Prague, la précieuse, la majestueuse illumine la République Tchèque. Parfois, elle éblouie au point de laisser dans l’ombre les splendeurs naturelles de ses alentours. De la Tchéquie, on connaît peu les courbes vallonnées du paradis tchèque, les étendues viticoles de la Moravie ou les cités de pierre de la Bohème du Nord. Pour notre second voyage dans ces contrées, nous avons voulu pousser plus loin notre découverte, s’éloigner de Prague, de son aura pour mieux appréhender ce pays et ses magnifiques paysages.

La première région que nous voulons explorer est celle de la Bohême du Nord. Si son passé industriel a laissé quelques traces, ses espaces naturels ne manquent pas de superbe.

Des milliers, voir des millions d’années ont forgé d’incroyables formations géologiques que l’on ne s’attend pas à voir ici. Notre plaisir de la découverte a été décuplé par la surprise. A l’inverse de certains sites naturels européens dont les moindres recoins sont photographiés, la Bohême du Nord reste méconnue (surtout des voyageurs français).

La cité de grès de Tisà, Tiské Steny

Pour débuter cette exploration géologique, nous pénétrons dans la cité de grès de Tisa. Au détour d’une petite chapelle, une allée monte vers un rideau de végétation. A la cime des arbres, j’entraperçois des rochers. A l’instant, je ne me doute pas de la beauté et de la féerie du lieu qui nous attend. L’impatience hâte mes pas jusqu’à longer les pieds de ces colosses de grès.

Devant l’entrée principale, la forêt se clairsème un peu comme pour mieux nous laisser apprécier la beauté de ce promontoire rocheux. D’immenses rocs verticaux forment une forêt de pierre dans laquelle on peut déambuler.

Les hommes qui aiment dompter les éléments se sont amusés à chercher des formes connues dans ce tableau minéral. Les deux itinéraires de randonnée sont donc ponctués de numéros pour les retrouver. Nous nous en moquons, la magie du lieu ne nécessite ni d’être numérotée ni d’être intellectualisée.

Notre émotion nous engouffre précipitamment dans les entrailles de Tiske Steny. Nos paumes caressent ce livre minéral qui raconte l’histoire de la région, le passage des éléments. Passage minutieux qui a creusé un labyrinthe féerique qu’Hélio arpente sans attendre. Le chemin nous emmène sur les hauteurs du promontoire, le vent souffle et ajoute du mystère à ce paysage qui n’en manque pas. Nous sommes subjugués, soufflés. D’ici, la hauteur est perceptible, ainsi que l’incongruité de cette formation qui semble sortie de nulle part.

Là où le vent perd de son emprise, les fougères s’épanouissent et tapissent le sol sablonneux. Nous nous amusons dans ce dédale cherchant les fentes les plus étroites pour nous cacher, nous imprégner davantage du lieu, le faire nôtre. Le spectacle de la lumière pénétrant les ténèbres me fascine. Je regarde les rayons de soleil éclairer doucement Hélio et Seb qui s’amusent ensemble. Ce clair obscur les sublime.

Comment visiter Tiské Steny

Se rendre à la cité de pierre de Tiské Steny

Il faut tout d’abord accéder au village de Tisa qui se situe près de l’autoroute N8 entre Prague et Dresde, non loin de la frontière allemande. Une fois dans le village, vous trouverez l’entrée principale au niveau de la petite église Anny. Un chemin mène alors au bureau d’entrée.
Si vous avez un GPS, indiquez « Tiské stěny, Tisá, Tchéquie ». Ce site fait partie de la zone protégée des grès de l’Elbe « CHKO Labské pískovce ».

Accès à Tiské Steny

Le tarif d’entrée est de 30 couronnes (soit environ 1,2 euros). Une carte vous sera remise avec les différents itinéraires possibles. Comptez un minimum d’une demie-journée pour en profiter à fond et faire la grande boucle. Si vous ne pouvez pas marcher longtemps, pas de panique, il y a déjà de très beaux coins accessibles facilement dont de superbes points de vues.

Le belvédère des gorges de l’Elbe : Labská Strán

Impossible de vous parler de cette belle région sans évoquer l’Elbe et ses gorges, ce splendide fleuve qui serpente tranquillement au nord de la république tchèque pour rejoindre ensuite l’Allemagne et finir sa course dans la mer du Nord. Pour profiter de toute la beauté du fleuve, nous avons choisi le belvédère de Labska Stran qui a la particularité d’exister depuis le XVIIIe siècle. Les aristocrates de l’époque ont en effet aménagé cette falaise pour pouvoir prendre le thé dans un décor de style romantique et une vue imprenable.

