Si un jour, vous passez par mégarde sur la côte caraïbes colombienne, vous ne manquerez pas de visiter le parc national naturel Tayrona, un vrai bijou qui fait la fierté des colombiens. De la mer aux montagnes, un véritable havre de nature s’offre aux visiteurs, pour une randonnée inoubliable, entrecoupée de farniente et découvertes culturelles.

plage tayrona parc national colombie
Une des plages du parc, ça donne envie non ?

Afin d’anticiper l’éventualité de votre visite, nous vous proposons un test pour savoir quelles options vous pourriez hypothétiquement choisir.

Nos réponses en bas de l’article (Ne trichez pas, lisez l’article !).

Le test en 6 questions

1- Le parc Tayrona est accessible à partir de la ville de Santa Marta sur la côte Caraïbes, plusieurs transports s’offrent à vous, lequel choisissez vous ?

A – En baroudeur économe que vous êtes vous optez pour le bus local. Vous naviguez donc entre les étals de viande à l’air libre, les pyramides de fruits inconnus et les minis supérettes surchargées du marché de Santa Marta pour le trouver. Cela vous prendra une heure (pour arriver, non pas pour chercher le bus… à moins que vous soyez un acheteur compulsif auquel cas cela pourrait vous ralentir). Une fois arrivé au Parc Tayrona, il vous faudra ensuite prendre un 4×4 collectif pour rejoindre un des premiers villages puis marcher environ 1h jusqu’à votre camping. (Ceci est une info pratique)

B – Blindé comme crésus, peu enthousiasmé par la vue des tripes et effrayé à l’idée de partager votre trajet avec des touristes surexcités ou des locaux bien chargés, vous optez pour le taxi.

C – Déjà bien installé à Taganga (station balnéaire de Santa Marta) et par conséquent détendu, vous êtes happé par un tour opérateur et vous succombez au charme d’une lancha qui vous amènera directement à Cabo (dans le parc). L’arrivée par la mer est magique, vous vous sentez léger (votre portefeuille aussi).

2- Arrivé(e) au parc, vous apprenez que l’entrée d’un montant de 37500 pesos (ah oui, 15€ quand même !) est valable autant de jours que vous le souhaitez … Que faites-vous ?

A – Vous n’aviez pas anticipé le coup mais décidez de rester jusqu’à temps que vous n’ayez plus aucun pesos (NDLR : il n’y a pas de distributeur de billets à Tayrona, je vous rappelle que c’est un parc naturel !). Tant pis pour les affaires de rechange, ce sera maillot de bain nuit et jour et atelier fabrication de brosse à dent en feuille de palmier.

B – Vous connaissiez déjà cette information capitale et pour une fois vous avez sacrifié votre sacro-sainte règle de la non planification pour faire quelques courses et préparer un micro sac à doc avec le nécessaire pour tenir 2 jours. Oui ! Seulement 2 jours… C’est qu’on a encore de la route !

C – Vous n’êtes là que pour profiter de la plage et faire quelques photos, vous ne comptez pas allez crapahuter dans la jungle (bah ouais, c’est la forêt, y’a des bêtes et des cailloux !) donc pour vous ce sera une aprèm comme une autre.

3- Le parc est enfin à vous, une jungle magnifique qui recouvre la montagne, les eaux turquoises de la mer Caraïbes, les plages au sable blanc serties de rochers, et une lagune mystérieuse vous attendent… Comment profitez vous de ce paradis ?

A – En mode contemplatif, vous passez des heures au même endroit à apprécier chaque détail du paysage. La bouche ouverte, les yeux écarquillés, vous ne pouvez imaginer voir quelque chose de plus beau dans votre vie.

B – En mode, c’est beau Tayrona, mais c’est les vacances dont pas question de bouger de cette plage, tant pis s’il y a une superbe jungle à découvrir, je voudrais pas écorcher mon super bronzage.

C – En mode tiraillé entre plages pour se détendre et jungle à explorer, vous ne pouvez choisir et décidez de marcher 6h pour embrasser toute la diversité du parc, au risque de fusiller vos sandales, vous taper le cul par terre et avoir quelques doutes sur votre capacité à arriver au bout du chemin.

NDLR : Ce sentier allant de Arrecifes (sur la plage) à Calabazo (entrée secondaire) en passant par El Pueblito (au sommet d’une montagne) commence par une heure tranquille au bord de la plage, une heure et demi de montée dans la forêt sur un chemin en pierre magnifique mais réellement sadique, puis environ 3h30 sur un sentier boueux (mais non caillouteux, ouf!).

