L’étape qui succède à El Nido et l’archipel de Bacuit n’a qu’à bien se tenir. La barre est haute tant nous avons été subjugués par la beauté de ces îles dentelées aux eaux turquoises. Mais Coron en challenger n’entend pas se laisser faire. Pour preuve, cette île est une compétitrice, il paraît même qu’elle est classée comme une des plus belles îles au monde. Allons vérifier cela !

Prélude chaotique à notre arrivée à Coron

D’El Nido à Coron ville, nous embarquons dans un bateau à l’allure plutôt sommaire. Une grande banka en bois qui fait office de ferry. Brinquebalante et chancelante à cause de la houle, le trajet n’est pas de tout repos, mais les aurevoirs à l’archipel de Bacuit en toile de fond apaisent les résurgences de mal de mer.

Le premier regard posé sur Coron ville n’est pas des plus agréable, la ville n’a pas un charme fou, loin s’en faut. Mais de Coron elle n’a que le nom. Car l’île de Coron se situe en face. Coron ville est quant à elle située sur l’île de Busuanga (fin de la parenthèse géographique).

Une artère bruyante bordée d’agences en tout genre proposant les mêmes tours en bateau, une myriade d’hôtels et de restaurants, voilà ce qui vous attend ici. En s’éloignant de quelques rues, on peut gagner un peu de tranquillité, mais la ville n’a rien d’un havre de paix.

Pour ne rien arranger, nous arrivons sans réservation d’hôtel au milieu de la haute saison. Le tuk tuk que nous prenons à la sortie du ferry nous indique un premier truc sans grande conviction (on le comprend). Pas vraiment en confiance quand a ses talents de dénicheur de bon plan, nous préférons descendre et tenter notre chance. Seb fait la tournée des popotes, pas grand-chose à se mettre sous la dent de convenable.

On tente l’hôtel juste à côté delà où le tuk tuk nous a laissé. Ça avait l’air cher alors, nous n’avions même pas demandé. Nous avions bien eu tort : c’est correct, pas cher et en plus il y a le petit déjeuner et une piscine. Pour Hélio c’est le paradis. Nous ferons l’erreur de ne réserver qu’une nuit en pensant trouver mieux ! Raté ! Nous finirons par devoir changer d’hôtel à la dernière minute.

Mais nous n’étions pas là pour nous prélasser à l’hôtel, donc l’essentiel n’est pas là. Un des intérêts majeurs à Coron, c’est de faire un island hopping (tour en bateau) des principaux spots de rêves de l’île de Coron.

 

Derrière ces falaises belles mais inhospitalières, Coron cache des trésors : des lacs profonds, des lagons exceptionnels et des plages de rêve. Ceux qui ont découvert ces lieux pour la première fois ont dû rester estomaqués.

Coron en island hopping jour 1 : la banka nous voilà !

Les tours des îles en banka, nous commençons à avoir l’habitude. Après Pamilacan, Port Barton et El Nido, nous sommes rodés. Pour le premier jour de découverte de Coron, nous décidons de prendre un tour un peu atypique, en tout cas ce n’est pas le plus demandé. Il inclut une étape culturelle dans un village. Nous embarquons avec Calamianes expeditions and ecotours qui a la particularité d’avoir une démarche communautaire.

Le tour B2 (les tours d’island hopping sont classés par une lettre ABCD avec des variantes) se compose de 5 étapes : lac barracuda – twin lagoon – plage – snorkeling au coral triangle et village culturel. La dernière étape sera finalement remplacée à notre demande par du snorkeling au dessus d’une épave.

Après une attente interminable au port, nous finissons par partir. Je ne sais pas ce qui s’est passé, mais il y a eu un cafouillage qui nous a fait perdre du temps. Nous nous retrouvons seuls dans le bateau, le groupe censé nous accompagner vient juste de se désister en voyant le bateau (en tout cas c’est ce que nous avons compris). Nous sommes un peu perdus et nous pensons que nous partirons seuls, mais finalement un groupe de 6 se constitue et nous partons ensemble.

Le lac barracuda : plongée en eau claire et chaude

Dès la première étape, nous oublions ce cafouillage et sommes sous le charme. Derrière les parois verticales de l’île, véritable forteresse, se cachent de nombreux lacs mêlant eau douce et eau salée. Certains sont très profonds et ont la particularité d’avoir des couches d’eau de température différente. Et pour une fois c’est au fond qu’il fait le plus chaud. Des plongeurs rencontrés au lac barracuda nous confirmeront cette sensation qui paraît assez étrange. Ce phénomène est dû aux couches d’eau salée et douce qui ne se mélangent pas.

