Souvent connue pour son passé industriel et sa densité de population, la province du Hainaut ne saurait se résumer à ces deux paramètres. Nous avons donc gratté la couche de vernis des préjugés pour y dénicher de belles trouvailles. Quand on est curieux, de formidables trésors se dressent sur la route, prêts à être cueillis. Côté nature, ils ont la forme d’étangs merveilleux, de forêts enchanteresses et de rochers insolites. Côté patrimoine, ils nous font traverser toutes les époques, des romains aux cisterciens, de l’époque médiévale à l’apogée de l’industrie minière. En route pour une visite du Hainaut, que faire dans cette belle province ?

Visites nature dans le Hainaut

Durant nos 5 jours de visite dans le Hainaut, nous avons mixé les balades natures et les activités culturelles. Pour plus de clarté, j’ai distingué les deux dans ce récit. Je commence par les espaces naturels.

Le Fondry des chiens, une curiosité géologique au nom étonnant

Je vais démarrer cet article par une imprécision géographique puisque le fondry des chiens, ce lieu au nom si étrange ne se situe pas administrativement parlant dans le Hainaut mais dans la province de Namur. Nous avons fait un léger détour pour découvrir cet espace naturel que j’avais envie de voir depuis mes derniers voyages en Belgique. Cette parenthèse géographique étant terminée, laissez moi vous conter ce lieu étonnant.
Quand la nature s’improvise artiste en sculptant le décor, je ne peux m’empêcher d’être fascinée. Le fondry des chiens est une de ces œuvres rendues possibles grâce au temps et au ruissellement de l’eau. Ce plateau calcaire, sensible à l’érosion, s’est transformé peu à peu en une gorge spectaculaire et superbe. En se baladant autour, sur le promontoire rocheux qui domine la campagne, on ne s’attend pas à trouver ce genre de paysage.

Mais d’où vient ce nom de Fondry des chiens ?
Un fondry est un trou d’anciennes mines qu’on explorait afin d’y trouver des résidus utilisables. Ce nom est un dérivé de fonderie. D’accord pour la première partie mais pourquoi des chiens ? Plusieurs hypothèses existent à ce sujet. Dans le premier cas, le terme chien serait à prendre au premier degré et ferait référence au fait que ces trous servaient parfois à se débarrasser de cadavres d’animaux. Sympa ! Dans l’autre cas, le terme chiens pourraient désigner ou évoquer les sarrasins, étrangers qui n’étaient pas toujours vu d’un bon œil et qui travaillaient dans ces fonderies. Re-sympa !

Ce gouffre apparait soudainement sous nos pieds, nous déstabilisant et forçant un arrêt contemplatif bien mérité. Nous scrutons les passages possibles pour l’explorer en son cœur. Ce labyrinthe minéral nous attire et nous rappelle au passage de jolis souvenirs en république tchèque. Plusieurs passages permettent de descendre et de divaguer entre les rochers amassés. Ce lieu est apprécié pour son potentiel photogénique, mais je vous invite à aller au delà des apparences, à prendre le temps de le contempler, de comprendre sa formation. Un panneau explicatif, placé au sommet, vous aidera à y voir plus clair.

La réserve naturelle de la haute Sambre, le ballet des grands oiseaux

Pour cette visite du Hainaut version nature, nous sommes partis non loin de là, de notre maison d’hôtes adorablement intitulée « le crapaud charmant ». Accompagnés d’un guide de l’association Natagora et du propriétaire de la chambre d’hôte, nous nous rendons dans la réserve naturelle de la haute Sambre à Merbes le château. Il s’agit d’une zone humide qui s’étend sur 4 km le long de la Sambre et qui abrite de nombreux oiseaux. C’est notamment un lieu important pour la nidification des hérons. Seule une partie est accessible au public librement, le reste peut être visité en étant accompagné par une personne de l’association.

hainaut 1982

Bien que de taille modeste, nous avons apprécié cet espace naturel qui nous a réservé de belles surprises comme le passage d’un balbuzard pêcheur ou le vol romantique d’un couple de Hérons juste au dessus de nos têtes. Des instants beaux et poétiques qui restent gravés dans notre mémoire. Le propriétaire de la chambre d’hôte est aussi un passionné de nature et il l’observe d’une manière bien singulière. Travaillant dans le domaine de la microscopie électronique, il scrute de très près de nombreuses bestioles et nous a même montré les clichés issus de ses observations. Passionnant !

