Plus nous voyageons en France, plus nous sommes surpris et émerveillés par sa biodiversité. Dans notre imaginaire, la plupart des grands mammifères ont disparu de la métropole, ou sont inaccessibles et pourtant… En baie de Somme, une colonie de phoques gris et veaux marins se porte à merveille et les observer est un spectacle magnifique. Si proches de chez nous, c’est un véritable cadeau de la nature accessible au plus grand nombre.

A pied et en kayak, nous vous emmenons à la rencontre des phoques de la baie de Somme.

Les phoques de la baie de somme en Kayak

 

La baie de Somme, un terrain de jeu (de nouveau) idéal pour les phoques

Des phoques en France ?! Oui. Trois fois oui même et pas que sur des îlots inhabités et inhospitaliers au large. Certes, nous revenons de loin et les phoques avaient complètement disparu des bancs de sable dans les années 60, car trop chassés. Mais ils étaient toujours là, loin des regards, cachés au large des côtes, ne revenant que rarement se reposer sur la terre ferme, dormant au fond de l’eau.

Tout à changé après 1972. La chasse a été interdite, les phoques gris et veaux marins ont été protégés, leur milieu naturel également avec la création de la réserve nationale de la baie de Somme classée en 1994.

Petit à petit, la population s’est reconstruite, leur méfiance envers les Hommes s’est amenuisée, les phoques ont commencé à revenir se reposer dans la baie de Somme en 1986, sur ses magnifiques bancs de sable. Il aura fallu 14 ans pour que les premiers individus recommencent à s’aventurer dans la baie…

Les paysages de la baie de Somme en Picardie - depuis le Crotoy

Mais pourquoi les phoques aiment tant la baie de Somme ?

Nous pourrions être tentés de croire que les magnifiques paysages de la baie de Somme sont un critère déterminant… Mais ça la science ne le dit pas. C’est qu’elle nous enseigne, c’est que les phoques adorent venir se reposer sur les bancs de sable à marée basse. C’est pour eux une occasion de reprendre des forces après une belle partie de pêche, de se réchauffer un peu. Ce n’est pas absolument indispensable à leur survie, mais pourquoi refuser un peu de confort ?

Car les phoques ne chassent quasiment pas dans la baie, ils vont davantage pêcher en mer, friands des poissons vivant à quelques encablures de la côte.

Une cohabitation Hommes - phoques pas toujours simple
Si aujourd’hui la population de veaux marins (400) et phoques gris (100) a atteint un point d’équilibre, leur nombre important n’est pas du goût de tout le monde.
Pour la plupart, leur présence est une bonne nouvelle, signe de la bonne santé de l’estuaire, mais aussi synonyme de retombées touristiques. Pourtant, des voix s’élèvent contre leur présence en grand nombre, celles de certains pêcheurs, qu’ils soient professionnels ou amateurs. Leurs arguments : la prédation sur les poissons qu’ils ingurgitent en grande quantité.
Dans les faits, les études montrent que cette prédation se fait surtout sur des espèces qui ne sont pas beaucoup pêchées et les retombées économiques liées au tourisme sont bien plus importantes que les dommages causés, même pour les pêcheurs.
Quant aux pêcheurs de loisirs qui râlent contre les phoques, au point de se monter en association, là j’ai vraiment du mal à comprendre. Si pour des pêcheurs professionnels cela peu s’entendre, quand il s’agit d’un loisir, ça me parait fou…
Récemment, deux phoques ont été retrouvés morts, tués par balle non loin dans la baie d’Authie. Espérons que ce ne soit qu’un cas isolé !

Les paysages de la baie de Somme en Picardie - depuis Saint Valery

Observer les phoques de la baie de Somme à pied : génial, mais prudence !

Savoir que des phoques vivent dans la baie de Somme, cela suffit à me réjouir, mais avoir l’opportunité d’aller les observer, c’est plus que tentant !

Or, c’est d’une facilité déconcertante, à condition de savoir où et quand se rendre. Ainsi qu’en adoptant des règles d’approche strictes afin de ne pas les déranger (voir encart ci-dessous).

Notre première rencontre avec les phoques de la baie de Somme, nous l’avons vécue au Hourdel, avec l’aide de l’excellent Maxim Mazri, guide en baie de Somme.
Le soleil déclinait, alors que nous approchions de la plage du Hourdel. Notre première vision sur cette belle plage, ce fut un impressionnant blockhaus, comme tombé du ciel, planté dans les galets.

