El Nido et l’archipel de Bacuit sur l’île de Palawan, c’est la star incontournable des Philippines. Pour beaucoup de voyageurs, c’est le point d’orgue de leur visite du pays. Il est facile de comprendre pourquoi : les paysages formés d’îlots karstiques acérés entourés de plages de sable fin et de fonds marins turquoise sont quasiment uniques au monde.

Bien sûr, nous ne pouvions pas passer à côté, mais c’est avec un peu d’appréhension que nous sommes arrivés dans cette petite ville bruyante et sans charme. Nous avions entendu beaucoup de voyageurs déçus par la mauvaise gestion de la ville, son développement anarchique et la surpopulation des tours pour découvrir les îles de l’archipel de Bacuit (island hopping). Malgré tout, tous nous disaient qu’il fallait tout de même y aller…

El nido cadlao lagoon bateau

Après Port Barton, El Nido : le contraste

Nous avions entamé notre visite de l’île de Palawan par un séjour à Port Barton. Un village tranquille au bord d’une superbe baie, où tourisme, pêche et agriculture se mêlaient harmonieusement. Un lieu de détente, de rencontres et de découvertes marines en bangka, le bateau traditionnel des Philippines.

Cette belle entrée en matière nous aurait presque fait oublier que le tourisme a tendance à se concentrer en quelques points précis aux Philippines. Peut être que nous n’avons pas bien su trouver notre chemin, mais c’est une constatation générale que nous avons fait en Asie du sud est, en contraste avec ce que nous avons vécu en Amérique latine lors d’un précédent voyage au long cours.

Il est bien sûr possible de sortir de ces « points chauds », mais mieux vaut avoir beaucoup de temps et un véhicule dans ce cas là.

Après quelques heures de route en van, nous arrivons donc dans une petite ville exclusivement dédiée au tourisme. Ça bourdonne, les voitures, motos et tuk tuks sont les maîtres ici. Partout des hôtels, bars, agences de voyage, restos. La toile de fond est par contre superbe. Arrivant le soir, nous découvrons au loin l’archipel de Bacuit au coucher du soleil, ses petites îles pointues déchirant la brume, cassant la ligne d’horizon.

coucher soleil archipel de bacuit el nido
L’archipel de Bacuit au coucher du soleil

Prévenus que le centre était peu accueillant, nous avions jeté notre dévolu sur un hébergement à quelques kilomètres d’El Nido, au calme. C’était sans compter sur un oubli de nos hôtes… En nous voyant débarquer, ils réalisent qu’ils ont zappé notre venue et n’ont plus de place. Heureusement ils trouvent une solution de secours dans une autre pension dans El Nido.

Si ce n’est pas la panacée, ce n’est pas non plus l’enfer décrit par certains. Certes c’est une ville entièrement tournée vers le tourisme avec les dérives que cela peut amener, mais certaines rues sont interdites aux véhicules et l’ambiance reste sympathique, même si c’est très « business is business ». Comme dans tous les endroits où nous sommes allés aux Philippines, les vendeurs ou rabatteurs dans la rue sont très peu insistants, pas de soucis de ce côté là. Ce qui nous a un peu plus chagriné, c’est ce qu’est devenu ce qui devait être une plage il y a quelques années. Les restaurants ont squatté le sable de manière ahurissante. Cela frôle le ridicule, les tables allant jusque dans l’eau à marée haute… Il y a fort à parier qu’un typhon emportera toutes ces constructions d’ici quelques années. Pour la partie mer, les bangkas destinées aux tours d’island hopping rendent impossible la baignade (mais de toute façon, ça ne vous viendrait pas à l’idée de vous baigner là).

El nido plage principale
Ce qu’il reste de la plage d’El Nido, squattée par les bateaux et restaurants

Bref, El Nido c’est une base pour manger, dormir, boire un verre et organiser ses excursions, point.

Pour le calme, la plage, les activités, c’est ailleurs que ça se passe. Et là, c’est un autre univers qui s’ouvre, une succession de merveilles uniques au monde. Un endroit qui vous fait oublier toutes ces petites déconvenues apportées par un afflux touristique mal maîtrisé.

L’archipel de Bacuit : un des plus beaux endroits du monde

Voilà, c’est dit. C’est un des plus beaux endroits que nous ayons visité. L’archipel des bacuit, situé juste en face d’El Nido est constitué d’un ensemble de petites îles karstiques (calcaires) aux formes surréalistes. L’érosion de ces pics rocheux abruptes donne une forme très étrange, entre glace à l’italienne et lames acérées. Une alliance impossible entre volupté et agressivité.