En savoir plus sur les possibilités de visites guidées sur le site de Natagora

L’Aquascope de Virelles, entre émerveillement et pédagogie

Nous restons sur la thématique des oiseaux en nous rendant à l’aquascope de Virelles. J’en avais entendu parlé par le biais de leurs hébergements insolites, des bulles au bord de l’eau. Mais en réalité, le site est bien plus intéressant que cela. L’aquascope de Virelles fait partie de ces lieux qui ont réussi à mixer habillement protection de la nature, sensibilisation à l’environnement et loisirs. Dès notre arrivée, un bâtiment en bois recouvert d’immenses photos nature nous met dans l’ambiance. Après un court passage dans le centre d’interprétation, il nous tarde d’emprunter le sentier qui mène à l’étang et son immense roselière.

hainaut 2263

Les rives du lac éclairées par cette journée caniculaire se dévoilent peu à peu. Nous prenons notre temps pour savourer toutes les surprises et trouvailles pédagogiques disséminées ça et là. Elles permettent d’appréhender cet écosystème sous toutes ses coutures. Nous passons ainsi dans un passage où une vitre nous donne accès à une vision unique sur les profondeurs de l’étang et le petit monde qui y vit. A notre passage, l’étang était peu profond, canicule oblige. Cela ne nous a pas empêché d’observer des petites bêtes et de les identifier grâce aux photos légendées de l’installation. Cet outil favorise une sensibilisation plus large sur la faune du lac. Quand on pense à la biodiversité, on a le réflexe de penser en premier aux espèces les plus belles ou les plus emblématiques. Pourtant, la biodiversité c’est aussi des insectes peu photogénique, de curieux crustacés et des poissons grimaçants.

Le sentier est aussi jalonné de cabanes d’observation d’oiseaux. Bien intégrées dans le paysage, elles sont des postes idéaux pour épier les oiseaux sans les déranger. Chaque oiseau aperçu suspend le temps. Notre poste préféré est celui perché en hauteur. Il donne un angle nouveau à nos indiscrétions.

A moins que cela ne soit celui dans la forêt où un abreuvoir à oiseaux a été installé. Grâce aux vitres sans tain, on peut voir les passereaux (mésanges, pinsons, sitelle torchepot etc..) à quelques mètres sans que la réciproque soit vraie. C’est une expérience unique et assez curieuse. Grâce à ce système, on a même vu un gros mulot profiter des quelques graines déposées pour les oiseaux. Hélio a particulièrement apprécié ce moment. Grâce à la proximité, nous avons pu attirer son attention sur des détails favorisant l’identification des espèces.

D’autres surprises ont émaillé le chemin, comme une ruche bourdonnante où l’on peut sans crainte observer les va et vient des abeilles grâce à une vitre de protection. Cette étape du parcours nous alerte aussi sur l’importante de leur rôle et le programme de protection des abeilles noires mis en place dans la région. Juste à côté, les multiples vertus des plantes sont saluées par l’entremise d’un joli jardin.

Selon moi, l’Aquascope de Virelles a réussi le pari de pouvoir s’adresser à la fois à des novices, des familles et des ornithologues passionnés. J’aime les lieux qui ne scindent pas les publics, qui ne snobent pas les profanes et n’enferment pas les experts dans leur tour d’ivoire.

Informations pratiques : visiter l’aquascope de Virelles

Accès : l’aquascope est situé au 42 rue du Lac à Virelles à proximité de Chimay. Un parking devant l’entrée permet de se garer facilement. On peut aussi rejoindre le site avec le bus 156 c qui relie la gare de Mariembourg à Chimay ou le n° 109 a qui fait le trajet gare de Charleroi Chimay. Tous les deux passent par Virelles en chemin.
Tarifs : 7,50€ pour les adultes; 4,50€ pour les 6-12 ans.
Activités proposées : expositions, sentier nature extérieur, plaine de jeux, visite guidée
Mon astuce : prenez du temps pour découvrir pleinement toutes les activités de l’aquascope de Virelles, vous pourrez manger sur place en emportant votre pique nique ou en achetant votre déjeuner à la petite taverne. L’aire de jeux est à proximité des lieux de restauration ce qui est bien pratique quand on est avec des enfants.
Informations pratiques (horaires, activités…) : aquascope de Virelles

