturettes de golf pour les gros gros flémmards, la traversée de la ville se faisant en moins de 15 minutes).

Rue principale Caye Caulker voiturette

Rue principale Caye caulker

Petite déception, pas vraiment de plage à proprement parler, mais tout de même un coin pour se baigner.

Plage Caye caulker

Il faut dire que tout est fait pour que les touristes prennent des « tours », c’est à dire des sorties guidées, donc pas données.

Nous prenons tout de même notre temps en faisant une journée relax, avec un petit tour en kayak loué pas cher. On a pas vu grand monde en faire à part nous, ça doit pas être trop le trip des touristes du coin. A part une attaque en escadrille de moustique quand nous nous sommes un peu trop avancés dans la mangrove, c’était sympa ! Une majeure partie de l’île est inhabitée et même un bout protégé en réserve naturelle.

Le lendemain, nous avons cassé la tirelire et sommes partis pour un tour de snorkelling (palmes, masque, tuba). C’est la principale raison qui nous a amenés ici, il est a priori possible de voir des lamentins en cette saison ! Impossible de rater une telle occasion.

Cette sortie s’est révélée… surprenante. Nous étions 15 sur un voilier, encadrés par deux guides locaux très sympathiques. Le côté surprenant, c’est que nous sommes partis tout juste le jour du pire orage qu’on est vu depuis le début de notre voyage… Le premier des trois arrêt s’est fait pile poil au plus fort de l’orage, juste quand il était au dessus de nos têtes, et nous dans l’eau.

Bateau caraïbes Bélize

C’était une sensation très bizarre, voir les éclairs sous l’eau, entendre le tonnerre. La pluie étant plus froide et moins salée que l’eau, il y avait une sorte de couche d’eau un peu trouble un peu comme lorsqu’on voit l’air au dessus d’un feu.

Mais tout ça ne nous a pas empêchés de voir un lamentin ! Et bien plus encore : des raies de toutes sortes, des poissons variés, notamment de superbes murènes vertes, des requins nourrices qui nous passaient entre les jambes.

Raie Caye caulker

Le temps s’est heureusement amélioré au fur et à mesure et nous avons bien pu profiter du punch servi avec générosité avec un céviche délicieux sur un air de reggae music.

Bateau Caye caulker reggae ceviche

Good vibes

Informations pratiques :

Bateau Taxi de Bélize City à Caye Caulker : 25 $ bélizéen (tarif 2015) l’aller retour. C’est plus cher si vous prenez l’aller et le retour à part.

Location de Kayak : 15 $ bélizéen pour deux kayak pour quelques heures

Tour d’une journée en bateau / snorkeling : 140 $ bélizéen par personne (tarif 2015) – Vous trouverez facilement une agence en vous baladant sur l’île, elles proposent quasiment toutes les mêmes prestations. Prenez le temps de comparer.

Envie de conserver cet article pour un futur voyage au Bélize ? Épinglez le sur Pinterest !

Caye Caulker au Bélize

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer


A propos Seb

Jeune homme bien sous tous rapports aimant manifestement voyager. Accessoirement, entre deux voyages, je tente de sauver le monde en bossant comme animateur d'un réseau d'éducation à l'environnement. Heureusement, je suis pas tout seul, parce qu'il y a du boulot !


Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 Prévenez moi de tous les nouveaux commentaires siouplé !

 Je veux recevoir les réponses à mon commentaire uniquement

2 commentaires sur “Unbelizeable – Orange Walk et caye Caulker

  • Emilyz

    Salut, moi aussi je suis allée au Belize en arrivant du Mexique, et je n’ai pas du tout trouvé les locaux plus sympas au Belize qu’au Mexique. Mais bon forcément une fille toute seule a un point de vue différent d’un mec accompagné. Et tu dis ne pas t’être senti à l’aise à Orange Walk et bien je te raconte pas Belize City! Mais à Caye Caulker et San Pedro, c’est très bonne ambiance.

    • Seb

      En fait, c’est surtout à Hopkins que l’accueil était incroyable par les garifunas, faut dire qu’on est arrivés en pleine fête. A San iniacio on a également fait de belles rencontres. En revanche pas trop a Caye Caulker… Comme quoi, le voyage, les rencontres c’est toujours la surprise !