Après un passage de frontière riche en anecdotes, notre première halte au Pérou se fait au nord par la ville de Chachapoyas dans la région Amazonas. Cette région est encore peu visitée par les étrangers, mais heureusement les péruviens commencent à découvrir ses beautés, qu’elles soient naturelles ou culturelles.

Dès notre arrivée, nous n’avons pas été déçus, l’accueil est chaleureux, l’ambiance de la ville est agréable. Sans prétention, la place des armes permet de se retrouver tranquillement alors que le marché offre d’avantage d’effervescence. D’ailleurs n’hésitez pas à y faire un tour, au premier étage vous pouvez déguster de nombreux jus de fruits ou de céréales (Quinoa, Maca) pour 1 ou plusieurs soles.

boissons chachapoyas perou

Après notre rituelle tournée des hôtels, nous optons pour le plus chic, étant donnée les tarifs (50 soles la chambre) on ne va pas se priver. Et puis, un étrange mystère plane sur Chacha (pour les intimes) ; Pourquoi tous les hôtels peignent-ils leurs chambres d’un vert douteux ? Je pose la question à une employée, désespérée, qui n’a pas la réponse. Je constate qu’elle a la même aversion irrationnelle que moi pour cette couleur.

Une fois le traumatisme des murs « vieux pistache éclairé au néon » passé nous nous mettons en quête d’un programme bien alléchant. Et c’est de l’histoire millénaire de la région que nous allons tomber progressivement amoureux.

Au Pérou, on parle beaucoup les incas, mais de nombreux peuples les ont précédés. C’est le cas des Chachapoyas (guerriers des nuages) présents dans cette région du IXe au XVe siècles avant d’être conquis par les incas puis les espagnols.

La cité fortifiée de Kuelap, le joyau des Chachapoyas

La plus belle illustration de la culture et de l’organisation politique et religieuse des Chachapoyas est sans conteste la cité fortifiée de Kuelap. Perchée à 3200m, sa position stratégique atteste des rivalités entre populations de l’époque (Xème siècle).

ruines de kuelap près de chachapoyas au perou

Cette ville possède une enceinte fortifiée dont l’entrée principale ne peut laisser passer qu’une seule personne afin d’éviter toute invasion.

L'entrée principale de kuelap vue du dessus
L’entrée principale de kuelap vue du dessus

Elle est constituée de deux plate-formes, celle du dessus étant destinée aux élites. Tout au long de la visite, on observe des bases en pierres circulaires. Elles délimitent les anciennes maisons, environ 500. Des recherches ont permis de reconstituer une maison dans son intégralité.

ruines kuelap habitations

L’ensemble architectural ainsi que les preuves de trépanation et soins funéraires complexes attestent des nombreux savoirs que les Chachapoyas maîtrisaient déjà bien avant l’arrivée des Incas. Beaucoup de guides vous diront que les Incas ne sont que de vulgaires copieurs !

Le site fait l’objet de recherches depuis quelques dizaines d’année et nous pouvons donc espérer qu’il révèle encore de nombreuses surprises. Notre guide, incroyablement fier de ce site, pense qu’il est davantage intéressant que le Macchu Pichu et il aimerait bien que le gouvernement détourne un peu le regard de cette merveille du monde pour se pencher sur d’autres sites patrimoniaux péruviens.

Les incroyables sarcophages de Karajia

Les Chachapoyas faisaient preuve de beaucoup de soins à l’égard de leurs morts et leurs offraient comme dernière demeure des lieux difficiles d’accès et donc inatteignables pour d’éventuels pillages ou exhumations sauvages. Dans la région, il est possible de visiter de nombreux cimetières à flanc de falaise. C’est le cas de la Karajia. Outre les 6 sarcophages en terre et pierres particulièrement bien conservés et qui rendent hommage aux dirigeants de Kuelap, de nombreuses momies et ossements ont été retrouvés à flanc de falaise.

 

Les sarcophages
Les sarcophages de Karajia

Une question me brûle les lèvres, comment ont ils pu les placer à ces endroits ? Plusieurs théories courent. Les chemins d’accès auraient pu être détruits aussitôt les corps placés de manière à les rendre inaccessibles. Pour d’autres chercheurs ce serait l’érosion qui aurait peu à peu grignoté la montagne.

Une vue d'ensemble, vous voyez toujours les sarcophages ?
Une vue d’ensemble, vous voyez toujours les sarcophages ?

D’autres mausolées constitués de maisons abritant des momies à flanc de montagne existent autour de Chachapoyas. Le site de Revash en est un exemple.

Une nature escarpée et puissante : le canyon de Huancas et les cascades de Gocta

Les Chachapoyas d’hier ou les habitants d’Amazonas d’aujourd’hui ont du et doivent composer avec une nature forte et impressionnante. Outre les montagnes qui compliquent les déplacements, de profonds canyons aux eaux tumultueuses parsèment la région.