Les lacs de l’eau d’heure, des ambiances contrastées

La chaleur accablante de ce début de mois d’aout nous invite irrésistiblement à une baignade. Nous jetons notre dévolu sur les lacs de l’eau d’heure pour trouver un coin rafraichissant. A notre arrivée, nous déchantons rapidement, à première vue, ce n’est pas le genre d’endroit que nous apprécions. Parkings immenses, attractions pour enfants en tous genres et deux plages concentrant l’essentiel des visiteurs. En temps de Covid 19, autant vous dire qu’on n’avait nullement envie de s’entasser avec des centaines de personnes. Nous louons donc des vélos pour faire le tour d’un des lacs et trouver un endroit plus intimiste loin de la foule.

hainaut 2407

En s’écartant un peu, de jolis spots en pleine nature longent les rives du lac et offrent plus de tranquillité. A notre tour, nous dénichons notre éden rafraichissant pour l’après midi. Ne reste plus qu’à mettre nos sens en éveil, contempler les teintes émeraudes de l’eau, frissonner sous les éclaboussures perlées et rire de nos jeux enfantins.

Infos pratiques : visiter les lacs de l’eau d’heure

Accès : la base de loisir principale se trouve au 99 route de la plate taille à Boussu lez Walcourt.
Tarifs : l’accès aux lacs est gratuit. Tarifs variables pour les activités.
Activités proposées : il y a beaucoup d’activités nautiques (paddle, canoé, planche à voile, etc.), récréatives (aquacentre, aquagolf, bus amphibie le crocodile rouge, pédalo etc.), nature (vélos, balades nature…) tout autour de lac. Consultez le site des lacs pour avoir une liste exhaustive.
Mon astuce : si vous n’aimez pas la foule, éloignez vous des deux plages centrales en louant un vélo, un canoé ou un paddle. Renseignez vous aussi sur leur site des mesures prises à cause de la covid 19.
Informations pratiques (horaires, activités…) : les lacs de l’eau d’heure

Escale forestière dans la province du Hainaut, de l’humus aux cimes

A la toute fin de notre visite du Hainaut, nous avons fait un crochet par la forêt domaniale de Bon secours pour essayer le sentier pieds nus. C’est une activité que nous avons déjà testé en Belgique et en Haute Loire et qui nous plait beaucoup. L’escale forestière est un lieu d’exposition et d’interprétation sur la forêt. La découverte démarre sur une passerelle dans les arbres. Sans se trouver pour autant dans les cimes, cette position donne un autre point de vue sur la forêt. Le long de la passerelle, une exposition photo et des panneaux didactiques apportent d’autres éclairages.

hainaut 2538

Ensuite nous nous rendons dans l’espace muséographique. Avant de poursuivre, sachez que nous avons l’habitude de fréquenter des lieux de sensibilisation en tout genre sur la nature alors nous commençons à être un peu difficiles. C’est peut être ce qui explique notre légère déception lors de notre visite. Le site de l’escale forestière est assez petit, la visite se fait donc rapidement. Les expositions sont bien mises en valeur par un jeu de clair obscur, l’espace sur les champignons est très ludique mais nous sommes un peu restés sur notre faim. Quant au sentier pieds nus il a franchement souffert de la comparaison avec ceux que nous avions déjà fait auparavant. Le parcours est petit et nous nous attendions à être davantage immergés dans la forêt.

Malgré ce que je viens de dire, je pense que l’escale forestière est adaptée pour les familles qui souhaitent sensibiliser leurs enfants sur la forêt (sans être pour autant des passionnés exigeants comme nous) et à ceux qui voyagent avec de très jeunes enfants (la durée courte de la visite devenant alors un avantage). De plus, l’escale forestière est la porte d’entrée du parc naturel des plaines de l’Escaut, un territoire qui regorge d’itinéraires de randonnées, de balades à vélo etc…

Infos pratiques : visite de l’escale forestière de Bon secours

Accès : 31 rue des sapins à Bon secours.
Tarifs : 6 € pour les adultes; 4 € pour les 6-17 ans ; gratuit pour les moins de 6 ans.
Activités proposées : sentier pieds nus, informations sur les environs, expositions sur la forêt, passerelle au dessus des arbres, activités et stages ponctuels.
Mon astuce : vérifier si la réservation est toujours obligatoire. Elle l’était au moment de notre passage à cause du coronavirus.
Informations pratiques (horaires, activités…) : Escale forestière

Exploration du patrimoine du Hainaut, visite au delà du temps

Le Hainaut est une province avec une histoire et un patrimoine riche que nous avions envie d’effleurer. J’utilise ce mot à bon escient car même après 5 jours, il nous resterait encore bien d’autres lieux à explorer.