L’eau limpide du lac permet d’apprécier les reliefs subaquatiques et de se rendre compte de la profondeur.

Le twin lagoon : une splendeur aux accents turquoise

Vient ensuite le twin lagoon, qui comme tous les lagons philippins me laissera un vif souvenir. Une eau turquoise aux nuances parfois émeraudes semble piégée dans cette muraille de karste. Étonnamment, elle reste aussi impassible que limpide.

Une pause déjeuner sur la micro île Dinanglet

Pour déjeuner, c’est la traditionnelle étape plage ! Celle que Calamianes expeditions and ecotours nous déniche est superbe (Dinanglet island il me semble), elle a une vue imprenable sur une ligne minérale incroyable des falaises de Coron. Un arbre attire mon attention, il semble dépourvu de feuilles, mais comporte pourtant des fleurs orangées qui contrastent avec un tronc pale et blanc. Il y a très peu de monde sur cette micro île et nous avons le temps d’apprécier la langueur qu’y s’en dégage.

En me baladant un peu, Hélio et moi faisons la connaissance de la famille qui tient la petite épicerie de l’île. Hélio réussit comme toujours à se faire offrir quelques snacks. Un varan envieux passe à côté. La plage offre une vue imprenable sur les falaises de Coron. D’ici elles ont le relief d’une glace à l’italienne. Leurs courbes sont plus arrondies que celles de l’archipel de Bacuit. Seb lui part faire le tour et tombe sur une petite crique avec une mangrove.

Snorkeling au coral triangle reef

Après cette belle pause, nous reprenons le bateau pour nous mettre à l’eau et découvrir les fonds marins de Coron. Le coral triangle, comme son nom l’indique est idéal pour observer les coraux. La profondeur est faible et la zone assez large. Mais la visibilité n’était pas exceptionnelle ce jour là et les coraux assez dégradés. Le meilleur endroit était sûrement sur les limites du récif, là où il plonge plus profondément. On peut de cet endroit observer le « mur » du récif et plonger en apnée pour aller plus profond observer les détails.

Un spot sympa, mais peut être pas le meilleur.

Skeleton reef wreck : observer une épave de bateau japonais depuis la surface

Nous terminons la journée par une session snorkeling au skeleton reef pour le moins étonnante, car nous pourrons observer une épave de bateau de guerre japonais. Bien sûre, elle est davantage visible en plongée, mais c’est super sympa de pouvoir la voir simplement avec un masque et un tuba.

Pour ne rien gâcher les poissons multicolores sont nombreux sur le site et il est possible de faire un peu de snorkeling sur les récifs alentours.

Cette étape n’était pas au programme, mais nous avions pris du retard et la visite du village culturel tribal sur l’île de Coron nécessitait du temps de randonnée. Aussi nous avions un peu peur du caractère peut être un peu « faux » parfois rencontré dans ce genre de visite arrangée. Mais c’est peut être au contraire très intéressant… Dites nous si vous y êtes allé !

Coron, encore et toujours en island hopping jour 2 : les incontournables du « ultimate tour »

Deux jours plus tard, nous partirons de nouveau en island hopping pour voir les « incontournables » avec le « ultimate tour » : siete pecados, blue lagoon, CYC beach, lac Kayangan, hidden beach.

Siete pecados, un superbe site de snorkeling

C’est tout aussi beau que la première journée. Le spot de snorkeling de siete pecados est très impressionnant. 7 petits îlots entourent un récif bien préservé. Il y a une diversité de coraux et de poissons hallucinante. Ce n’est pas très profond, ce qui offre une belle visibilité. Attention à ne pas toucher les coraux !

Certains visiteurs n’étaient pas très regardants et nous étions rassurés de voir que le capitaine de notre bateau les rappelait à l’ordre. Ce serait dommage de dénaturer un si beau récif.

C’est probablement le plus beau spot de snorkeling de Coron. En tout cas parmi ceux accessibles en island hopping. D’ailleurs, il est possible d’accéder à siete pecados depuis la ville de Coron. En prenant un scooter, il suffit de longer la côte sur quelques kilomètres pour atteindre le village le plus proche de ces îlots. De là des petits bateaux peuvent vous emmener sur le site en un instant.

