On ne se refait pas… Pour ce deuxième séjour d’une semaine en Suisse, nous projetions un itinéraire davantage culturel et urbain, en visitant les villes emblématiques de la riviera vaudoise, le long du lac Léman : Lausanne, Vevey et Montreux. Puis nous allions finir par un bol d’air frais en montagne vers Gstaad.

Oui mais voilà, même en ville, nous ne pouvons pas nous empêcher de voir la nature partout, de la rechercher. C’est un appel irrésistible. Autour vous dire qu’en Suisse, en tout cas dans les régions que nous avons visité, elle n’est jamais très loin…

 

Notre itinéraire de voyage en Suisse… Ville ou nature ? Les deux mon capitaine !

Nous nous l’étions promis, ce voyage serait un peu différent, plus urbain, plus culturel. Nous allions découvrir les rives du lac Léman à travers ses belles cités historiques, ses musées vivants, ses monuments et rues animées.

Nous avons en partie réussi, par la découverte du centre ville de Lausanne, des quais fleuris de Montreux, par la visite de certains musées, ou en dégustant la gastronomie locale dans de charmants restaurants…

Mais que voulez vous, voir la beauté du lac Léman avec ses montagnes en décors de fond, les vignobles en terrasse, les petits chalets perdus en montagne sans s’en approcher, s’en imbiber, c’est au dessus de nos forces…

terrasses de lavaux

Alors si vous êtes comme nous, complètement tarés de paysages et d’espaces naturels, ce récit pourrait vous intéresser et vous montrer ce bout de Suisse sous un angle un peu différent.

Le lac Léman côté Suisse, de Lausanne à Montreux – surprises lacustres

Dans cette découverte de la région Vaud Léman, nous sommes allés de surprise en surprise. Il faut dire que nous n’avions jamais vu le lac, que ce soit du côté Suisse ou Français et avions donc peu d’idées préconçues.

Première surprise, la couleur du lac. Peut être que les habitués des lacs de montagne lèveront les yeux au ciel avec dédain, mais je suis resté scotché par ce superbe turquoise, cette limpidité. Et si l’eau était encore fraîche en ce mois de mai, beaucoup se baignaient volontiers dans le Léman.

Deuxième surprise, l’aménagement des villes, entièrement tournées vers le lac. Ça peut paraître évident, mais pour avoir vécu dans des villes fluviale en France, et visité beaucoup de villes en bord de lac à l’étranger, je peux vous assurer que les rives ne sont pas si souvent mises en valeur, voire même accessibles. A Lausanne, Vevey ou Montreux, c’est tout le contraire, les villes semblent construites pour admirer le lac, en profiter au maximum. Il est omniprésent et omniscient, pour notre plus grand plaisir.

Statue de freddy Mercury à Montreux
Statue de freddy Mercury à Montreux

 

De Lausanne aux terrasses de Lavaux à Saint Saphorin

Lors de notre arrivée à Lausanne en soirée, le temps n’était pas très folichon, ce qui ne nous a pas empêché d’admirer le lac dans une ambiance brumeuse.

Ce qui est bien avec les lacs et la montagne, c’est qu’il y a toujours un intérêt à les observer, quel que soit le temps. Bien sûr c’est plus agréable de se balader quand il fait beau, mais une belle ambiance brumeuse au dessus l’eau, un bel orage puissant de montagne, je trouve ça tout autant magnifique qu’un grand ciel bleu, si ce n’est plus.

Lausanne centre ville - un arc en ciel

 

Mais je serais honnête, quand le soleil est de la partie, je suis plus enclin à randonner… Alors quand nous avons vu le lendemain matin que le soleil était présent, mais que ça risquait de se dégrader l’après midi, nous avons chamboulé nos plans pour aller vers Saint Saphorin, à une vingtaine de minutes de train de Lausanne.

Cette visite n’était pas prévue, mais en voyant au loin ces vignobles en terrasse surplombant le lac Léman, nous ne pouvions qu’aller nous perdre dans ce labyrinthe végétal.

