Après 1 an de vadrouille avec notre lémurien, il nous fallait terminer en beauté l’été et lui faire un maximum plaisir. S’intéressant de plus en plus à la musique, aux spectacles et aux ateliers manuels, le festival enfant Potes de Marmots arrivait à point nommé. Un festival qui nous ressemble : à taille humaine, nature, convivial et décalé.

Le Festival Potes de Marmots est, comme son nom l’indique, un festival dédié aux enfants. La programmation alterne entre théâtre, concert, spectacles vivants mais aussi une foule d’ateliers manuels où le zéro déchet, le recyclage et la bidouille sont mis à l’honneur. Éclaté sur plusieurs lieux du territoire du Guillestrois Queyras dans les Hautes alpes, il est aussi un magnifique prétexte pour découvrir de manière décalée la région. Que ce soit au cœur de Guillestre, dans les hauteurs d’un alpage ou au sein d’une réserve naturelle, les lieux emblématiques du territoire sont autant de terrains de jeux, de découvertes culturelles et d’émerveillement naturel.

Résolument tourné vers l’écologie, le festival Potes de MarmoT’s a mis en place de nombreuses initiatives pour réduire son impact environnemental, sensibiliser le public aux questions d’écologie et privilégier des modes de transports doux. Cette dimension nous a particulièrement plu et nous avons pu voir sur le terrain que ce n’étaient pas des paroles en l’air.

Jouer au cœur de la place forte de Mont Dauphin

 

Mont dauphin place forte

Pour nous le festival familial Potes de Marmots commence à Mont Dauphin, après 2 jours passés à découvrir le parc naturel régional du Queyras. Le programme est dense et varié, difficile de choisir. Nous passons une après midi à la place forte de Mont-Dauphin, qui en soit, mérite une longue visite.

Quelques mots sur le fort de Mont-Dauphin
Mont-Dauphin est un fort dessiné par Vauban, conçu de manière à protéger le territoire des attaques des piémontais. Classé aujourd’hui au patrimoine mondial de l’UNESCO, il est si bien conçu qu’il ne fut jamais assiégé.
Si vous passez par là, il faut absolument faire une visite guidée des lieux, c’est passionnant et donne une toute autre dimension à Mont Dauphin. Vous aurez accès à des lieux inédits et comprendrez tout le génie de sa conception.

Perché sur un immense rocher, on n’imagine pas toute la vie qui se déroule à l’intérieur. Vauban avait en effet imaginé ce lieu pour un usage militaire mais aussi civil. C’est donc tout un village qui se cache derrière ces parois. Et aujourd’hui, les enfants ont pris possession des jardins et investissent avec joie les différents stands élaborés pour leur plaisir. Si Hélio est happé par les mouvements doux du potier et les jeux en bois, nous lorgnons quant à nous sur l’espace sieste musicale !

Mais pendant ces quelques jours, ce sont les enfants qui commandent alors nous suivons notre fils complètement hilare, surexcité et heureux ! L’espace étant entièrement piétonnier, les parents peuvent laisser vaquer leurs enfants en toute sérénité. Et cette détente, cette tranquillité nous allons la ressentir durant tout le festival. Ça fait un bien fou. Relâcher la pression, le contrôle, l’inquiétude permanente ça fait de sacrés vacances.

Après quelques heures de jeux en bois, de dessins à la craie sur les trottoirs de Mont-Dauphin, c’est l’heure du premier spectacle. Et là c’est l’inconnu. En tant que parents, difficile de prévoir les réactions de son enfant. Alors le regard oscille entre la scène et le visage de notre marmot. Pour ce spectacle de clown, petits et grands sont gâtés car une double lecture permet à chacun de trouver son compte.

Découvrir le métier de berger aux chalets de Clapeyto

La volonté environnementale du festival familial de Potes de MarmoT’s se retrouve également dans des propositions dépassant le cadre artistique. L’exemple de la rencontre avec un couple de berger et leur famille aux chalets de Clapeyto est un bel exemple de l’ouverture du festival sur la thématique nature. Sans le festival, la cinquantaine de personnes présentes ce jour là n’auraient sûrement pas fait le déplacement jusqu’à ce sublime alpage et cela aurait été dommage.

Clapeyto chemin alpage

Au départ d’Arvieux, commune nichée dans le parc régional du Queyras, une balade ponctuée de décors scéniques parvient jusqu’aux chalets de Clapeyto.

Ici, c’est un charmant couple (Johan et Ludivine) et leurs enfants qui accueillent le public à l’occasion du festival. Ludivine démarre son récit sur la vie et le métier de berger avec un enthousiasme communicatif. Nous avions déjà rencontré des bergers mais ils n’étaient pas aussi loquaces (et leurs réalités étaient différentes). Nous en apprenons énormément sur le quotidien des bergers et la complexité de leur activité. Il faut beaucoup d’observation, de bon sens et de stratégie pour garder des moutons et les faire cohabiter en bonne intelligence avec leur environnement. Nous avons été séduits par l’extrême vigilance de ce couple sur le bon équilibre entre la présence des moutons et la préservation des sols et de la biodiversité. Ils sont perpétuellement en lien étroit avec le parc naturel régional du Queyras où se situe l’alpage de Clapeyto.