Entourés de langues d’eau turquoise, l’ensemble forme un panorama complètement improbable. C’est une terre d’extrême en milieu tropical.

Entre la froideur apparente de ces pics acérés et la végétation luxuriante qui les entoure.

Entre l’horizontalité immuable de la mer et la verticalité implacable des falaises calcaires.

Entre un turquoise de rêve et un gris de cauchemar.

L’archipel de bacuit fait partie de ces endroits très rares où vous prenez conscience pendant votre visite que vous vivez un moment exceptionnel. Il n’y a pas cette latence qui souvent s’installe dans nos esprits, ce petit laps de temps souvent nécessaire pour intégrer les choses, les analyser et décider si c’était bien ou non.

Ici, c’est immédiat, c’est une évidence, c’est universel : c’est une merveille de la nature.

L’incontournable island hopping à El Nido : entre ébahissement et zig zag entre les bateaux

Oui c’est beau, mais ça commence à se savoir… Heureusement on est encore loin de la foule de la baie d’Halong ou du sud de la Thailande, mais en quelques années, El Nido s’est développé de manière frénétique et ce n’est pas près de s’arrêter. Nous nous demandions donc si la visite des îles de l’archipel de Bacuit était encore « soutenable », c’est à dire sans une foule excessive et avec un impact écologique acceptable.

Oui et non…

Je ne vais pas vous mentir, il y avait du monde. Nous étions présents lors du pic saisonnier de fin décembre / début janvier. Sur certains spots parmi les plus connus comme big lagoon, small lagoon, hidden beach par exemple, les bangkas et les kayaks n’étaient pas loin de faire la queue pour accéder aux îles ou plages. Il faut dire que tout le monde veut voir les plus beaux endroits, c’est très compréhensible…
Les agences proposant des tours d’island hopping se sont organisées pour proposer des circuits standardisés : A B C D avec chacun leur parcours et points d’intérêts. Ainsi les visiteurs sont sensés se répartir sur les différents sites. Oui mais voilà, tout le monde veut aller sur le parcours A, qui propose le fameux big lagoon et le parcours C avec la hidden beach notamment et les plus beaux spots de snorkeling. Du coup, les tours B et D sont bien moins visités…

El nido big lagoon intérieur
L’impressionnant big lagoon sur l’île de miniloc

Deuxième contrainte qui augmente la concentration de visiteurs aux mêmes endroits : la topographie des lieux. Mine de rien, c’est assez grand l’archipel de bacuit. Les bangkas ne sont pas des engins surpuissants, il faut donc du temps de navigation entre chaque point et prendre en compte les courants marins. Du coup, tous les bateaux suivent le même parcours, dans le même ordre, à quelques nuances près.

Bref, ce n’est pas trop possible de répartir harmonieusement les bateaux dans la baie. Par contre ce que je n’ai toujours pas compris, c’est pourquoi tous les bateaux partent à la même heure (9h) ? Des départs plus matinaux permettraient probablement de fluidifier les choses.

Pour notre premier tour dans l’archipel nous avons opté pour le tour C avec Umi Travel and Tours. Après un rassemblement un peu longuet sur la « plage » d’El Nido, nous sommes appelés pour embarquer. Nous étions prévenus qu’il fallait prévoir un sac étanche pour le matériel électronique, nous avons vite compris pourquoi… Pour accéder au bateau, il faut quasiment nager. J’avais de l’eau jusqu’à la poitrine et je fais un 1m90. Certaines compagnies emmenaient leurs clients sur un kayak, mais j’en ai vu plusieurs tomber à l’eau. Rien de bien méchant, mais mieux vaut être prévenu ! Nous étions une quinzaine sur le bateau (généralement entre 12 et 25 selon la compagnie). D’entrée, le guide annonce la couleur en nous intimant de crier avec lui « hip hip hip ! ». Bon, c’est pas trop notre truc, mais nous nous sommes prêtés timidement au jeu. Les participants visiblement enthousiasmés par cette ambiance, ce serait bête de se mettre dès le départ à l’écart.

El nido falaise bangka
La plupart des excursions dans l’archipel se font sur ce type de bateau… En plus gros !

Au final, l’équipage se montrera vraiment excellent tout au long de la journée, très attentif, sympathique et nous oublierons très vite ces « bip bip pouet pouet ».

