Êtes vous du genre à organiser vos voyages dans les moindres détails ? Avez vous du mal à vous laisser porter par les évènements ? Pensez vous que l’organisation est la clé d’un voyage réussi ?
Les voyages sont des parenthèses rêvées dans lesquels on investit beaucoup d’attentes, de temps et souvent d’argent. Alors il semble normal de vouloir en profiter au maximum. Mais est-ce que la réussite d’un voyage dépend de son organisation ?

« Les coulisses du voyage », le podcast pour voyager avec sens et bon sens

Tous les 15 jours, je vous propose un nouveau format pour répondre à toutes les questions pratiques que vous vous posez sur le voyage.
Faut-il organiser ses voyages ? Et jusqu’à quel point ? Quels sont les avantages et les inconvénients selon les situations ? J’aborde toutes ces notions dans cet épisode.
Ce podcast est soutenu par l’assurance de voyage Chapka que nous vous recommandons d’utiliser lors de vos prochaines escapades.

Pourquoi veut-on planifier ses voyages ?

planner marijana1 Pixabay 4
Planner Image par marijana1

Avant d’aborder les avantages et les inconvénients d’organiser ses voyages, je pense qu’il est important de se poser la question du pourquoi ? Pourquoi veut on planifier et organiser ?

A première vue, cela semble une question évidente, mais je vous assure que les réponses à cette question sont bien plus complexes qu’il n’y paraît.

Dans les échanges que j’ai pu avoir avec mes lecteurs, j’ai pu établir 4 typologies de personnes et donc 4 raisons principales par rapport à cette question :

  • les réalistes
  • les méga-stressés
  • les maniaques du contrôle
  • les obsédés de la rentabilité

J’introduis ces typologies avec un peu de provocation, mais sachez que je m’inclus dans le lot et que je fais partie de l’une ou l’autre des catégories en fonction de mes voyages. Vous n’êtes pas seul-e ;)

Organiser son voyage : les réalistes

En premier lieu, il y a les réalistes, c’est à dire ceux qui ont identifié que le type de séjour qu’ils ont prévu nécessite une organisation préalable et ce pour différentes raisons concrètes (contraintes administratives, hébergement limité en haute saison, réservation obligatoire exigée, peu de d’informations sur place…). Ils ont analysé les besoins réels en terme d’organisation et ils y répondent tout simplement.
Dans cette catégorie, les personnes organisent uniquement ce qui est nécessaire.

Pexels par pixabay 5
Image par Pexels

Organiser son voyage : les stressés

Ensuite, il y a les personnes stressées (un peu, beaucoup, à la folie) qui voient en la planification une manière de se rassurer par rapport à une situation qui les fait sortir de leurs habitudes, ou leur zone de confort.

Si vous sentez que c’est votre cas, essayez d’identifier ce qui vous stresse :

  • Est-ce les questions de sécurité (influencé par l’image du pays) ?
  • Est-ce la peur de tomber malade loin de chez vous ?
  • Est-ce le fait de ne pas parler la langue du pays ?

Je pense que c’est important de se poser ces questions afin de trouver les bonnes réponses à ces inquiétudes et pouvoir se rassurer véritablement. Si par exemple, ce sont les questions de sécurité qui vous inquiètent, la création d’un itinéraire millimétré ne répondra pas à votre angoisse initiale.

J’aborde justement dans un autre article cette question compliquée : est-ce risqué de voyager ?

A l’inverse, si vous avez un budget limité, anticipez les dépenses et notamment celles qui vous semblent nécessaires peut être intéressant pour ne pas être frustré-e une fois sur place en constatant que vous ne pouvez pas vous payer telle ou telle activité tant rêvée.

Plus vous aurez identifié la source de votre stress, plus facilement vous trouverez une solution pour l’apaiser.

Organiser son voyage : les maniaques du contrôle

concept pexels pixabay 6
Image par Pexels

Je pourrais longuement parler de cette catégorie, car j’en fais largement partie.