C’est typiquement le genre d’endroit que nous adorons, où nature et activités humaines s’imbriquent à merveille. D’ailleurs, les terrasses de Lavaux sont classées au patrimoine mondial de l’UNESCO.
Nous avons choisi le petit village de Saint-Saphorin comme point de départ sur les conseils de l’office du tourisme. Nous étions à la recherche d’un coin typique, pas trop dénaturé par le tourisme.

Bonne pioche ! Le village est superbe, comme sorti d’une autre époque. Ses petites ruelles sinueuses sans age sont un spectacle à part entière. Et quand on lève les yeux… Mazette, c’est une symphonie de couleurs, de grands espaces, de volumes impressionnants.

Les vignobles étagés donnant un aspect symétrique et maîtrisé.
Le lac à perte de vue avec ses eaux turquoise à peine perturbées par le reflet des nuages et les vents.
Les montagnes déchirant l’horizon, cassant l’horizontalité du plan d’eau.

Village de saint saphorin - terrasses de lavaux

Le panorama était tel que nous n’avons pas eu le temps de finir la boucle de randonnée que nous espérions faire entre Saint Saphorin et Rivaz en passant par Chexbres. C’était pourtant un parcours court, normalement réalisé en moins de deux heures (à cloche pieds, le vent de face…). Mais c’était sans compter sur les innombrables détails à observer, à photographier, à apprécier, si bien que nous n’avons parcouru que quelques centaines de mètres.

Bref, une promenade bien trop courte, nous aurions aimé rester au moins toute la journée, mais notre séjour étant court, nous devions rentrer tôt pour profiter des autres attraits de Lausanne, ville de culture, de sport, d’énergie.

De Vevey aux pléiades

En poursuivant notre route le long du lac Léman sur « la riviera suisse », nous nous sommes arrêtés à Vevey, une petite ville en bordure de lac qui a connu son premier age d’or à la belle époque, à la fin du 19e siècle. Sa situation en a fait une destination privilégiée pour le tourisme, avec un climat agréable, un panorama de dingue et la proximité des vignobles.

D’ailleurs, certaines célébrités ne s’y sont pas trompé, comme Charlie Chaplin qui séjourna les 25 dernières années de sa vie à Vevey. La densité et la qualité des musées est impressionnante, du musée de l’alimentation à Chaplin’s world en passant par le musée Jenisch ou encore le musée de l’appareil photographique.

Pour profiter encore mieux du panorama et nous aérer les neurones, nous sommes montés en train à crémaillère vers les pléiades, un mont surplombant la ville à 1300 mètres d’altitude. C’est un des points impressionnants de cette région, si ce n’est de toute la Suisse. Il y a des trains qui vont partout ! Et quand il n’y a pas de trains, il y a des bus, des bateaux ou des téléphériques. Pour des voyageurs sans voiture, c’est un délice absolu.

Prairies de narcisse aux pleiades

Du sommet des pléiades, après un petit voyage avec le train des étoiles, de belles options de randonnées se sont offertes à nous. Nous avons également découvert une piste de décollage pour parapente et un circuit thématique sur l’astronomie « astropleiades » co-conçu par le premier astronaute Suisse, Claude Nicollier.

C’est lors de cette petite randonnée que nous avons retrouvé la Suisse telle que nous l’avions découverte un an plus tôt dans le val d’Annivers et le val d’Hérens. La montagne, les chalets, les sourires… Avec en plus deux éléments exceptionnels : des narcisses à profusion dans les prairies et un superbe panorama sur le lac Léman.

Quel luxe de pouvoir monter en train depuis la ville en quelques dizaines de minutes, faire une rando et redescendre !

Montreux – quais fleuris, château de Chillon et croisière belle époque

Après cette petite escapade dans les hauteurs, nous continuons le long du Léman pour arriver jusqu’à Montreux. La ville est mondialement connue pour son festival de jazz, mais c’est loin d’être son seul attrait. D’ailleurs, le groupe queen y avait élu résidence dans ses dernières années. Ils avaient construit leur propre studio qu’on peut encore visiter aujourd’hui.

Si le centre ville historique ne manque pas de charme, nous nous sommes surtout attardés sur les quais fleuris de la ville. La promenade entièrement piétonne traverse toute la ville, allant même jusqu’au château de Chillon, magnifique, comme posé sur l’eau.