Manque de bol, ce jour là la mer est bien agitée, le temps est menaçant. Du coup, les vagues sont parfois impressionnantes et l’accès à certaines plages difficile. Sur helicopter island, en tentant de regagner le bateau avec Helio, nous nous prenons un gros rouleau qui m’obligera à le lâcher pour le faire passer au dessus de la vague. Grosse frayeur, heureusement il avait son gilet de sauvetage et n’a pas eu une égratignure, contrairement à Laura et moi, bien éraflés par le sable. Sur le spot suivant, à hidden beach, l’accès semble également difficile. La houle est forte et il faut passer une barre rocheuse. Je décide de rester sur le bateau avec Helio, Laura partant seule découvrir cette fameuse plage de rêve, cachée derrière les rochers. Je crois que c’était une bonne idée, car plus de la moitié des membres du bateau sont revenus avec de belles éraflures, dont un sévèrement amoché…

El nido hidden beach
L’entrée de la fameuse « hidden beach », difficile d’accès ce jour là

Pour rejoindre le spot de snorkeling suivant, nous ferons un passage en mer où les vagues commencent sérieusement à monter, agitant fortement le bateau. L’équipage nous demande soudainement de mettre nos gilets de sauvetage, ce qui a pour effet de faire flipper un peu tout le monde. Heureusement, quelques longues minutes plus tard, nous atteignons des eaux plus calmes et le reste de la visite se fera sans encombres.

Le lendemain, nous apprenons que le tour C a été interdit à la navigation en raison d’une houle trop forte. Après coup je me dis que c’était effectivement limite et que c’était une sage décision.

Alors au final, ça donne quoi niveau fréquentation le island hopping à El Nido ? Trop de monde ?
Selon moi, ça reste acceptable. Évidemment, on rêverait tous de nager seul dans le twin lagoon, de découvrir la hidden beach comme les pionniers qui l’ont aperçu la première fois. De pagayer tranquillement autour de l’île de miniloc seul avec son kayak. Mais quand on a une telle beauté sous les yeux, il faut accepter de la partager. Et c’est bien volontiers que nous l’avons fait, car on oubli assez vite le monde au final, trop occupés à écarquiller les yeux. Tant pis pour la belle photo qui va bien sur instagram en mode « seul au monde » sur la plage d’helicopter island. Ou alors il faudra cadrer bien serré !
Malgré tout, rassurez vous, il y a fort à parier que vous vous retrouverez avec peu de monde sur certains lieux d’intérêt moins connus mais tout aussi exceptionnels. Lors de la navigation également, les bateaux ne sont pas en file indienne, l’archipel de Bacuit étant vaste.
Mais si malgré tout l’idée de partager vous fait horreur, il y a tout de même un moyen. Certes il faudra débourser un peu plus, mais l’expérience en est d’autant plus exceptionnelle.

Excursion privée et/ou en speed boat à El Nido : le privilège

Souvent pour éviter la foule, il suffit de se lever tôt. A El Nido, ça ne sert à rien puisque l’immense majorité des tours d’island hopping partent à la même heure, sur des parcours prédéfinis. Mais pour contourner ce système, nous avons repéré les services d’une agence qui ne fait pas comme les autres : skipper charter. Leur différence majeure, c’est qu’ils utilisent des speed boat, des petits bateaux aux moteurs très puissants.

Nous avons embarqué avec eux pour un « open island tour » avec 5 autres passagers. Contrairement aux propositions des autres compagnies, ce parcours est un mix des tours A B C et D. L’avantage d’être rapide sur l’eau, c’est qu’on peut relier plus de points d’intérêt, parcourir plus de distance et suivre un trajet différent des autres bateaux.

Dès le départ, les choses sont bien différentes. Déjà, nous ne partons pas de la plage d’El Nido, mais d’une plage près de las cabanas (corong corong). Inutile de se mettre à l’eau avec toutes ses affaires dès le démarrage donc.

Ensuite, le bateau met son moteur en route et là… Ça va vite !

El nido helicopter island plage
La plage d’helicopter island

En quelques minutes, le premier point d’intérêt est atteint, la plupart des bateaux en partance d’El Nido ne sont pas encore arrivés, nous pouvons ainsi profiter du calme de l’archipel, de sa splendeur, quasiment pour nous seuls. Toute la journée, le bateau joue à cache cache pour éviter la foule et faire visiter les plus beaux endroits. Le groupe étant restreint à 7 passagers, l’ambiance est très sympathique et nous nous accordons facilement pour faire varier le programme, allant ainsi vers du sur mesure, à l’instar d’un tour privé. D’ailleurs skipper charter propose également des tours privés, mais le coût est très important. Un tel luxe, ça se paye ! Aussi, je n’encourage pas les tours privés écologiquement parlant. Car c’est autant de bateaux en plus sur la mer, et donc un impact plus important que des transports collectifs.

