Après les pépites naturelles du Calvados glanées dans la Suisse normande, il est temps de vous emmener le long du littoral pour d’autres découvertes. C’est le long de la côte fleurie entre Honfleur et Merville-Franceville que nous avons joué aux explorateurs. Nous y avons trouvé de très belles plages, mais aussi des espaces naturels intéressants, le tout de manière ludique !

Cache cache dans les dunes à Ouistreham

C’est à Ouistreham que nous faisons la connaissance avec la côte fleurie. Par une belle matinée d’Automne, la lumière d’abord timide s’intensifie pour illuminer les jolies détails de cette grande plage. A marée basse, le sable et l’eau dessinent de jolis motifs ondulés. Cette intensité offre un bon bol d’air. Notre fils s’amuse à trouver les plus beaux spécimens de coquillage ou à écouter le craquement minéral de ces derniers.

Il n’y a rien d’autre à faire, qu’à voir, écouter et sentir. C’est surement ce qu’il y a d’apaisant dans cet environnement dépouillé. Notre esprit, habituellement sollicité par des milliers de détails, peut enfin se reposer et se concentrer sur quelques éléments seulement.

Notre lémurien, plein d’imagination, trouve cependant une occupation par l’entremise de mignonnes cabanes de plage. Notre regard est attiré par la photogénie de l’ensemble. Quant à Hélio, il a compris que c’était un repère idéal pour jouer à cache cache.

Pour compléter cette belle matinée, nous aurions voulu monter au phare pour profiter d’une vue époustouflante sur la réserve ornithologique du gros banc, mais il est fermé ce jour là. C’est donc à pied, à un autre moment que nous l’avons découverte. Le beau temps n’était pas au rendez vous donc nous avons juste testé notre chance à l’observatoire mais les oiseaux n’étaient pas nombreux au rendez vous. Nous avons longé la réserve jusqu’à la plage de Merville. Le vent soufflait fort, ce qui n’était pas bon pour nous mais excellent pour les apprentis kite surfeurs. En retournant à la voiture, nous avons croisé une famille, visiblement à la recherche de quelques chose autour d’un gros rocher. Après avoir échangé avec eux, nous apprenons qu’il sont en pleine séance de géocaching, activité que nous n’allons pas manquer de tester dès le lendemain.

Geocaching à la pointe de Cabourg

Autre plage, autre jeu ! Grâce à Aurélie de gîtes de France Normandie, nous avons découvert la pointe de Cabourg. Dans le prolongement de la grande plage, une dune s’avance dans l’Orne, rétrécissant ainsi l’estuaire. Deux mondes entourent cette langue de sable. D’un côté, des bateaux mouillent dans l’Orne, concentrés dans un petit port, de l’autre, la Manche se déploie et entoure magnifiquement la ville d’Houlgate.

Si la plage est superbe, c’est la végétation de la dune qui nous appelle. Nous nous engouffrons dans ce labyrinthe. Quelques trouées nous rappellent que la plage est immense.

La veille, nous avions rencontré une famille en pleine activité de géocaching. Nous les avions aidé à trouver la cachette (sans succès) mais cela nous avait donné envie de connaître davantage cette activité dont nous entendions parler depuis un moment. Nous avions donc téléchargé l’application Géocaching et j’eus l’idée de regarder si une cachette n’était pas très loin. Et justement, une géocache se trouvait à moins d’un kilomètre. Je décide donc d’amener Hélio qui est super tenté par l’expérience. Munie de mon smartphone et son GPS, nous nous approchons progressivement de la cache. Je suis excitée comme une gosse (encore plus qu’Hélio).

Arrivés à quelques mètres, je regarde les indices. Nous cherchons tels des pirates à l’assaut d’une grotte remplie de trésors. Cachée dans les végétaux, au pied d’un arbre, nous trouvons rapidement une petite boite colorée. Pendant qu’Hélio a le dos tournée, j’en profite pour y glisser une petite pièce afin qu’il y trouve petit butin. Sinon la boite contient un papier où chaque personne ayant trouvé la cache est invitée à noter son nom. Je raisonne Hélio pour qu’il replace la boite à sa place en lui expliquant le concept.

Je recommande vivement cette activité super ludique que vous soyez entre adultes ou avec des enfants. Je pense d’ailleurs que cela peut être une motivation supplémentaire pour les faire marcher. S’il n’y a pas de cache là où vous projetez d’aller, rien n’empêche que l’un d’entre vous aille cacher quelque chose en prenant de l’avance. Nous avons fait ça lors de notre randonnée aux rochers du parc en Suisse normande. Seb occupait Hélio pendant que je cachais le goûter dans un buisson.

