En août dernier, nous avons réalisé un très vieux projet de voyage. Amoureux de la nature, des grands espaces et des animaux, il était inconcevable de ne pas partir explorer le Canada en road trip, en tout cas un petit bout. Nous sommes donc partis 1 mois dans l’Est du Canada entre le Nouveau Brunswick et le Québec (Gaspésie et Bas Saint Laurent) pour un voyage 100% nature et observation animalière.
Pour réaliser ce projet canadien, nous avons dû un peu plus organiser les choses que pour nos autres voyages et cet article récapitule toutes les informations pratiques que nous avons glanées au cours de cette planification, valables pour l’ensemble du pays. Nous espérons que cela vous sera très utile !

 

 

Où partir au Canada ? Quelles provinces choisir ? Est ou Ouest ?

Le Canada est un pays si vaste que les choix d’itinéraires sont infinis, surtout pour les amoureux de la nature. Le Canada est divisé en 13 provinces ou territoires principaux. Votre première question sera donc de choisir dans le ou lesquels vous souhaitez voyager.

Les voyages au Canada se focalisent bien souvent soit à l’Est dans la province du Québec soit à l’Ouest entre la Colombie Britannique et l’Alberta. Les chutes du Niagara sont également bien plébiscitées.

Si vous aimez les grands espaces, l’observation de la faune, le choix sera cornélien ! A ce moment c’est peut être une ville particulière qui pourra départager vos hésitations.  Pour un premier voyage, je conseillerais plutôt de faire un itinéraire classique.

Nous concernant, nous avons choisi l’Est pour plusieurs raisons :

  •  Nous voulions découvrir le Nouveau Brunswick (une province attenante au Québec)
  • Ne pas avoir à trop parler anglais, ça ne nous déplaît pas !
  • La partie Est du pays nous paraissait plus simple en terme d’organisation avec un enfant, notamment pour ce qui concerne l’observation des animaux (mais ce n’est peut être qu’une impression)

A part les itinéraires classiques, il y a bien sûr d’autres possibilités dans de nombreuses provinces. Certaines nous tentent déjà pas mal comme le Yukon ou le Centre du Canada (car nous n’en avons aucune représentation) mais je vais tenter de ne pas digresser déjà.

Pour vous aider dans votre choix vous pouvez vous poser les questions suivantes :

  • Anglo ou franco ?
  • Facilité d’accès
  • Grandes distances ou points d’intérêts rapprochés (on reste au Canada donc c’est relatif !)
  • Quels types de paysages ? Montagnes et lacs ? Estuaire et mer ?
  • Possibilités d’observation de la faune
  • Lieux adaptés aux enfants
  • Y’a t’il une ou plusieurs villes que je ne veux pas manquer ?

Comment planifier son itinéraire au Canada ?

Une fois la province ou région choisie, reste la question épineuse de l’itinéraire ! Si vous nous suivez régulièrement, vous savez sûrement que nous n’établissons pas d’itinéraire très précis avant de partir. On a en général une idée globale que l’on peaufine sur place. Mais alors pourquoi faire autrement cette fois ci ?

Pourquoi est il nécessaire de planifier son itinéraire au Canada ?

Si vous voyagez hors saison au Canada ou si vous avez un temps illimité, ce que je vais dire ne vous concerne pas tellement !

En revanche, si vous voyagez avec un temps défini et pendant des saisons touristiques, ces raisons s’appliquent.

La première raison s’explique par l’importance des distances. Quand dans un petit pays, on peut se permettre des zigzags incohérents, au Canada si on ne veut pas perdre son temps sur la route, mieux vaut regarder en amont les étapes que l’on ne veut pas louper et les placer sur une carte. En ayant conscience des temps de trajet, on peut ainsi se rendre compte si son itinéraire est réalisable selon le temps dont on dispose. Croyez moi, cela évite quelques frustrations !

L’autre raison est la disponibilité des hébergements. Certaines régions sont peu peuplées et les hébergements sont limités. Durant la pleine saison touristique (mi-juillet à mi-aout) et plus particulièrement pendant les vacances de la construction (moment où les canadiens voyagent le plus),  il faut s’y prendre plusieurs semaines, voir mois à l’avance pour obtenir des hébergements sympas à de bons prix.

