Il était une fois le lac de Grand-Lieu. Immense et mystérieux, on disait de lui qu’il avait la capacité de changer de visage selon les saisons. En été, insaisissable, il se rétractait en son cœur. En hiver, il s’épanouissait jusqu’aux pieds des habitations, laissant les villageois pantois.
Aucun aventurier ne réussissait à en faire le tour. Ils finissaient embourbés ou perdus dans le dédale de marais. Pourtant la légende mentionnait quelques fenêtres surprenantes où le lac se laissait contempler. Ne restait plus qu’à les trouver.

Un jeune aventurier du nom d’Hélio, accompagné de ses parents, décida de relever le défi du lac de Grand-Lieu. Coûte que coûte, il trouverait ses fenêtres et les trésors du lac.

Une courte introduction vidéo pour se mettre dans l’ambiance

Abonnez vous à notre chaîne youtube pour ne pas manquer nos prochaines vidéos !

Parcourir les marais de Saint Lumine de Coutais en âne

Chevauchant son fidèle destrier, Hélio commence sa quête à Saint Lumine de Coutais à 36 km de Nantes. Il va tenter une première approche du lac en s’engouffrant dans ses marais. En été, les bords du lac s’assèchent et un nouveau paysage apparaît. Il traverse des allées boisées gorgées de noisettes et de mûres puis arrive sur une prairie fleurie. Son âne, en éternel gourmand, tente à de nombreuses reprises de se régaler de cette richesse florale. Sans en avoir conscience, le lac est ici, sous nos pieds. Invisible car asséché en cette saison, c’est grâce à son existence, aux sédiments qui se sont accumulés, à l’eau qui s’est infiltrée, que nous pouvons admirer ce paysage.

L’aventurier Hélio commence à comprendre que les trésors du lac de Grand-Lieu se manifestent d’une drôle de manière. Il faut une capacité spéciale pour les voir, il faut savoir décaler son regard, saisir la beauté dans des détails inattendus.

Après nous avoir dévoilé les pépites du marais, l’ensorceleuse Bernadette (Notre guide de Payz’ânes) a une dernière surprise pour nous. Croyez-le ou non, celle-ci à le pouvoir de communiquer avec les ânes. Avec bienveillance, elle transmet à notre jeune cavalier Hélio tous les secrets d’une bonne relation avec son animal. Empathie, confiance et patience sont les clés de voûte pour trouver la parfaite harmonie.

Immédiatement, Hélio met en application ses précieux conseils, l’âne se laisse papouiller et câliner. Il se laisse envahir par sa généreuse chaleur avec délice.

Il l’embrasse et lui dit au revoir, l’aventure continue à pied pour lui.

Accès : le site de l’association Payz’ânes est situé au 11, la Raingeardière à Saint Lumine de Coutais.
Activités proposées : balades guidées en âne de 1 à plusieurs heures, ateliers pour découvrir les ânes et apprendre à s’en occuper. Les balades permettent de découvrir le monde des ânes ainsi que le magnifique marais de Saint Lumine de Coutais.
Horaires : principalement le mercredi après-midi et les week-ends. Se renseigner auprès d’eux pour plus de précisions.
Tarifs : de 15 à 35 € la balade guidée (de 1h à 4h). Ce tarif est calculé par âne. Compter un âne pour 5 personnes.
Plus d’informations sur le site de Payz’ânes

Site de l’abbatiale Déas – Saint-Philbert-de-Grand-Lieu

Ses pas le mènent à Saint-Philbert-de-Grand-Lieu. Il est curieux de s’y rendre car il a entendu de nombreuses histoires à son sujet, des histoires de miracles, d’attaques de vikings et un drôle de marché couvert. Tous ces évènements se sont déroulés en un seul et même lieu, l’abbatiale Saint-Philibert-de-Grand-Lieu.

Une grande façade austère l’attend, les portes sont closes. Il cherche un moyen d’entrer. En enquêtant, il trouve rapidement une conteuse (une guide de l’abbatiale), elle est la gardienne de l’histoire de l’abbatiale. Grâce à elle, en déambulant sous les arcades carolingiennes, nous remontons le temps jusqu’au 9e siècle.