Chasse aux trésors aux falaises des vaches noires

Nous poursuivons notre exploration du littoral dans un lieu que nous avions repéré et qui nous intrigue : les falaises des vaches noires. Cette portion de côte entre Villers sur mer et Houlgate se distingue par ses caractéristiques géologiques. Une falaise sombre composée d’argile, de craies et de marne (mélange de calcite et de craies) surprend par sa hauteur (100 mètres). Composée de sédiments qui se sont accumulés avec le temps (notamment durant le crétacé et le jurassique), elle est réputée pour être très riches en fossiles, que ce soit de reptiles, de poissons, de mollusques et même de dinosaures (les premiers restes de dinosaures trouvés en France viennent d’ici !) .

Elle tient son nom aux marins qui trouvaient que les blocs de craies recouverts d’algues noires ressemblaient de loin à des vaches lovées au pied de la falaises.

De multiples ravins et des coulées boueuses découpent cette falaise pour en faire un décor rude et chaotique. Nous sommes loins de l’image d’Épinal de la plage de Normandie et c’est justement tout l’intérêt. Nous n’avons pas longé toutes les falaises car mes deux amours ont tout de suite été fascinés par la recherche de fossiles au pied de la falaise (à cet endroit c’est autorisé).

Au revoir à la plage d’Houlgate

Nous terminons ce voyage sur la plage de Houlgate où nous attend un coucher de soleil flamboyant. Nous comptions poursuivre notre balade le long des falaises des vaches noires mais ce spectacle nous a happé, immobilisé.

Notre voyage dans le Calvados s’achève d’une bien belle manière, il aura été du début à la fin une succession de jolies surprises.

Guide pratique – visiter la côte fleurie dans le Calvados : que faire, que voir ?

Se loger près de Caen

Comme nous l’évoquions dans notre article sur la Suisse normande, nous avons passé 4 nuits au gîte de Didier et Catherine, la p’tite maison à 15 min de Caen. Ce superbe gîte présente une démarche zéro déchet (produits ménagers fait maison, produits en vrac, objets réutilisables, compost …). Gîtes de France, sensible à un tourisme durable, leur a d’ailleurs attribué le label Eco-gestes.

Ce label ne se retrouve pas sur le moteur de recherche de gîtes de France mais en revanche vous pouvez chercher des gîtes en fonction de certains critères notamment « écogîte » pour ceux construits de manière écologique et « WWF Panda » pour ceux impliqué dans une démarche en faveur de la biodiversité.

Idéalement situé entre la côte et la Suisse Normande, la p’tite maison était la base parfaite pour nous.

Mais surtout, c’était l’occasion d’une belle rencontre avec les propriétaires du gîte, au sens de l’accueil inné.

Renseignements et réservation pour un gîte dans le Calvados

Tester le géocaching

Pour vous adonner au géocaching, il suffit d’un smartphone et d’une application. Nous avons choisi celle qui se nomme géocaching. L’application est gratuite mais certaines fonctionnalités sont payantes, notamment certaines caches. Mais pour démarrer, vous pouvez carrément vous faire plaisir avec la partie gratuite. Une fois dans un endroit, il vous suffit d’ouvrir votre application et d’activer votre GPS. Vous verrez alors sur une carte toutes les géocaches à proximité. Choisissez celle qui vous intéresse et rapprochez vous. L’application vous indique à quelle distance de la géocache vous êtes ce qui permet de se rendre compte si on se rapproche ou si on s’éloigne. Pour vous aider dans votre recherche vous pouvez également consulter l’indice ou les commentaires des précédents joueurs.

Découvrir les pépites naturelles de la côte fleurie entre Honfleur et Merville-Franceville

  • Falaises et plage des vaches noires : cette formation géologique regorgeant de fossiles a empêché toute construction, la plage des vaches noires est donc restée sauvage. Elle se situe entre les plages de Villers sur mer et de Houlgate. Pour la rejoindre, il suffit de rejoindre une de ces deux villes et de longer le littoral. Prenez garde aux horaires de marée.
  • La pointe de Cabourg. Dans le prolongement de la grande plage, il y a une dune recouverte de végétation qui forme une pointe entre le port, la mer et la ville de Houlgate. La plage et cette pointe sont magnifiques. Et comme il faut marcher un petit peu, il n’y a pas la foule.
  • Baie de l’Orne et réserve ornithologique du gros banc 

 

Un grand merci à gîtes de France pour cette invitation et la totale liberté accordée dans le choix de nos découvertes !