Mes techniques pour établir un itinéraire

Première étape : déterminer les lieux à découvrir

  • Consulter les guides de voyage et sites internet des Offices de tourisme pour avoir une vision globale des lieux et activités. J’aime particulièrement quand il y a des cartes détaillées avec les principaux points d’intérêt car j’ai besoin de me représenter visuellement la destination. D’ailleurs, à ce moment là je fais souvent un schéma du pays avec les points qui m’intéressent, puis j’enrichis au fur et à mesure. On peut aussi le faire sur une carte papier ou virtuelle.

L’office du tourisme du Canada a développé une plateforme pour vous aider à choisir votre itinéraire en fonction de vos envies. Vous pouvez choisir votre province puis répondre à une série de questions sur vos préférences pour avoir des propositions adaptées.

  • Lire des blogs (bien sûr) pour avoir des idées plus précises, avoir des retours d’expériences et des lieux parfois moins connus. Pour cela, je fais en général des recherches de plus en plus précises en fonction de ce que je recherche (itinéraire global, avis sur un lieu, accessibilité avec un enfant etc.). Je note alors sur un carnet ou un fichier informatique les infos plus précises que j’ai trouvé et qui me seront utiles. J’enregistre les articles dans Pinterest pour pouvoir les retrouver facilement.

Deuxième étape : Déterminer la durée par lieu

Pour moi, c’est surement l’étape la plus compliquée et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle je zappe les itinéraires trop précis quand j’en ai la possibilité. Ainsi, sans réservation, je peux moduler le temps passé dans un lieu une fois sur place.

  • Dans un premier temps, je regarde précisément les activités, randonnées et choses à faire dans chacun des lieux sélectionnés. J’ai alors une petite idée du temps que je pourrais y consacrer. Je vérifie aussi que les activités que je souhaite faire sont possibles à la date de mon voyage.
  • Je note tous les temps de trajet à effectuer pour aller d’un point à un autre. Cela permet de réaliser réellement le temps disponible pour les visites.
  • Je fais des programmes à la journée et dans la mesure du possible je rajoute toujours un jour de plus off pour les imprévus, souffler ou profiter de ce qu’on découvrira sur place.

Notre itinéraire au Nouveau Brunswick, Gaspésie et Bas saint Laurent

Voici notre itinéraire d’un mois dans l’Est du Canada 100 % nature et observation animalière, entre Nouveau-Brunswick, Gaspésie et Bas saint Laurent (Quebec). Au programme, paysages entre montagnes, forêts, lacs et littoral. Observation de la faune marine (macareux, dauphins, baleines, phoques…), de la faune terrestre (ours noir, cerfs de Virginie, porc épic, orignal…) et de merveilles géologiques.

Un peu de suspens... Cliquez pour dérouler la liste
J1 : Route de Québec jusqu’au Nouveau Brunswick
J2 & J3 : Ile de Grand Manan
J4 & J5: Baie de Fundy (sentier et parc de Fundy, Hopewell rocks)
J6 : Dunes de Bouctouche et Pays de la Sagouine
J7 : Parc national de Kouchibouguac
J8 : Caraquet et village acadien
J9 : Péninsule acadienne (Lamèque et Miscou)
J10 : Route vers la baie des chaleurs
J10-11-12 : Baie des chaleurs (Miguasha et Bonaventure)
J13 & J14 : Percé et île de Bonaventure
J15 & J16 : Parc national de Forillon
J17 : Route vers le parc national de Gaspésie
J18 & J19 : Parc national de Gaspésie
J20 & J21 : Réserve faunique de Matane et environs
J22 & J23 : Parc national du Bic
J24 : Route et ferry vers Tadoussac – Visite Les escoumins
J25 & J27 : Tadoussac et fjord de Saguenay
J28 : Retour à Québec
J29 : Québec ville
J30 : Retour en France

 

Que faire si je ne veux pas planifier mon voyage moi même ?

Lors d’une petite partie de ce voyage, nous avons eu l’opportunité de tester les services d’Evaneos. Cette agence met en relation des voyageurs avec des agents locaux qui organisent votre voyage en fonction de vos envies. La première demande se fait directement en ligne. Vous choisissez dès lors différents critères qui vont aider l’agent local à cerner votre demande. Ensuite, vous êtes mis en relation directe avec l’agent par téléphone et par mail pour affiner votre projet. Très rapidement nous avons eu des propositions qui collaient à nos attentes.