Thuin, coup de cœur médiéval

Nos explorations culturelles démarrent dans la ville médiévale de Thuin. Située sur un promontoire rocheux, elle est entourée de la Sambre et de la Biesmelle. Sa topographie divise la ville haute de sa partie basse. Dès notre arrivée, le charme opère et notre coup de cœur ne fera que s’ancrer davantage au fur et à mesure de notre balade. Pour la découvrir, nous suivons un des ingénieux circuits pédestres mis en place par la ville. Des balises colorées disposées au détour des rues indiquent le chemin sans avoir besoin d’avoir notre nez fourré sur une carte ou notre smartphone. Libre de ces contraintes, nous choisissons d’emprunter celui des jardins suspendus qui durant 4,5 km nous balade de la ville haute jusqu’au quartier de la Piraille au bord de la Biesmelle en passant par les jardins.

Depuis le beffroi majestueux, classé au patrimoine mondial de l’Unesco, nous missionnons donc Hélio de trouver les marqueurs rouges. Il prend à cœur son rôle de guide nous menant de points de vues en passages secrets. Nous découvrons ainsi les jardins suspendus. Au gré des modifications structurelles des remparts de la ville, les habitants ont récupéré ces terrains pentus, exposés au sud et les ont transformé en potagers. Leur exposition et les pierres utilisées pour faire les terrasses leur confèrent un microclimat permettant même la culture de la vigne. J’aurais été curieuse de goûter à ce vin insolite. A défaut de pouvoir y tremper mes lèvres, je me délecte des œuvres d’art contemporaines cachées sur le parcours.

Une des petites collines retient l’attention d’Hélio. La vue y est magnifique, nous l’apprécions avant d’aller chercher un peu de fraicheur sur un sentier boisé. Il nous mène le long de la Biesmelle et d’un ancien moulin.

hainaut 2015

Avant de repartir de Thuin, nous faisons un petit détour sur les rives de la Sambre, en bas de la ville. La quartier des bateliers est un dédale de ruelles charmantes. Bien que l’apogée des péniches soit du passé, les traditions en lien avec cette histoire sont encore vivaces. Les maisons portent en elle, de part leur nom ou leur décoration, les traces de cet héritage. Un bel endroit pour flâner au hasard et contempler les reflets sur la rivière.

hainaut 2049

L’Abbaye d’Aulne, révolution et contemplation

Nous prolongeons cette visite du Hainaut côté patrimoine à quelques kilomètres seulement, pour aller découvrir d’autres vieilles pierres, celles de l’Abbaye d’Aulne. Nul besoin de temps pour comprendre l’histoire semée d’embûches de cette abbaye cistercienne. Si ses immenses pans de mur subsistent, sa fragilité est criante par l’absence de ses toits. L’abbaye d’Aulne a subit les assauts violents de la révolution française et en garde les séquelles. La vie de l’abbaye s’interrompit violemment à cette époque. Ses édifices furent vendus ou laissées à la merci des pilleurs. C’est émouvant de déambuler dans ces vestiges résistants et pourtant si fragiles. Des actions sont mises en place pour sauver ce qui menace de s’écrouler.

hainaut 2054

Profitez de votre visite de l’abbaye pour vous balader également sur le chemin du halage le long de la Sambre. Le cadre est très agréable et de jolies lumières viennent inonder la rivière au soleil couchant. Nous avons diné au bief du moulin, un restaurant au bord de l’eau pour terminer en beauté cette découverte. Je vous recommande de faire de même.

Note aux parents, devant l’abbaye se trouve également un mini-golf. Posé là bien en évidence, impossible à éviter, il a été un piège redoutable pour nous. Nous n’avons pu résister aux suppliques persistantes de notre fiston qui nous réclamait une partie. Bref, nous avons aussi testé le mini golf de l’abbaye d’Aulne. C’est dit !

hainaut 2122

Lompret, un des plus beaux villages de Wallonie. Et donc du Hainaut… A visiter !