Ils veillent scrupuleusement à ne pas abîmer la montagne et à éviter le sur-pâturage. Cette famille de bergers nous explique également leur rôle compliqué de pédagogues auprès des randonneurs qui n’ont pas toujours conscience de la portée de leur comportement face à un troupeau. Avec des bergers de cette trempe, nul doute que chacun peut trouver sa place et profiter intelligemment de ce sublime territoire. Pour compléter cette découverte, deux ateliers sont organisés. Dans le premier, les enfants apprennent à faire de la laine feutrée. Hélio très intéressé sur le démarrage me laissera terminer le boulot, trop occupé à faire du charme à deux fillettes de 8 ans.

Je finalise le mouton en laine feutrée avec plaisir. Notre travail est à un moment entrecoupé par une rencontre surprise et rare, celle du gypaète barbu ! Survolant les crêtes, il nous offre un spectacle incroyable. Ludivine appellera même le parc car le gypaète est assez rare et fait l’objet d’un suivi très précis. Une de mes photos aidera peut être l’identification de l’oiseau puisque, pour les suivre, une de leur plume est décolorée. En localisant laquelle est décolorée, on peut retrouver l’identité du Gypaète.

Sébastien quant à lui suit Johan qui souhaite expliquer tous les soins nécessaires à réaliser pour que les brebis restent en bonne santé. Il faut parfois avoir le cœur bien accroché !

C’est à ce moment précis que nous réalisons la difficulté du métier de berger qui doit être extrêmement polyvalent. Heureusement pour eux, les brebis sont assez dociles une fois attrapées, c’est déjà ça de gagné.

Nous terminons cette belle matinée par une dégustation de fromages de brebis et un pique nique avec une vue imprenable sur l’alpage.

Développer son sens artistique à Guillestre

Une grande partie du festival se déroule dans le centre ville de Guillestre, rendu piéton pour l’occasion. Durant deux après midi, nous avons suivi un lémurien complètement frénétique. Le moindre que l’on puisse dire, c’est que le festival Potes de marmots lui a plu. A mon plus grand plaisir, Hélio s’est initié à la poterie. Il était si attentif et délicat dans ses mouvements que mon cœur de maman a fondu sur place. Sa mamie ayant une amie potière, il aura de nouveau l’occasion de travailler la terre.

Ensuite, il a vogué entre les nombreux stands de jeux mais l’un d’eux a détrôné les autres haut la main, le transludo express. A base de rails, de trains, de ponts et d’aiguillage en bois, les enfants étaient invités à assembler le plus grand circuit de train du monde ! Animé avec gaieté par Charlène, les enfants revêtaient tour à tour le costume du contrôleur ou du chef de gare. C’est l’animation où j’ai vu le plus de parents désespérés… Car ils n’arrivaient plus à faire repartir leur enfant pour aller voir autre chose. Hélio a trusté un long moment la casquette et la poinçonneuse du contrôleur et n’a pas manqué de faire rire l’animatrice à cause de son sérieux !

En parents consciencieux nous voulions bien entendu qu’Hélio puisse découvrir des spectacles, il a donc fallu user de ruses pour le décoller des jeux et être à l’heure pour les différentes propositions. Les spectacles étaient aussi intéressants pour les parents que pour les enfants. Ce qui est selon moi un gage de qualité pour des spectacles « enfant ».

C’est ainsi que nous nous sommes émerveillés devant les inquiétantes créatures sur échasse de la compagnie Cycloplume (Hélio avait un peu peur !), nous avons ri devant les pitreries d’El Gran Enano et nous avons dansé au son rock de Bab et l’orchestre des chats caribous (de la musique pour enfant qui ne casse pas les oreilles des grands, ne verse pas dans le mièvre et fait pogoter les enfants… Oui oui, c’est possible !).

Il nous aura bien fallu deux après-midis pour faire le tour des différentes activités. En tant qu’adultes, j’ai particulièrement aimé l’accent mis sur la valorisation du recyclage que ce soit dans les ateliers (fabrication de jeux à partir d’éléments naturels, fabrication d’éponge Tawashi, poterie…) ou dans les animations. Les marionnettes géantes faites à partir d’objets récupérés ont fait partie de mes coups de cœur. A la fois ludique car elles pouvaient être manipulées par les enfants et pédagogique par les valeurs de réemploi qu’elles véhiculent.

Autre univers poétique et métallique celui du contrevent, un manège féérique où tournoie un tapis volant et ses passagers, un piano et son artiste. J’aurai pu rester des heures à écouter ces mélodies et voir virevolter les enfants ébahis.

