Cet été 2018 est passé à toute allure et la rentrée s’est approchée sans qu’on s’en aperçoive. Comme pour échapper au temps, le ralentir, nous sommes partis 5 jours au cœur des montagnes du Queyras et du Guillestrois pour profiter de moments simples avec notre fils.
Nous avons adoré cette partie des Hautes-Alpes, préservée et authentique. Voici quelques idées de balades en famille autour de Guillestre… Mais pas seulement !

Le plan de Phazy, une source d’eau chaude pour se mettre dans le bain à Guillestre

Pour notre première matinée dans le Guillestrois, nous avions frappé fort pour faire plaisir à notre fils : une source d’eau chaude. L’eau est l’élément de prédilection d’Hélio, alors même si en parents très bien organisés, nous avions oublié le maillot de bain, nous n’avons pas pu l’empêcher très longtemps d’aller se baigner et d’en profiter.

Le plan de Phazy est un espace où une source d’eau chaude a été aménagée en plusieurs petits bassins. En fonction des précipitations sa température oscille autour de 26°C. Cette chaleur tient du fait que l’eau remonte depuis la faille de la Durance à 1000 mètres de profondeur. Durant ce trajet elle se refroidit progressivement. Elle est très riche en minéraux et a de nombreuses vertues (traitement des maladies de peau, rhumatismes, infections respiratoires, douleurs articulaires etc…). Et même si des projets d’installation de stations thermales sont à l’étude, pour l’instant ce sont surtout des familles du coin qui viennent se prélasser tranquillement. Ce n’est peut être pas plus mal ! Tout dépend des aménagements…

De l’autre côté de la vallée, la source rejailli à nouveau au niveau de la fontaine pétrifiante de Réotier (voir à la fin de l’article). Autour de ce plan, à cause des particularités de cette source, on observe une végétation de type pré-salés ce qui est un peu incongru étant donné l’environnement montagnard.

Le site, tout proche de Guillestre, est ouvert gratuitement toute l’année. En hiver, l’expérience doit être encore plus intéressante.

Le sentier des marmottes, balade pédagogique sur un drôle d’animal

Au pied de la place forte de Mont-Dauphin, niché au creux des falaises, le sentier des marmottes offre aux curieux et aux familles l’occasion d’observer de près des marmottes à deux pas de Guillestre. Le sentier des marmottes labellisé espace Natura 2000 a été mis en place afin de protéger les pelouses steppiques dont raffolent les marmottes et sensibiliser le public sur cet animal. Avant la création de cet espace, on observait de nombreux comportements néfastes envers les animaux (nourrissage, proximité trop importante etc.). La balade de 800 mètres, facile, est balisée de panneaux expliquant l’écosystème et la biologie des marmottes.

Rapidement, des sifflements facilement reconnaissables nous indiquent la présence des marmottes, il suffit d’observer pour les débusquer. Les entrées de terrier sont de bons spots pour espérer les voir, tout comme le sommet des rochers où elles se postent pour faire le guet et prévenir les copines en cas de danger.

D’ailleurs nous avons pu assister à leur stratégie de défense. L’une d’elle, aux aguets, a sonné l’alerte avec un sifflement plus intense qu’à l’accoutumé, facilement reconnaissable, comme un cri d’alerte. C’est alors que nous avons vu déguerpir très rapidement une marmotte peu farouche une minute auparavant.

Des prolongements du sentier permettent de rejoindre à pied Mont Dauphin. Ce que nous n’avons pas manqué de faire, profitant ainsi de très beaux points de vues sur Eygliers.

La place forte de Mont-Dauphin, l’histoire au creux de la roche

Nous étions allés quelques jours auparavant à Mont-Dauphin, un impressionnant plateau rocheux surplombant Guillestre, pour assister aux premiers spectacles et activités du festival Potes de Marmot’s.

Aujourd’hui, hasard du calendrier, c’est la fête du village, célébration qui reste discrète, au regard de la population d’environ 100 personnes. Ce sont donc les boulistes qui remplacent les enfants aux abords du jardin historique. Les ruelles gardent toujours quelques séquelles colorées des attaques (en règle) de craies géantes. Il reste très plaisant de se balader dans ce village dont on n’imaginerait pas l’existence en regardant les remparts.

