Une rencontre suffit parfois à donner envie de découvrir un nouveau territoire. C’est exactement ce qui s’est passé pour  notre voyage dans le Val d’Hérens en Suisse. Quelques mois plus tôt, nous avons fait la connaissance de Patricia, propriétaire d’un chalet dans le Val d’Hérens, et débordante passionnée de sa région. C’est grâce à elle que nous avons pu découvrir un très beau projet. En route pour Ossona, dans un plateau naturel qui a repris vie grâce au dynamisme et l’engagement de toute une communauté.

Les prémices d’une jolie surprise

Une journée ensoleillée est le théâtre de cette première découverte avec le Val d’Hérens. Nous l’atteignons depuis le val d’Anniviers, la vallée voisine. Un téléphérique et deux cars postaux suivant, nous débarquons dans la commune de Saint Martin où nous attend Patricia. Nous sommes excités comme des puces car nous ne savons pas encore quel coin du Val d’Hérens nous allons découvrir. En quelque sorte, c’est un voyage surprise.

Autour d’un verre et d’une généreuse assiette valaisanne, Patricia nous dévoile sa trouvaille pour nous. Elle connaît ce qui motive nos voyages, notre irrépressible besoin de nature, notre amour pour les lieux qui ont une histoire, notre sensibilité au tourisme durable. Elle a su trouver un lieu, une expérience qui répondait à tout cela en même temps.

Pour y accéder et pour mériter ce lieu, il nous faudra juste une heure de marche. En effet, aucun véhicule n’est admis sur le site (sauf les personnes ayant des difficultés à se déplacer) ! Nous avons quelques appréhensions, car randonner en portant à la fois nos bagages et Hélio n’est pas coutumier pour nous. Heureusement, nous voyageons léger et le sentier descend !

Paysage montagneux oblige, le Val d’Hérens est connu pour ses hauts sommets. Pourtant, nous allons descendre au creux de la vallée pour atteindre un plateau naturel, celui d’Ossona, sur la commune de Saint Martin. Sur le chemin, nous suivons scrupuleusement les panneaux qui indiquent les gîtes d’Ossona. Le poids des sacs nous rend particulièrement concentrés et silencieux. Silence qui sera brusquement interrompu par un concerto de chèvres diablement curieuses. L’une d’elle passe même la barrière pour nous servir de guide. Hélio réveillé par ce vacarme est aux anges.

Les petits sentiers mènent ensuite à un large plateau où nous découvrons avec merveilles les mayens (maisons traditionnelles en bois) rénovées qui servent aujourd’hui de gîtes pour les visiteurs de passage.

Ossona, une démarche agro-touristique remarquable

Pour vivre Ossona, il est important de connaître son histoire. Ce plateau fût pendant longtemps occupés par les anciens. Ils vivaient dans des mayens, des maisons en bois sombre et cultivaient la terre. Dans les années 60, ses terres furent peu à peu délaissées au profit de la ville et des nouvelles opportunités de travail. Les maisons furent progressivement pillées et dégradées. La commune de Saint Martin envisagea dès les années 90 de relancer une activité agricole sur le plateau, tout en respectant ce patrimoine d’exception et en favorisant un tourisme durable.

Après différentes études, un projet est mis en place. Il se concrétise d’abord par la reprise d’une activité agricole sur le plateau. L’exploitation prend vie grâce à Daniel et Maria qui mettront toute leur énergie dans ce projet colossal. Il a fallu créer une route pour permettre le transport des productions de la ferme, construire les bâtiments agricoles, ré-adapter les parcelles, introduire les animaux…

Petit à petit, les champs reprennent vie, les chèvres et les vaches réinvestissent les lieux. Puis ce sont les anciennes maisons qui sont rénovées et transformées en gîtes. Une auberge est bâtie également pour accueillir les visiteurs et proposer une restauration aux randonneurs de passage.

L’idée était que les visiteurs puissent loger et être en lien direct avec l’agriculteur. Mais la masse de travail entre les travaux agricoles et celle de l’accueil des visiteurs a eu raison de cette belle idée. Nous connaissons des initiatives similaires comme Bienvenue à la ferme ou accueil paysan en France, mais c’est toujours sur des domaines beaucoup plus modestes et des capacités réduites d’hébergement.