Pour celles qui ne nous convenaient pas, l’agent a fait des modifications jusqu’à ce que nous soyons pleinement satisfaits. Une fois le programme validé, l’agent local gère en direct les réservations auprès des hébergements et des activités. L’agent vous envoie par la suite un document complet comprenant votre itinéraire détaillé, des informations pratiques, des suggestions d’activités ou lieux à voir sur votre passage, des bonnes adresses, mais aussi les vouchers à remettre aux différentes prestataires.

Au final nous nous sommes retrouvés dans une superbe cabane au bord d’un lac, seuls au monde, en pleine nature. Un endroit que nous n’aurions jamais découvert par nous même. Au programme, rando, kayak, parc naturel, petits restos sympas, producteurs locaux… Tout ce qu’on aime, avec des surprises qu’on ne trouve pas facilement dans les guides ou dans les blogs.

Vous pouvez voir par vous même sur le site d’Evaneos si l’expérience vous tente ! Ou bien simplement regarder leurs idées de circuits pour vous inspirer.

Quand partir au Canada ? Été ou hiver ?

  • De mi-mai à fin juin : Le climat est agréable mais ce n’est pas encore la saison touristique, c’est donc un bon compromis.
  • Juillet et Aout : C’est la haute saison touristique donc les réservations sont fortement conseillés. Le temps est parfait pour profiter de la nature et des activités aquatiques en tout genre.

  • De mi-septembre à mi-octobre : c’est l’été indien, le climat est encore doux et les couleurs de l’Automne font leur apparition. C’est la saison idéale pour l’observation animalière, juste avant l’ouverture de la chasse.
  • De décembre à février : c’est l’hiver, il fera froid même très froid mais découvrir le Canada en hiver est une expérience qui mérite bien quelques sacrifices. Cela demande cependant de s’équiper correctement. Le mois de janvier est réputé le plus froid. De nombreuses villes proposent beaucoup de festivités et d’illuminations pour les fêtes de fin d’année. Féérie garantie !

Formalités : visa et demande d’AVE pour entrer au Canada par avion

Les ressortissants français, belges et Suisses n’ont pas besoin de visa pour un voyage au Canada de moins de 90 jours. En revanche, ils doivent faire une demande d’AVE (Autorisation de voyage électronique) qui coûte 7 dollars canadiens et s’obtient en ligne rapidement.

La demande d’AVE est individuelle et ce même pour les enfants. Si vous êtes trois comme nous, il faut donc faire 3 fois la demande. Cette AVE n’est demandé que si vous arrivez au Canada par avion.

Pour faire votre demande, tout se passe directement en ligne, à partir de ce site Internet : https://www.canada.ca/fr/immigration-refugies-citoyennete/services/visiter-canada/ave/demande.html

Attention à tous les sites qui vous proposent de faire les formalités AVE pour vous ! Ils vous prennent plus cher et ne facilitent rien du tout. Ils peuvent parfois être trompeurs et ressembler à des sites officiels. Une arnaque pure et simple.

Choisir son billet d’avion pour le Canada. Quelle compagnie aérienne ?

Pour obtenir le meilleur prix pour votre billet d’avion, partez hors saison ! C’est de loin le meilleur conseil que nous pouvons vous donner… Ensuite, il y a des tas d’astuces, mais il faudrait un article à part entière… Aussi, si regarder les comparateurs est intéressant pour voir les meilleures périodes et compagnies aériennes. Regardez directement sur le site de la compagnie avant de réserver. Vous gagnerez souvent quelques euros, comme les frais de dossier ou de carte bancaire que certains comparateurs appliquent en toute fin de transaction (les petits malins…).

Pour notre part, de Nantes, les seuls vols directs en direction du Canada sont opérés par Air Transat. Rédacteurs web pour cette compagnie depuis plusieurs années, nous avons eu la chance d’être leurs invités pour tester leurs services notamment le service option plus et club enfant. Air transat dispose de prix très compétitifs au regard de la qualité des prestations.