Blockhaus de la plage du Hourdel dans la baie de Somme

Ce vestige de la seconde guerre mondiale, très massif et incongru dans ce milieu naturel où les traces humaines sont très légères ne m’a bizarrement pas choqué, mais impressionné. Il y avait là un côté graphique intéressant et surtout un rappel de l’histoire qui me semble toujours bienvenu.

Le débat est vif sur le devenir de ce patrimoine, faut-il supprimer les blockhaus, les laisser en état, les transformer, en faire des œuvres d’art ? Je laisse la question ouverte.

Bref, cette première impression est rapidement passée au second plan, apercevant déjà au loin de l’autre côté de la Somme quelques taches brunes que je devinais être des phoques allongés sur le sable.

Armé de sa longue vue, Maxim ne tarde pas à installer son matériel, tout en nous délectant d’informations sur les phoques, leur mode de vie, leur lien avec les Hommes avec une passion communicative.

Autour d’une infusion et de quelques biscuits, nous passons chacun notre tour de longs moments à nous délecter du spectacle à travers sa longue vue ou à l’oeil nu. Les phoques gris et veaux marins sont à bonne distance de nous, protégés par le cours d’eau qui glisse entre nous et eux. Une distance qui les rend encore plus désirables, nous délaissant d’une quelconque impression de zoo.

Observation des phoques de la baie de Somme depuis saint valery

Il y a bien d’autres points d’observation que la plage de la pointe du Hourdel à marée basse, mais dans ce cas il vaut mieux être accompagné d’un guide. D’une part car il rend la rencontre bien plus intéressante par les informations qu’il apporte, donnant une autre dimension à cette observation. D’autre part, parce que s’aventurer dans la baie de Somme n’est pas une mince affaire. Entre les dangers liés à la marée, les sables mouvants et les risques de dérangement de la faune, mieux vaut être accompagné par une personne qui connaît parfaitement la baie.

Avec un peu de chance, vous pourrez même croiser des phoques en vous baladant à Saint Valéry ou au Crotoy !

A marée basse comme à marée haute, nous avons pu voir des phoques depuis la promenade longeant le port de Saint Valéry !

La première fois à marée haute, un phoque veau marin jouait tranquillement dans l’eau, nous étions à seulement une dizaine de mètres… Quand on ne s’attend pas à ce genre de rencontre, le plaisir est décuplé. Hélio a pu vraiment bien l’observer, il était complètement fou ! Peut être pas autant que nous, mais nous ne sommes pas des références en matière d’excitation face à une observation animalière inattendue…

La seconde fois à Saint-Valéry sur Somme également, juste en face de la base nautique.

Observation des phoques de la baie de Somme depuis saint valery

Alors que je retournais seul à la base nautique récupérer ma ceinture de pantalon oubliée là bas (oui, bon, ça arrive hein ! Vous comprendrez pourquoi dans le paragraphe suivant), je me suis retrouvé nez à nez avec deux phoques se prélassant sur un banc de sable de l’autre côté de la Somme. Franchement, je n’aurai jamais pensé les voir hors de l’eau si près de la ville. Si craintifs quand ils sont sur terre, avoir la chance de les voir si proches, avec la baie et le Crotoy en décors de fond, c’était magique. J’en ai profité pour les photographier sous tous les angles, surtout qu’ils étaient bigrement actifs, le plus jeune faisant des allers retours sur la plage. Je ne sais pas si vous avez déjà vu un phoque se déplacer sur terre, eh bien ça vaut le coup !

Quel comportement adopter pour l'observation des phoques ?
Les phoques sont des animaux craintifs, surtout lorsqu’ils sont à terre. Ils se savent bien plus vulnérables que dans l’eau, leur élément. Il est donc très important de garder une grande distance avec eux lorsqu’ils se reposent.
Des signes avertissent des limites à ne pas dépasser. Si vous voyez que les phoques relèvent la tête, c’est que vous les inquiétez. L’étape d’après, c’est la fuite vers l’eau. S’ils sont trop souvent dérangés, ils ne reviendront pas dans cette zone et risquent même de mettre en danger leur petit. Évitez donc cela en approchant très lentement, sans faire de bruit et en guettant le moindre signe d’alerte ou de nervosité. Reculez tranquillement si vous vous êtes trop approché.

Observer les phoques de la baie de Somme en kayak ou en pirogue : le privilège ultime

Observer les phoques depuis la terre ferme, c’est une superbe expérience, mais ils sont souvent assez loin et il vaut mieux être équipé de jumelles ou d’une longue vue. En étant un peu chanceux, il est possible d’en voir d’un peu plus près lorsqu’ils sont dans l’eau à marée montante, mais c’est très aléatoire.