Canyon au mirador de Huancas
Canyon au mirador de Huancas
Grotte qui plaît beaucoup aux péruviens

La deuxième plus grande cascade d’Amérique du sud (700m) : Gocta, peut se rencontrer également ici.

Ces reliefs et curiosités naturelles se conjuguent à merveille avec la découverte des sites archéologiques.

Rencontres avec les Chachapoyas d’aujourd’hui

Il serait plus correcte de dire les habitants de Chachapoyas car le peuple en lui même a depuis longtemps disparu, n’ayant pas résisté aux luttes internes et à la colonisation inca puis espagnole. Cette histoire ancestrale ne doit pas faire oublier de vivre son voyage à Chachapoyas au présent.

Rencontre avec une famille de Chiclayo très sympa et qui a tenu à nous prendre en photo
Rencontre avec une famille de Chiclayo très sympa et qui a tenu à nous prendre en photo

Lors de ces quelques jours, nous avons par exemple rencontré Wilfredo, un professeur qui nous a gentiment fait visiter la ville et avec qui nous avons découvert une coutume très présente au Pérou : la cérémonie patriotique du dimanche.

Tous les dimanches, dans tous les villages et villes du Pérou, les pompiers et militaires défilent suivis d’une banda (fanfare) en hommage au Pérou et hissent le drapeau sur la plaza des armas. Les politiques locaux sont aussi présents pour faire un petit discours.

En réservant nos tours, nous avons également fait la rencontre de Katia, une française tombée amoureuse du Pérou et d’un péruvien. Elle nous a fait découvrir une licoreria (un bar de liqueur) appelé La reina (tout près de la plaza des armas). Nous avons commandé un « arco iris » (arc en ciel) composé de 10 petits verres de liqueurs différentes. Elles sont réalisés à base d’aguardiente, de fruits ou d’autres ingrédients (café, lait…). Une expérience à ne pas louper.

Vous l’aurez compris, on vous recommande chaudement de passer par Chachapoyas si vous avez un peu de temps. Nous sommes loin d’en avoir fait le tour alors il est sûr que vous ne vous ennuierez pas.

Infos pratiques – conseils pour la visite de Chachapoyas et Kuelap

chachapoyas
Partage moi sur Pinterest !

Se rendre à Chachapoyas

Par le nord, soit à partir de la frontière équatorienne de Zumba ou à partir de Chiclayo (10h). Par le sud, depuis Cajamarca ou Piura (sur la côte)

Hébergement à Chachapoyas

Hostal Bélèn sur la place des armes, 50 soles la chambre privée pour 2 avec salle de bain, Wifi, télé. Calme et propre.

Visite de Kuelap

De nombreuses agences proposent des tours d’une journée (2h30 transport aller – 3h de visite – 2h30 de transport retour) à environ 35 soles (ne négociez pas trop les prix, les agences cassent les prix et vendent quasi à perte). Entrée du site : 15 soles.

Si vous souhaitez monter à pied à Kuelap, prenez un combi de Chachapoyas jusqu’à la ville en contrebas de Kuelap (me rappelle plus du nom). L’ascension dure environ 3h et vous pouvez trouver un logement chez l’habitant (dixit des voyageurs autrichiens rencontrés sur place). Pour le retour, vous pouvez négocier avec un transport d’un tour pour vous déposer à la ville en question et de là reprendre le combi.

Pour en savoir plus sur l’histoire de la forteresse de kuelap

Visite de la Karajia

Un tour combine la visite d’une grotte (pas extraordinaire mais c’est drôle de voir les péruviens se débrouiller dans la boue) ou d’un mausolée (en fonction de la saison) et des sarcophages. Idem il y a plusieurs heures pour s’y rendre. Le tour coûte 50 soles. Entrée du site : 5 soles. Vu le temps de trajet, je pense que ça ne vaut pas le coup d’y aller seul en combi car il n’y a pas d’explication sur place. Un guide me semble nécessaire pour percevoir l’intérêt du lieu. Gardez l’œil ouvert, il y a de nombreux perroquets qui squattent le lieu.

Randonnée vers la cascade de Gocta

Tour de 30 soles. Entrée de 5 soles. La marche dure 5h aller retour (facile). Prévoyez votre poncho, ça mouille.

Se rendre au Canyon de Huancas

Prendre un taxi collectif près du marché (3 soles aller par personne) jusqu’au mirador de Huancas. Entrée 2 soles par personne. Une fois au mirador vous pouvez vous balader ou simplement admirer la vue. Pour le retour, rejoignez à pied le centre de Huancas car ce sont là que les taxis attendent. Ou faites vous prendre en stop par une famille (alors que vous n’en faites pas) comme cela à été notre cas.

Prochaine étape, Cajamarca et ses spécialités culinaires, les bains du dernier empereur inca et un cimetière mystérieux

Enregistrer

Vous avez aimé ? Alors ne gardez pas tout pour vous, partagez ;)


Soyez foudingues, abonnez-vous à notre newsletter !