4- Les nombreux rochers présents dans le parc Tayrona sont énormes mais semblent avoir été posés délicatement et avec précision. Certains se sont fragmentés  créant ainsi des puzzles naturels, une touche de poésie géologique. Que ressentez vous ?

rocher plage caraïbes

A – Votre esprit cartésien ne trouve pas qu’il y ait de la poésie la dedans, c’est juste des cailloux qui sont tombés de la montagne. Vous admettez cependant que la nature est bien faite.

B – En scientifique sensible, vous appréciez le paysage de Tayrona tout en décortiquant le processus géologique qui a bien pu créer ce sublime décor.

C – En amoureux des plages qui s’étendent à l’infini, vous regrettez la présence de ces rochers et vous vous demandez de quelle manière on pourrait remédier à leur présence (NDLR : Il n’est pas permis de répondre c).

5- Durant votre séjour à Tayrona, vous croisez plusieurs panneaux indiquant la présence de caïmans dans la lagune, ceux-ci vous suggèrent de ne pas vous approcher trop près du bord (spécialement la nuit) et pourtant la lagune est si belle… Que faire ?

Lagune jungle tayrona
Les eaux de la lagune paraissent si tranquilles et pourtant…

A – Durant la journée, vous vous promenez autour de la lagune, avec trois bons mètres de sécurité, en prenant bien soin de ne pas vous tremper le moindre orteil

B – Arrivant au coucher de soleil, vous profitez de cette vue magnifique, assis près du bord, tout en rêvant de revenir à la nuit noire pour rencontrer ces jolis sauriens (chose que vous ne ferez finalement pas)

C – Les caïmans ? Petits joueurs, c’est même pas des crocodiles ! De jour comme de nuit, vous traversez largement la lagune, sans crainte mais avec la secrète envie de vous payer un petit frisson

6 – Arrivé(e) à Pueblito, site sacré pour les peuples indigènes, vous rencontrez des personnes vêtues de tuniques blanches brodées réalisant une construction. Intrigué(e), vous décidez… ?

indiens tayrona forêt
Indigènes portant le matériel de construction pour le temple, le chemin parait beaucoup plus simple pour eux curieusement

A – Muni de votre appareil, vous shootez méthodiquement tout ce qu’il se passe et obtenez alors très vite la désapprobation unanime de ces personnes qui n’aiment pas les photos. Vous demanderez des informations à votre hôtel une fois de retour à Santa Marta.

B – Vous demandez à quelques personnes présentes ce qu’il se passe, quitte à vous prendre un premier râteau. Vous obtenez finalement la réponse, la construction en cours est un temple temporaire destiné à réaliser des rituels sacrés.

C – Vous n’êtes pas allés jusqu’à El pueblito car vous avez préféré vos chaussures à la culture (et je ne vous en félicite pas !)

panneau chaussure tayrona randonnée
Traduction du panneau : « Si tu aimes plus tes chaussures que le chemin, cela ne vaut pas la peine de marcher « 

En conclusion, nos résultats

1A-2B-3C-4B-5B-6B sont nos réponses à ce test. Et vous, une majorité de A,de B ou de C ?

Vous savez quoi, peu importe, une chose est sûre, si vous allez au parc national naturel Tayrona, vous ne serez pas déçu, vous repartirez avec de jolies images en tête, l’impression d’avoir été privilégié de découvrir un lieu comme celui là.

Pour en profiter d’avantage, allez-y durant la saison basse. Les paradis comme celui ci, curieusement, ça attire du monde. Allez savoir pourquoi ?

Infos pratiques – randonnée dans le parc national naturel Tayrona

Infos mises à jour en mars 2017 grâce à des lecteurs

parc tayrona en colombie
Épingle moi sur Pinterest !

Transports vers le parc Tayrona

Santa Marta – Tayrona (Zaina ou Calabazo)

L’accès se fait simplement en minibus « colectivo » depuis Santa Marta au niveau du marché. Les départs sont assez fréquents mais il vaut mieux demander auparavant sur place pour les horaires. Chaque destination est desservie depuis un coin différent du marché, ce qui ne facilite pas les choses. Il vous faudra vous rendre à l’angle de la carrera 11 et la calle 11. Les minibus sont à destination de Palomino. Le trajet coute 6000 pesos (2,50 €)

L’entrée se fait en deux endroits possibles : Zaina, l’entrée principale ou Calabazo, une entrée secondaire. Demandez simplement au chauffeur de vous arrêter à l’entrée de votre choix. Comptez environ une heure de trajet. Dans les deux cas il vous faudra marcher ensuite pour rejoindre les campements et la côte. Voir les précisions dans la partie randonnée.