Si vous voulez un peu plus de confort par rapport à la classe économique, vous pouvez choisir l’option +. Le supplément est à partir de 44 € par billet. Cela vous donne droit aux prestations suivantes :

  • 1 bagage supplémentaire de 23 ou 30 kg
  • Enregistrement et embarquement prioritaire
  • Priorité aux contrôles de sécurité (à Montréal, Ottawa et Vancouver)
  • Livraison prioritaire des bagages
  • La sélection de sièges offerte 24h avant le départ
  • A bord, on vous remettra une trousse confort, des écouteurs en bois, une boisson alcoolisée et une grignotine

Nous avons grandement apprécié la priorité accordée aux différentes étapes du voyage. Pour un trajet long et de surcroît avec un enfant, cela permet de voyager de manière beaucoup plus agréable. Les petites attentions à bord réservées à ceux qui choisissent l’option + rythment le trajet et rendent le voyage encore plus confortable. Moi qui suis une frileuse chronique, la petite couverture m’a sauvée la mise ! Et vous pouvez la garder et la réutiliser pour d’autres voyages par la suite.

Si vous voyagez avec un enfant de 2 à 11 ans, vous pouvez également l’inscrire gratuitement au club enfant ce qui lui permettra d’avoir des surprises à bord et d’autres avantages (embarquement prioritaire, livraison des bagages en premier…). Lors du voyage, Hélio a reçu des jeux pour s’occuper (jeux de cartes, coloriages, Qui est ce ?). On a beau apporter toujours quelques jouets, la nouveauté occupe de manière beaucoup plus efficace les enfants ! Et ce sont des jeux dont nous nous sommes resservis à de nombreuses reprises lors de notre road trip au Canada, notamment durant les trajets en voitures.

Dans certains aéroports, comme c’est le cas à Montréal, Air Transat a mis en place des espaces de jeux pour les enfants. Toboggan, activités ludiques, dessins animés, de quoi occuper vos enfants pour un bon moment. Et qui évite l’ennui, évite les soucis ! Hélio a pu se défouler et n’a pas vu les temps d’attente passer. De notre côté, nous avons pu souffler un peu et même travailler ! Bref, une vrai bonne idée, 100% validé.

Préparer sa valise ou son sac à dos pour le Canada

Accessoires ou matériel spécifique si vous faites un road trip au Canada

Lors d’un road trip au Canada, pour faire des économies, il peut être judicieux de se faire à manger. C’est possible dans les auberges et certains motels qui disposent d’une kitchenette. Pour pouvoir garder au frais les aliments entre deux hébergements, une glacière ou des sacs isothermes avec pain de glace vous seront très utiles. Dans la plupart des hébergements vous aurez à disposition un frigo et un freezer pour congeler votre pain de glace.

Un kit de pique nique est indispensable également. Le pique nique c’est une institution ici, il y a de très nombreuses aires à pique nique aménagées dans des endroits sublimes et ce serait dommage de s’en priver. Voici le kit idéal selon moi :

  • Un couteau suisse multifonctions
  • Des couverts nomades 3 en 1 (fourchette-cuillière-couteau)
  • Boites hermétiques pliables pour contenir vos préparations. L’avantage c’est qu’elles ne prennent pas de place quand on ne s’en sert pas
  • Emballages réutilisables pour vos sandwichs pour éviter le papier d’alu ou cellophane
  • Gobelets pliables
  • Gourde isotherme
  • Des tote bags (sacs en tissu) pour ranger vos courses facilement et éviter les sacs plastiques

Accessoires spécifiques pour voyager avec un enfant au Canada

Le Canada est un pays extrêmement accueillant pour les familles. Les toilettes sont pourvues de table à langer. Au restaurant, on nous proposait des chaises hautes adaptées et il y avait très souvent un espace jeux ou une attention particulière pour occuper les enfants (coloriages par exemple). Nul besoin de prendre un siège réhausseur nomade pour le restaurant.

L’accessoire indispensable selon moi est le porte bébé. Nous avons opté depuis des années pour le Manduca pour plusieurs raisons. Tout d’abord car il permet un portage physiologique. Ensuite car il est souple donc peut se ranger facilement, il ne prend pas de place. Cela fait 3 ans que nous avons le nôtre, on lui en a fait voir de toutes les couleurs et il est toujours intacte !!! Si vous voyagez avec dans des pays chauds, pensez à le laver de temps en temps car les bretelles sont assez épaisses et absorbent la transpiration.

Pour le siège auto, il existe des versions nomades à partir du moment où votre enfant atteint les 15 kg. Ils peuvent être pratiques si vous n’avez pas beaucoup de route ou si vous utilisez de temps à autre la voiture de quelqu’un d’autre ou des taxis. Pour des voyages longs, je pense que les sièges autos coqués sont plus confortables pour les enfants.