C’est à cette époque que l’église abbatiale a été construite par la communauté du moine Philibert. Elle a fui l’île de Noirmoutier et est entrée dans les terres pour se protéger des attaques incessantes des Normands. Elle contenait alors les reliques de Saint Philibert, leur saint fondateur.

De briques et de tuffeau, les colonnes sont impressionnantes. Elles sont caractéristiques du style carolingien. Notre aventurier en fait le tour à plusieurs reprises et les regarde fasciné. Pendant ce temps, la guide nous décrypte toutes les transformations architecturales qui ont eu lieu au cours des siècles. Un véritable puzzle historique qui a donné du fil à retordre aux archéologues. Pour nous aider à le comprendre, des panneaux d’explications et quelques indices jalonnent le parcours.

Durant les fouilles, ils ont aussi eu la bonne surprise de retrouver le sarcophage de Saint Philibert. Il était bien caché dans la crypte qui avait été murée pour résister aux pillages des vikings. On le pensait perdu à jamais, vous imaginez donc leur étonnement.
Certains mystères restent sans réponses ce qui stimule l’imagination de notre aventurier qui se figure alors mille et un trésors. Il scrute les moindres recoins et tombe sur quelques pièces (NDLR : placées négligemment et discrètement par ses parents !).
Il va même jusqu’à passer sous le sarcophage de Saint Philibert. La légende raconte que cela exauce les vœux, ça ne coûte rien d’essayer…

A l’extérieur, la guide devient herboriste et distille son savoir sur les plantes médicinales, ornementales et tinctoriales. Notre jeune alchimiste n’a d’yeux que pour les drôles de bêtes qui peuplent le puits. Peut être sont-ils de vilains princes transformés par une sorcière ou tout simplement de drôles d’inventions de la nature. Nul ne le sait !

Accès : l’abbatiale Deas est située dans le centre de Saint Philbert de Grand-Lieu.
Activités proposées : visite libre ou guidée. Le site comporte différents lieux à découvrir : l’abbatiale, l’exposition d’oiseaux naturalisés, un lieu d’exposition temporaire et une salle de visionnage.
Horaires : de 10h-12h30 et de 14h à 18h30, du mardi au dimanche (avril à octobre). De 14h30-17h30, les mercredis, vendredis et week-ends (novembre-mars).
Tarifs : 4€ tarif plein et 2 € tarif réduit pour les visites libres, 5€ et 3€ pour les visites guidées. Gratuit pour les moins de 6 ans.
Plus d’informations sur le site de l’Abbatiale

L’observatoire ornithologique de Grand-Lieu à Passay

Une fois les marais foulés et l’histoire retracée, l’aventurier poursuit sa quête. Celle de voir la facette aquatique du lac, la plus précieuse, car elle renferme une biodiversité bouleversante. Durant ses recherches, il a appris que ce lac est en hiver le plus grand lac de plaine français.

Le fait qu’il soit difficile d’accès à cause des barrières arborées, de son niveau d’eau fluctuant et de sa classification en réserve naturelle (nationale et régionale) en fait un sanctuaire sans pareil pour la faune et la flore. Les inventaires font état de la présence de plus de 250 espèces de plantes, 220 d’algues, près de 270 espèces d’oiseaux, 50 de mammifères… La liste est bien longue. A tel point que ce lac est reconnu comme une zone humide d’importance internationale selon la convention Ramsar.

Le jeune aventurier veut voir cela de ses propres yeux alors nous nous rendons à Passay où nous attend un autre conteur. Ses histoires mettent en scène des grèbes huppées et des hérons, des chevaliers… gambettes et des canards souchet.

Le prélude de l’histoire se déroule sur les 300 mètres qui nous séparent de l’observation. Là, les marais s’étendent paisiblement. En été, des vaches y pâturent pour garder le milieu ouvert et favoriser la biodiversité. Elles sont aussi présentes pour combattre une ennemie redoutable : la jussie. Derrière la beauté de ces fleurs jaunes se cache une plante terriblement envahissante et étouffante pour les autres espèces.

Arrivés à l’observatoire, l’ ornithologue amateur est déjà intrigué par cette drôle de cabane qui a la particularité d’être sur une remorque. En effet, tout l’observatoire peut se déplacer ! Ce qui est nécessaire, sinon il serait inondé en hiver, l’eau atteignant cette partie du lac.