La place forte imaginée par Vauban est sur une plateforme rocheuse qui domine le guillestrois. La face que nous avons grimpé pour y accéder est douce et progressive. Nous ne nous attendions donc absolument pas à la vue qui nous attendait de l’autre côté, à l’échauguette. Le vide d’un canyon creusé par les éléments nous fait prendre conscience de la complexité du relief. La vue est à couper le souffle, la surprise est totale et cerise sur le gâteau, une cascade dévale une falaise. Hélio peu subjugué par cette surprise géologique, l’a été davantage par l’échauguette, cachette inespérée et par un passage secret (rebaptisé par nos soins) dont il imaginera la fonction d’antan.

Pour rétablir la vérité historique sur ce passage et la place forte en général, Seb a assisté à la visite guidée proposée.

Le fort de Mont-Dauphin, le génie de Vauban dans toute sa splendeur
Mont-Dauphin est un fort érigé par Vauban, conçu de manière à protéger le territoire des attaques des piémontais. Classé aujourd’hui au patrimoine mondial de l’UNESCO, il est si bien conçu et dissuasif qu’il ne fut jamais assiégé. Si vous vous y rendez, il ne faut pas manquer la visite guidée des lieux, c’est passionnant et donne une toute autre dimension à Mont Dauphin. Vous aurez accès à des lieux inédits et comprendrez tout le génie de sa conception.

Des initiatives sont en place pour rendre davantage ludique et accessible aux enfants la découverte de la place forte. Une application « Mont Dauphin en famille » a été crée (voir informations pratiques) et des visites combinant ateliers de cuisine (Gourmands d’histoires) sont mis en place. Hélio était encore un peu jeune mais ce sont des attentions bienvenues pour les familles.

Pendant que Sébastien apprenait tous les secrets de Vauban et de sa place forte, Hélio a profité d’une balade en âne proposé pour la fête du village. Encore une belle surprise pour lui, qui, quelques jours plus tôt au refuge de la blanche dans le Queyras s’était entiché pour cet animal. Première fois pour lui, il a adoré et bien maitrisé sa monture. Aucune appréhension, que du plaisir et peut être la possibilité d’envisager une rando âne très bientôt, expérience qui nous fait de l’œil depuis un moment.

Le plan d’eau d’Eygliers, une pause salvatrice

C’est le dernier jour de notre séjour. Après avoir crapahuté de spectacles en animations au festival Potes de Marmot’s, nous avons pu buller un peu autour du plan d’eau d’Eygliers, la station balnéaire de Guillestre. Un très beau lac émeraude entouré de montagnes, terrain de jeux pour de nombreuses activités (kayak, volley, pêche, baignade etc…). Assez rapidement, notre lémurien a préféré me délaisser pour une jeune fille ayant un objet particulièrement attractif entre ses mains : une épuisette.

Les tentatives d’attraper un poisson furent bien souvent avortées, jusqu’à ce qu’un plus grand leur prête main forte. Le petit poisson capturé fit l’objet de nombreuses attentions. Un seau aménagé pour lui permit de passer le temps avant qu’il soit libéré. Je m’amusais à regarder et à écouter les conversations de ces enfants, très soucieux de ne pas blesser ce poisson mais juste de l’observer. J’aime la gravité qui transpire des conversations entre enfants, tout est important et en même temps tout est léger. Il y a ce paradoxe qui me fascine à chaque fois. Quelques instants plus tard, autre décor et autre histoire. Nous sommes sur la plage de petits cailloux, un chantier s’organise à plusieurs mains. Rebelote, ce sérieux dans leurs propos au sujet du moindre coup de pelle, simplement émouvant.

La fontaine pétrifiante de Réotier, une curiosité géologique saisissante

A quelques kilomètres de là, une dernière halte nous attend, une curiosité géologique comme nous les aimons. La fontaine pétrifiante doit sa structure calcifiée à la forte présence de minéraux dans la source qui y coule. Les vertus de cette eau sont si recherchée qu’elle est utilisée depuis peu dans une gamme de cosmétique d’une marque très connue. Pour cette fontaine sonne la fin de notre voyage dans le Queyras – Guillestrois, un territoire que nous avons aimé pour sa simplicité, son authenticité et sa beauté.

Si ces moments m’ont ému c’est aussi car je sens au fond de moi qu’il signe la fin de quelque chose, de cette longue escapade à 3 entre l’Asie, l’Europe et le Canada, de ce long chemin où nous avons eu l’immense luxe de voir notre fils grandir, s’épanouir et s’émerveiller.

Au moment où j’écris ces lignes, il a fait sa rentrée des classes, c’est le début d’un autre chemin, d’autres défis, où le voyage aura toujours  sa place quelque part.