Ceux qui se trouvent dans cette catégorie pensent que si tout est organisé en amont, cela leur permettra de maîtriser toutes les situations. Je peux comprendre cela, car dans nos vies professionnelles et personnelles, il est souvent indispensable de s’organiser pour que nos journées à rallonge tiennent dans notre agenda. Pas facile alors de se départir de nos réflexes, to do list et autres tableaux excel quand on est en voyage.

Pourtant, il est inutile et même contre productif de chercher à tout contrôler. Tout simplement car certains paramètres sont tout simplement hors de notre contrôle. Plus on cherche à tout anticiper et plus on risque d’être frustré si tout ne se passe pas comme prévu. C’est d’autant plus le cas au cours des voyages, qu’on espère être des parenthèses rêvées, qui sont idéalisés, où l’on a encore davantage envie que tout se passe bien.

Je pense que plus on accepte que les imprévus, les fails, font partie de l’expérience du voyage, plus on pourra vivre sereinement ses voyages. Le lâcher prise c’est bien souvent plus facile à dire qu’à faire, mais ça peut vraiment être un bel outil pour vivre sereinement ses périples.
Et puis les petits ratés font d’excellentes anecdotes à raconter. Allez lire notre série intitulée « Voyageur loser » pour en avoir quelques exemples croustillants…

Ainsi, ne perdez pas de temps à essayer de contrôler ce qui ne peut l’être. Créez vous plutôt les conditions qui vous permettront de vivre plus sereinement ces aléas éventuels.

Si lors de votre voyage vous rêvez de voir en particulier un lieu, que vous savez que c’est important pour vous, faites en sorte d’avoir du temps et de la flexibilité pour pouvoir en profiter si jamais il y a des imprévus.

Un exemple perso
J’étais dernièrement en Sicile et je souhaitais monter tout en haut de l’Etna. Le sommet est souvent dans la brume l’après-midi, et si les conditions météo ne sont pas réunies, il est inutile d’y monter car on ne voit rien du tout. Consciente de cette réalité, j’ai donc décidé de rester quelques jours dans le coin et de saisir le moment le plus opportun.
En attendant que la météo soit optimale, j’en ai profité pour découvrir d’autres lieux du parc naturel (lieux que j’ai découvert une fois sur place et qui n’étaient pas du tout prévus au programme).
Si j’avais planifié une journée fixe pour cette visite, je n’aurai probablement pas pu y aller, car les conditions n’auraient pas été réunies en ce mois d’octobre. En prime, j’ai même pu me laisser surprendre par une rando exceptionnelle, avec des paysages incroyables que je n’aurai pas pu prévoir en amont, car je n’avais trouvé aucune infos sur internet ou dans les guides à son sujet.

Organiser ses voyages : les obsédés de la rentabilité

checklist stocksnap pixabay 7
Photo de StockSnap

Disons le clairement, je trouve que les réseaux sociaux ont modifié notre rapport au voyage. J’ai voyagé avant et après les réseaux sociaux et je vois clairement la différence. On assiste parfois à une surenchère, à une compétition de celui ou celle qui aura le « mieux » voyagé, fait le truc le plus sensationnel ou « voyagé le plus en un temps record ».

Nous sommes tous, que nous le voulions ou pas, qu’on soit ou non sur les réseaux sociaux, influencés par cette course folle. Bien souvent je ressens cette tension chez les voyageurs de vouloir « profiter à fond ». Le fait qu’un voyage demande aussi du temps, de l’engagement et de l’argent peut aussi induire cette notion de rentabilité.

Je conçois parfaitement qu’on veuille tirer au maximum partie d’un voyage, surtout quand celui-ci a demandé des mois d’économies et de sacrifices. Mais je pense qu’on se trompe sur la manière dont on perçoit un voyage comme « rentable » ou « réussi ». A partir de quand peux t’on se dire que notre voyage vaut la peine ? Est-ce que cela se mesure en nombre de lieux vus à la hâte ? En rencontres impromptues ? En temps passé à être simplement là ?
Les réponses sont très personnelles.
Cependant, j’ai la conviction que plus on est dans cette logique de rentabilité, plus le risque d’être déçu est grand. Cette déception provenant du fait que l’on ne peut atteindre les objectifs fixés (souvent trop ambitieux) ou qu’il y a un décalage entre le réel et le prévu.