Nous sommes toujours à l’affût de villages croquignolets et mignons à souhait. Et si vous ne le saviez pas encore, sachez qu’il existe un homologue wallon aux plus beaux villages de France. Nous avons donc cherché un village adorable proche de Chimay à nous mettre sous la dent et notre victime fût Lompret. Classé parmi les plus beaux villages wallons, il se situe le long de la fine rivière de l’eau blanche. Tel un trésor, il est sagement gardé par une imposante falaise calcaire d’où on peut l’admirer dans son intégralité.

hainaut 2209

En arrivant c’est d’ailleurs la première chose que nous avons fait, nous mettre en quête de ce point de vue. Grâce à l’application maps.me, le sentier qui part du village et grimpe dans la forêt jusqu’au sommet de la falaise n’a pas été compliqué à trouver. D’en haut, ce village « gris souris » apparait tout entier, il se compose d’une chapelle, d’un restaurant et de quelques maisons. Ces constructions en pierre calcaire datent du XVIII et XIX siècles et forment une belle harmonie. Autrefois cette position stratégique a accueilli un camp romain puis un château féodal. Aujourd’hui, nulle ambiance belliqueuse… Bien au contraire. C’est un village qui invite à suspendre le temps pour manger un morceau au restaurant de l’eau blanche, se balader en forêt, fouler le vieux pont et découvrir l’église… Pacifiquement.

Dans le village, des panneaux didactiques ont été placés au niveau de différents arbres fruitiers pour valoriser la biodiversité. On peut suivre un itinéraire précis ou rejoindre d’autres sentiers de randonnées qui gravitent autour du village (notamment celui qui monte sur la falaise ou encore une randonnée qui longe l’eau blanche).

hainaut 2221

Visiter Lompret près de Chimay

Village de Lompret
Accès : Lompret est situé à 5 minutes de Chimay en voiture. Vous le trouverez sans souci avec un GPS.
Que voir, que faire à Lompret : se balader dans le village et découvrir son patrimoine, découvrir le site de l’ancien camp romain sur la falaise en empruntant un sentier dans la forêt, randonner aux alentours.

Expérience brassicole à Chimay

Évoquer la Belgique sans parler de bière, est-ce vraiment possible ? Bien sûr ! Mais on ne va pas se priver de ce plaisir. Mon palais a été initié aux subtilités de cette boisson en Belgique et je m’applique à l’exercer lors de mes différents séjours. La modération est bien entendu de mise, surtout que les bières belges sont aussi délicieuses que vicieuses (on ne sent pas les degrés, mais croyez moi, ils sont bien là).

hainaut 2231

Le Hainaut est une province où la tradition brassicole est fortement marquée. On y dénombre une centaine de bières différentes dont 4 des 14 bières trappistes belges. Pour ne pas faire que déguster mais aussi comprendre l’histoire et la fabrication de la bière, nous sommes allés à l’espace Chimay expérience situé en dehors de la ville. Il s’agit d’une exposition interactive qui raconte l’histoire des produits trappistes de Chimay (bières et fromages). Grâce à une tablette et à différents outils interactifs, nous avons découvert l’histoire de l’abbaye, les prémices de la bière Chimay, ses évolutions, l’élargissement de sa gamme. Hélio, malgré son âge a été captivé par les vidéos qui détaillent chaque étape de fabrication. L’exposition est vraiment très ludique, elle mélange habilement objets d’époque et outils multimédias.

Comme nous, vous pouvez la conclure par une dégustation sur une large terrasse avec vue sur la campagne. Petit détail qui a son importance, il y a des jeux de plein air à côté de la terrasse, ce qui permet aux parents de déguster leur verre en toute tranquillité tout en jetant un œil sur leur progéniture (je vous assure, c’est le genre de détail qui fait la différence). La visite se poursuit à l’Abbaye de Scourmont, accessible par un sentier forestier. C’est ici qu’a commencé l’histoire de ces bières crées par les moines. Depuis 1996, c’est désormais une fondation d’utilité publique qui gère la fabrication et la commercialisation de ces produits. Les revenus générés vont au profit de projets sociaux de la région.

