Qui dit Cusco dit vallée sacrée et ses innombrables sites historiques nichés dans une sublime campagne. Munis de notre boleto turistico, nous partons donc à l’assaut de quelques uns d’entre eux dont Ollantaytambo et Pisaq.

Les deux sites ont la particularité d’être de petits villages comportant des ruines incas sur leurs hauteurs.

Bien sûr si la curiosité et le temps vous le permettent, on vous conseille de les visiter tous les deux mais si votre cœur balance ou votre chrono s’emballe, voici un petit comparatif maison pour vous aider dans votre ardue décision.

Dans la catégorie « meilleure ambiance et authenticité »… Ollantaytambo vs Pisaq

Un peu de suspens et donc de présentation des deux villages. Pisaq et Ollantaytambo qu’on se le dise sont tous les deux des villages très touristiques, ne vous étonnez pas d’y voir de nombreux « menus turistico » ou bienvenidos turistas. Tous les deux aussi sont organisés en mode quadrillage, très utile pour se balader sans se perdre.

Encore une fois, les deux sont très agréables pour déambuler, aller boire un café… mais et c’est là que le suspens s’arrête, j’ai trouvé plus de charme à Ollantaytambo. Sans doute ses ruelles plus exiguës, ses murs incas aux pierres biscornues et ses larges portes ont achevé de me convaincre.

Sans savoir pourquoi, j’ai senti que l’ambiance y était moins artificielle mais je vous l’accorde c’est très subjectif.

Si vous sortez un peu du centre, vous serez vraiment au cœur d’un village typiquement péruvien.

Le gagnant est donc Ollantaytambo

Dans la catégorie « mon marché qu’il est intéressant » …

Pisaq est connu pour son marché qui envahit toutes les ruelles du centre. Mais amateurs de marchés typiques, déglingués ou étonnants, passez votre chemin. Il s’agit de stands tout ce qu’il y a de plus banal avec les babioles habituelles qu’on retrouvent dans toute l’Amérique du sud. Impossible de passer dans le centre sans traverser le marché ce qui est un peu pénible.

Une seule minuscule partie du marché échappe à mes critiques, vous trouverez quelques vendeurs placés à même le sol et quelques kiosques pour un repas sur le pouce improbable, mais le décalage entre les deux ambiances m’a mise plutôt mal à l’aise.

A Ollantaytambo, il y a un marché couvert, rien de bien spectaculaire mais c’est un marché qui n’a pas été pensé pour les touristes en particulier. Vous pouvez y manger et à ses alentours, les restaurants sont plutôt bon marché.

Le gagnant est donc Ollantaytambo

Dans la catégorie « les plus beaux alentours » …

Cette catégorie est bien difficile à départager, chacun se situent au pied de collines verdoyantes et des rivières y coulent tranquillement. La vue des ruines sur les alentours est très impressionnante pour les deux.

Les montagnes sont plus belles à Ollantaytambo …

… mais l’immensité qu’offre la vue de Pisaq est majestueuse.

Pisaq, pérou
Petit aperçu des alentours de Pisaq

De plus, la ville sait se faire plus discrète à Pisaq (car plus éloignée) et il est possible de faire une charmante balade dans la campagne pour rejoindre la ville. En chemin, des cascades, des ruisseaux et de nombreuses terrasses permettent de s’évader.

Le gagnant est donc Pisaq

Dans la catégorie « ruines super impressionnantes »…

Un petit état des lieux pour vous donner une idée. Les ruines de Pisaq se composent de différentes citadelles de styles différents. Elles sont posées à flanc de collines et se terminent par de jolies cultures en terrasse. Un chemin permet d’accéder aux différents ensembles dans lequel on peut se promener et se perdre.

Ruines Pisaq, Pérou

A Ollantaytambo, la ruine principale est aussi à flanc de colline mais située moins en hauteur, l’accès à partir de la ville peut se faire à pied. L’ensemble est moins étendu qu’à Pisaq et le chemin davantage balisé.

Sur l’autre versant, on peut admirer d’anciens greniers.

Ruines d'Ollantaytambo
Les greniers incas d’Ollantaytambo

Mais pourquoi les incas construisaient des greniers si inaccessibles ?

A la fois pour les protéger des voleurs mais aussi car à cette hauteur, la température et le vent permettait un système de réfrigération et d’aération 100 % naturel.

Dans cette catégorie, mon cœur balance plutôt pour Pisaq, son emplacement et son étendue permettent vraiment de s’échapper de la ville et d’entrer davantage dans l’histoire. La végétation laissée quasi vierge met également très en valeur les ruines. De plus, il y a quelques panneaux explicatifs qui permettent de situer où l’on se trouve et à quoi servaient les lieux.

Le gagnant est Pisaq

Dans la catégorie « emplacement super pratique » …

Pisaq est situé à seulement 45min de Cusco et si nous ne souhaitez pas loger sur place, vous pouvez tout à fait visiter les ruines en une journée à partir de Cusco. Idéal donc si vous avez peu de temps.

Pisaq comme Ollantaytambo peuvent être des bases pratiques où se poser pour explorer les environs. Pour ce point là c’est kif kif pour les deux.

Mais Ollantaytambo comporte un avantage qui en fait souvent une destination immanquable, c’est un lieu de départ du train pour le Macchu pichu !

Alors forcément pour cette catégorie, le gagnant est Ollantaytambo

Conclusion du match !

 

Bon, si je compte bêtement les points ce serait Ollantaytambo le gagnant mais je vous laisse juger l’importance de chaque catégorie pour vous faire votre opinion personnelle.

Informations pratiques – visite de la vallée sacrée des inscas à Ollantaytambo et Pisaq

Pisaq ollantaytambo
Épingle moi sur Pinterest !

Se rendre à Pisaq

A partir de Cusco, il y plusieurs possibilités, soit le bus ou le taxi collectif (5 soles par personne). Demandez à votre hôtel où se situe les arrêts des uns et des autres. Bref, c’est fastoche !

Se rendre à Ollantaytambo

A partir de Cusco, il y a de nombreux bus également mais nous l’avons rejoint à partir de Pisaq et les transports sont très fréquents.

Visites des ruines d’Ollantaytambo et Pisaq

Accessible avec le boleto touristico partiel (attention valable que 2 jours) ou le boleto touristico complet (valable 7 jours). Voir notre article sur Cusco à ce sujet.

 

 

Pour aller plus loin, vous pouvez lire nos autres articles sur la vallée sacrée : Cuzco, les salines de Maras et les terrasses de Moray

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer