Bornéo, c’est un appel à la nature. Son nom évoque la jungle épaisse, les plages sauvages et les grands singes. C’est ce qui nous a amené a traverser le globe pour nous rendre sur ce bout de Malaisie. Parmi les trésors naturels encore intacts de l’île, le parc national de Bako rassemble tout ce que nous adorons : paysages sublimes et faune sauvage.

Situé dans l’est de l’île, dans la province du Sarawak, le Bako national park impressionne avant même d’y avoir posé le pied. Et pour cause, on y accède en bateau ! Le trajet est splendide, la côte sur cette partie de Bornéo est constituée d’une roche jaune clair, comme découpée par les vagues, le vent et la pluie, laissant posés ça et là des cubes de roches surmontés de quelques arbres.

Bateau Bako
Bateau passant au large des rives du parc national de Bako

Dès l’arrivée, une côte aux courbes de rêve pour nous accueillir

Parsemé de petites plages de sable fin, le décor est tout simplement parfait.

L’arrivée se fait dans une petite crique agrémentée de pontons en bois bien intégrés et légèrement branlants. Les chemins se poursuivent le long de la côte, puis s’enfonçent dans la forêt tropicale humide.

promontoire
Observatoire au bout d’un sentier, idéal en cas d’inondation !

Si cette entrée en matière suffit déjà à combler notre soif de nature, la suite nous promet des rencontres inoubliables. Car le parc Bako, ce n’est pas qu’un trait de côte de rêve, mais aussi une jungle de toute beauté, emplie d’une flore impressionnante et d’une faune riche et rare.

Rocher
Les falaises du parc Bako

Des chemins de randonnée pour des milieux très divers

Les sentiers du parc permettent d’explorer 7 écosystèmes différents. Oui, 7 types de paysages visibles sur un petit territoire, et nul besoin d’être naturaliste pour noter ces différences, très nettes.

Pour en profiter pleinement, mieux vaut rester une nuit sur place, mais vous pourrez tout de même découvrir la plupart de ces beautés en une journée.

Mangrove, plage, marais, forêt tropicale humide (kerangas), forêt mixte, prairie (padang) et falaise, rien que ça ! Avec pour chaque milieu sa flore et sa faune spécifique… Un paradis de la biodiversité.

plage bako

Randonner sur ces sentiers, c’est traverser des mondes inconnus, passer d’un univers à un autre sans transition. Ici une liane étrange, là une plante carnivore, de ce côté un arbre gigantesque, de l’autre une herbe rase.

Sentier
Un des sentiers du parc national de Bako

Les bestioles bien sûr, ne sont pas en reste, bien au contraire. Des milieux si divers induisent une faune très riche.

Insectes de toutes formes, loutres, sangliers, écureuils sont assez fréquemment observés. Mais les véritables stars du Bako national park, ce sont les singes.

D’ailleurs, ils doivent connaître leur statut, car ils aiment se montrer pour peu qu’on soit attentif et discret, pour notre plus grand plaisir !

Les macaques

Ceux là, vous ne pourrez pas les louper. Squattant les sentiers, nous avons dû en enjamber quelques uns pour passer ! Mais faites attention, s’ils ne sont pas craintifs, ils restent des animaux sauvages. Aussi ne les nourrissez pas si vous ne voulez pas vous faire mordre ou les rendre malades.

couple singe bako

Les langurs argentés

Plus difficilement observables, nous ne les avons pas croisés. Ils se montrent plutôt à l’aube ou au coucher du soleil.

Les macaques à longue queue

Avec leur crête et leur fourrure poivre et sel, ces macaques ont une belle allure ! Plus discrets que leurs cousins, ils ont su nous épater par leur attitude destroy.

Macaque à longue queue
Macaque à longue queue

La rencontre avec la star du parc national Bako : le singe nasique

Mais le singe que la plupart viennent voir, celui qui fait déplacer jusqu’à ce coin de la planète les passionnés de vie sauvage, ce sont les nasiques.

Nous avons bien failli passer à côté, car ils ne sont pas toujours prêts à se montrer aux visiteurs. Préférant s’activer aux heures moins chaudes. C’est donc seulement quelques dizaines de minutes avant de prendre le bateau de retour que nous l’avons aperçu, sur le bord de mer, à proximité de la mangrove.