Le lac Kayanga, la star de Coron

Le lac Kayangan a l’instar du lac barracuda nous a aussi beaucoup marqué. Sur le chemin, le point de vue qui domine le lagon est incroyable. On a peine à croire que de tels paysages existent. En arrivant au lac, on se rend compte à quel point il est caché derrière ces forteresses de roches. Il est immense. Je l’aurai bien exploré en kayak. Je me contenterai d’une baignade bien agréable. Ce lac étant le point d’orgue d’une visite de l’île de Coron, il y avait plus de monde que sur les autres spots. Mais cela restait raisonnable.

Le green lagoon pour nous seuls…

A midi, la plage où nous devions déjeuner est déjà prise d’assaut mais ce fut un mal pour un bien, car nous filons alors immédiatement au green lagoon qui est alors désert. Ce lieu est sûrement l’un des plus beaux de Coron, pouvoir en profiter quasi seuls ajoute à son charme.

Ce décalage de programme nous permettra d’avoir un peu plus tard la plage pour nous seuls. Hélio dormant sur le bateau, nous improvisons une petite séance photo. Le rendu n’est pas celui que nous attendions, mais il faut bien avouer qu’il est beaucoup plus rock and roll.

CYC beach, une plage familiale aux accents locaux

Cette journée se termine sur CYC beach, une plage île qui bien que n’étant pas la plus belle du séjour, nous a enchanté. C’est le week end et de nombreux philippins sont venus se retrouver en famille. Il y a une belle ambiance festive. Hélio ne tarde pas à se joindre à la ribambelle de gamins qui s’amusent dans l’eau pendant que je pars à la découverte de la mangrove .

Ces deux journées nous ont donné un très bel aperçu de Coron, nous ne regrettons pas d’avoir fait deux journées en bateau au lieu d’une.

Coron et Busuanga, ce n’est pas que du bateau !

Je le disais en préambule, la ville de Coron n’est pas des plus agréable. Cependant, si vous n’avez pas envie de courir d’une île à l’autre, il peut être intéressant de visiter l’île de Busuanga aux alentours de la ville de Coron. Pour cela nous avons loué un scooter pour partir au hasard des routes explorer l’île de Busuanga.

Notre hôtel nous avait indiqué quelques spots intéressants comme des sources d’eaux chaudes ou bien encore des plages (mais qui sont privées, alors on a passé notre tour). Nous avons jeté notre dévolu sur les sources d’eaux chaudes. Le timing est parfait car aujourd’hui il ne fait pas trop chaud et le temps est plutôt nuageux.

Les sources d’eau chaude de Maquinit

Arrivés à Maquinit, c’est d’abord la mangrove environnante et ses passerelles brinquebalantes qui attirent notre regard. C’est diablement photogénique et on en profite.

Ensuite place à la détente, l’eau est effectivement très chaude, peut être bien 40°. Je crains qu’Hélio finisse saisi comme une langouste, mais il a l’air de mieux supporter la chaleur que nous. Il faudra bien des négociations pour réussir à l’en sortir. Le site est bien aménagé, certains aimeront, d’autres non. Ce n’est pas nécessairement un incontournable, mais si vous avez du temps ce n’est pas désagréable du tout !

Balade en scooter : rendez vous manqué avec le mont Tapyas et errements volontaires

Après cette pause, nous avons erré en scooter. En fin de journée, nous voulions en profiter pour aller au Mont Tapyas en haut de la ville, mais nous n’avons pas vraiment trouvé le chemin carrossable (existe t’il d’ailleurs?) et nous avons eu une flemme énorme de marcher (personne n’est parfait…) ce jour là.

Après avoir un peu roulé au hasard dans la campagne au soleil couchant, nous regrettons de n’avoir pas plus exploré l’île en scooter. Les philippins sont très sympas et à n’en pas douter nous aurions fait de jolies rencontres.

Le ferry, une belle manière de dire aurevoir à l’île de Coron

Ces 5 jours à Coron s’achèvent. Nous prenons le ferry en direction de Manille. Doucement les reliefs de Coron se dissipent dans les lumières du coucher de soleil. Quelle belle manière de dire au revoir à cette île magnifique. Nous savourons ce moment en compagnie d’une famille rencontrée sur le bateau.

