Après 10 jours intenses passés au Nouveau Brunswick, nous rejoignons la Gaspésie via la baie des chaleurs. Une région à la douce consonance, une invitation à ralentir pour au moins quelques jours, au coeur d’une nature resplendissante. Une belle parenthèse à l’intérieur du voyage, entre terre et mer.

Une fois n’est pas coutume, c’était même une première pour nous, nous avons fait appel aux services d’Evaneos pour ce voyage à l’intérieur du voyage. Nous étions curieux de tester leur concept très intéressant sur le papier, loin des agences traditionnelles et proche de nos valeurs.

Si pour nous la préparation d’un voyage fait partie du plaisir, la logistique n’est pas ce qui nous excite le plus… Et puis bénéficier de l’expérience d’agents locaux pour découvrir des lieux introuvables dans les guides et sur les blogs (oui oui, ça existe encore !), c’est un peu notre graal de voyageur (détail de notre expérience dans les infos pratiques en fin d’article).

Carleton sur mer et le parc national de Miguasha, au pays des fossiles

Des préludes brumeux à Carleton sur mer

Munis de toutes les informations nécessaires, nous quittons le Nouveau Brunswick en direction de la baie des chaleurs. On donne ce nom à la baie qui relie le Nouveau Brunswick et la Gaspésie.

La baie des chaleurs est nimbée de nuages quand nous arrivons à Carleton sur Mer en fin d’après midi. Nous ne pourrons donc pas vous en dire beaucoup sur cette station balnéaire… Nous sommes restés calfeutrés bien au chaud en attendant que la pluie cesse. Je crois même que nous avons pique niqué dans notre chambre !

Le lendemain, le soleil est de retour et nous décidons de faire légèrement machine arrière pour aller visiter le parc national de Miguasha. Cette fois encore, nous verrons une faune abondante… Mais fossilisée.

Rendez-vous au temps du Dévonien

Ce parc classé au patrimoine mondial de l’Unesco est un site exceptionnel pour la quantité et la qualité des fossiles du l’ère du Dévonien (380 millions d’années) qu’il contient. C’est durant cette période que les poissons se sont développés et que les vertébrés sont passés du milieu aquatique à la terre ferme. Un endroit unique à rendre fou les paléontologues. Le parc se divise en deux parties : une falaise fossilifère à ciel ouvert, et un l’espace muséographique où sont exposés de nombreux spécimens.

Nous profitons du soleil pour nous rendre directement le long de la plage et de ses falaises. Ici, un guide propose tout au long de la journée des animations pour mieux comprendre l’endroit. Nous participons à l’animation « dans l’œil du géologue ».
Ce qu’il y a d’intéressant, c’est qu’on peut faire un saut dans le temps sur cette plage. Les falaises parlent, trahissent les secrets de jadis. La guide nous raconte les différents types de roches, celles propices à accueillir des fossiles et celles où il est inutile de chercher. Des moulages de fossiles permettent de rencontrer la faune et la flore de l’époque. La falaise étant friable, les guides et chercheurs effectuent des rondes chaque jour sur la plage pour espérer dénicher un beau spécimen comme celui de l’élpistostège qui a été en partie découvert par un visiteur. Cet animal très rare fut un maillon essentiel dans l’évolution des poissons. Il se trouvait tout simplement au pied de l’escalier qui donne accès à la plage.

Ce jour là, deux archéologues sont en train de casser les roches en espérant y trouver des fossiles. Un travail de patience et de minutie. Nous observons un moment ce concerto de pierres. Le tintement de l’outil, le fracas du caillou et le sérieux des chercheuses. Hélio est subjugué et serait bien allé leur donner un petit coup de main. Devant notre curiosité, nous aurons même le droit à de petites explications improvisées sur leur manière de procéder. Cette scène me rappelle mes aspirations de petite fille, rêvant d’être une éminente archéologue.

L’élpistostège, le fascinant chaînon manquant

Une fois cette introduction vivante sur le terrain, il nous tarde de voir la richesse des fossiles trouvés ici et approfondir nos connaissances. Une halte au bac à sable pour petits archéologues en herbe et nous voilà au cœur de l’exposition. Une salle entière est dédiée au fossile de l’élpistostège, le seul spécimen entier et si bien conservé au monde. Ce fossile extrêmement rare est très important pour comprendre l’évolution des espèces et notamment l’apparition des tétrapodes. L’élpistostège serait le plus proche parent des tétrapodes. Il en possède de nombreuses similitudes anatomiques.

Le reste de l’exposition permet de comprendre l’évolution des espèces, les fossiles sont autant d’indices pour comprendre l’apparition des poissons et leur lien avec d’autres espèces. Les guides présents sont très animés par leur sujet. C’était passionnant même pour notre bout de chou de 3 ans et demi.

Rivière Bonaventure et réserve faunique de Port Daniel : chalet et canot typiquement canadien

Après cette épopée au temps du dévonien, nous reprenons la route pour trouver un lieu où nous comptons bien arrêter le temps présent. Qui n’a jamais rêvé de se prélasser dans un chalet au bord d’un lac sauvage lors d’un voyage au Canada ? C’est incontournable !