A l’intérieur, une fine ouverture, telle une meurtrière à l’horizontale, nous permet d’observer les oiseaux sur un plan d’eau sans être démasqués. Après les marais de Saint Lumine, notre aventurier est content d’avoir trouvé une seconde fenêtre sur le lac. Il profite du spectacle composé d’un héron aussi élégant qu’impassible, de canards aux becs aplatis, de grèbes élégantes qui plongent à intervalles réguliers. Au loin, les cormorans et les oies virevoltent dans les airs. Nous imaginons la vue superbe qu’ils contemplent. Cela nous donne une soif supplémentaire de poursuivre nos péripéties autour du lac.

Accès : l’observatoire ornithologique de Grand-Lieu se situe à La Chevrolière à Passay à 40 min au sud de Nantes.
Activités proposées : le site de l’observatoire n’est pas ouvert librement au public. Il est nécessaire d’être accompagné d’un guide sur un créneau dédié. L’observatoire organise aussi des sorties crépusculaires ponctuellement pendant l’été. Sébastien a pu y assister et c’est vraiment magique d’y aller durant ces heures.
Horaires : samedi et dimanche de mai à octobre. Départ de visite à 14h, 16h et 17h30.
Pour les sorties crépusculaires, le départ est à 20h30 ou 21h. Voir leur site pour connaître les prochaines dates.
Tarifs : 3€ pour les adultes, 1€ de 6 à 18 ans.
Nos conseils bonus : le site de l’observatoire possède tout le matériel nécessaire (jumelles et de nombreuses longues vues) pour observer les oiseaux. Il n’est donc pas nécessaire d’apporter vos jumelles, sauf si vous voulez continuer vos observations à l’entrée de l’observatoire, sur la partie du lac accessible librement au public (le port d’été).
L’observation des oiseaux pour les jeunes enfants (- de 6 ans) peut être délicate s’ils n’ont pas l’habitude. L’utilisation des jumelles et de la longue vue n’est pas évidente. Prenez le temps de bien les guider dans leur observation mais ne soyez pas trop exigeant sur leur temps d’attention. Des cartes illustrées avec les différents oiseaux à regarder sont de bons supports pour les stimuler. A vous d’être créatif pour rendre cela le plus intéressant et le plus ludique possible.
Plus d’informations sur le site de l’observatoire ornithologique de Passay

Les vignobles du lac de Grand-Lieu

De soif il est question, au propre comme au figuré ! Notre fine équipe se dirige donc vers les vignobles présents autour du lac. Le terroir évoluant beaucoup selon les parcelles, nous allons déguster les nectars de deux vignerons. Dans le domaine des « Hautes Noëlles » à Saint Léger les vignes, Jean-Pierre nous accueille chaleureusement. Les vignes sont épanouies, la vendange se rapproche et nous ne résistons pas à l’envie de croquer quelques grains de raisins avec gourmandise. En fonction du cépage, les notes sont tantôt acidulées, tantôt sucrées. Déjà nous découvrons les subtilités de ce fruit.

Jean Pierre livre les secrets de la fabrication du vin et de sa complexité. Le terroir, l’âge de la vigne, le mode de vinification et bien d’autres paramètres interviennent pour influencer le goût du vin à venir. Une véritable science ! Cette discussion nous donne un tout autre aperçu du lac de Grand-Lieu, celui de la rencontre entre l’Homme et la nature.

Une alliance que ce vigneron entend protéger en n’utilisant aucun produit chimique et en privilégiant les vendanges manuelles. En goutant plusieurs de ces vins, reconnus dans la profession, nous avons la confirmation que son travail est remarquable.

A Saint-Philbert-de-Grand-Lieu, c’est un autre alchimiste que nous rencontrons au domaine d’Eric Chevalier. Ces vignes s’étendent tranquillement dans cette campagne où la diversité des cultures est encore présente. Eric, avec un étonnant instrument, tente de déterminer quel sera le moment propice pour la vendange.

La ferveur est palpable, le domaine est en ébullition, le temps des vendanges est un moment clé dans la vie d’un vigneron et une belle expérience de vie pour ceux qui s’y engagent.

