Notre exploration des différents parcs nationaux de Gaspésie se poursuit. Après le parc national de Gaspésie et de la réserve de Matane, nous sommes toujours autant assoiffés de paysages. Nous avons raison d’écumer chacun de ces parcs et leurs sentiers, car aucun ne se ressemble vraiment. Le parc national du Bic est résolument marin.
Ses terres s’étirent langoureusement formant des baies et des péninsules qui embrassent la mer. La marée chamboule quotidiennement le paysage ainsi que la brume. Même si la météo ne fût pas de notre côté lors de ces quelques jours, nous gardons un souvenir mémorable de cet espace naturel.

paysage parc national du bic

L’île aux amours, les prémices du coup de foudre pour le parc national du Bic

C’est l’île aux amours qui accueille nos premiers pas dans le parc. Le littoral est mordu par des anses et des baies. Certains fragments se sont détachés et forment aujourd’hui des îlots qui flottent avec élégance. L’île aux amours se séparera peut être bientôt de la rive. Pour l’instant un tombolo la relie encore. A marée basse, on peut donc la rejoindre et en faire le tour. Nous profitons d’une accalmie pour nous balader tranquillement et développer notre habileté aux ricochets. Les rochers morcelés font d’excellentes parois d’escalades improvisées.

Il y a une ambiance singulière par ici que je ne saurais décrire. Est-ce le temps tantôt dramatique, tantôt ensoleillé qui trouble nos sens ? Toujours-est-il, l’atmosphère est étonnante, surtout quand des voiles de brume enveloppent le paysage.

îlot parc du Bic Gaspésie

Coup de cœur pour le chemin nord (ferme Rioux)

Le lendemain, le temps est un peu plus clément et nous tentons une randonnée un peu plus longue dans la parc national du Bic. Direction le sentier du Chemin nord, accessible depuis le centre de découverte et la ferme Rioux. Un panorama sur une immense baie mise à nu par la marée basse nous impressionne déjà beaucoup. Nous empruntons le sentier qui serpente au cœur de la forêt. Il longe de près le littoral permettant ainsi d’aller de baies en plages. Nous nous amusons à crapahuter dans les rochers baignés par une douce lumière dorée.

Marée parc national du Bic Gaspésie
chemin nord parc du bic

En repartant en voiture, nous croisons furtivement un cerf de Virginie, surpris par notre passage.

Le parc national du Bic nous laissera un doux goût d’inachevé car nous n’avons pas pu l’explorer comme nous le voulions. Néanmoins le fait de ne pas avoir pu randonner dans ses recoins les plus spectaculaires nous a obligé à le regarder avec plus d’intensité, dans ses détails simples et magnifiques. Je vous laisse sur ces dernières images prises au détour de la route quand le ciel a décidé de s’empourprer.

Visite de Rimouski et ses environs, que voir, que faire ?

Le site historique de la pointe au père et le sous marin Onondaga

Pour explorer le parc national du Bic, nous étions basés à Rimouski. Nous en avons profité pour faire quelques visites notamment le site historique de la pointe au père. Cet endroit est composé de trois visites différentes : la visite du sous marin Onondaga, celle du 2e plus haut phare du Canada et une exposition sur le naufrage du paquebot l’Empress of Ireland. J’ai apprécié la visite audioguidée du sous marin. En savoir plus sur la vie des marins au cœur même de leur univers quotidien prend tout son sens.

Les portes du canyon de l’enfer

Nous avons également fait un petit détour par les portes du Canyon de l’Enfer, situé à 35 km de Rimouski. C’est ici qu’on trouve la plus haute passerelle suspendue du Québec. Un sentier permet de descendre au creux du canyon ainsi que d’apprécier des cascades importantes. Hélio a beaucoup apprécié également les portes d’Oniria, un parcours féerique que l’on explore à l’aide d’un bâton magique. Quand on le pose à des emplacements précis, le décor s’anime de brumes ou de sons. Effet magique garanti pour un enfant de 3 ans ! Les plus grands essaieront quant à eux le labyrinthe de l’Enfer, le rallye des sens ou un parcours de géocaching. Un lieu sympa principalement si vous voyagez en famille.