 

Apéro, canot et marshmallow au feu de bois

Grâce à notre agent local, nous avons pu dénicher cette petite pépite dans la réserve faunique de Port Daniel. Notre chalet se trouve au centre de la réserve. Après 20 min d’une piste non bitumée en pleine forêt, nous arrivons. Nous sommes tout de suite sous le charme, le chalet est super mignon et la vue sur le lac, imprenable. Nous repérons des canots et avons tout de suite l’idée d’aller prendre un apéro sur l’eau. Ni une, ni deux nous voilà à ramer et à profiter de ce bel espace tandis que nos rares voisins pêchent au loin.

Le chalet est complètement équipé au gaz et nous allons donc pouvoir nous mijoter des bons petits plats. Un espace pour faire un feu devant le chalet nous fait de l’œil. Heureusement pour nous, nous trouvons de quoi faire du feu (c’est même indispensable ici !). Qui a-t-il de plus relaxant que d’entendre crépiter les brindilles et rougeoyer les flammes ? La bonne surprise c’est que nos prédécesseurs ont laissé des énormes marshmallows à disposition. Nous nous mettons à la recherche de piques en bois pour les cuire. S’ensuit une séance de fou rire sur la cuisson de ces marshmallows qui finiront une fois sur deux totalement cramés. Hélio s’amuse comme un fou, nous aussi, c’est vraiment un joli moment en famille.

Faire du canot sur la rivière Bonaventure, l’une des plus limpides au monde

Réveillés au petit matin par un rongeur qui prend son petit déjeuner dans un raffut assourdissant (nous n’avons pas réussi à savoir où il était caché), Seb en profite pour capturer le lever du soleil. La brume semble se réveiller de l’eau et se réfugier dans le ciel. Le paysage est alors métamorphosé.

Un prélude à une belle journée au bord de l’eau et plus précisément sur la rivière Bonaventure. A 30 min, nous avons rendez-vous avec un guide pour une balade le long de cette rivière à la limpidité déconcertante. Nous la rencontrons la première fois depuis le belvédère du site du Malin. Vue d’en haut, nous prenons conscience de sa beauté et de la transparence de l’eau. Nous avons hâte de monter à bord des canots pour en profiter de plus près.

Nous nous dirigeons vers le site de Cime aventures d’où partent de nombreuses activités aquatiques. Notre balade familiale est guidée, nous n’avons rien à faire d’autre que profiter (et accessoirement pagayer un peu tout de même). Il a plu récemment ce qui permet d’avoir suffisamment d’eau pour canoter, mais en quelques endroits il nous faudra ruser pour nous dégager des cailloux. Au ras de l’eau, la transparence est totale. Hélio est intrigué de voir les cailloux polis au fond de l’eau. Pendant les quelques pauses, nous allons nous baigner, l’eau est fraîche, mais le cadre vaut bien une trempette revigorante.

A chaque fois que nous devons repartir, nous traînons comme pour faire durer un peu cet instant d’une incroyable sérénité. Le canot est décidément une activité qui nous correspond parfaitement. La fin de cette parenthèse dans le voyage s’achève. Cela nous a fait un bien fou de ralentir un peu et d’être pleinement ensemble tous les trois. La route vers la Gaspésie nous appelle irrésistiblement et sans vouloir tout dévoiler, je peux vous assurer que nous avons eu raison d’y succomber.

A suivre dans les prochains articles…

Guide pratique – visiter la baie des chaleurs en Gaspésie

Comment se rendre dans la baie des chaleurs ?

Du côté du Nouveau Brunswick c’est la route 134 qu’il faut emprunter jusqu’à Campbelton. Puis empruntez le pont qui traverse la baie pour atteindre la route 132 qui longe tout le littoral de la Gaspésie.

Où loger dans la baie des chaleurs ?

Motel Hostellerie bleue

Motel pratique au cœur de Carleton sur mer. La chambre était spacieuse, propre et disposait d’un frigo, d’une cafetière et d’une bouilloire. Le petit déjeuner peut être pris en face dans la partie hôtel au restaurant. Un large choix de petits déjeuner type américain est proposé.

Chalet dans la réserve faunique de Port Daniel

De manière général, sachez qu’il vaut mieux s’y prendre à l’avance voir très en avance pour louer ce genre de chalet surtout pendant la haute saison. Les réserves fauniques sont des lieux de pêche où les canadiens aiment bien se retrouver.

Il existe des chalets de différentes capacités. Ils disposent tous d’un barbecue et d’un coin pour le feu en extérieur (avec une réserve de bois). A l’intérieur, une cuisine équipée (gazinière et frigo). Dans notre chalet, il n’y avait pas d’électricité, tout fonctionnait au propane, même les lumières. Idéal pour une petite digital detox.

Pensez à bien recharger vos batteries de téléphone et appareil photo ! Pour le téléphone, vous pourrez profiter des temps de route pour lui redonner un peu de jus.

 

Partir avec Evaneos ? Notre retour d'expérience
Evaneos met en relation des voyageurs avec des agents locaux qui vivent dans les destinations où vous souhaitez partir en voyage. Ces agents connaissent très bien le territoire et sont là pour organiser le voyage en fonction de vos envies, votre budget et vos spécificités de voyageurs.