Comment décrire cette rencontre… L’allure du singe nasique mâle est si déstabilisante, avec son gros pif et son énorme bidon. Il m’a un peu donné l’impression d’être le Homer Simpson des singes. Terriblement sympathique et attachant, avec un côté un peu gauche. Mais quelle succession de hasards a mené ce singe a adopter une telle apparence ? Quel avantage lui apporte ce gros nez, que dis-je, ce roc, cette péninsule ! La sélection naturelle demeure un mystère pour moi sur ce coup… Si quelqu’un à la réponse, je serais bien curieux de la connaître !

Toujours est-il que cette rencontre était un moment parfait, découvrir ce nasique alors qu’on ne l’espérait plus, le soleil déclinant sur ce fond marin d’une beauté à couper le souffle. Un instant magique que seule la nature peut offrir.

 

Crique de Bako
Crique du parc national de Bako

 

Pour prolonger votre découverte des singes de Bornéo, vous pouvez aussi aller jeter un coup d’œil sur le tableau Pinterest que nous vous avons concocté.

Informations pratiques – visite du parc national Bako

Notre voyage en Malaisie a eu lieu en 2011, mais les informations pratiques sont actualisées en mars 2016.

La visite du parc peut se faire avec une agence qui vous emmènera jusqu’au parc et vous aidera dans la visite du site. Mais les informations ci-dessous sont valables si vous souhaitez le faire en indépendant. Nous vous conseillons ce mode pour éviter les gros groupes et avoir plus de chance d’observer des animaux (à moins de tomber sur un petit groupe de gens discrets).

Transports Kuching – Bako national park

Il vous faudra tout d’abord prendre un bus Petra Jaya (No. 6) vers Kampung Bako (Bako Village), à environ 45 minutes de route.

Une fois arrivé au village de Bako, il vous reste à effectuer le trajet en bateau jusqu’au parc. Il vous en coutera 20 RM (4 €) environ.

Vous pouvez auparavant demander à l’office des parcs à Kuching pour les tarifs des bateaux pour être sûr (adresse ci dessous).

Entrée au parc national Bako

Le tarif d’entrée est de 20 RM (4 €) par personne pour les étrangers. 7 RM pour les enfants.

Logement sur place

Il est possible de loger dans le parc de Bako pour profiter pleinement du lieu et observer la faune au coucher et au lever du soleil, moment où les animaux sont plus actifs.

Quelques chambres et chalets sont disponibles, ainsi qu’un camping mais il vous faudra réserver à l’avance auprès de l’office national des parcs naturels à Kuching. Je n’ai pas trouvé les tarifs actualisés…

National Parks Booking Office, visitors information centre,
Jalan Tun Abang Haji Openg,
93000 Kuching Sarawak,
Tel: (+6) 082 248088
Réservation en ligne : http://ebooking.sarawak.gov.my/eBooking/

Chemins de randonnée

Les sentiers de randonnée sont multiples et bien conservés. Surélevés sur des planches de bois, vous n’aurez pas à craindre les inondations fréquentes.

Une carte de ces sentiers est disponible à l’entrée du parc et ils sont bien balisés par un code couleur. Vous aurez du mal à vous perdre ! Les distances sont assez courtes, il vous faudra entre 30 minutes et 2h30 pour les parcourir, du plus court au plus long.

Je vous conseille de choisir vos sentiers en fonction des différents types de milieu, pour vous en mettre un maximum dans les mirettes. Inutile d’essayer de faire tous les chemins au pas de course pour espérer voir toute la faune. Le secret réside plutôt dans la discrétion et l’observation attentive. Évitez les groupes, surtout si vos congénères sont bruyants.

La description des 18 chemins de randonnée est disponible ici.

Épingle moi sur Pinterest !
Épingle moi sur Pinterest !

Les meilleurs sentiers pour observer les singes nasiques

Les meilleurs sentiers (trails) pour avoir une chance de rencontrer quelques uns des 275 nasiques (Nasalis larvatus de son petit nom scientifique) sont Telok Delima et Telok Paku. Le chemin des mangroves Telok Assam est également un bon endroit pour observer cette espèce endémique et emblématique de Bornéo.

 

Vous en voulez encore ?

Nous vous conseillons d’aller voir les superbes photos de Grégory de i-voyages sur les singes emblématiques de Bornéo et Sumatra : les orangs-outans

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vous avez aimé ? Alors ne gardez pas tout pour vous, partagez ;)


Soyez foudingues, abonnez-vous à notre newsletter !