Les falaises de grès forment un écrin pour l’Elbe. Creusées, écartées, on peut ainsi les admirer avec plus de distance et saisir leur importance. Depuis la terrasse, un sentier forestier longe la falaise. Les images parlent d’elles mêmes.

Se rendre à Labská Stráň
Accessible en voiture, aller dans le hameau de Labská Stráň et chercher les indications « Belvedér » qui se situe dans la zone protégée des grès de l’Elbe « CHKO Labské pískovce ».

Le parc national de la Suisse Tchèque, Ceske Svycarsko, star de la Bohême du nord

L’irréelle porte de Pravcice

La star de la Bohême du nord, c’est le parc national de Suisse Bohêmienne, appelé aussi Suisse Tchèque ce qui peut prêter à confusion… Ce territoire vallonné et forestier cache des beautés géologiques. La plus connue et exceptionnelle en Europe est la porte de Pravcice, une arche naturelle de 27 mètres de large et 21 m de haut. En y arrivant, nous percevons le gigantisme de ce monument naturel. Le trou béant creusé par les éléments offre un panorama sur la campagne environnante qui se déploie à l’infini. Un chalet construit au XIXe siècle et niché dans la pierre ajoute une note de mystère. Nous avons l’impression étrange d’être dans un décor de cinéma. Pas étonnant que les réalisateurs du monde de Narnia aient réalisé quelques scènes de leur film ici.

Au delà des paysages, ce qui nous surprend ici c’est d’apprendre que le tourisme est développé dans le parc depuis le XIXe siècle. La famille Clary-Aldringen, les propriétaires de ce territoire dès les années 1630 ont développé fin du XVIIIe siècle des infrastructures pour profiter des plus belles vues. Au XIXe siècle ils ont ouvert leur domaine au tourisme en construisant le restaurant à la porte de Pravcice et en proposant des balades en barques dans les gorges de Kamenice.

Découverte des plus beaux paysages de bohême. Le sentier gabrielle en suisse tchèque.
Sur le sentier de Gabrielle

Les gorges de Kamenice

Ces balades, nous les avons également vécu. A part quelques infrastructures supplémentaires, notre expérience se rapproche sans doute de celle des premiers visiteurs. De Mezni Louka, une pente glissante nous permet d’approcher la Kamenice, une rivière qui coule paisiblement dans une gorge superbe. D’ici, une première balade en barque nous amène au centre de la gorge. Nous sommes plus d’une vingtaine dans cette barque, pourtant le silence règne entre les explications du guide. Le lieu impose le respect, encerclés par ces immenses parois duveteuses, la parole n’a plus d’utilité. Seule la contemplation compte.

Je scrute les lignes de ces falaises, les motifs que dessinent la végétation, ce contraste intense entre la surface aqueuse et la fluorescence des mousses. La balade semble se dérouler selon un autre schéma temporel. Le temps s’est étiré pour notre plus grand plaisir. Cette première balade attise la curiosité pour la deuxième qui démarre non loin de là. Elle est tout autant superbe. En prime, un charme suranné apporté par quelques détails : ici la sculpture en bois d’un personnage de légende; là, une cascade qui s’active en tirant sur une corde.

L’ensemble du parc national est veiné d’itinéraires de randonnée pédestre ou à vélo. Le vélo électrique est une bonne option si vous voulez parcourir de nombreux kilomètres et vous évader également dans la campagne. C’est ici que nous avons eu un coup de cœur pour les maisons traditionnelles en bois et le très beau travail de l’ardoise. Les façades les plus exposées au froid sont en effet recouvertes d’ardoises disposées en écailles, formant ainsi de jolis motifs. Je n’ai pas arrêté de bassiner Sébastien en lui disant que cela me faisait penser à des maisons de poupées. Bref, quand j’ai une lubie, je suis un tantinet insistante.

Comment visiter le parc national la Suisse Tchèque

Se rendre au parc national de Suisse de Bohème :

Les villages les plus pratiques pour rayonner autour du parc national de la Suisse Tchèque sont Hrensko et Jetrichovice. Le premier est beaucoup plus touristique que le second.