Aujourd’hui ce sont Félix et Bénédicte, qui ont repris le gîte et l’auberge tandis ce que Daniel et Maria assurent toujours la partie agricole. Tous les 4 travaillent main dans la main pour faire perdurer l’esprit du projet. Félix et Bénédicte s’approvisionnent en produits de la ferme par exemple. Ils prennent encore leurs marques mais ont déjà une multitude d’idées pour faire vivre le lieu.

Car le projet d’Ossona, au delà de son caractère d’agro-tourisme vise à redynamiser un territoire, créer du lien social, permettre aux habitants de Saint Martin de se réapproprier ce bout de la commune. Cet espace à donc vocation à recevoir des évènements, formations, etc.

Nous et Ossona

Cet article ne serait pas un bon article de blog sans notre ressenti et notre expérience autour de ce lieu. Dès le premier instant, il nous a plu. Tout d’abord car nous étions fatigués et bien content d’arriver 🙂 Très rapidement, c’est le calme du lieu, sa vue superbe sur les pyramides d’Euseigne, la tranquillité du bisse qui serpente entre les mayens et l’auberge qui nous a charmé.  Mais aussi le bel accueil de Félix et Bénédicte. J’ai tout de suite ressenti cette sensation apaisante d’être à ma place, comme à la maison. Nous avons eu envie de nous poser, profiter du lieu et de ses alentours.

Les pyramides d'Euseigne formées par l'érosion
Les pyramides d’Euseigne, formées par l’érosion

Pendant plusieurs jours, nous avons donc alterné entre randonnées dans les environs et temps de repos au gîte. Lors de nos randonnées jusqu’à Mase ou encore Combioula, nous avons été étonnés par la végétation. Comme dans la gorge de la borgne où l’on pourrait se croire en méditerranée. Il y a ici comme un microclimat qui permet à une flore spécifique de se développer. C’est vrai que nous ne nous attendions pas à ce genre de paysages, mais davantage à celui rencontré lors de notre journée dans les alpages.

 

Les chemins pentus en plein cagnard m’ont gratifié de quelques suées. Je n’étais pas dans une super forme physique il faut le reconnaître. J’ai préféré la douceur du sentier du bisse d’Ossona. A la fraîche et bercée par le clapotis de l’eau. Ces canalisations typiquement valaisannes ont vraiment un charme fou.

Quand nous étions au gîte pour nos instants de repos en famille nous avons partagé notre temps entre deux activités. La première : boire des bières artisanales tout en contemplant le paysage (et en surveillant aussi notre lémurien jouant dans le bac à sable). La deuxième, attendre le retour du troupeau de chèvres et s’amuser à les voir prendre possession des lieux.

En effet, leur étable n’étant pas loin, tous les matins et soirs nous étions les témoins de leurs aller-retours. Le soir, elles étaient comme notre horloge, indiquant l’heure du repas. Gourmandes, elles regagnaient leur demeure non sans grignoter au passage quelques arbustes des gîtes, quitte à monter carrément sur la table pour atteindre leur pitance. Curieuses et affectueuses, nous avons adoré pouvoir les approcher, les caresser et s’amuser de leurs comportements. Un spectacle à chaque fois différent en fonction de la luminosité et l’ambiance de la journée. Un show que nous ne pouvions pas rater car ces dames s’annonçaient avec un tintamarre assourdissant grâce à leurs cloches. Je ne sais pas qui d’Hélio, Seb ou moi a été le plus enthousiasmé par leur présence, mais c’est assurément de jolis moments de famille que nous conserveront longtemps.

Nous avons également pu découvrir la traite des chèvres dans la ferme de Daniel et Maria qui partagent avec plaisir leur passion.

Vous en connaissez vous aussi des lieux apaisants dans un cadre nature et avec une belle philosophie ? Partagez donc vos trouvailles en commentaires !

