Se sentir libre de suivre le mouvement du soleil, divaguer au hasard et se poser au gré de nos envies. C’est ce que semble offrir un voyage en van. Un cocon mouvant pour voyageur curieux. Cela faisait un moment que nous voulions tester cette manière de voyager. Alors quand Smartbox nous a proposé de tester un hébergement insolite, nous avons rapidement pensé au van. Pour le cadre des nos pérégrinations, ce sera la bien-nommée Belle ile en mer. Une île que nous avons déjà parcouru il y a fort longtemps entre amis.

Une courte introduction vidéo pour se mettre dans l’ambiance

Abonnez vous à notre chaîne youtube pour ne pas manquer nos prochaines vidéos !

Retrouver le charme de Belle île en mer

Autant vous le dire tout de suite, Belle île mérite amplement son nom. Si vous nous connaissez, vous savez déjà que l’on adore la Bretagne et Belle ile concentre ce que l’on aime dans cette région.
Des villages charmants aux façades colorées, les fleurs qui y poussent en se moquant du bitume, et ce littoral sauvage aux allures plurielles qui nous font voyager des tropiques à la Corse en passant par l’Irlande. Enfin, l’identité bretonne chevillée au corps, des personnalités de caractère et de tradition.

C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme que nous prenons le bateau à Quiberon. Arrivés au port du Palais, le charme opère de nouveau. C’est comme un premier rendez-vous. La photogénie de chaque détail nous apparait. La maison des éclusiers resplendissante avec sa façade rouge et blanche, le reflet des bateaux dans le port azur.

François, de Belle île camper van nous accueille dans une coccinelle orange vif. Il nous amène à sa base où nous allons prendre possession de Samy, notre combi Volkswagen vintage pour le week-end.
Après les formalités d’usage et les informations vitales pour l’utilisation du véhicule, nous voilà sur les routes de belle île.

La faim nous tenaille et nous nous arrêtons déjà pour une pause gourmand dans le village de Sauzon. Son port de carte postale distille sa magie. La lumière éclaire les façades habillées de couleurs. Chaque détail, des annexes aux bouées en passant par les fleurs et le phare est à sa place. Et pour ne rien gâcher, la crêperie que nous choisissons est excellente (et croyez moi, je suis tatillonne sur ce point).

Belle île et son sacré tempérament

Le soleil nous appelle et pour en profiter nous choisissons la pointe des poulains. Le vent est puissant, les vagues s’écrasent sur les rochers. Laiteuse, la mer d’écume éparpille les embruns. Nous prenons un bain d’iode avec plaisir. Hélio tente de glaner quelques poissons dans les mares créées au creux des rochers.

Nous longeons un peu le sentier côtier qui encercle belle île et permet de découvrir toutes les subtilités du paysage. Samy notre combi nous attend pour une pause à l’abri du vent. A l’intérieur nous pouvons savourer un goûter tout en profitant de l’instant.

Notre lémurien étant fatigué et le temps incertain nous sommes restés lui et moi à l’abri dans le van pendant que Seb admirait la mer déchainée à l’apothicairerie. Un jeu de carte avec vue sur la lande a suffit à notre bonheur.

C’est ensuite en famille que avons commencé à chercher un bivouac pour la nuit. François qui loue les campers van nous a indiqué 10 lieux autorisés sur l’île. Nous allons voir à quoi ressemble celui de la plage du Donnant.

Cette plage est parait-il la plus belle. En grimpant au sommet de la falaise, je peux confirmer qu’elle est superbe. Son sable doré, matériau précieux de construction pour les châteaux des loustics, accueille aussi les pas des flâneurs. Nichée dans la lande, avec une vue imprenable, une maison nargue les promeneurs. Nul doute que l’heureux propriétaire de cette demeure est un chanceux. Mais les vents nous invitent à choisir un bivouac de l’autre côté de l’île afin d’être à l’abri.

Ce sera donc la plage des grands sables, notre eden pour la nuit. C’est notre premier repas dans le van, nous prenons nos marques non sans quelques bosses. Il faut un peu de temps pour apprivoiser les distances. Pour installer le lit ce sera aussi épique, mieux vaut faire les choses dans l’ordre si on ne veut pas perdre de temps. Nous serons beaucoup plus efficaces le deuxième soir. Cassés par le vent vigoureux de la journée, nous nous endormons rapidement, bercés par les flots.

Les belles surprises de la vie en van en pleine nature

Le lendemain, le temps est un peu capricieux mais se lever directement sur la plage est déjà un cadeau suffisant. Matinale, j’en profite pour scruter les moindres fleurs dans les dunes. J’aime tant la Bretagne pour sa flore. Pour cette journée nous n’avons d’autre plan que de suivre la course du soleil ou plutôt de jouer à cache cache avec lui. L’alternance de temps couvert et d’éclaircies nous offre plusieurs facettes de l’île. Tantôt on se croirait en Irlande et 5 minutes plus tard en Corse. C’est à la fois troublant et excitant. Chanceux que nous sommes, nous arrivons aux aiguilles de Port Coton quand le soleil perce les nuages. Ce site est fabuleux. Des pointes rocheuses sortent de la mer, face à une baie surmontée de falaises. Un décor si exceptionnel qu’aucune météo ne peut le ternir. Je joue de l’objectif et des perspectives pour saisir cet instant. Les roses arméries dansent avec le vent. Poésie bretonne.