Ces catégories étaient surtout un moyen pour moi de vous questionner sur votre rapport par rapport à l’organisation, que vous puissiez savoir ce qui vous anime. Une fois que vous avez la réponse, demandez-vous si le fait d’organiser votre voyage répondra à votre besoin, ou s’il faut que vous cherchiez des réponses ailleurs. Bien entendu, si l’organisation est pour vous un moyen de vivre plus sereinement votre voyage, alors foncez, car il n’y a aucun mal à ça !

Avantages et inconvénients à organiser ses voyages

Dans cette seconde partie, je vais vous dire quels sont selon moi les avantages et les inconvénients à la planification d’un voyage.

Quand je parle de planification, d’organisation, je pense au fait de construire un itinéraire précis, réserver ses hébergements, savoir à l’avance les activités que l’on va faire (voir les réserver), sélectionner les restaurants que l’on va tester.

Eli Digital Creative Pixabay 3
Photo de Eli Digital Creative

6 Avantages à planifier son voyage

  • Commencer déjà à voyager

Prendre le temps de lire des blogs, des guides de voyages, se renseigner en amont, c’est pour moi une belle occasion de démarrer le voyage, de me mettre dans l’ambiance et de patienter.

  • Gagner du temps une fois sur place

C’est un avantage indéniable, faire des recherches en amont, cela évite beaucoup d’aller à la pêche aux infos une fois sur place. Pas besoin d’aller visiter plusieurs hébergements en allant dans une ville ou de chercher chaque soir les activités à faire le lendemain.

  • Se rassurer

Je l’évoquais en préambule, pour beaucoup l’organisation permet aussi de se rassurer, d’être moins stressé par rapport à un environnement nouveau.

  • Ne pas rater un événement spécifique

Il est évident que si vous voulez vivre un évènement qui n’a lieu qu’à un endroit précis à un moment donné, l’organisation est davantage nécessaire. Surtout s’il s’agit d’un évènement très populaire comme le carnaval de Rio ou le marathon de New York.

  • Repérer plus finement les lieux qui vous correspondent le mieux

Si vous avez des hobbies spécifiques comme le surf, la plongée ou l’observation animalière par exemple, chercher des informations très précises en amont peut s’avérer judicieux pour vous orienter vers les lieux les plus adaptés à ce que vous recherchez. Pour certaines thématiques, il faut faire des recherches plus approfondies qui demandent du temps, voir faire appel à une agence de voyage locale experte. Du temps que l’on n’a pas forcément envie de consacrer pendant le voyage.

  • Avoir de meilleur prix ou meilleures offres (mais ce n’est pas toujours le cas)

Si vous voyagez avec un peu de budget, vous pouvez parfois avoir de meilleures offres en anticipant. En revanche, si vous voyagez à très petit budget, ce n’est pas toujours judicieux de réserver sur la toile. Sur place, notamment en Amérique du sud ou en Asie, il est facile de trouver des établissements plus modestes qui ne sont pas nécessairement présents sur Internet. Le dortoir dans l’Auberge de jeunesse bien référencée sur le net n’est pas toujours l’option la plus économique !

4 Inconvénients à la planification d’un voyage

caye caulker
Caye Caulker au Belize
  • Moins de place à l’imprévu

C’est surement pour moi l’inconvénient principal à trop organiser ses voyages. Quand on a un programme bien balisé, on peut avoir tendance à ne pas s’en écarter. Par conséquent, on peut être moins attentif à des opportunités qui arrivent sur le chemin, à avoir moins de temps de flottements propices aux rencontres.
On coupe également court aux surprises, tout étant déjà identifié et préparé, avec des images précises en tête. Cela laisse selon moi moins de place à l’émerveillement que provoque une découverte imprévue.