Sa visite vaut la peine soit dit en passant. A la fois pour son architecture, il est très bien conservé, pour le panorama qu’il offre sur le lac et pour mieux comprendre l’histoire de cette région de la Suisse.

Montreux chateau chillon

Tous ces différents points de vue sur le lac Léman nous ont forcément donné envie de l’arpenter. D’inverser la perspective en observant la riviera vaudoise depuis le lac.

Pour cela, quoi de mieux qu’un des plus beaux bateaux à vapeur du monde ? « la Suisse » un bateau à aube superbement restauré relie Lausanne à Montreux à l’occasion d’une croisière de deux heures absolument magique.

Le bateau en lui même est un spectacle, avec la mise en valeur de ses machines, le respect du moindre détail des aménagements d’origine « belle époque ». Nous avons même eu le loisirs de manger à bord. Mais je dois avouer que nous étions plus souvent sur l’un des ponts à profiter du paysage qu’à table…

Ce fut une belle synthèse de cette partie vaudoise de notre périple en Suisse, depuis Lausanne vers les terrasses de Lavaux, puis Vevey, Montreux et ses quais fleuris et enfin le château de Chillon.
Une parenthèse lacustre, comme un cocon apaisant protégé par les montagnes.

Week end à Gstaad loin des clichés – surprises montagnardes

Mais nous ne pouvions pas venir en Suisse sans partir explorer davantage les montagnes ! Rester sur les rives du lac, si belles soient-elles, sans aller arpenter la verticalité, ç’aurait une frustration insurmontable (ou pas…).

Alors nous avons poussé notre chemin vers le canton de Berne, à la limite entre la partie germanophone et francophone. Nous nous sommes dirigés vers la région de Gstaad (Saanen) à bord d’un sublime train, le MOB panoramic, offrant une vue de dingue sur les montagnes, traversant notamment le parc naturel régional de Gruyère pays d’Enhaut.

voyager sans voiture en Suisse avec le swiss travel pass

Gstaad ? Oui, mais pas le Gstaad du luxe et des peoples. Avant de partir, pour nous c’était un des symboles des destination luxe, avec des villas, des belles voitures et boutiques de luxe. Et comme souvent, nous aimons aller voir ce qu’il y a derrière ces clichés.

Au risque d’en décevoir certains, nous n’avons pas du tout vu cet aspect. Et en fait, ça ne nous intéresse pas…

Gstaad - cité du luxe et de l'apparat ?
Nous ne l’avons pas vu pour de bonnes raisons. D’une part parce que nous n’avons pas visité le village de Gstaad mais plutôt ses richesses naturelles et culturelles environnantes. D’autre part parce que la municipalité à bien fait les choses.
Ici, il n’est pas possible de construire n’importe quoi et n’importe comment. Tous les bâtiments doivent respecter l’architecture traditionnelle des chalets. Résultat, une belle homogénéité, un paysage cohérent.
Enfin, la Suisse a depuis quelque temps voté une loi interdisant qu’une localité possède plus de 20 % de résidences secondaires. Si cette mesure fait débat dans le milieu touristique, nous trouvons cela génial. Avec cette règle simple, fini les cités fantômes entièrement dédiées au tourisme. Où que vous alliez, vous avez la garantie que la majorité des gens que vous allez rencontrer vivent ici. Pour moi, ça change tout.
Bref, ne venez pas à Gstaad comme vous iriez à Saint Tropez ou Megève, vous serez fortement déçus. Nous, cela nous a ravis, car nous étions là pour découvrir la montagne, et il y a de quoi faire !

 

Le lac de Lauenen, le paysage de montagne idéal

Pour cette première étape dans les environs de Gstaad (Saanen), nous nous sommes rendus au lac de Lauenen,  facilement accessible en car postal.

Ici, il n’est nulle question de randonnée sportive, de gros dénivelés, d’heures d’efforts pour arriver à un point de vue. Non, c’est le beurre et l’argent du beurre. Un paysage parfait, une balade accessible à tous, au coeur de la nature.

lac de lauenen - canton de berne Gstaad

C’est suffisamment rare pour le souligner, ce genre de panorama étant souvent réservé aux marcheurs en bonne condition physique.