Informations pratiques – le plateau d’Ossona dans le val d’Hérens

Se rendre dans le Val d’Hérens

Depuis l’aéroport de Genève, il suffit de prendre un train et de descendre à Sion. D’ici de nombreux cars postaux desservent toute la vallée. Un guichet des cars postaux se trouve dans le bâtiment principal près de l’embarcadère des bus. Suivez le logo jaune !

 

Découvrir Saint Martin et le Val d’Hérens

Pour découvrir aussi les autres extraordinaires lieux et activités à expérimenter vers Saint Martin et plus largement dans le Val d’Hérens, n’hésitez pas à aller faire un tour sur leur site respectif.

Office de tourisme de Saint Martin

Office de tourisme du Val d’Hérens

 

Se rendre au gîte Ossona

En transport en commun : depuis Genève, il faudra prendre un train jusqu’à Sion puis un car postal (n°186) jusqu’à Saint Martin. De là, vous verrez sans difficultés des panneaux qui indiquent les gîtes Ossona. Il faut compter environ 45 min pour descendre à pied.

Si vous êtes en voiture, il faudra rejoindre Suen à Saint Martin puis descendre la route jusqu’aux gîtes. Un parking est indiqué. C’est là que vous devrez laisser votre voiture (environ 20 min à pieds jusqu’à l’auberge). Pour les personnes à mobilité réduite, un parking plus proche existe.

Bénédicte et Félix permettent notamment aux familles de pouvoir décharger leur voiture avant de la remettre au parking.

 

Se loger au gîte d’Ossona

Vous trouverez toutes les caractéristiques des logements et des tarifs sur le site de l’auberge et des gîtes d’Ossona. Nous étions logés dans le gîte pour 4 personnes disposant d’une cuisine équipée.

 

Se restaurer près du gîte d’Ossona

L’auberge Ossona propose des petits déjeuners et une restauration le midi et le soir. Nous vous conseillons la crêpe d’orties et de fromage de chèvre frais (un délice) mais aussi le burger 100% local et ses frites maisons. Il y a de nouvelles propositions chaque jour et les produits sont frais et locaux.

Si vous passez à Mase et que vous êtes du genre carnassier, vous pourrez aller faire un tour au restaurant « Le trappeur » qui propose de nombreuses grillades. De notre côté, nous avons goûté de la croûte au fromage (du pain recouvert de fromage et aussi de charcuteries). Les tarifs sont assez élevés, mais l’accueil du propriétaire est plus que chaleureux. Attention, c’est un restaurant où on prend le temps !

 

Randonner près de Saint Martin et des gîtes d’Ossona

Il y a de très nombreux départs de randonnées depuis les gîtes d’Ossona qui sont accessibles pour différents niveaux et faisables en quelques heures ou à la journée. Cliquer ici pour retrouver la carte des randonnées et leurs durées respectives.

 

Faire de l’agritourisme dans le Val d’Hérens

Si ce mode de tourisme vous intéresse, le Val d’Hérens a développé un parcours sur le thème « Balade de ferme en ferme ». Il est disponible dans une application que vous trouverez avec le mot clé « herens » ou sur www.herensmobile.ch

 

Se déplacer dans le Val d’Hérens

La Suisse a un réseau de train et de bus très développé qui permet aisément de voyager sans avoir de voiture. Si vous prévoyez de nombreux déplacements, il peut être judicieux d’envisager de prendre un pass pour la durée de votre voyage. Cela peut vous faire gagner de précieux euros.

 

Pour aller plus loin, découvrez notre carnet de voyage sur une randonnée gourmande dans les alpages du val d’Herens !

 

Ce voyage est le fruit d’un partenariat avec My switzerland et les gîtes d’Ossona. Un grand merci pour leur accueil chaleureux et ce programme construit sur mesure. Une mention très spéciale pour Patricia sans qui se voyage n’aurait pas été possible ! C’est elle qui nous a fait découvrir Ossona et le val d’Hérens. Elle possède également un gîte, l’accueil doit y être formidable !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vous avez aimé ? Alors ne gardez pas tout pour vous, partagez ;)


Soyez foudingues, abonnez-vous à notre newsletter !