Guide pratique : voyage en famille autour de Guillestre

Comment se rendre à Guillestre ?

Il est possible d’arriver à Guillestre en train par la gare de Mont Dauphin – Guillestre desservie par des trains en provenance de Valence (la journée) ou Paris Austerlitz (train de nuit).

Comment se déplacer autour de Guillestre ?

Le plus simple et plus flexible pour se déplacer autour de Guillestre reste la voiture. Il y a des navettes qui desservent les vallées mais cela demande de l’organisation et du temps. Mais c’est un point à considérer pour ceux qui veulent voyager sans voiture (et ils ont bien raison !).

Cette région est très appréciée des cyclistes pour ses nombreux cols, mais pas de panique si vous n’êtes pas sportifs, il vous suffira de louer des vélos électriques pour rejoindre les principaux lieux dont nous parlons. Pour avoir fait 800 mètres de dénivelé les doigts dans le nez, je peux vous assurer que c’est accessible à tout le monde !

Où loger à Guillestre ?

Nous avons logé au Catinat Fleuri situé en plein centre de Guillestre. Un hôtel pratique par sa localisation. L’équipe était très attentive, le petit déjeuner copieux et les chambres fonctionnelles.

Renseignements et réservation

guillestrois en famille
Épingle moi sur Pinterest !

Que faire autour de Guillestre en été ?

A Guillestre

  • Il est très agréable de se balader dans les ruelles de Guillestre. C’est une excellente base pour découvrir le Guillestrois, ainsi que le parc régional du Queyras et le parc national des Ecrins. Les offres de randonnées et d’activités en plein air sont illimitées.
  • Si vous êtes en famille, profitez du festival Potes de Marmot’s. Un festival à taille humaine, avec de belles valeurs et des animations de qualité. Votre bambin vous en sera éternellement reconnaissant et vous n’aurez pas l’impression de simplement le divertir. Le centre devient piétonnier, un excellent moyen de Guillestre sous un autre angle. Vous voulez en savoir plus ? Lisez notre article dédié au festival potes de MarmoT’s
  • Participer à un atelier consom’acteur. L’office du tourisme de Guillestre propose régulièrement des ateliers pour fabriquer vos propres produits artisanaux locaux. Sculpture sur bois, vitrail, masque, chocolat, biscuits apéro, l’éventail des possibilités est large !

Pour diner à Guillestre, nous vous recommandons deux restaurants que nous avons testé et approuvé. Le premier est le « Dedans dehors ». Situé dans la petite ruelle Sani et niché dans une vielle bâtisse. Le cadre ne manque pas de charme, surtout pour les amateurs de vintage et d’objets de récupération. La cuisine est délicieuse et le personnel très sympa.

Le deuxième restaurant « le Guillestrin » se trouve également dans une ruelle du centre (rue sainte Catherine). Le cadre est chaleureux avec des œuvres colorées et contemporaines. La carte est gourmande avec des plats traditionnels et des spécialités locales. Nous y avons très bien mangé.

A Eygliers

  • Le sentier des marmottes : balade accessible gratuitement pour observer les marmottes qui sont visibles toute l’année sauf en hiver. Nous vous conseillons de poursuivre le sentier pour rejoindre Mont-Dauphin. C’est facile et c’est beau !
  • Le plan d’eau d’Eyglier : accessible gratuitement toute l’année. La baignade est surveillée l’été et de nombreuses activités sont proposées sur place (kayak, accrobranche etc…). Restauration, jeux pour enfants et camping sont disponibles sur place.

A Réotier

  • La fontaine pétrifiante : cette curiosité géologique est accessible gratuitement toute l’année par un petit sentier.

A Mont-Dauphin

  • Visiter la place forte : la visite commentée est proposée toute l’année (6€ tarif plein, 5 € tarif réduit, gratuit pour les moins de 26 ans, chômeurs, personnes en situation de handicap et leur accompagnateur). Des visites couplant des ateliers cuisines, « Gourmands d’histoire » ont lieu régulièrement. Vous pouvez aussi télécharger l’application « Mont dauphin en famille », deux parcours sont proposés dont un gratuit, à partir de 8 ans. Toutes les informations pratiques et les évènement se trouvent sur leur site internet.

 

Ce voyage s’est fait en collaboration avec l’office du tourisme du Guillestrois Queyras. Une équipe au top qui nous fait vivre un très beau moment !