La République Tchèque, c’est pour nous une source d’étonnement sans fond. Après un premier séjour dans l’incontournable Prague, nous avions été subjugués par les paysages du paradis Tchèque et de la Suisse de Bohême, au nord du pays. Un facette nature insoupçonnée que nous avons la chance de continuer d’explorer dans le magnifique parc national de Sumava, au sud du pays lors de ce troisième voyage en Tchéquie.

Une plongée passionnante au cœur de la plus grande forêt continue d’Europe centrale, royaume du lynx et du pin, paradoxalement préservée par la période de la guerre froide, le rideau de fer déchirant de part en part la région.

Le parc national de Sumava, la plus grande forêt d’Europe

Avec la partie forestière située en Bavière, la forêt de Sumava constitue la plus grande forêt continue d’Europe (si on exclut la Russie). Elle possède même des espaces de forêt primaire, ou forêt vierge, devenus des exceptions sur notre continent.

Autant vous dire que Sumava constitue un trésor de biodiversité au cœur de l’Europe, avec des espèces rares comme le lynx, le wapiti, l’élan, le tétras-lyre, la loutre et beaucoup d’autres.

Situé dans une altitude moyenne entre 1000 et 1400 mètres, constitué de paysages vallonnés, humide, avec de nombreuses tourbières et cours d’eau, c’est un des espaces naturels les plus remarquables d’Europe.

Pourtant, il est méconnu en France ! Sans doute éclipsé par Prague qui focalise l’attention des visiteurs français. C’est bien dommage à mon avis, surtout pour les amoureux de nature.

Très peu urbanisé, protégé, le parc de Sumava nous a offert un bol de nature salvateur pendant 5 jours. Nous avons aussi découvert que ce n’est pas un parc intéressant uniquement pour la nature, mais aussi pour son histoire, sa culture, son patrimoine. Il est d’ailleurs classé réserve de biosphère par l’UNESCO, c’est à dire un territoire qui développe une cohabitation harmonieuse entre l’Homme et la nature. Tout ce qui nous fait vibrer !

Forêt parc national de Sumava en République Tchèque, Bohême du sud

L’héritage de la guerre froide, entre rideau de fer et mise sous cloche

Une forêt si préservée au milieu de l’Europe, c’est exceptionnel. Nous avons donc cherché à connaitre les raisons de cette quasi « aberration » à l’échelle de notre continent qui a vu ses forêts se morceler depuis la révolution industrielle.

Après en avoir discuté avec des responsables du parc, nous avons appris que plusieurs raisons expliquent cette préservation de la Sumava. D’une part, la topographie. La forêt est épaisse et difficilement accessible, ce qui a rendu son accès compliqué jusqu’à l’avènement des machines modernes. Aussi, le paysage vallonné, l’altitude, le climat froid en hiver et humide ont favorisé sa préservation.

Malgré tout, des pionniers sont venus s’installer dans les montagnes de la Sumava au 19e siècle pour exploiter le bois. Nous avons d’ailleurs eu l’occasion de visiter les vestiges de deux de ces villages. Mais leur développement a été brusquement stoppé dans les années 1950.

Après la seconde guerre mondiale, le bloc occidental et le bloc communiste se font face et les relations se durcissent. A tel point que le fameux rideaux de fer est érigé. Une gigantesque barrière électrifiée, parsemée de miradors traversant toute l’Europe et séparant les deux camps.

La République Tchèque était du côté communiste, la Bavière du côté occidental. Si bien que le rideau de fer passait en plein centre du massif forestier de la Sumava. Paradoxalement, cette barrière étanche et surtout la zone militarisée autour de cette dernière ont permit de préserver la forêt. Les villages ont été désertés, voir rasés et la circulation interdite aux civils.

Les traces de cette époque sont encore visibles aujourd’hui, le tracé du rideau de fer laissant une balafre au cœur de la forêt. Mais cet héritage, c’est aussi un réseau de routes forestières de plus de 400 km, aujourd’hui dédiées aux vélos et randonneurs.