Seb par exemple ne regarde jamais de photo ou de descriptif des lieux qu’on va visiter pour se laisser le plaisir de la découverte. Mais c’est plus facile quand on est deux…

  • Moins d’ajustement et de flexibilité sur place

Difficile de savoir à l’avance si un lieu va nous plaire et si on va vouloir y rester un peu plus. Quand on réserve ses hébergements notamment, le risque est de rester trop ou pas assez dans un lieu. Il n’y a plus de possibilité d’ajuster son itinéraire en fonction de ses coups de cœur. Le bon compromis peut être de réserver un hébergement dans un endroit d’où on peut rayonner facilement vers différents lieux, ce qui permet une certaine dose de flexibilité.

  • Génère du stress

Quand on organise en avance, je pense qu’on a tendance à charger pas mal les itinéraires et les plannings, ce qui peut générer des attentes qui ne sont pas réalistes. Pour atteindre ses objectifs prévus, le rythme s’accélère et le stress avec. Si vous avez prévu beaucoup de choses, essayez d’accepter le fait que vous ne pourrez peut être pas tout vivre.

  • Moins d’accès à des offres et infos plus confidentielles

Certains lieux ou activités ne se découvrent qu’une fois sur place. Rien ne vaut le conseil des locaux qui peuvent vous révéler quelques pépites. Si votre planning est déjà trop chargé, vous ne serez peut être pas curieux-se une fois sur place pour aller cueillir ce type d’info. Et quand bien même, vous n’aurez pas la possibilité d’écouter ces conseils avisés faute de place dans votre itinéraire…

Quelques outils pour savoir si vous devez ou non organiser votre voyage

images gratuites 38 1

En conclusion pour vous aider à savoir s’il faut organiser un peu, beaucoup ou pas du tout votre voyage, voici quelques questions qui peuvent vous aiguiller :

  • Est-ce que la destination de votre voyage ou la période impose de s’organiser ?

Si vous partez au Brésil en plein carnaval de Rio ou en basse saison en Thaïlande, il est clair que l’anticipation n’est pas la même question logement. Au plus fort de la haute saison pour les destinations très touristiques, ou à contrario en basse saison pour les destinations où l’offre de logement est limitée, il peut être nécessaire, voir indispensable de réserver en amont.

  • Est-ce que cela me fait plaisir d’organiser en amont, est-ce que cela me permettra de me sentir mieux une fois sur place ?

Personnellement, j’aime bien chercher des infos en amont, car c’est pour moi une manière de démarrer déjà le voyage, de me téléporter dans une ambiance, de m’évader. En revanche, généralement je ne bloque pas d’itinéraire précis, ni ne réserve de logement sur toute la durée du voyage pour laisser de la place à l’imprévu.

  • Jusqu’à quel niveau cette organisation est-elle bénéfique pour moi ?

C’est surement la question la plus complexe, surtout que cela dépend de la destination, de la saison, du ou des thèmes de votre voyage etc.
Au regard des avantages et des inconvénients, l’idée est de trouver pour vous le juste équilibre en terme d’organisation afin que celle-ci reste pertinente et bénéfique.


Dans de prochains épisodes, j’aborderai plus en détail les aspects pratiques de l’organisation du voyage en amont, notamment la création d’un itinéraire. Si vous souhaitez ne rater aucun épisode du podcast « les coulisses du voyage », pensez à vous abonner sur une des nombreuses plateforme d’écoute en cliquant sur la pochette de l’émission ci-dessous (apple podcast, podcast addict, spotify, deezer, google podcast, youtube et j’en passe !)

podcast les coulisses du voyage
Cliquez sur l’image pour vous abonner au podcast

N’hésitez pas à me soumettre des sujets et me faire des retours en commentaires de cet article qui reprend les notes de l’épisode.
Et si le cœur vous en dit, mettez moi plein d’étoiles sur votre appli de podcast préférée pour faire connaitre « les coulisses du voyage » !