Nous passerons toute la soirée sur le bar du pont à boire quelques bières, manger trop de chips et se raconter tout un tas de choses. Nos enfants ont été copains en une fraction de seconde. Le lendemain nous prenons le même bus qu’eux car ils habitent une ville proche de Tagaytay, notre dernière étape aux philippines. Hélio et Eruane ne se lâchent plus la main, je suis émue de les voir se dire au revoir. Nous avons gardé le contact via facebook, c’est la magie d’internet.

Guide pratique – visiter Coron et island hopping

Comment se rendre à Coron depuis El Nido (et vice versa) ? En ferry pardis !

 

Épingle moi sur Pinterest !

C’est par la mer que vous pourrez rejoindre Coron depuis El Nido. Il existe deux types de bateaux :

Le fast boat entre Coron et El Nido

Les fast boat qui relient El Nido à Coron en 3h30. Attention pour ceux qui ont tendance à avoir le mal de mer, ce n’est pas nécessairement la meilleure option. C’est plus rapide mais ça remue plus !

Le billet coute 1760 pesos par personne. Il y a un départ à 6h avec la compagnie Montenegro et un à 8h20 avec la compagnie Phima.

Le ferry entre Coron et El Nido

Le bateau lent (ferry) quant à lui, requiert 5 à 8h (6h en moyenne) selon le bateau et l’état de la mer et coûte 1200 pesos par personne, 200 pour les enfants de moins de 3 ans. A partir de 3 ans, les enfants payent plein pot. Beaucoup d’agences proposent la vente de ticket mais il est préférable d’aller directement au guichet des compagnies pour acheter son billet la veille pour le lendemain ou de réserver en ligne (permet d’anticiper plus).

Le confort est sommaire sur le bateau (banc en plastique ou banquette en bois avec un maigre coussin) mais on peut circuler dedans, contrairement aux fast boat. Un repas est inclus dans le ticket, mais il est assez chiche donc je vous conseille de prévoir quelques encas.

Que ce soit pour l’une ou l’autre des options, essayez de vous y prendre à l’avance car les bateaux affichent souvent complet. On ne dit pas ça à la légère, cela nous est arrivé et nous avons dû rester un jour de plus à El Nido. Quand on sait la galère de trouver parfois un logement, surtout en pleine saison, ce n’est pas un conseil en l’air.

De manière générale, quand vous avez un bateau à prendre, prévoyez toujours un ou deux jours de rab sur votre itinéraire car en cas de météo capricieuse les départs sont annulés et vous pouvez rester bloqués. On a pu croiser des voyageurs paniqués car ils étaient un peu short question timing pour rattraper leur avion retour.

Comment se rendre à Coron depuis Manille (et vice versa) ? Avion ou ferry !

Là aussi deux options.

L’avion Coron – Manille avec cebu pacific

Des vols relient Manille à Coron avec les compagnies Cebu Pacific (moins cher) et Philippines airlines. Comptez environ 80 – 100 €. C’est le plus rapide, mais pas le plus économique surtout si vous vous y prenez à la dernière minute…

Le ferry Puerto Princesa – Coron – Manille avec 2go travel

C’est la solution que nous avons choisie pour retourner à Manille depuis Coron. Nous avons pris les billets directement à la compagnie de ferry 2go travel. Sinon les prix sont plus élevés et on ne sait jamais si tous les frais sont inclus dedans. Pour les enfants de 2 ans et moins c’est gratuit, vous ne paierez qu’une assurance de 200 pesos.

Il existe plusieurs classes :

  • Cabine privée de 3 personnes (stateroom)- tarif : 6200 pesos la cabine
  • Cabine de 4 ou 6 partagée – tarif : 2800 pesos par personne
  • Catégorie touriste (dortoirs avec lits superposés cloisonnés, climatisation, coin salon, service à bord, toilettes et douches) – tarif : 1860 pesos par personne
  • Catégorie économique – super value class  (dortoirs avec lits superposés non cloisonnés, pas de climatisation). Ces dortoirs sont situés près des moteurs ou directement en lien avec les escaliers desservant le bateau donc beaucoup de passage. La climatisation est naturelle puisque la cabine est ouverte sur l’extérieur. En cas de mauvais temps, il y a juste des bâches pour éviter d’être trempés. Tarif : 1270 pesos par personne
Bon plan : se surclasser (upgrade) directement sur le ferry Coron - Manille
Par exemple, on prend un billet éco et finalement on se rend compte qu’on n’a pas vraiment envie de se prendre la tête et bien on peut demander à être surclassé moyennant un supplément.
A condition qu’il y ait de la place bien sûr. Résultat des courses, un billet upgradé sur place revient moins cher que si on avait directement pris cette catégorie. Il faudra allonger 350 pesos par personne pour passer de la catégorie super value à tourist (au lieu de 650).
Demandez aux hôtesses situées au comptoir de l’étage catégorie touriste en arrivant. Le gros avantage de se surclasser en direct c’est que vous aurez le choix de vos places. Vous pourrez éviter le couloir central, les places près des télés etc.
Nous avons choisi d’aller tout au fond à gauche, dans un coin calme (pas de passage, pas de télé). Attention la lumière n’est pas éteinte ou tamisée pendant le trajet. Je ne sais pas pourquoi ils font ça, c’est un mystère !