Rideau de fer Sumava en République Tchèque, Bohême du sud
Le tracé du rideau de fer est encore bien visible

Côté patrimoine, des villages fantômes aux châteaux, témoins du passé

En arrivant dans le parc national, je n’avais pas du tout conscience de cet aspect historique, il m’est donc apparu avec d’autant plus de force. C’est non sans émotion que j’ai pu découvrir avec Laura et notre lémurien une portion conservée du rideau de fer, à la frontière avec l’Allemagne. Prendre conscience qu’il y a seulement 30 ans l’Europe étant déchirée en deux, cela permet de réfléchir et prendre un peu de recul sur notre époque.

rideau de fer sumava
Un tronçon du rideau de fer conservé en l’état

Ainsi nous avons pu observer outre ces traces d’un trouble passé récent, les vestiges de l’ancien village de Bucina. Ce village de pionniers situé à la frontière a été complétement déserté à l’époque soviétique. Seuls subsistent aujourd’hui quelques ruines de l’église et le cimetière. Les démarcations des champs sont encore visibles ainsi que les emplacements des maisons, permettant de se projeter dans ce que devait être la vie dans ces montagnes sauvages et rigoureuses. On a peine à imaginer le confort sommaire et l’isolement dans lequel ils devaient vivre.

église de bucina parc national de sumava
Vestiges de l’église du village de Bucina

Si les villages dans les montagnes étaient rares et ont aujourd’hui totalement disparus dans la partie la plus protégée, près de la frontière, d’autres éléments de patrimoine permettent de rendre compte du passé et de l’histoire de la région.

J’ai été marqué par le fait que le tourisme existe de longue date dans le parc de la Sumava, notamment dans la moitié du 19e siècle. La source de la Vlatva en est un témoignage. La Vlatva, c’est la rivière nationale de république Tchèque. Elle prend sa source et fini sa course dans le pays, sur plus de 600 km. Les tchèques semblent y attacher une grande importance, au point de faire de la source de la rivière un lieu d’attraction.

source de la rivière Vlatva en république tcheque (Prameny Vltavy)

Sumava, un havre pour la randonnée pédestre et le cyclisme

Il n’y a pas beaucoup d’endroits qui m’apaisent plus que la forêt. Ce milieu à la fois foisonnant de vie, enveloppant, un peu mystérieux m’offre un sentiment de cocon protecteur.

C’est à la fois l’antithèse de la monotonie, avec un foisonnement de détails, de nuances, à la fois un lieu propice à l’introspection, à la réflexion.

Ce que je préfère, c’est m’y promener à pied, y randonner paisiblement, doucement, ouvert aux stimuli externes. Le bruissement du vent dans les branches, le doux chant des oiseaux, l’odeur de l’humus, les mille nuances de vert et de marron, tout est source d’un émerveillement simplement extraordinaire (j’assume l’oxymore…).

Dans le parc national de la Sumava, les occasions de randonnées sont presque infinies. A pied, à vélo ou même à ski, 450 km de sentiers parcourent le massif. Aujourd’hui fermés à la circulation, ces sentiers étaient autrefois utilisés à des fins militaires principalement. Résultat, c’est un havre pour les amateurs de cyclisme avec des sentiers larges et bien entretenus.
D’ailleurs, nous avons été surpris de constater qu’il y a deux fois plus de cyclistes que de randonneurs à pieds à Sumava !

Si j’ai fait une petite ôde à la forêt, ce n’est pas le seul plaisir que vous pourrez retrouver dans le parc national de Sumava. C’est la région la plus humide de la République Tchèque, créant de vastes zones humides, avec des lacs, des tourbières et de nombreux ruisseaux. Cette présence accrue de l’eau offre un côté dynamique au parc et sa forêt, avec de l’eau vive et des espaces ouverts.

marécage de Chalupská slať

Quel plaisir de découvrir le marécage de Chalupská slať, après une courte balade sur un chemin de planches ! Ou de randonner d’un lac glaciaire à un autre en traversant une forêt épaisse et vallonnée (lacs Černé et Čertovo) !