Plus tard nous osons une balade à la plage de Baluden. L’ambiance est dramatique mais cela n’empêche pas notre lémurien de partir à l’assaut de la plage muni de son épuisette. On ne sait jamais ! Il est fier de nous guider sur le chemin puis de trouver les trésors que nous y avons placé discrètement.

Au dessus des falaises, une large pelouse appelle à la promenade, le mouvement des nuages nous indique que l’éclaircie est pour bientôt. La luminance des ajoncs, l’éclat de l’eau nous le confirment. Nous nous délectons de la vue, du va et vient des hirondelles depuis leurs nids creusés dans la roche. Il serait déraisonnable de faire autre chose.

Pour diner nous retournons à notre spot de bivouac de la veille. On y dine avec une vue imprenable sur l’océan. Le vent vient de l’ouest ? Nous changeons d’endroit pour dormir et de cette manière là nous aurons une belle surprise en nous réveillant. En effet, nous arrivons alors qu’il fait déjà nuit, la surprise sera totale.

Une dernière merveille pour la route

Le van est garé juste derrière un muret en pierre qui encercle la plage. Quelle merveille !
Une jolie crique aux eaux turquoises entourée d’une lande jaune poussin grâce à l’exubérance des ajoncs en fleurs. Le soleil est généreux et nous nous pressons pour en profiter. Les couleurs explosent, nos cœurs avec.


Belle île, tu nous as irrémédiablement séduits.


Guide pratique : un week end à Belle île en van

Tester un hébergement insolite avec smartbox

Comme je le disais en préambule, nous avons effectué ce voyage en partenariat avec Smartbox. Ce week-end en camper van est une des prestations proposées dans la catégorie « Séjour insolite ». Les types d’hébergements insolites vont de la yourte à la cabane perchée en passant par le combi !

Nous avons fait ce choix du combi car nous n’avions encore jamais testé. Au final je pense que nous retenterons l’expérience, conjuguant moyen de transport et hébergement.

Pour découvrir d’autres expériences proposées par Smartbox, sur de nombreuses thématiques (gastronomie, aventures, bien être), rendez vous sur leur blog.

Comment aller à Belle île ?

Pour accéder à Belle île, il faudra prendre un ferry. A partir de Quiberon, il y a des départs toute l’année, la traversée dure 45 minutes. D’avril à septembre, il est possible de prendre le bateau depuis Vannes, port Navalo, Le Croisic ou la Turballe.

Vous pouvez embarquer avec votre voiture ou la laisser à Quiberon. En saison d’avril à octobre, le stationnement est obligatoire dans un des parkings payants, une navette gratuite vous accompagne ensuite à l’embarcadère. En basse saison, vous pouvez stationner librement à Quiberon en respectant la limite de 7 jours (selon la réglementation nationale) sauf mention contraire.

Comment se déplacer à Belle île ?

Il est tout à fait possible de se passer de sa voiture à Belle île. De nombreux prestataires proposent des vélos ou tout un tas de véhicules pour vous balader sur l’île. Il y a même un bus qui circulent dans l’île durant la saison touristique.

Pour plus d’informations pour savoir comment se passer de sa voiture sur l’île, allez jeter un coup d’œil à cette brochure.

Où manger de bonnes crêpes à Belle île ?

Même si nous avions la possibilité de nous faire à manger dans le combi nous avons testé deux crêperies qui se sont avérées toutes deux excellentes. La première est la crêperie des embruns sur le port de Sauzon. Le cadre est magnifique et les galettes à la hauteur de mes exigences (qui sont hautes en la matière !). Au Palais, avant de partir nous avons déjeuné à la main à la Pat. Une ambiance conviviale et généreuse et des galettes délicieuses. Je vous conseille de tester les galettes faites avec une pâte dans laquelle on ajoute de la purée de pommes de terre.

Découvrir belle île en mer en bretagne
Épingle moi sur Pinterest

Que voir, que faire à belle île en mer ?

A votre arrivée, munissez vous d’une carte et laissez vous guider au gré de vos envies. Un sentier côtier permet de faire le tour de l’ile et de découvrir les plages et les criques de l’ile.
Tout est beau à Belle île. Nous avons particulièrement aimé la pointe du poulain, les aiguilles de Port Coton, Baluden et Deuborh. Prenez aussi le temps de flâner dans les 4 villages, surtout Sauzon avec son port trop mignon.

Ce voyage a été réalisé en partenariat avec Smartbox. Nous les remercions pour leur confiance.

Vous préparez un voyage en terre bretonne ?

Retrouvez tous nos carnets de voyage sur la Bretagne !