Chimay n’est pas qu’une bière, il s’agit aussi d’une très jolie ville où nous avons aimé nous balader aux heures dorées. Si les portes de son château étaient déjà closes, sa beauté nous a fait grande impression. Tout comme celle des ruelles aux maisons de briques et sa grande place conviviale.

Pass parc aventure scientifique

Nous continuons ce road trip dans le Hainaut au Pass. Ce lieu de vulgarisation scientifique époustouflant est un véritable trait d’union entre le passé minier et l’avenir technologique. Vous l’aurez compris, j’ai adoré cet endroit et il a également fait l’unanimité parmi mes compères. Sa localisation intrigue déjà, car il a été installé sur un ancien site minier. Le bâtiment contemporain sorti de l’imagination de Jean Nouvel relie le terril du mont Ostène et les anciennes installation du charbonnage (chassis à mollette, machines d’extraction, bâtiments administratifs…). Une belle manière de valoriser ce monument historique et de lui donner une seconde vie.

hainaut 2475

Le pass accueille sur une surface hallucinante, des expositions, des expériences, des animations et toutes sortes d’aventures scientifiques. Sa mission est d’aborder de nombreuse thématiques scientifiques et technologiques de la manière la plus interactive possible. Dès nos premières expériences, nous sommes bluffés par la qualité de ce qui est proposé. C’est beau, intelligent, hyper pédagogique et amusant. Validé par Hélio 5 ans et ses vieux parents dont nous tairons l’âge ! Plusieurs parcours sont proposés selon l’âge et c’est très bien adapté. Plus d’une dizaine d’expositions avec de nombreux modules interactifs passent en revue des sujets comme, la génétique, l’énergie, l’architecture, la chimie etc. Chaque élément a retenu notre attention et nous voulions tout tester, particulièrement sur l’espace matériaux et sport. Résultat des courses, nous avons appris que nous n’étions pas aussi performant que le coureur Usain Bolt ! Blague à part, la liste de nos découvertes fût très longue.

Autre point positif, chaque exposition a son univers qui lui est propre. Même après plusieurs heures de visite, aucun signe d’ennui ou de lassitude à l’horizon. Dans la waouh zone, les nouvelles technologie sont abordées dans une ambiance technico-poétique tandis que le corps humain est décortiqué dans un cadre pop hyper coloré et décalé.

L’univers qui a le plus fasciné Hélio est celui des énergies. Dans un décor qui évoque la magie, des mécanismes à manipuler rendent concrètes et palpables les énergies sous toutes leurs formes (électrique, mécanique, thermique, chimique …).

Nous avons passé peut être 4 heures au pass et nous aurions pu y consacrer toute la journée sans problème. Au delà des expositions, il y a également des animations ponctuelles proposées tout au long de la journée, une grande plaine de jeux et des séances de cinéma insolites où le film est projeté dans un cube à 5 faces. Je vous recommande à 10000% d’aller y faire un tour si vous passez du côté de Mons. Ce fût pour nous une belle manière de clôturer cette visite du Hainaut et surtout de nous donner envie d’y revenir.

Visiter le pass, aventures scientifiques

Le pass
Accès : 3 rue de Mons à Frameries (à 15 minutes en voiture de Mons)
Tarifs : 17 € pour les adultes; 12 € pour les 4-18 ans ; gratuit pour les moins de 4 ans.
Activités proposées : Expositions interactives scientifiques, animation, cinéma plusieurs dimensions, plaine de jeux…
Mon astuce : prévoir une journée entière ! Vous pouvez pique niquer ou déjeuner à la cafétéria
Informations pratiques (horaires, activités…) : Le Pass


Guide pratique tourisme – visiter le Hainaut en Belgique

Comment se rendre et se déplacer dans le Hainaut ?

Le Hainaut est une province du sud ouest de la Belgique (Wallonie) frontalière avec la France. Au sud de Bruxelles, on accède à Charleroi en 1h environ et à Chimay (à l’extrémité de la botte du Hainaut) en 1h45 en voiture.

Si vous voulez aller dans les villages et la campagne, il sera plus simple de vous déplacer en voiture. Cependant, les principales villes sont reliées par le train. Renseignez vous auprès du réseau de train belge. Ensuite, vous pourrez emprunter des bus locaux. Pour planifier ces déplacements je vous conseille d’aller sur le site de la TEC.