Ce sont autant d’occasions de sortir de la couverture boisée protectrice pour admirer le ciel et son reflet sur l’eau, ou bien s’enchanter du parcours vivifiant de rapides.

lac Čertovo jezero sumava

Autant d’éléments qui apportent une grande diversité de milieux à l’intérieur du parc national de Sumava, entre les différentes essences d’arbre, leurs stades de maturité, les espaces ouverts, les zones humides, les villages…

De quoi s’octroyer une bonne dose de nature rafraîchissante avant de repartir dans son univers quotidien.

lac parc national de Sumava en République Tchèque, Bohême du sud

Guide pratique : visite du parc national de Sumava (Národńi park Šumava)

Comment se rendre au parc national de Sumava ?

En voiture

Le parc national de Sumava (Národńi park Šumava) est accessible depuis Prague en 2 heures – 2h30 de voiture selon l’endroit où vous rendez. Le massif de Sumava est très étendu, d’un bout à l’autre du parc, il faut compter 1h30 de trajet !

Les routes serpentent superbement dans la forêt, c’est un vrai plaisir d’y conduire et l’occasion de quelques beaux panoramas.

Asséchée par une tempête, cette partie de forêt renait naturellement

En transports en commun (train et bus)

Il est possible de rejoindre Lipka et les principales villes autour du parc national de Sumava depuis Prague en train.

Une fois aux portes de la forêt bohémienne du parc de Sumava, il existe un réseau de bus composé de 5 lignes. Il est principalement actif durant l’été.

Il est donc possible de visiter Sumava en transports en commun, mais il faudra bien planifier, la fréquence des bus imposant de prévoir ses trajets et horaires.

Voir le réseau de transports en commun et horaires

Où dormir dans le parc national de Sumava ?

Le plus pratique est selon nous de dormir au cœur du parc, dans un village central, les distances étant relativement importantes vu l’étendue du parc national de Sumava.

Il existe des hébergements dans les villages de Modrava, Kvilda ou Srni.

Nous étions hébergé à Modrava à l’hotel Madr, parfaitement situé dans le parc. L’hôtel en lui même est idéal pour les familles, entièrement équipé pour accueillir des enfants. La décoration est chaleureuse, l’ambiance étonnement paisible malgré l’aspect familial (les enfants tchèques croisés étaient d’un calme incroyable !) et le restaurant excellent.

hotel madr modrava sumava

Le plus, un cadre alentour superbe en bordure de ruisseau et de forêt, une belle base de départ pour des balades ou même randonnées sans avoir besoin de prendre sa voiture.

Informations et réservation

Que voir, que faire à Sumava ?

  • Randonner à pieds, à vélo, à ski
    • 450km de sentiers à pieds, des zones humides, de la forêt… Des possibilités immenses. Voir notre sélection dans le paragraphe suivant !
    • 300 km de pistes cyclables, des sentiers VTT, Sumava c’est le royaume du vélo ! Sans doute un des hauts lieux du cyclisme d’Europe centrale
    • 200 km de pistes de ski nordique, en hiver, c’est un tout autre visage que Sumava doit offrir, que nous aimerions bien découvrir un jour !
  • Visiter les centres d’information
    • Le parc de Sumava est parsemé de « visitors center » qui sont bien plus que des bureaux d’information. Ce sont de véritables centres d’interprétation de l’écosystème du parc de Sumava. Chaque centre présente une partie du parc ou un milieu particulier.
    • Vous pouvez également visiter des centres animaliers, notamment un refuge pour lynx, un pour loups, un centre d’observation des cerfs ou encore une volière pour chouettes et hiboux. Nous ne sommes pas fans de ce type de centres animaliers, même si nous reconnaissons un certain intérêt en matière d’éducation à l’environnement. La captivité n’envoie pas un bon message dans notre rapport à la nature selon nous
  • Découvrir le patrimoine de la Bohême du sud
    • visiter les anciens villages frontaliers, notamment Bučina permet de se projeter dans le temps et comprendre mieux la région. Le mieux est d’être accompagné d’un guide pour bien comprendre tous les enjeux !
    • c’est également l’occasion de découvrir la source de la rivière Vltava, la rivière nationale
    • découverte du village de Holašovice, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco
  • Faire un petit détour « château » sur le trajet Sumava – Prague
    • visiter le château de Zvíkov situé sur une presque-île, au confluent des rivières de Moldau et d’Otava. Le cadre est vraiment sublime ! Il y a également la possibilité de faire un tour en bateau pour admirer le château depuis l’eau
    • visiter le château de Kašperk, datant du saint empire romain germanique
chateau Zvíkov
  • Visite du lac de Lipno
    • Situé à l’orée du parc, c’est une belle occasion pour s’adonner aux sports nautiques ou faire plaisir à vos enfants si vous voyagez en famille avec un impressionnant chemin dans les cimes et un parc d’attraction sur le thème de la forêt. Nous avons rédigé un carnet de voyage sur Lipno !
Lipno en famille en république tchèque
Vue en haut du sentier des cimes