Infos à jour et réservation sur le site de 2go travel

Que faire à Coron ?

Du island hopping bien sûr ! Mais quelle agence choisir ?

Vous aurez l’embarras du choix question agence et vous n’aurez pas besoin de chercher longtemps pour qu’on vous propose un tour.

Les lieux qui sont le plus spectaculaires sont les lacs Kayangan et barracuda, les lagons (blue lagoon, green lagon, twin laggon). Pour le snorkeling c’est sans conteste le site de Siete pecados qui nous a le plus séduit. L’épave accessible au skeleton reef en snorkeling vaut aussi le déplacement.

Nous avons testé deux agences pour le island hopping.

Tout d’abord nous sommes partis avec Calamianes expeditions and ecotours qui a une belle démarche communautaire. Nous avons opté pour le tour B2 moins demandé que les autres (Lac baracuda – Twin lagoon – Plage – snorkeling coral triangle et épave (au lieu du village culturel) ). Il y avait beaucoup moins de monde sur ce tour que celui des « incontournables ». Il y a du avoir quelques cafouillages le matin car nous avons beaucoup attendu avant de partir. Ensuite le service a été satisfaisant. On était que 6 dans le bateau ce qui était très appréciable. Contrairement à El Nido, il n’y a pas trop de temps de navigation entre les étapes ce qui permet d’avoir plus de temps sur les différents sites. Nous n’avons pas eu l’impression de devoir nous dépêcher. Du coup ce n’était pas du tout fatiguant. Ce tour était bien adapté pour les enfants de ce point de vue là mais aussi car il n’y avait pas besoin de nager pour accéder aux étapes. Un gilet de sauvetage spécial enfant était disponible. Pensez à le demander en montant sur le bateau pour être sûr que l’équipage en prenne un (car ils doivent parfois l’emprunter à d’autres compagnies).
Tarif : 1100 pesos par personne tout compris. Pour les enfants de moins de 3 ans c’est gratuit

Pour le deuxième tour nous avons opté pour un des tours qui propose les incontournables. Nous sommes partis avec Umali dive center. Le ultimate tour comportait les sites de siete pecados, blue lagoon, plage CYC, lac Kayangan, hidden beach.

Siete pecados est un bon spot pour le snorkeling, sinon les autres points de snorkeling ont été un peu décevants. La plage pour ce tour était moins belle que celle du premier tour. Petit bémol écolo, cette compagnie utilise des couverts en plastique. Nous avons également beaucoup attendu au départ et le déjeuner étaient moins complet que pour le premier tour (pas de fruits frais). En revanche, le guide et l’équipage étaient très sympas.

Tarif : 950 pesos par personne tout compris.

Se prélasser aux sources chaudes de Maquinit

Les sources chaudes de Maquinit se situent à 20 min en scooter depuis Coron. Suivre la route du port puis continuez tout droit… Facile non ? Ensuite la route n’est plus bitumée. C’est caillouteux, mais ça passe.

La température des sources varie de 38 à 41 C, c’est chaud ! Autour des piscines aménagées, il y a une jolie mangrove avec une passerelle. Le cadre est sympa. Allez y par temps pas trop chaud ou venteux pour pouvoir encore mieux apprécier. Le matin, vous serez quasiment seuls, l’après midi c’est bien plus fréquenté.

Tarif d’entrée : 200 pesos pour les adultes. 100 pesos pour les enfants à partir de 5 ans. Gratuit pour les moins de 5 ans. Possibilité d’y aller en tricycle pour 400 pesos aller-retour.