Où dormir dans le Hainaut ?

Lors de cette visite du Hainaut, nous avons privilégié les chambres d’hôtes pour profiter de la belle hospitalité belge et nous n’avons pas été déçus. Toutes les adresses suivantes sont tenues par des personnes passionnées qui ont à cœur de vous faire passer un joli moment dans leur région.

Près de Thuin, je vous conseille d’aller poser vos valises dans la très agréable maison du « Crapaud Charmant », le cadre du jardin l’est tout autant. Il est plaisant de prendre son copieux et délicieux petit déjeuner dans la véranda. Les propriétaires sont adorables (foutue mémoire des prénoms qui s’est fait la malle) et si vous vous intéressez à la microscopie, une surprise vous attend. J’ai aussi particulièrement aimé la décoration de notre chambre, de style Art déco avec de vieux meubles chinés.

Crapaud Charmant
17 Rue du Vieux Château
6567 Merbes-le-Château (Thuin)
Tél. : +32 477 95 88 56
Plus d’informations et réservations

Du côté de Chimay, nous avons passé de douces nuits aux gaietés de la sabotière. Les chambres sont dans une jolie maison en brique dans la campagne. Le jardin est agréable et fait le bonheur des enfants avec ses nombreux jeux disséminés. Nous avons aussi goûté à l’excellente cuisine de Véronique qui propose aussi la table d’hôte. On s’est régalé de l’apéritif jusqu’au dessert. Une belle ode aux saveurs locales avec une touche de raffinement en plus ! Nous avons aussi beaucoup apprécié toutes les attentions accordées à Hélio, on sent que les enfants sont vraiment les bienvenus.

Aux gaietés de la sabotières
6 rue des forges
6596 Séloignes
Plus d’informations et réservations

Pour notre dernière nuit, nous avons logé au pigeonnier Dubreuil. Situé en pleine campagne, la déconnexion est totale ! La chambre se situe dans une ancien pigeonnier. Pour une famille, c’est l’endroit rêvé car il y a deux espaces, un pour les parents et une mezzanine pour les enfants. Cet hébergement dispose d’une très grande terrasse avec vue sur les champs environnants. Les propriétaires nous ont accueilli super chaleureusement, on a regretté de ne passer qu’en coup de vent. Un bel endroit pour passer un week-end au vert non loin de Bruxelles.

Pigeonnier du Breuil
38 Chemin du Breuil
7812 Ligne (Ath)
Plus d’informations et réservations

Que voir, que faire dans le Hainaut ?

Impossible de dresser une liste exhaustive sur que voir, que faire dans le Hainaut, mais voici quelques pistes :

  • Visiter les principales villes d’art du Hainaut (Mons, Charleroi, Tournai, La Louvière…). J’aimerai beaucoup les découvrir une prochaine fois.

En attendant je me régale des articles de Mel loves travel comme celui sur Tournai ou bien encore son épisode de podcast dédié à la ville de Mons.

  • Flâner dans les ruelles de Thuin, Ath, Chimay, Binche …
  • Découvrir les inscrits au patrimoine de l’Unesco (sites miniers, beffroi, ascenseurs hydrauliques du canal du centre …)
  • Se mettre au vert et faire quelques explorations naturelles (lacs de l’eau d’heure, aquascope de Virelles, parc naturel des plaines de l’Escaut, …
  • Randonner et faire du vélo le long des Ravels
  • Tester le tourisme fluvial sur les canaux
  • S’initier aux traditions brassicoles

Plus d’idées et d’informations sur le site de l’office de tourisme du Hainaut

Quand visiter le Hainaut ? A quelle saison ?

Pour profiter des espaces naturels et du soleil, je dirais qu’il vaut mieux y aller au printemps et en été. Mais l’automne peut également être une jolie période pour découvrir la province.

Découvrez tous nos articles sur la Belgique

Merci à Wallonie Tourisme et Visit Hainaut pour cette jolie collaboration. Nous avons eu plaisir à sillonner cette province et à découvrir encore un peu plus la Belgique.

Soyez sympas, ne gardez pas tout pour vous ! Partagez ;)


Soyez foudingues, abonnez-vous à notre newsletter !


    En vous abonnant à notre newsletter, vous acceptez notre politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.