A la fin de la journée, nous aurons vu la plupart des endroits les plus réputés de l’archipel de bacuit, avec parfois quasiment personne en dehors de notre bateau. Notamment le twin lagoon, vraiment magnifique, où nous étions seulement deux bateaux à naviguer en eau claire.

El nido cadlao lagoon laura rocher

Voyager responsable à El Nido, c'est possible ?
Plus la masse de voyageurs augmente sur une destination restreinte, plus l’impact environnemental est important. Quand en plus cela se déroule dans une zone où la croissance est mal voire pas du tout maîtrisée, cela peut devenir très problématique. De ce que nous avons vu en quelques jours à El Nido, ce n’est pas très réjouissant. Les constructions qui viennent empiéter sur le front de mer, qui grignotent les montagnes, accentuant l’érosion. Les évacuations d’eaux usées directement dans la baie, les nuisances sonores, la gestion des déchets…
Mais malgré tout, cela semblait relativement propre, probablement que les déchets sont nettoyés et envoyés plus loin. Aucune idée sur leur sort. A noter également qu’un effort est mené pour réduire l’utilisation du plastique. C’est vrai que les sachets et le suremballage ahurissant employé dans le reste du pays était un peu moindre ici. Mais il y a encore de la marge !
Si les efforts des autorités et acteurs du tourisme sont bien sûrs indispensables, c’est avant tout de notre responsabilité, les voyageurs, de minimiser notre impact sur l’environnement.
Premièrement, réduire ses déchets. Réutiliser ses bouteilles plastique, refuser les sacs inutiles, ne pas utiliser de paille, manger un sandwich frais plutôt qu’emballé dans une superette. Boire du soda en bouteille en verre consignée plutôt qu’en plastique (en plus ça coûte moins cher…) sont des gestes très simples à mettre en place.
Mais on peut aller bien plus loin : éviter les logements qui empiètent sur le bord de mer, que ce soit la plage ou les rochers. Privilégier les transports collectifs plutôt qu’individuels (y compris pour les excursions).
Enfin, pendant les excursions d’île en île, quelques gestes simples permettent de minimiser son impact : ne pas toucher les coraux, ne pas mettre de crème solaire de synthèse (très toxique pour les coraux et la faune marine) mais minérale et ramasser ses déchets bien sûr. Vous pouvez également refuser la bouteille d’eau donnée pendant les tours, même si elle est offerte. Votre gourde fera l’affaire 😉 Le choix de la compagnie est également primordial. Certaines étant bien plus respectueuses que d’autres. Sur leur gestion des déchets par exemple, ou le respect des consignes pour le mouillage de l’ancre, ou encore faire respecter les consignes tout simplement. Comme rappeler à l’ordre les personnes montant ou s’appuyant sur le corail… Les deux compagnies avec lesquelles nous avons fait des excursions avaient de bonnes pratiques, en particulier skipper charter.

Une fois l’archipel visité, que faire à El Nido et dans ses environs ? Les plages bien sûr ! Mais pas que…

Pendant notre voyage aux Philippines, nous avons rencontré un français qui était passé par El Nido, mais n’avait pas fait d’excursion en bateau. N’y étant pas encore allés nous mêmes, nous avons simplement trouvé ça curieux. Une fois sur place, je me suis dit que c’était vraiment très étrange, car c’est quand même de très loin l’intérêt majeur d’El Nido. Les alternatives ne sont pas si nombreuses et pas exceptionnelles, autant vous le dire tout de suite.

Ce sont simplement des « à côté » sympathiques pour se remettre de ses émotions et observer la côte autrement.

Inland tour : El Nido côté terre

Vous ne pourrez pas passer à côté des agences vous proposant un inland tour, ou countryside tour. Il s’agit en fait d’une excursion en minibus ou en tuktuk vous emmenant découvrir des plages, les sources chaudes de Makinit et des cascades (nagkalit-kalit et bukalakaw) aux alentours d’El Nido. Nous avons fait l’impasse, les propositions ne semblant pas très alléchantes. Mais peut être nous sommes nous trompés…

Ce qui est sûr, c’est que vous pouvez vous faire votre programme vous mêmes et à moindre frais en louant un scooter ou un vélo (mais vous ne pourrez pas tout faire).

coucher soleil archipel de bacuit el nido
Observer le coucher de soleil depuis la côte… Une activité à ne pas manquer !

La plongée sous marine à El Nido

La baie de Bacuit offre de nombreux spots de plongée sous marine intéressants. Si ce n’est pas le meilleur endroit aux Philippines pour cela (mieux vaut se réserver pour Coron à Palawan ou apo island dans les visayas). Il y a quelques beaux récifs coraliens à explorer, ainsi qu’un tunnel de 40 mètres pour les plongeurs expérimentés.

Kayak et stand up paddle dans la baie de Bacuit

Si vous êtes un peu plus sportifs, il est possible de louer un kayak ou un stand up paddle pour visiter l’archipel de Bacuit. Mais attention, les distances entre les îles sont importantes. Impossible de partir de la ville d’El Nido pour visiter les îles (enfin de mon point de vue de non sportif). Les agences proposent en fait de vous emmener près d’une île et vous faites ensuite votre tour. D’autres proposent de vous louer un kayak pour seulement quelques minutes sur les différents spots des tours classiques, ce qui est très différent d’un tour à la journée en kayak ou stand up paddle…

Si vous avez la chance de dormir dans un des hôtels luxueux situés directement dans l’archipel, alors vous pourrez tranquillement aller faire votre tour tout seul comme un grand. A noter que certaine agences embarquent un ou deux kayaks à bord de leur bangka. Parfois ils sont prêtés gratuitement, d’autres non…

small lagoon el nido archipel de bacuit kayak
L’entrée du small lagoon que l’on peut facilement visiter en kayak

Camping sur une des îles de l’archipel de Bacuit

Si une journée de bateau autour des îles ne vous suffit pas, que vous voulez en profiter la nuit dans une ambiance plus paisible, il est possible de camper dans l’archipel ! Beaucoup d’agences proposent cet « overnight stay ». Mais ne vous attendez pas pour autant à jouer les robinson sur une île déserte. Vous devrez partager avec d’autres ce moment, mais cela reste délicieux de profiter autrement de la baie ! Une alternative intéressante pour profiter de la baie d’El Nido avec moins de monde et goûter l’ambiance nocturne, sans le vrombissement des bateaux.

Randonnée autour d’El Nido : taraw cliff

Impossible de manquer l’impressionnante falaise calcaire surmontant El Nido. C’est le marqueur incontournable du paysage, laissant imaginer à quel point El Nido devait être magnifique avant le développement touristique. Figurez vous que vous pouvez grimper en haut de ce pic rocheux nommé taraw cliff. Le must, c’est de monter avant le lever du soleil pour observer la ville et l’archipel de bon matin. C’est une randonnée courte, mais intense, les roches étant acérées et le chemin abrupte. Mais la récompense est là ! Si vous voyez une vue d’en haut d’El Nido, ne cherchez pas, c’est the spot instagram.

El nido taraw cliffs
Les impressionnantes falaises au dessus d’El Nido

Les plages : las cabanas, et nacpan beach (twin beach)

Quand on ne part pas en bateau, l’attraction principale autour d’El Nido, ce sont les plages. Deux d’entre elles se détachent du lot :

  • Las cabanas (marimegmeg), proche du centre et accessible facilement en scooter ou en tuk tuk. Une plage qui nous a donné un sentiment mitigé. A la fois la vue est superbe sur l’archipel de bacuit et offre des couchers de soleil splendides, à la fois nous avons regretté les hôtels et bars poussant comme des champignons en bordure de plage. Pire, la zipline passant au dessus de nos têtes, amenant régulièrement des « youhouuu » inévitables, accompagnés d’un zzzzzz peu agréable. Mais bon, somme toute nous n’avons pas boudé notre plaisir !
  • Nacpan et talican (twin beach), plus lointaine, à environ une heure d’El Nido en voiture ou en scooter. Cette plage de 4 km de long a la particularité d’être bordée par une autre plage pour partie. Bien sûr on vous dira que c’est la plus belle plage des Philippines, mais vous entendrez cela de beaucoup de plages sur d’autres îles… De nombreux taxis ou trikes (tricycles) vous proposerons l’expédition à des prix assez prohibitifs. Autant louer un scooter si vous vous sentez de conduire ce genre d’engin. Vous aurez la totale liberté de vos mouvements et pourrez en profiter pour découvrir l’arrière pays, faire des pauses etc. Bien moins fréquentée que las cabanas vu son éloignement, c’est une option intéressante pour les amateurs de plage de sable fin. Nous n’avons pas choisi de nous y rendre, n’étant pas des inconditionnels de plage et ayant vu beaucoup de plages magnifiques aux Philippines les semaines précédentes.

Les massages et bars

Dans El Nido, vous n’aurez pas grand chose à faire si vous restez dans la journée. A part enchaîner les bars (avec modération) et vous faire masser à des prix très (trop ?) bas.

Guide pratique – visiter El Nido et l’archipel de Bacuit

Transport – comment aller à El Nido ?

Épingle moi sur Pinterest !

El Nido se trouve sur l’île de Palawan. Deux options s’offrent à vous pour rejoindre Palawan : l’avion (le plus fréquent de très loin) ou le bateau.

Se rendre à El Nido en avion

Il existe un petit aéroport international à El Nido, mais la plupart des voyageurs arrivent par les airs à Puerto Princesa, la ville principale de de Palawan. La raison est simple : c’est beaucoup moins chers et mieux desservi.

Une troisième option aérienne, arriver par Busuanga (Coron) si vous passez explorer cette partie de l’île

Se rendre à El Nido en ferry

Si vous souhaitez rejoindre El Nido en ferry, c’est qu’a priori vous venez depuis Coron (île de Busuanga).

Comme souvent aux Philippines, vous avez le choix entre le ferry lent et le bateau rapide. L’option cargo est également envisageable, mais bien plus aléatoire.

Nous avons galéré à trouver un bateau pour partir d’El Nido et rejoindre Coron. Nous nous y sommes pris trop tard et les places étaient toutes réservées, que ce soit pour le ferry ou le bateau rapide.

Le bateau rapide (fastcraft ou fast ferry)

Au moment nous y étions (janvier 2018), deux compagnies proposaient des bateaux rapides : phima fast ferries et montenegro . Les horaires de montenegro n’étant pas très commodes, départ 6h, sachant qu’il faut arriver un heure à l’avance. Pour phima fast ferries, l’horaire semblait plus accessible, mais je ne retrouve pas l’info… Sur place très peu connaissaient cette compagnie qui doit être assez récente sur ce trajet. Du coup pas facile de trouver des renseignements, nous avions simplement vu des affiches dans la ville.

Tarif : 1848 pesos par personne en réservant directement auprès des compagnies ou via leur site internet (qui a la priorité). Si vous passez par votre hôtel ou une agence tiers, ils prendront sûrement une petite commission.

Durée de la traversée : 3,5 heures

Le ferry

Pour le ferry classique, il s’agit en fait d’une grosse bangka améliorée. Le confort est assez sommaire, mais cela a du cachet ! Il faut plus de temps qu’en bateau rapide évidemment, environ 6h pour rejoindre Coron. Plusieurs compagnies font la liaison avec chacune plusieurs bateaux.

Tarif : 1400 pesos par personne. Idem, réservez directement auprès de la compagnie, en prenant au moins un jour de marge. Nous avons navigué avec Bunso, leur échoppe se trouve dans le virage juste avant le port.

Dure de la traversée : 6 à 9 heures selon les conditions de navigation

Le cargo

Il existe une dernière option bien moins connue et utilisée par les voyageurs : le cargo. La raison principale de cette désaffection, c’est que le départ se fait en générale une ou deux fois par semaine seulement et l’horaire est très aléatoire. Autant dire qu’il vaut mieux avoir du temps. Il faut donc se renseigner sur place, dès que vous arrivez et prévoir de la marge.

Tarif : entre 1000 et 1200 pesos selon votre choix place assise avec climatisation ou non

Durée de la traversée : aucune idée !

Louer un scooter à El Nido

Rien de plus facile que de louer un scooter à El Nido. Vous trouverez des boutiques proposant la location à des tarifs similaires partout dans la ville. Mais le plus simple est de demander à votre hébergement, en vous assurant qu’il ne prend pas une petite commission au passage. La location d’un scooter à la journée coûte 500 pesos (8 €) essence non comprise. Vous pourrez faire baisser ce prix pour une location de plusieurs jours. C’est un très bon moyen pour se déplacer dans les environs d’El Nido.

Bien qu’économique, ce tarif est tout de même élevé par rapport à ce qui peut se pratiquer ailleurs aux Philippines. Par exemple à Siquijor, la location était de 250 pesos la journée, soit moitié prix.

El nido rocher tortue

Où dormir à El Nido ?

Comme je l’évoquais dans le récit, nous avons logé dans El Nido même et en dehors à quelques kilomètres. Les deux options étaient intéressantes, en fonction de votre budget.

CED pension

Située dans une petite rue calme d’El Nido où il n’y a pas beaucoup d’hotels, mais surtout des habitants, le logement est propre et agréable. Les chambres sont petites, mais il y a ventilateur et même climatisation dans certaines chambres si vous êtes adeptes. Le petit déjeuner est compris et vous pourrez louer des scooters à 500 pesos (8 €) la journée. Un tarif pratiqué à peu près partout.

Tarif : 30 € la chambre double par nuit avec climatisation, salle de bain privée et petit déjeuner (sur place ce sera moins cher, mais c’est risqué car souvent plein…)

Réservation avec agoda

CED villas

Situées à une quinzaine de minutes d’El Nido en scooter ou en tricycle, CED villas offre un avantage majeur : le calme. N’étant ni en bord de mer, ni dans la ville, vous serez vraiment tranquilles. Le site est tout mignon, avec un chouette jardin et des bungalows confortables. Eau chaude, climatisation, lit confortable, petit déjeuner, bon accueil, tout y est. A noter qu’un service de navette gratuit est proposé 4 fois par jour pour vous rendre à El Nido, notamment aux heures d’excursion en bateau et pour les repas.

El nido ced villas

Tarif : de 40 à 70 € le bungalow (nous étions 3 dedans) / nuit petit déjeuner compris

Réservation avec booking.com ou agoda

Pssst : si nous n’êtes pas encore inscrit sur booking.com, faites le depuis notre lien de parrainage, vous aurez 15 € de réduction sur votre première réservation 😉

Quand visiter El Nido ? A quelle saison ?

Il y a deux facteurs majeurs à prendre en compte pour savoir quand visiter El Nido : la météo et la haute saison touristique.

Le pic de fréquentation se situe entre fin décembre et mi-février, coïncidant avec les fêtes de fin d’année et le nouvel an chinois. Juillet et aout correspondent aux vacances en Europe, mais c’est surtout la pleine saison cyclonique, donc c’est une mauvaise période.

Concernant le climat, la meilleure saison se situe de novembre à avril et plus particulièrement de février à avril. Il vaut mieux éviter les mois de juin à septembre les typhons étant plus fréquents.

En résumé, la période la plus favorable, ce sont les mois de février, mars et avril ! Mais c’est aussi la saison la plus chaude, les températures pouvant atteindre les 40 degrés. Heureusement, l’eau est omniprésente pour se rafraichir…

Que faire à El Nido et dans les environs ?

Tout est dans l’article ! Mais pour résumer si vous avez zappé la partie récit :

  • Island hopping : l’activité incontournable à El Nido (détail ci-après)
  • Snorkeling dans l’archipel de bacuit (intégré aux tours d’island hopping)
  • Plongée sous marine (meilleurs spots : south miniloc, north rock, paglugaban, entalula sud et ouest et dilumacad)
  • Kayak ou stand up paddle dans l’archipel de bacuit
  • Camping sur une des îles de l’archipel de bacuit
  • Randonnée jusqu’à taraw cliff
  • Plages de las cabanas ou Nacpan (twin beach)
  • Sources d’eau chaude de Makinit (avis mitigés et contradictoires…)
  • Cascades (pas testé)
  • Bars et massages dans El Nido

El nido big lagoon kayak

Quelle excursion (tour) d’island hopping choisir ?

Grande question ! Difficile de choisir parmi les différents tours proposés, surtout qu’il y a fort à parier que vous n’aurez pas le temps de tous les faire… Il y a 4 tours proposés : A B C D. Sachant que certains proposent un combiné A+C. Chaque tour dure une petite journée, départ à 9h et retour vers 16h. Les tarifs sont les mêmes quasiment pour toutes les agences et proposent le même format, incluant le repas du midi et le tarif d’entrée dans les différents spots.

Les petites différences peuvent se situer dans l’inclusion ou non du matériel de snorkeling, ou dans la location d’un kayak. J’ai vu certains négocier les prix à mort en refusant par exemple le repas, mais ce n’est pas une bonne idée à mon avis. Les tarifs sont déjà très bas et réglementés, alors vous mettez les agences en infraction si vous faites baisser les prix.

Les tours les plus réputés et donc les plus fréquentés sont les tours A et C.