Guide pratique : visite du parc national du Bic et Rimouski

Comment se rendre à Rimouski et dans le parc ?

Si vous venez du parc national de Forillon, Matane ou Rimouski, il suffit de prendre la route 132 qui fait le tour de la Gaspésie. Rien de plus simple.

Le parc national du Bic est situé seulement à 15 min de Rimouski.

Où dormir au parc national du bic ? Les hébergements

Il est possible de dormir directement dans le parc national du bic. Des emplacements de campings, des prêts à camper, des chalets et des yourtes sont disponibles. Pensez à réserver bien en avance surtout en haute saison.

De notre côté, nous avions loué une chambre chez une habitante à Rimouski via AirBnb car nous n’avions pas anticipé.

A noter que comme la plupart des parcs nationaux, le Bic possède des centres de service avec souvent un dépanneur à l’intérieur même du parc, très pratique quand on campe ou qu’on veut pique niquer sur place !

Tarif d’entrée au parc du Bic

Prix journalier d’entrée au parc national du Bic : 8,75 $ pour les adultes de plus de 18 ans. Il existe aussi des pass annuels.

Que voir, que faire au parc national du bic ?

Randonner au parc national du bic

Il y a une dizaine de sentiers de randonnée accessibles au parc national du Bic. De 1,3 à 10 km il y en a pour tous les niveaux. Le pic Champlain fait partie des plus populaires pour les points de vues à couper le souffle qu’il offre sur le parc. Malheureusement la météo ne nous a pas permis de vérifier ça.

Tous les sentiers ainsi que les activités dans le parc sont résumées dans le guide du visiteur.

Observer les phoques au parc du bic

Le parc national du Bic est aussi réputé pour l’observation des phoques. Différents spots permettent de les voir à pied. A marée mi-haute/haute, il faut se rendre à pointe aux épinettes. A marée basse, c’est à Cap Caribou que vous aurez la chance d’en voir. Respecter bien les zones de distances indiquées. Déranger les phoques les met en péril.

Vous pouvez aussi faire une excursion en kayak pour pouvoir les découvrir autrement.

Visiter le parc national du Bic avec un enfant

Comme la plupart des parc nationaux du Québec, la visite du parc national du Bic avec un enfant est assez simple et adaptée. Si certains sentiers sont un peu longs pour les plus petits, beaucoup de chemins de randonnée permettent d’accéder rapidement aux plus beaux paysages du Bic.

Les sentiers sont bien balisés, bien aménagés ce qui les rend faciles à arpenter par les enfants. C’est un point que nous avons beaucoup apprécié dans l’Est du Canada, les parcs nationaux sont vraiment très accessibles, tout est pensé pour que le plus grand nombre puisse découvrir la nature, notamment les familles avec de jeunes enfants.

Il y a notamment quelques chemins qui sont accessibles aux poussettes, ce qui peut être pas mal pour ceux qui ont des difficultés à porter longtemps un bébé !

A noter qu’il y a un service de location de matériel dans le parc, notamment des vélos et remorques enfant, ce qui peut être très utile si vous venez en avion…

Quand visiter le parc du Bic ? A quelle saison ?

Le parc du Bic est ouvert toute l’année. En hiver, l’accès n’est possible que par l’entrée principale à Rivière du sud ouest.

Les horaires d’accès au parc et des services varient selon la saison et l’entrée, il vaut mieux donc se renseigner avant. Tous les horaires selon la saison sont indiqués sur le site du parc du national du Bic.

En hiver, vous aurez donc la possibilités de faire des randonnées en raquette, alors qu’en été ce sera davantage axé randonnée et observation animalière. Tout dépend de vos goûts !

Vous en voulez plus ? Lisez nos articles sur notre road trip nature au Nouveau Brunswick et en Gaspésie

Vous avez aimé cet article ? Dites le nous !
2 votes