En faisant le tour du lac, nous avons pu admirer un paysage aux allures de carte postale, sonnant presque faux tellement les éléments iconiques de la montagne idéalisée étaient réunis.

Un petit chalet, des prairies en fleur, un beau lac de montagne, des sommets enneigés avec un glacier au loin, une splendide cascade… La composition parfaite.

Pour parfaire le tout, les infrastructures sont très légères et bien intégrées, préservant au mieux l’endroit, tout en apportant un peu de confort avec une buvette où l’on peut manger et se désaltérer.

J’imagine très bien les familles venir se prélasser ici le week end après une grosse semaine de travail !

Rellerli, paradis des enfants

Nous ne pouvions pas terminer ce voyage sans prendre un peu de hauteur pour embrasser un panorama à 360° sur la montagne. Depuis Schönried, une télécabine mène directement au sommet du Rellerli à 1837m. Fonctionnant été comme hiver, cette remontée permet une belle balade sur cette montagne surplombant la vallée de Gstaad.

vue sur gstaad depuis rellerli

Une auberge permet de se sustenter en profitant du panorama. Mais ce n’est pas tout, les enfants ont trouvé leur paradis. Une piste de luge d’été permet d’assouvir sa soif d’adrénaline, et les différents jeux ont tellement scotché Hélio que nous avons eu droit à une belle crise au moment de repartir.
Mais pour nous, le plus beau n’était pas là, il résidait dans la petite balade le long de la crête menant au sommet suivant. A cet endroit, le panorama s’ouvre réellement sur 360°, permettant de distinguer les 5 vallées aboutissant à Gstaad. Cette vallée en forme de main est d’ailleurs surnommée la main de dieu localement.

La cerise sur le gâteau, une plaque de neige qui avait résisté à la fonte. Hélio qui nous réclamait depuis des mois de voir de la neige (alors que nous étions sous les tropiques…) est littéralement devenu fou en découvrant cette petite poche de résistance à la chaleur. Les boules de neige ont volé et nous étions ravis de le voir s’éclater ainsi.

Preuve ultime que Rellerli est un havre pour les enfants, nous avons croisé une classe d’enfants de 4 à 9 ans venus pique-niquer ici, en pleine nature. Chacun avait taillé son bout de bois pour piquer un cervelas ou des guimauves, les faisant ensuite griller au dessus d’un petit feu. Oui, vous avez bien lu, les enfants avaient un couteau et taillaient eux mêmes leur bâton. Et tout se passait très bien ! Pour ceux qui travaillent avec des enfants en France, c’est absolument impensable, les réglementations étant d’une rigueur frôlant parfois ridicule.

Bref, ce petit moment de liberté était un beau symbole et une belle conclusion à ce voyage. Une nature exubérante, une simplicité déconcertante, tant dans les rapports avec les gens que dans l’accès à cette nature.

Guide pratique –  notre itinéraire de la région Vaud Léman à Gstaad

Se déplacer en Suisse sans voiture

Nous avons effectué ce voyage sans voiture. Tous ce dont nous parlons est accessible en transports en commun (bus, train, bateau et même télécabine). Nous avions le swiss travel pass pour nous déplacer. Un système d’une facilité extrême : avec le pass, tout est inclus et vous n’avez pas besoin de réserver (à quelques exceptions près).

Pour les détails des déplacements dans la région, le long de cet itinéraire, rendez vous sur notre article consacré aux transports sans voiture en Suisse, avec ou sans le swiss travel pass.

Que faire sur le riviera vaudoise ?

Impossible d’être exhaustifs sur les activités à faire, les attractions à voir sur la riviera vaudoise. De Lausanne à Montreux en passant par Vevey, nous parlerons donc de ce que nous avons expérimenté !