Notre aventurier brandirait bien un énorme sécateur pour faire sa propre récolte et la transformer en jus de raisin, mais nous lui proposons une énorme partie de cache cache à la place.

De retour à la cave, Hélio a les yeux écarquillés devant les immenses cuves qui attendent patiemment d’être remplies de nouveau.

Durant la dégustation, nous comprenons l’incroyable diversité des vins produits autour du lac. Une belle manière de tordre le cou à la mauvaise réputation que peut parfois avoir le muscadet.

Vignobles visités : lors de ce parcours autour du lac de Grand-Lieu nous avons découvert le vignoble des Hautes Noëlles (culture bio) et celui d’Eric Chevalier (en conversion bio). Tous les deux ont une belle démarche, respectueux de leur terroir et de l’environnement.
Activités proposées : visite du vignoble et des caves, dégustation
Horaires : se renseigner auprès des vignobles. Une réservation peut être nécessaire.
Conseil bonus : la visite de cave peut ne pas être très exaltante pour des enfants en bas âge. Prévoyez donc une occupation (jouet, livre etc…) au cas où, ainsi qu’un petit encas et jus de fruits pour qu’ils puissent faire « presque » comme vous.
Plus d’informations sur le site du vignoble des Hautes Noëlles à Saint léger les vignes et celui de Eric Chevalier à Saint Philbert de Grand-Lieu.

La Maison du lac de Grand-Lieu

Il reste à notre aventurier une dernière mission. Celle d’explorer l’un de ses plus beaux points de vue, l’une de ses fenêtres merveilleuses. Rendez-vous est donné à la Maison du lac de Grand-Lieu.

Là encore, Pierre, un guide naturaliste, nous attend pour nous ouvrir d’autres horizons sur le lac, apprendre à le connaître au delà des apparences. Le paysage est plein de surprises quand on prend le temps de l’observer.

Un chemin nous amène jusqu’au pavillon Guerlain (le fameux parfumeur, ancien propriétaire du lac). D’immenses troncs d’arbres arborant un trait rouge nous permettent de nous rendre compte du niveau du sol au départ de la balade. Plus nous avançons, plus notre aventurier constate que le trait monte. Aucun doute, nous évoluons dans une cuvette. D’ailleurs, en hiver, certaines des terres que nous observons sont recouvertes d’eau.

Pierre nous annonce qu’il y a de nombreux trésors à dénicher par ici. Notre aventurier n’en perd pas une miette et les cherche aussitôt. Il trouve vite des glands, des plumes d’oiseau, une crotte de renard, des feuilles aux rebords crénelés, autant de preuves de vie sauvage.

Pierre ouvre sa grande besace pour lui dévoiler aussi ses plus précieux trésors : une larve de libellule, une plume de geai bleu ou celle irisée d’un canard et même une pelote de chouette.

Notre quête se poursuit dans le pavillon Guerlain. Pierre en est un des gardiens, il nous ouvre le portail puis la porte et nous pénétrons dans un univers où la nature n’est qu’onirisme. Ici, nos sens sont mis en éveil par une scénographie surprenante. Sentir les odeurs du lac, imaginer le goût du menu des oiseaux, écouter l’histoire du lieu, toucher les plantes chatouilleuses, observer les oiseaux, sont autant d’activités qui émerveillent notre aventurier.

Puis le clou de l’aventure, sur la grande terrasse de la maison Guerlain, le lac se déploie gracieusement.

Les oiseaux s’y reposent, le lac est un sanctuaire pour eux, car il est classé en réserve naturelle nationale pour partie et régionale pour une autre. Une légère brume est chassée par le soleil, les lumières se meuvent autant que les oiseaux, un sanglier passe. A chaque saison, le lac se transforme. Chaque instant est fugace.

A ce moment, une vérité nous apparaît, le lac de Grand-Lieu est réellement insaisissable. Et c’est justement tout ce qui fait son charme et sa magie.