Matériel spécifique pour camper au Canada

Nous avons seulement campé dans des prêts à camper en mode glamping où tout le matériel était mis à disposition, alors nous ne sommes pas les mieux placés pour faire une liste exhaustive du matériel nécessaire. Le matériel de camping que vous apporterez dépendra aussi sûrement de votre moyen de locomotion. Si vous êtes à pied, cela sera restreint au strict minimum. Si vous êtes en voiture, vous pouvez vous permettre plus d’accessoires. Voici une petite liste des indispensables :

  • Tente, matelas de sol, sac de couchage adapté à la température
  • Réchaud et contenant pour se faire à manger, allumettes ou briquet
  • Couteau multifonction, couverts et accessoires pour les repas, gourdes, éponge et un petit flacon réutilisable de lave vaisselle, serviette ou torchons
  • Contenants pliables pour vos repas à emporter, emballages réutilisables pour sandwich
  • Glacière rigide ou gonflable, pain de glace à réfrigérer
  • Lampe frontale
  • Anti-moustique
  • Serviettes de toilettes, cosmétiques solides et tongs pour les douches

Pour éviter au maximum les déchets, optez pour des accessoires réutilisables plutôt que leurs versions jetables ou qui créent des déchets. Les lingettes, éponges à vaisselle, mouchoirs, essuie tout et emballages sandwich existent en tissu réutilisable. Les cosmétiques solides (shampooing, savon, dentifrice, déodorant) permettent quant à eux un sacré gain de place et évitent les emballages plastiques. Vous pouvez les conserver dans des boites en métal ou des pochettes en tissu conçues spécialement pour cela.

Pour plus de précision sur le matériel à apporter en mode camping, nous vous invitons à lire l’excellent article de nos amis Fabienne et Benoit, beaucoup plus campeurs que nous (c’est rien de le dire !).

Voyager avec un enfant au Canada

Il est très facile de voyager au Canada avec un enfant. Les restaurants sont très accessibles pour les familles (espace jeux, chaises hautes, table à langer dans les toilettes, menu spécifique). Il y a de nombreuses attentions apportées aux enfants.  Dans les parcs nationaux, j’ai même vu des locations de porte bébé. Si vous prévoyez un road trip avec votre enfant, je ne vous conseille pas de prendre un siège auto nomade (à partir de 14 kg) . Un siège auto coqué et avec renfort sur les côtés sera beaucoup plus confortable pour que votre enfant puisse dormir sur le trajet. Nous n’avons pas regretté de louer un siège auto en même temps que la voiture. Pour un mois, le coût n’a été que d’environ 55€. Cela ne me semble pas si élevé en comparaison du confort pour lui (et bien moindre que la location de siège auto en France qui est exorbitante!). Nous n’avons pas de voiture en France et donc seulement un siège auto nomade (gonflable), mais si vous en avez un, vous pouvez aussi décider de l’emmener avec vous dans l’avion (à vous de mesurer si ça vaut la peine et si cela n’engendre pas de surcoût).

Louer une voiture au Canada pour son road trip

En général, nous utilisons un comparateur pour trouver les meilleurs tarifs de location de voiture. En plus de proposer les tarifs les plus avantageux, Ils sont l’avantage de proposer des assurances complémentaires pour éviter de payer des franchises en cas d’accident bien moins onéreuses que celles des loueurs. Cette fois-ci la voiture a été réservée via rentalcars.com avec une assurance protection complète.

Et nous avons eu beaucoup de chance d’avoir cette couverture complète avec remboursement de franchise ! Nous avons eu un accrochage avec un pickup. Bien que le pickup était responsable, qu’il l’a reconnu via un rapport de police, nous avons tout de même dû payer une franchise de 800 $. Au Canada, peu importe qui est fautif en cas d’accident, chacun paye les réparations pour son véhicule quand on loue… Heureusement nous avons été remboursés de cette franchise par rentalcars grâce à la protection complète.

Les voitures de location sont bien souvent des automatiques. Dans ce cas, il n’y a que deux pédales. Celle de gauche est le frein, celle de droite correspond à l’accélérateur. Pour changer de vitesse, il faudra toujours freiner et appuyer sur le levier de vitesse.