Découvrir les alentours de Coron (île de Busuanga) en scooter

Nous avons loué notre scooter à Boyet motor cycle rental sur la route principale. La location de scooter coûte 500 pesos la journée. La location à la demi journée est aussi possible.Vous pouvez monter à deux sur un scooter ou deux adultes et un enfant (comme ce fût notre cas). Attention, il n’y a que très rarement des casques pour enfant. L’agence nous a donné une carte avec les lieux d’intérêts de l’île. En voici quelques uns :

  • Cabu beach et valley beach sont des plages privées (entrées respectives de 50 et 100 pesos). Elles ne sont pas loin des sources d’eau chaude de maquinit.

  • Le site de snorkeling de siete pecados est aussi accessible depuis la terre, mais il faut prendre un petit bateau pour aller jusqu’à l’aire de snorkeling (ou alors il faut être un très bon nageur !). Il se situe un peu avant les sources d’eau chaude.

  • Mont Tapyas : vous pourrez vous avancer un peu en scooter mais ensuite il faudra grimper les 700 marches pour contempler une vue imprenable sur la ville et les îles aux alentours. C’est un bon spot pour le coucher de soleil.

  • Chutes d’eau concepcion (nous n’avons pas visité)

La plongée à Coron : un spot mondialement connu pour la plongée sur épave

Si vous êtes adepte de plongée sous marine, Coron devrait être sur votre itinéraire si vous allez aux Philippines. C’est une destination de classe mondiale pour la plongée sur épave. De nombreux navires japonais ont été coulés ici durant la seconde guerre mondiale. Certaines épaves sont plus accessibles que d’autres et demandent un niveau intermédiaire à avancé.

Les épaves de navires japonais dans la baie de Coron les plus réputées pour une plongée sont :

  • l’Irako maru
  • Le Kogyo maru
  • l’Akisutshima maru
  • Le Kyokuzan maru
  • l’Olympia maru
  • l’Okikawa maru
  • Le Morazan

En dehors des épaves, il y a également de très bons sites de plongée sur des récifs coralliens :

  • Lusong reef
  • Bugon reef
  • Kalambuyan reef
  • 7 islands reef
  • Chidonan house reef

Et le barracuda lake doté d’une visibilité exceptionnelle et d’une étrange inversion des courbes de température. Au fond, il fait plus chaud qu’en surface. Ce phénomène appelé thermocline est dû aux couches d’eau salée et douce qui ne se mélangent pas. L’eau en surface est à environ 28 ° et peut atteindre 38 ° au fond (35 mètres). La faune n’est pas exceptionnelle, mais vous pourrez tout de même observer ds gobbies, des mérous et des barracudas.

Où se loger à Coron ?

Nous avons testé deux hébergements à Coron.

R2R Bayview inn

Trouvé par hasard, ce qui nous a séduit c’est son patio intérieur avec une piscine. Les chambres sont très simples mais disposent d’un petit balcon et bien sûr de l’accès à la piscine. Le petit déjeuner est compris. Il est correct, vous avez plusieurs choix possibles. Nous serions bien resté un peu plus longtemps si la chambre avait été disponible. L’accueil en revanche était un peu mitigé. Nous avons payé 1600 pesos la chambre triple avec petit déjeuner.

Pour avoir visiter beaucoup d’hôtels à Coron, on peut vous dire que rapport qualité prix c’est top en dernière minute en haute saison !

En revanche, cet hotel n’est pas disponible sur les plateformes de réservation en ligne.

Mi casa lodge

C’est en faisant le tour des hôtels que nous avons trouvé celui ci. C’était un des rares bien et disponible pour nos dates. L’entrée est très accueillante avec une jolie décoration et de gros canapés. La chambre était décorée avec beaucoup de goût. Nous avions une fenêtre qui donnait sur le couloir mais la chambre était tellement agréable que ce manque de lumière ne m’a pas gêné. La salle de bain était joliment carrelée, ça fait du bien d’avoir une salle de bain qui ne ressemble pas à une salle d’hôpital avec néon au plafond !

Le staff était très accueillant et disponibles pour répondre à nos questions. Fontaine d’eau froide et chaude à disposition ainsi qu’une mini boutique de dépannage.

Nous avons payé 1850 pesos la chambre double avec salle de bain privée, eau chaude, petit déjeuner sur la terrasse inclus. C’est un peu plus en passant par un site de réservation (petite réduction obtenue en passant en direct sans rien demander). Le wifi laissait à désirer, mais c’est le cas un peu partout à Coron.

Infos et réservation sur booking.com ou agoda

Où manger à Coron ?