Allier l’art et la nature dans le val d’Escreins

Pour la dernière journée du festival Potes de Marmots, c’est dans un écrin naturel splendide que nous allons assister à un spectacle. Ce lieu insolite pour une proposition culturelle est une réserve naturelle, celle du Val d’Escreins (qui fait partie du parc régional du Queyras). Pour l’atteindre, nous optons pour le vélo électrique. Son usage est valorisé durant le festival et un tarif spécifique est mis en place. Heureusement que nous avions une assistance électrique car ces 12 km au dénivelé important (environ 700 m) aurait été inaccessible pour nous sans cela.

La route serpente et plus nous grimpons, plus nous sommes ébahis par le paysage. Arrivés au val d’Escreins, le moins que l’on puisse dire, c’est que nous étions étonnés par le cadre du spectacle. Un cirque recouvert d’une forêt dense. Dans les premières minutes, j’avoue que le cadre détourne quelque peu mon attention. Hélio est quant à lui hypnotisé par la marionnette de la compagnie Artemisia. Hypnotisé et un peu flippé aussi, mais au fur et à mesure de l’histoire, il apprivoise les différents personnages de cette quête de la graine de vie. Confortablement installés, les pieds dans l’herbe, nous savourons l’instant. Et dès la fin du spectacle c’est à la table du refuge que nous savourons cette fois-ci les spécialités locales.

Une petite balade dans le val d’Escrein, une pause conte et nous voilà repartis sur nos bolides. La route caillouteuse nous fait redescendre les pieds sur terre. Puis, souffle de nouveau un vent de liberté jubilatoire quand le bitume nous fait dévaler la route à toute allure.

Jubilatoire, joyeusement régressif fût ce festival. Alors si vous voulez faire un voyage au cœur de l’enfance, mettez une dose de naïveté dans votre sac à dos, beaucoup d’insouciance, une furieuse quantité de joie et direction Guillestre l’été prochain !

Informations pratiques – festival Potes de Marmots 2018

Comment se rendre à Guillestre au festival Potes de MarmoT’s ?

La ville de Guillestre est desservie par la gare de Mont-Dauphin Guillestre. Des trains de jour au départ de Valence rejoignent cette gare.

Vous avez aussi la possibilité de rejoindre cette gare grâce à un train de nuit qui part de Paris Austerlitz.

Venant de Nantes, nous avons fait le trajet de jour pour l’aller (Nantes-Valence puis Valence-Mont Dauphin) et en train de nuit pour le retour (Mont Dauphin-Guillestre – Paris Austerlitz puis Paris Montparnasse – Nantes). Je conseille le trajet de nuit qui passe beaucoup plus rapidement et ne fait pas perdre une journée. Les couchettes sont confortables, une couverture et un oreiller sont mis à votre disposition pour plus de confort.

Comment participer au festival jeune public Potes de Marmots ?

Le festival potes de marmots a lieu chaque année à Guillestre et ses environs. Il est organisé par l’office de tourisme du Guillestrois-Queyras vers la fin août. Pour connaître les dates de l’édition 2019 afin de caler votre venue dans la région, n’hésitez pas à les contacter.

Le festival jeune public Potes de Marmots est majoritairement gratuit. Le programme précise les quelques spectacles payants. Certains ateliers comme la poterie demandent une petite participation.

Pour avoir une idée du programme complet de cette année et toutes les informations pratiques, rendez vous sur le site du festival.

Je recommande ce festival particulièrement pour les enfants à partir de 3 ans. Pour les plus petits, il y a cependant quelques propositions (espace jeux, tente pour faire la sieste ou lire…).

Épingle moi sur Pinterest !

Que voir pendant le festival potes de Marmots ?

La liste des activités et spectacles est impressionnantes. Difficile de vous donner le détail ! Vous pouvez pour cela vous rendre sur le site consacré au festival potes de marmots.

Pendant le festival, vous pourrez voir :

  • des spectacles (clown, acrobaties, marionnettes, théâtre…)
  • des déambulations
  • des stands de jeux
  • des installations artistiques
  • des ateliers (poterie, scrap, recyclage, hôtel à insecte…)
  • des sorties en nature
  • des animations (bataille d’éponge, mini holi…)
  • des lieux de repos (sieste musicale, tente de relaxation…)
  • de la restauration à proximité, quel que soit le lieu

Nous vous conseillons vraiment de ne pas louper les activités « décentrées » en pleine nature, que ce soit les spectacles ou animations / rencontres. C’est dans ces moments que le festival se démarque vraiment, permettant de découvrir le territoire autrement et de manière intelligente. Un régal pour les enfants ET les parents.

Que faire dans le Guillestrois en famille ?

Pour le savoir, retrouvez notre article complet sur le sujet ! (Article à venir)

Que faire dans le Queyras ?

Nous allons prochainement rédiger un article sur nos différentes expériences dans le Queyras. A lire bientôt !

 

Ce voyage s’est fait en collaboration avec l’office du tourisme du Guillestrois Queyras. Une équipe au top qui nous fait vivre un très beau moment !