Il y a plusieurs positions sur le levier de vitesse :

  • P comme « parking » quand vous souhaitez rester immobilisés. A mettre avant de couper le contact.
  • R comme « reverse » pour la marche arrière
  • N comme « neutre » si vous devez vous arrêtez un moment comme dans un embouteillage mais en pratique je ne pense pas qu’on en ait eu l’utilité
  • D comme « drive » quand vous roulez !!!
  • Il y a d’autre positions (1,2,3 ou L) utiles pour les pentes raides.

Faites gaffe aussi aux feux tricolores. Contrairement à la France, il ne faut pas s’arrêter au niveau du feu mais avant, derrière la ligne blanche car les feux se situent toujours après le carrefour et non avant. Les limitations sont globalement plus faibles qu’en France (sauf en ville). Elles sont indiquées clairement.

Assurance voyage au Canada

Nous avons consacré un article complet à la question du choix de l’assurance voyage en fonction de votre profil et du type de voyage. Nous vous invitons à aller le lire pour vous faire votre idée en fonction de votre réalité !

Quel budget prévoir pour un voyage au Canada ?

La question est toujours épineuse et complexe car en réalité il y a autant de budgets possibles que de voyageurs ! Nous allons donc répondre par rapport à notre voyage.

  • Prix billet avion Nantes-Quebec : De 350 à 480 € l’aller retour par personne en fonction de la saison
  • Location de voiture 1 mois : Environ 1000 €
  • Essence pour 1 mois (4000 km) : 260€
  • Location siège auto 1 mois : 55 €
  • Prix d’un repas dans un établissement moyen de type diner : à trois, nous oscillions entre 25 et 35 € pourboire compris. En général, nous ne prenions qu’un plat principal. Pour Hélio nous prenions le menu enfant ou il mangeait avec nous en fonction des restaurants. On faisait attention, car la note peut vite monter. Ce prix est valable dans des fast food ou des diners (restaurants familiaux). Pour ces tarifs, ce sera burger, poutine ou plats très simples au menu.
  • Prix nuit en motel ou hôtel catégorie économique (haute saison) : Nous avons payé autour de 60 à 75 € la nuit (pour trois personnes) sachant que nous avons réservé assez tardivement pour la haute saison. En s’y prenant à l’avance et/ou sur d’autres saisons, il est possible d’obtenir des tarifs moins élevés. Si vous réservez via booking.com, inscrivez vous via notre lien de parrainage et économisez 15 € sur votre première réservation
  • Prix par nuit en Airbnb (chambre unique pour trois) : Nous avons payé entre 30 à 80 € la nuit (pour trois personnes) pour une chambre chez l’habitant ou un appartement entier. Les prix flambent en haute saison surtout pour les spots les plus touristiques comme Percé (là où nous avons payé 80€ la nuit pour une chambre seulement). Si vous optez pour airbnb, inscrivez vous via notre lien de parrainage et économisez 25 € sur votre première réservation
  • Entrée parc national : Environ 6€ /jour/personne. Gratuit pour les moins de 18 ans. Il existe aussi des cartes annuelles donnant accès à des nombreux parcs de manière illimitée. Si vous comptez découvrir de nombreux parcs, cela peut s’avérer plus économique. La carte annuelle des parcs nationaux du Québec gérés par la Sepaq revient à 52€ par adulte pour un an. Attention, certains parcs du Québec comme Forillon, la Mauricie et l’archipel de Mingan sont gérés par Parcs Canada. La carte annuelle de la Sepaq ne s’applique donc pas. Parcs Canada possède aussi une carte annuelle. Elle est de 45 € par adulte de plus de 18 ans pour un an. Elle est valable dans 80 parcs nationaux dans tout le Canada. Il existe aussi une carte familiale de 91 € (jusqu’à 7 personnes dans le véhicule).

Pour avoir d’autres idées de budget de voyage au Canada, je vous conseille d’aller consulter le planificateur de voyage A contresens.

Il s’établit à 68€ par jour et par personne le budget moyen pour un voyage au Canada.