Randonner dans le parc national de la Suisse Tchèque :

La star du parc national  de Suisse de Bohême est sans conteste la porte de Pravcice « Pravčická Brana ». Pour y accéder, il y a deux options. L’une d’environ 1h (un bus dépose devant le début du sentier) ou plus (si vous venez à pied depuis Hrensko) soit 3km. La deuxième option est le sentier Gabrielle accessible depuis le village de Mezni Louka (6km). Nous vous conseillons le sentier Gabrielle qui offre de beaux points de vues sur les falaises de grès.

Découverte des plus beaux paysages de bohême. Le sentier gabrielle en suisse tchèque.

Visiter les gorges de Kamenice :

Depuis Mezni Louka, un chemin descend jusqu’aux gorges (comptez 20-30 min en descente).
Arrivés en bas, allez à gauche pendant 10 minutes pour atteindre le premier bateau qui permet de naviguer dans la gorge sauvage « Divoká soutěska ». La balade en bateau de 15 min (aller-retour) coûte 75 couronnes (environ 3€). Le bateau revient au point initial.
Reprenez le chemin que vous avez pris à l’aller et poursuivez tout droit pendant environ 20-30 min. Vous passerez devant un restaurant et un espace d’exposition. Juste après, se situe le kiosque d’entrée pour la gorge d’Edmund « Edmundova soutěska ». Le prix est également de 75 couronnes. La balade est cette fois-ci un peu plus longue et en aller simple.
Une fois arrivés, il reste de la marche pour atteindre la route (et des restaurants) où des bus peuvent vous déposer à Hrensko ou Mezni Louka.

Faire du vélo électrique dans le parc national de la Suisse bohêmienne

Nous avons loué des vélos électriques auprès d’Ales qui est également guide officiel dans le parc national. Comme il connaît très bien la région, il a pu nous donner de précieux conseils sur les spots à visiter. Il propose aussi des tours guidés ainsi que des hébergements non loin du parc national. Vous retrouverez toutes les informations pratiques sur son site.

Les orgues basaltiques de Panska skala

Nous continuons notre exploration minérale en direction de Panska skala. Le moins que l’on puisse dire c’est que je ne voulais pas manquer ce site insolite. C’est après de longues recherches sur internet que j’ai pu dénicher ce bon plan. Il existe en effet très peu de ressources francophones sur cette région.

A Panska skala, au beau milieu de la campagne, se trouve un ensemble de magnifiques orgues basaltiques. Ces prismes hexagonaux sont les témoins d’une activité volcanique passée. Ils se forment en effet à cause de la rétractation produite lors du refroidissement d’une coulée de lave.
La géométrie parfaite de l’ensemble, son aspect irréel est très surprenant. Pendant longtemps ce site appartenait à un propriétaire privé qui a exploité les orgues dont la forme était parfaite pour la construction. Un lac s’est formé en lieu et places des orgues absents. Sous la pression de l’opinion puis de l’état, le site est maintenant protégé. Ce type de formation se retrouve en de nombreux spots sur la planète comme en Irlande (la fameuse chaussée des géants) mais aussi en Islande, France… Nous avons joué de malchance sur la météo mais cela ne nous a pas empêché de s’improviser escaladeurs du dimanche.

Comment visiter Panska skala
Les orgues basaltiques de Panska skala se situent dans la zone protégée du massif central bohémien « CHKO České středohoří » sur la commune de Kamenický Šenov. En voiture, vous trouverez le site grâce au GPS (sur google maps, le site est mentionné).
L’entrée du site est gratuite mais le parking, à son entrée, est payant.

De la Bohême du nord, je garde un souvenir teinté d’une ambiance magique. Ces paysages m’ont fasciné et même dans le paradis Tchèque, quelques jours plus tard, je n’ai pas cessé d’être surprise.

Et vous, étonnés de voir ses paysages en république tchèque ? Cela vous donne t’il envie de prolonger votre week-end à Prague pour aller explorer les alentours ?

Ce voyage s’est déroulé en partenariat avec Czech tourism, sur notre initiative, dans le cadre de notre projet sur les espaces naturels européens. N’hésitez pas à vous rendre sur leur site pour des infos complémentaires !

Vous avez aimé ? Alors ne gardez pas tout pour vous, partagez ;)


Soyez foudingues, abonnez-vous à notre newsletter !