  • Le tour A tourne autour le l’île de Miniloc avec ses fameux small et big lagoon. Les autres spots :
  • Le tour B est davantage dédié aux plages
  • Le tour C est un peu plus orienté snorkeling et permet d’accéder à la fameuse hidden beach
  • Le tour D fait la part belle aux grottes

Difficile de vous recommander plus tel ou tel tour. Si les tours A et C présentent effectivement les spots les plus impressionnants, ce sont également les plus fréquentés. Probablement que faire un tour majeur et un tour mineur est une bonne option si vous avez l’occasion d’aller plusieurs fois dans l’archipel de bacuit.

Si vous avez un peu plus de moyens, vous pouvez vous affranchir de ce système ABCD en partant avec un tour en speed boat, permettant ainsi d’éviter un peu la foule et surtout de voir plus de spots, issus de différents parcours.

Quelle agence choisir pour le island hopping ?

Umi travels and tours

Nous sommes partis deux fois en excursion. Une première fois sur un tour classique (C) avec Umi travel and tours. L’ambiance était bonne, le guide et les membres d’équipage bien à l’écoute et attentifs. Le bateau n’était pas blindé. Bref, c’était classique, mais bien.

Tarif : de 1200 à 1400 pesos par personne selon le tour. Ces tarifs sont identiques à toutes les agences dans El Nido pour les tours A B C D

Renseignements et réservation

El nido helicopter island plage arbre

Skipper charters

Pour notre seconde sortie island hopping, nous nous sommes vraiment fait plaisir avec l’open island tour proposé par skipper charter. Une option alternative vraiment intéressante pour visiter l’archipel en évitant (un peu) la foule et en visitant d’avantage de spots issus des différents tours. Leur secret : ils utilisent des speed boat, des petits bateaux rapides.

Pour ne rien gâcher, le nombre de convives est limité à 6 ou 8 et ils ont une charte de bonnes pratiques écologique réellement appliquée. Le cout est plus important, mais vaut la peine à mon avis.

Tarif : 3000 pesos (45 €) par personne pour l’open tour dans la baie de bacuit – repas compris

Renseignements et réservation

 

Où manger à El Nido ?

Les restaurants ne manquent pas à El Nido… Difficile de faire son choix ! Nous n’avons pas trouvé d’adresse sortant réellement du lot. Simplement, nous déconseillons les restaurants empiétant sur la plage, cela favorise l’érosion et défigure le paysage.

Nous avons apprécié le squid et le big mama qui étaient bons, pas trop chers pour El Nido et avec une ambiance sympa. Aussi, il y a des options intéressantes le long de la corniche près de la plage de las cabanas pour manger ou boire un verre en admirant un splendide coucher de soleil sur les îles de la baie d’El Nido.

coucher soleil archipel de bacuit el nido

El Nido avec un enfant

Nous nous demandions avant d’arriver à El Nido si les excursions en bateau seraient adaptées aux enfants. Surtout que le notre est encore jeune, 3 ans. Renseignements pris et après nous être assurés qu’un gilet de sauvetage était disponible à sa taille, nous sommes partis deux fois avec lui en island hopping.

Sur le tour C, c’était parfois limite car la mer était assez agitée. L’accès à plusieurs spots nécessite de nager vers la plage ou par dessus une barre rocheuse. Par temps calme, ça doit le faire, mais attention en cas de houle (pour les adultes également d’ailleurs). Pour le reste, c’était un pure bonheur, il a adoré aussi bien les séquence plage que snorkeling. Même s’il était trop jeune pour avoir un masque et un tuba, simplement nager avec nous et voir quelques poissons à travers l’eau l’a enchanté.

Sinon dans El Nido, il n’y a pas grand-chose d’adapté aux enfants, ce n’est pas une destination familiale, mais avec des plages et des tours en bateau, aucun soucis ! Il faut tout de même faire attention à la circulation dans la ville. Il n’y a pas vraiment de trottoirs et les tricycles roulent assez vite.

Distributeur automatique de billets (DAB) à El Nido

Il y a au moins un distributeur de billets (ATM) à El Nido, et je crois bien deux désormais. Cette évolution est assez récente apparemment. Il arrive parfois que les machines soient en panne ou vides, soyez donc tout de même vigilant avec deux trois jours de réserve d’avance.

 

Retrouvez tous nos articles sur les Philippines ! De nos carnets de voyage aux infos pratiques pour préparer votre voyage.

Vous avez aimé ? Alors ne gardez pas tout pour vous, partagez ;)


Soyez foudingues, abonnez-vous à notre newsletter !

  

En vous abonnant à notre newsletter, vous acceptez notre politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.