Astuces et conseils : décalage horaire, accès internet, pourboire, adaptateur…

Gérer le décalage horaire

Lors de notre voyage en été, il y avait 6 heures de décalage horaire. Chacun est plus ou moins sensible à ces changements. Pour éviter de souffrir du jet-lag, il est important d’essayer de se caler dès le vol aux horaires du pays d’arrivée, que ce soit pour les repas ou pour le sommeil. C’est toujours plus simple d’arriver en fin de journée, voir le soir car on peut aller se coucher directement. C’est plus délicat quand on arrive en pleine journée alors qu’on devrait être dans les bras de Morphée dans son pays d’origine. De notre côté, il est toujours plus compliqué de gérer le décalage horaire quand on part vers l’est. Ce qui est logique car on doit d’une certaine manière se forcer à aller se coucher « en plein jour » selon l’heure du pays d’origine et se réveiller en pleine nuit. Dans l’autre sens, vers l’ouest, c’est comme si on allait se coucher très tard, le cerveau le perçoit mieux.

Quelques soient vos astuces, pensez à prendre 1 ou 2 journées tranquilles après votre arrivée pour prendre le temps de vous mettre dans le bain. Le reste du voyage n’en sera que plus agréable.

Attention aux changements d’heure entre les régions touristiques (ex: Nouveau Brunswick et Québec)

Entre le Québec et le Nouveau Brunswick sachez qu’il y a une heure de décalage horaire ! Cela est assez déroutant surtout quand on n’est pas au courant. Soyez d’autant plus vigilant si vous avez des horaires précis à respecter.

Se débrouiller avec la question des taxes et pourboires au Canada

En tant que français, on constate rapidement que les prix indiqués ne sont pas ceux que l’on paye réellement. En effet, la plupart des prix sont affichés hors taxes. A ce prix hors taxes, il faut donc ajouter les taxes (15% en général, mais ça dépend des provinces du Canada) mais aussi le pourboire pour avoir le total final.

Les pourboires peuvent vite s’avérer être un casse tête. S’ils ne sont pas absolument obligatoires, il est plus que conseillé d’en laisser un, en particulier au restaurant. Il est d’usage de laisser 10% du montant hors taxe pour un restaurant sans service à table et 15 à 20% pour un restaurant classique.

Si vous payez par carte bancaire, on peut ajouter un montant de pourboire ou un pourcentage ce qui est bien pratique et évite de se prendre la tête. Attention, tous les établissements ne disposent pas de cette option et c’est donc toujours bien d’avoir un peu de cash (histoire de ne pas passer pour un radin). Les serveurs sont payés par les pourboires en très grande partie, alors même si le service n’est pas bon, laissez moins de 15 % si vous voulez, mais laissez quelque chose ! Les mauvais jours, ça arrive à tout le monde.

Pour démarrer le voyage, on avait téléchargé une application qui calculait les taxes et les pourboires afin d’avoir une idée du montant global et se rendre compte du coût réel. Au fur et à mesure des jours, on a pris le pli et on n’en a plus eu besoin.

Wifi, internet et électricité au Canada

Si votre forfait mobile n’inclut pas l’accès à Internet au Canada (vous pouvez voir dans notre comparatif quelles offres permettent de téléphoner et d’utiliser internet à l’étranger selon les opérateurs) et que vous souhaitez rester connecté via votre smartphone, vous pouvez acheter une carte sim locale prépayée.

L’accès à internet par mobile est très cher au Canada. Il faut compter environ 30 $ canadiens le Go, ce qui peut vite faire monter la facture si vous êtes un gros consommateur de données.

Si vous ne voulez pas acheter des datas comme ce fût notre cas, vous trouverez facilement du Wifi dans les restaurants et hôtels du Nouveau Brunswick, de Gaspésie et du Bas Saint Laurent.

Le courant électrique est de 110 volts au Canada. Il est donc indispensable d’avoir un adaptateur. Pour certains appareils comme les sèches cheveux ou rasoirs électriques, vous aurez besoin d’un convertisseur.

Avec ces infos, j’espère que vous serez bien parés pour préparer votre voyage au Canada. Voyage, qui sera sans aucun doute exceptionnel ! Si vous souhaitez conserver cet article, rien de plus simple, il vous suffit d’épingler l’image suivante sur Pinterest. 

 

 

Encore un grand merci à Air Transat, Destination Canada, l’Office de Tourisme du Nouveau Brunswick et du Québec Maritime qui ont soutenu en partie ce projet personnel que nous avions depuis longtemps. Nos propos n’en reste pas moins personnels et sincères.

Vous avez aimé ? Alors ne gardez pas tout pour vous, partagez ;)


Soyez foudingues, abonnez-vous à notre newsletter !


En vous abonnant à notre newsletter, vous acceptez notre politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.