Big mama : nous avions déjà testé un restaurant similaire à El nido. Le service est super, très rapide, les plats pas chers et bons. Une adresse sans prétention pour manger local à moindre coût. Il se situe sur une des rues principales. Le calme n’est donc pas de la partie.

Sur la rue principale nous avons testé un restaurant avec une grande terrasse à l’extérieur, le island boy grill. Vous n’aurez pas de mal à le trouver, c’est le restaurant qui fait de la fumée car les barbecues tournent à plein régime. Les grillades sont vraiment pas cher (moins de 100 pesos) et bonnes. Nous n’avons pas attendu malgré le monde. Il y a de la musique live fréquemment donc ambiance garantie. Si vous cherchez du calme en revanche il faut aller ailleurs. .

Wild Fern : restaurant très sympa à la déco éclectique et avec de la musique. Les plats oscillent entre 150 et 280 pesos. Il y a des propositions de plat un peu originales. Le ceviche et le tuna salpicao étaient délicieux ! Vous pourrez y tester des spécialités locales comme le Kare Kare ou le Bulalo. Ils ont de nombreuses propositions pour les végétariens. Petit plus écolo, il n’utilisent pas de cœur de palmier pour des raisons écologiques (car il faut couper tout l’arbre seulement pour une petite partie).

CLV : quasiment en face du Wild Fern, ce restaurant propose des plats locaux vraiment pas chers. La terrasse est sympa et la nourriture était bonne. Une bonne adresse pour le midi.

La Sirenetta : nous avons essayé ce restaurant un peu plus chic sur pilotis. Les plats étaient très bons mais le temps d’attente interminable et c’était assez cher. Heureusement nous avions une belle vue et des aigles pour nous divertir en attendant.

Quand visiter Coron ? Quelle est la saison idéale pour le island hopping ?

La meilleure saison d’un point de vue climat pour visiter Coron se situe entre novembre et avril. Les pluies sont moins fréquentes et la visibilité sous l’eau meilleure. En revanche en décembre et janvier, c’est le pic touristique, vous serez donc moins seuls sur les tours d’island hopping et les tarifs d’hébergement seront plus élevés. Nous étions en janvier et malgré tout nous n’avions pas l’impression d’une fréquentation trop élévée. Il y a certes du monde sur les différents spots les plus réputés, mais bien moins qu’à El Nido.

L’idéal pour visiter Coron est donc entre février et avril selon nous.

Coron avec un enfant ?

L’activité principale et incontournable étant la visite de l’île de Coron en bateau, il est légitime de se poser la question sur la faisabilité avec un enfant ou un bébé. Rassurez vous, cela ne pose aucun soucis. Les bateaux sont suffisamment larges pour qu’un enfant puisse un peu bouger. Il faut juste s’assurer qu’un gilet de sauvetage à la bonne taille soit disponible avant de partir. Ils sont toujours réussi à nous en dégoter un. Comme ça vous pourrez faire profiter a votre bambin des baignades et du snorkeling en toute sécurité. D’ailleurs le port du gilet est obligatoire dans plusieurs endroits, y compris pour les adultes.

Sinon, les balades en scooter, ce n’est pas très sûr il faut bien l’avouer, d’autant plus qu’il est difficile de trouver un casque adapté. Les scooters avec des enfants à 3 voir 4 ça se voir couramment aux Philippines, mais ce n’est pas sûr pour autant. A vous de voir si vous prenez ce risque.

Au final, Coron est une belle destination avec des enfants ou bébés, même s’il n’y a pas particulièrement d’activités dédiées au jeune age. De la plage, du bateau, ça doit plaire à tous les gamins du monde !

Aucun soucis pour trouver de la nourriture pour bébé, des couches etc.

Distributeur automatique de billets à Coron

Il y a plusieurs distributeurs d’argent (ATM) à Coron, vous n’aurait pas de soucis pour retirer de l’argent. Il arrive parfois que les machines soient en panne ou vides, soyez donc tout de même vigilant avec deux trois jours de réserve d’avance, sinon il faudra vous rendre à Busuanga.

 

Retrouvez tous nos articles sur les Philippines ! De nos carnets de voyage aux infos pratiques pour préparer votre voyage.

Vous avez aimé ? Alors ne gardez pas tout pour vous, partagez ;)


Soyez foudingues, abonnez-vous à notre newsletter !


En vous abonnant à notre newsletter, vous acceptez notre politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.