Pour le retour, vous n’avez qu’a vous mettre sur le bord de la route et héler les bus qui passent en direction de Santa Marta.

Taganga – Tayrona en bateau

Nous avons préféré éviter Taganga, nous paraissant un peu trop gringoland par rapport à Santa Marta et son ambiance si particulière. Mais la plupart des voyageurs optent pour cette station balnéaire. Du coup les transports touristiques vers Tayrona sont facilités mêmes s’ils sont plus onéreux qu’en transport en commun.

Des bateaux font la navette jusqu’au parc, vous pourrez faire notamment une séance de snorkeling à la playa cristal, uniquement accessible par la mer.

Le parcours se fait en 30 minutes environ, au tarif de 10000 COP pesos colombiens (4 €).

Tarif d’entrée au parc Tayrona

L’accès au parc coûte 42000 pesos (13 €) par personne, quelle que soit la durée de votre séjour. Mieux vaut rester plusieurs jours !

Nourriture

Il est possible de trouver à manger dans le parc, près des campements, principalement des sandwichs ou du snack. Il y a également de petites épiceries. Les prix sont très élevés par rapport au pays, alors si vous voulez économiser et bien manger, prenez de la nourriture !

Attention, les sacs plastiques sont interdits dans le parc, alors anticipez !

Hébergement dans le parc Tayrona

Il existe plusieurs sites de camping, de mémoire deux proches de l’eau et un dans les terres. Vous pouvez venir avec votre matériel ou louer des tentes déjà montées (7 € + location de la tente). Une  autre option : le hamac moustiquaire 32400 pesos (10 €) pour ceux proposés officiellement par le parc, ou 15000 pesos (4,50 €) pour ceux de Bukaru (mais assez sales apparemment).

Il y a également quelques bungalows confortables, assez chers (65 €).

Randonnée / trek dans le parc Tayrona

carte randonnée parc naturel tayrona colombie

Il existe trois points d’accès au parc. Deux à pied et un par la mer.

A pied, l’entrée principale (la plus proche des campements) se fait depuis le village de Zaina. Depuis l’entrée, il faut alors marcher jusqu’aux différents campements :

  • Canaveral le camp le plus proche de l’entrée, à moins d’une heure de marche. Vous pouvez d’ailleurs y aller en cheval. Je ne conseille pas ce campement, un peu trop construit et pas le plus beau
  • Arrecifes, un peu plus loin, après une heure de marche supplémentaire le long de la côte, dans une belle forêt rafraichissante. C’est sans doute le camp le plus calme, amis aussi le plus rustique. Nous avons choisi d’y dormir
  • Cabo San Juan, le plus réputé, sans doute le plus beau, mais aussi le plus fréquenté. Si vous souhaitez dormir sur le petit campement situé au bout du cap (1er photo de l’article), il vous faudra arriver très tôt ! Il n’y a pas de réservation possible et seuls les premiers arrivés auront un accès. Je ne vous conseille pas cette option en haute saison, nous avons eu des retours d’une lectrice qui a fait la queue pendant 2h30 pour finalement se retrouver dans le campement principale derrière la plage…

L’entrée terrestre secondaire, depuis Calabazo est bien plus exigeante, mais aussi bien plus intéressante ! Nous avons mis environ 6 heures entre le cabo san juan et Calabazo.

Cette randonnée se fait à travers la sierra nevada, au cœur de la forêt tropicale. Qui dit sierra dit montées et descentes ! Et dans ce coin, elles se font sur des rochers, alors prévoyez de bonnes chaussures. L’un des attraits de la randonnée, en dehors de la nature luxuriante, c’est le passage par le village sobrement nommé pueblito, habité par des indiens kogis.

Nous vous conseillons le parcours de randonnée en boucle suivant  :

  • 1er jour, arrivée par Zaina, puis direction Canaveral et Arrecifes. Dodo sous tente à Arrecifes en profitant de la superbe plage (attention aux caimans).
  • 2e jour, journée tranquille entre Arrecifes et cabo san juan entre baignade, snorkelling et balade. Dodo à Cabo san Juan
  • 3e jour, randonnée de Cabo San Juan à Calabazo, en passant par Pueblito

Si vous n’avez que deux jours comme nous, vous pouvez zapper le 2e jour pour faire la randonnée de Arrecifes à Calabazo, cela rajoute seulement une petite heure de trajet.

 

Vous aimez la Colombie ? Vous planifiez un voyage là bas ? Nous vous recommandons chaudement ces deux articles :

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vous avez aimé ? Alors ne gardez pas tout pour vous, partagez ;)


Soyez foudingues, abonnez-vous à notre newsletter !