Randonner dans le parc national de Sumava : nos itinéraires conseillés

  • Chalupská slať (1 km) : une courte balade sur un chemin de planches très agréable à travers marécage et tourbière jusqu’à un petit lac plein de charme. Très court, mais vraiment superbe !
  • Marécage Soumarské (3 km) : une petite randonnée dans un marécage que nous n’avons pas eu l’occasion de faire, mais dont on nous a dit le plus grand bien !
  • Forêt primaire de Boubin (4km ou 9km) : c’est la plus grande forêt primaire d’Europe centrale, tout simplement !
  • Randonnée vers les lacs glaciaires de Čertovo et Černé (9km) : un incontournable dans la région ! Suivre le chemin en jaune pointillé, en partant du parking Špičácké sedlo
  • Chemin de Povidry (7 km) : le long de la tumultueuse rivière Vydra, cette randonnée dans une vallée encaissée bordée de rochers donne un très bel aperçu de la flore du parc national de Sumava
marécage de Chalupská slať

Pour chaque randonnée, vous aurez la carte détaillée en suivant les liens. Parfois, le descriptif est en Tchèque, ils ne sont pas indispensables, mais vous pouvez utiliser google traduction si besoin. Aussi, l’application mapy.cz reprend tous ces tracés, elle est très bien faite et les plans sont disponibles hors connexion. Si vous avez un smartphone, impossible de se perdre !

A quelle saison visiter le parc national ?

La Bohême du sud et en particulier le massif de Sumava sont très humides. Alors ne vous attendez pas à un grand soleil tout au long de votre séjour, en particulier aux intersaisons. Mais vous savez quoi ? Ce n’est pas forcément par temps de grand soleil que nous avons trouvé le parc national le plus beau.

Par temps brumeux, alternant nuages et éclaircies la forêt est sublimée. L’ambiance devient plus complexe, presque mystique et c’est superbe. Je vous conseillerai de réserver les jours de beau temps pour aller vers le lac et barrage de Lipno, et visiter la forêt les jours moins ensoleillés.

Le parc peut se visiter toute l’année, chaque saison présentant ses avantages. La chaleur et toutes les infrastructures ouvertes durant l’été, le ski durant l’hiver et la tranquillité, les couleurs chatoyantes au printemps et en automne.

A noter que c’est une destination nature, mais très adaptée à un voyage avec enfant, comme tout le reste de la République Tchèque d’ailleurs. Tout est pensé pour les accueillir et les divertir ! D’ailleurs, si vous recherchez d’autres paysages vraiment très surprenants, nos carnets de voyage sur la Bohême du nord et le paradis Tchèque devraient vous intéresser…

Épinglez moi sur pinterest !

Ce voyage a été réalisé grâce au soutien de l’office du tourisme de République Tchèque. Un beau projet réussi grâce à leur excellente connaissance de Sumava bien sûr, mais aussi par des valeurs communes ! N’hésitez pas à consulter leur site pour préparer votre séjour, c’est la meilleur source en français, de loin (avec notre blog ;) !

Vous partez en République Tchèque ?

Retrouvez tous nos carnets de voyage !

Soyez sympas, ne gardez pas tout pour vous ! Partagez ;)


Soyez foudingues, abonnez-vous à notre newsletter !

En vous abonnant à notre newsletter, vous acceptez notre politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.