Après une demande faite sur le site internet, vous avons été mis en relation avec Anne, l’agent local qui s’est occupée de notre demande. Après avoir échangé par courriel et téléphone, Anne nous a proposé un itinéraire et programme adossés à un budget.
Après quelques ajustements, une fois le programme validé, elle s’est occupé des réservations des hébergements et activités.
Au final nous avons reçu un dossier complet comprenant le programme détaillé, des informations générales pratiques, de la documentation sur la destination ainsi que les vouchers des hébergements et activités.

Cette aide nous fut précieuse, car à cette période, malgré nos recherches, nous n’avions rien trouvé de transcendant à faire entre Caraquet et Percé et tous les hébergements étaient déjà complets. Tout l’enjeu de l’agent local était donc de nous trouver des coins natures sympas pour prendre le temps de se relaxer.

Découvrir Evaneos et faire une demande de devis (gratuit)

 

Que faire dans la baie des chaleurs ?

  • Se baigner dans les eaux réputées les plus chaudes du Québec. Carleton sur mer a des plages accessibles. Il y aussi de nombreuses possibilités de randonnées autour de cette station balnéaire.
  • Admirer le coucher de soleil au Mont Saint Joseph près de Carleton sur mer. A partir de 18h, le site est gratuit. Il est accessible en véhicule.
  • Faire du canot sur des lacs ou dans les eaux émeraude de la rivière Bonaventure. Nous vous conseillons le prestataire Cime aventures  qui nous a très bien accompagné durant la balade. Différentes prestations sont disponibles.
  • Visiter le parc national de Miguasha  (réserve fossilifère)

Nous vous conseillons de visiter l’intégralité du site (extérieur et intérieur) qui sont complémentaires et permettent de comprendre la période du Dévonien et l’importance de ces fossiles dans l’évolution des espèces. De nombreuses animations pédagogiques et ludiques sont proposées régulièrement, regardez le programme pour ne rien rater.

Il s’agit d’un lieu aménagé pour pouvoir se baigner dans la rivière Bonaventure, une des plus limpides au monde. Il y a des petits rapides, le port du gilet de sauvetage est fortement recommandé. Le cadre naturel entre la forêt et la rivière est vraiment très beau. L’accès est payant. En haute saison, il faut compter 10 dollars canadien par véhicule et 1 dollar par personne. Mieux vaut prévoir d’y passer un moment pour que cela vaille la peine. L’accès seul au belvédère est de 5$ canadien. C’est moins cher pour les cyclistes ou randonneurs (1$) et les motards (5$).

Il faut venir avec de quoi manger et boire car il n’y a pas de restauration sur place. Si vous voulez quitter et revenir sur le site, laissez votre numéro d’immatriculation à l’accueil pour ne pas avoir à repayer.

Nous n’avons pas pris le temps d’y aller mais nous avons eu de bons retours. La pêche industrielle a marqué l’histoire de la Gaspésie. Ce site permet de comprendre son essor au XVIIIe et XIXe siècle et le développement économique de la région.

Même si je ne suis pas sûre que ce site soit encore géographiquement dans la région de la baie des chaleurs, je vous en parle tout de même car nous avons beaucoup aimé cette visite sur le chemin vers Percé. Il s’agit comme son nom l’indique d’un ancien magasin général (là où on vendait à la fois de l’alimentation mais tous les objets du quotidien). Le fils du propriétaire de l’époque a voulu le conserver en l’état. Des acteurs racontent avec entrain et humour l’histoire de ce magasin et le contexte dans lequel il a prospéré. C’est touchant, instructif et drôle à la fois.

  • Passer une nuit en chalet dans la réserve faunique de Port Daniel. Faire un petit tour en canot, admirer le paysage, pêcher si c’est un loisirs que vous appréciez
  • Se relaxer !!!

Les plus belles plages de la baie des chaleurs

Nous n’avons pas vraiment pu profiter des plages de la baie des chaleurs, mais c’est une des attractions majeures de la région. Réputées pour leur beauté et la température de l’eau plus élevées qu’ailleurs, grâce à la forme de la baie et aux courants marins.

Les plus belles plages de la baie des chaleurs sont selon nous et selon les informations que nous avons pu récolter :

  • la plage municipale de Carleton sur Mer, très populaire en été. C’est sur son rivage que nous avons dormi
  • la plage Beaubassin, bordée par la translucide rivière Bonaventure
  • la plage de sable de Newport, située près de Chandler

 

Retrouvez tous les carnets de voyage de notre road trip au Canada, entre Nouveau Brunswick et Gaspésie !

 

Cette partie de notre voyage a été réalisée grâce au soutien d’Evaneos. Après cette expérience, nous vous recommandons chaudement de faire appel à leurs services si vous souhaitez un voyage individuel et sur mesure sans avoir à gérer la logistique.

Vous avez aimé ? Alors ne gardez pas tout pour vous, partagez ;)


Soyez foudingues, abonnez-vous à notre newsletter !


En vous abonnant à notre newsletter, vous acceptez notre politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.