Accès : la maison du lac de Grand-Lieu est située rue du lac à Bouaye à 15 minutes de Nantes.
Activités proposées : expositions permanentes sur le lac, expositions nature temporaires, visites guidées de la maison Guerlain.
Horaires : ouvert toute l’année. Du mardi au dimanche d’avril à octobre. En été, le site est ouvert de 10h à 18h30 Consultez le calendrier précis sur leur site internet.
Tarifs : 8€ tarif plein et 5€ tarif réduit pour la visite guidée. 5 et 4 € pour la visite découverte. Ce ticket vous donne l’accès à l’espace expositions de la maison du lac de Grand-Lieu. L’entrée unique aux expositions est de 3 €. Gratuit pour les moins de 6 ans. Un tarif famille est proposé.
Notre conseil bonus : pensez à réserver, le nombre de personnes par groupe est limité. Attention, l’ancien pavillon de chasse de Mr Guerlain n’est accessible qu’en visite guidée.
Plus d’informations sur le site de la maison du lac de Grand-Lieu


Guide pratique : visiter le lac de Grand-Lieu et ses environs

Comment accéder au lac de Grand-Lieu ?

Le lac de Grand-Lieu se situe au sud de Nantes à 30 minutes en voiture. Comme je le précisais, ses rives sont rarement directement accessibles. Une randonnée tout autour du lac permet de s’en approcher, de découvrir les marais et de saisir quelques points de vue .

Retrouvez son itinéraire précis sur ce site.

Quels sont les plus beaux points de vue sur le lac de Grand-Lieu ?

Voici les beaux points de vue où vous pourrez contempler le lac de Grand-Lieu :

  • La Maison du lac de Grand-Lieu à Bouaye – Accès payant
  • La maison des pêcheurs (sur le toit) à la Chevrolière – Accès payant
  • L’observatoire ornithologique de Passay – L’accès à l’observatoire ne se fait qu’avec un guide
  • Le site de Pierres aigues à Saint Aignan de Grand-Lieu – En été, on peut se garer à proximité et se balader sur les rives du lac
  • Le port d’été de Saint Lumine de Coutais (situé juste à côté de l’observatoire)
  • Le clocher de Saint Lumine de Coutais – Pour y accéder, il faut aller chercher la clé au bar tabac situé juste en bas de l’église de Saint Lumine de Coutais moyennant 2€, ou auprès de l’office du tourisme. Ensuite, grâce à la clé, vous accédez à l’escalier de plus de 150 marches. D’en haut, vous aurez une vision à 360° des environs et notamment une vue sur le lac de Grand-Lieu. L’hiver, le lac étant plus étendu, le panorama doit être d’autant plus impressionnant.

Comment visiter le lac de Grand-Lieu ? Que voir, que faire ?

Depuis cette année, il existe 4 parcours (aventure, conté, culturel, immersion nature) pour mieux découvrir le lac de Grand-Lieu, ses fenêtres d’observation mais aussi les lieux d’intérêts à ses abords. Notre article détaille le parcours conté dont vous pourrez retrouver le descriptif également sur le site du lac de Grand-Lieu.

Un pass du lac du Grand-Lieu a aussi été mis en place pour vous permettre de faire des économies. 5 sites de visites ont des entrées payantes (l’abbatiale de Saint-Philbert-de-Grand-Lieu, la maison des pêcheurs du Lac de Grand-Lieu, la maison du lac de Grand-Lieu, le clocher de Sainte-Lumine de Coutais, et l’observatoire ornithologique de Passay).

Afin de les visiter, vous pouvez opter pour le pass 3 visites (10€ adulte/6,5€ enfant) ou le pass 5 visites (13€ adulte/7,5€ enfant). Selon les pass vous bénéficier ainsi entre 19 et 28 % d’économies.

Plus d’informations sur les différents parcours, le pass et les points de vente sur le site du lac de Grand-Lieu

Enfin, pour organiser vos week-end ou vacances en Loire-Atlantique, n’hésitez pas à consulter ce site qui regorge d’idées. Vous y retrouverez tous les bons plans des amoureux de la région, que ce soit au bord de la mer, dans les vignobles, au fil de la Loire ou à Nantes.

Retrouvez ici tous nos articles pour découvrir la Loire-Atlantique !

parcours lac grand lieu
Épingle moi sur Pinterest !

Cette découverte s’est déroulée en partenariat avec Loire-Atlantique Développement, avec qui nous avons toujours plaisir à faire découvrir notre beau département !