  • Nos conseils d’activités à faire à Lausanne

    • Balade sur les quais et autour du port au coucher du soleil
    • Visite du centre historique, du marché
    • Musée de l’olympisme, même si nous ne sommes pas très fans de ce que sont devenus les jeux olympiques, le musée est intéressant et interactif
    • Randonnée dans les terrasses de Lavaux depuis Saint-Saphorin jusque Rivaz (gare) en passant par Chexbres. L’accès se fait en train depuis la gare centrale de Lausanne, le sentier est bien balisé.

  • Nos conseils d’activités à faire à Vevey

    • Découverte des bords du lac Léman avec ses œuvres
    • Escapade en train vers les pléiades, base de départ de belles randonnées avec vue sur le lac

  • Nos conseils d’activités à faire à Montreux

    • Profiter de l’ambiance des quais fleuris de Montreux
    • Se délecter d’une croisière sur le lac Léman à bord du sublime bateau à aube « la Suisse »
    • Visiter le château de Chillon

Que faire à Gstaad ?

  • Monter en télécabine vers le Rellerli, admirer le panorama à 360° sur la vallée, s’offrir de belles sensations en luge d’été, casser la croute à l’auberge ou en pique nique
  • Randonner autour du lac de Lauenen

Où dormir à Gstaad ?

Nous n’avons pas dormi à Gstaad même, mais dans un superbe hôtel familial dans un village adjacent : Saanenmoser. Le romantik hotel Hornberg, tout en bois, propose tout le confort pour un séjour parfait dans la région. Des chambres spacieuses et chaleureuses, des pièces communes agréablement décorées, une piscine, un spa et même un petit lac ! Les propriétaires et tout le personnel sont ultra vigilants pour vous permettre de passer un beau séjour.

Côté cuisine, c’était un régal avec des plats locaux raffinés et un petit déjeuner gargantuesque.

Le petit plus, une réelle attention à la gestion durable du lieu. Leur slogan ? Une harmonie entre les Hommes et la nature. Ça nous rappelle quelque chose…

Bien sûr, il faut mettre le prix pour accéder à cet hôtel 4 étoiles. Pour être honnête, nous n’aurions sûrement pas fait ce choix si nous n’étions pas invités, mais pour ceux qui ont les moyens et envie de se faire un gros plaisir, c’est la place parfaite.

Informations et réservation

Quelques conseils pour voyager avec un petit budget en Suisse

C’est une question forcément importante lorsqu’on parle d’un voyage en Suisse : le budget. Le pays a la réputation d’être l’un des plus chers au monde. Mais en adaptant sa manière de voyager et avec quelques astuces, il est possible de limiter les dépenses sans pour autant ne manger que des pâtes en faisant du camping sauvage. Bien sûr cela reste le plus économique, mais tout le monde n’est pas adepte de ce mode de voyage, surtout en famille.

  • Transports

En dehors du stop, si vous n’utilisez pas votre voiture, ce que nous vous conseillons tellement le réseau de transports en commun est développé et simple en Suisse, c’est d’opter pour un swiss travel pass. Il existe différentes options et durées pour voyager illimité sur le réseau. Nous avons listé tous les détails dans notre article dédié.

  • Logement

Les hôtels et même chambres d’hôtes sont chers en Suisse, c’est un fait. Alors pour limiter le budget, en dehors du camping ou du van aménagé, vous avez deux options intéressantes :

Les auberges de jeunesse. Contrairement à leur nom, ce réseau d’auberges reçoit un public très divers, des voyageurs en solo aux familles. Vous serez loin de l’ambiance hostel croisée dans la plupart des auberges de jeunesse des autres pays. Ces options sont très confortables et relativement abordables (60-70 € la chambre double).

Les logements en airbnb. Même si nous sommes assez critiques des dérives que peuvent engendrer ce système, force est de constater que les tarifs sont bien plus abordables que dans l’hôtellerie classique. En chambre privée, vous trouverez des options économiques et pourrez faire de belles rencontres si vous choisissez d’aller chez l’habitant.

 

 

Ce voyage a été rendu possible grâce au soutien de l’office de tourisme Suisse, la région de Vaud Léman et destination Gstaad. N’hésitez pas à consulter leurs sites ou même leur poser des questions pour préparer votre voyage, ce sont d’excellentes sources d’information !