Il y a pourtant un autre moyen de s’approcher d’eux sans les déranger, une manière douce, terriblement agréable : en kayak ou en pirogue.

J’ai eu la chance de m’échapper quelques heures du monde terrestre dont nous faisons partie pour grimper dans un kayak afin d’explorer la baie de Somme au fil de l’eau.

L’expérience de pagayer dans la baie est suffisante en elle-même, sans parler des phoques. Le rythme lent qu’impose le kayak, le côté actif, au plus près de l’eau change totalement la perspective.

Sortie en Kayak dans la baie de Somme à la rencontre des phoques

Nous sommes partis à marée basse depuis Saint Valéry, nous laissant porter par le flot de la Somme s’écoulant tranquillement vers l’océan. Dès les premiers coups de pagaie, on laisse totalement derrière soi ses préoccupations du moment pour profiter pleinement du moment, pour appréhender ce monde totalement inconnu. Cette interface entre terre, mer et fleuve est un milieu singulier. Plat et pourtant en mouvement permanent, changeant de manière radicale plusieurs fois par jour. J’ai appris rapidement à ne pas me fier aux apparences trompeuses de calme et de sérénité.

Ici, la marée commande tout.

C’est elle qui rythme la vie de la baie et tous ses habitants suivent son flux et reflux.

Les bancs de sables se recouvrent, le petit cours d’eau se fait énorme bassin.

Les phoques se reposant tranquillement sur les rives retournent dans l’eau pour jouer avec les courants

Les Hommes grimpent dans leur bateau pour partir pêcher

Ce large et tranquille désert de sable où coulaient de modestes bras d’eau douce se transforme en quelques minutes en un immense plan d’eau saumâtre où s’activent oiseaux, mammifères marins et Hommes.

Deux mondes pour un seul et même endroit.

Je me suis vraiment senti privilégié de pouvoir vivre cette visite, en ayant l’intime conviction que c’est la meilleure manière d’aborder l’observation de la baie de Somme et de ses phoques.

Après avoir parcouru une douzaine de kilomètres, nous avons dépassé le phare et la plage du Hourdel, lieu apprécié des phoques gris et veaux marins. Nous avons descendu la Somme au maximum avant que la marée ne commence à remonter. Je ne l’aurai jamais cru, mais en pagayant, j’ai vraiment ressenti l’instant précis où la bascule s’est effectuée entre marée basse et marée montante.

Sortie en Kayak dans la baie de Somme à la rencontre des phoques

L’onde de marée a brutalement inversé le courant, signe très perceptible qu’il fallait arrêter de descendre la rivière. A contre courant, il est presque impossible de pagayer (en tout cas pour mes petits bras). Nous nous sommes alors réfugiés sur un banc de sable pour observer le spectacle. D’où nous étions, nous n’avons pas pu voir le mascaret qui se forme dans la baie de Somme pendant les marées à fort coefficient (au moins 100), mais c’est possible et même assez fréquent de le voir depuis Saint Valéry selon Théo qui m’accompagnait ce jour là.

Une colonie de phoques veaux marins au loin, nous avons profité quelques minutes de la transformation radicale du paysage de la marée montante. A l’œil nu, en quelques minutes, nous avons vu les bancs de sable se recouvrir, l’eau envahir l’ensemble de la baie, un puissant courant remontant dans les terres.

Immédiatement, de petites têtes moustachues ont surgi de l’eau, se laissant dériver au rythme de la marée. Les phoques se sont jetés à l’eau pour profiter de cette exceptionnelle puissance, remontant ainsi dans les terres. Une fois dans l’eau, les phoques si timides et malhabiles sur terre se métamorphosent, reprenant leur confiance et évoluant avec grâce dans leur élément.

Sortie en Kayak dans la baie de Somme à la rencontre des phoques

Une fois remontés sur le canoë, ils n’ont pas hésité à s’approcher près de nous, à peine à 10 mètres du bateau, nous observant avec une curiosité non dissimulée. Un très beau moment ou chacun observait l’autre. Franchement, je ne sais pas qui était le plus curieux…

Sortie en Kayak dans la baie de Somme à la rencontre des phoques

Guide pratique – observer les phoques de la baie de Somme

A pied, en kayak, en pirogue, en bateau et même à cheval, les moyens pour observer les phoques de la baie de Somme sont très nombreux. Voyons comment s’y prendre pour des visites réussies et respectueuses de leur bien être !

Où observer les phoques de la baie de Somme ?

Observer les phoques à marée haute (plutôt dans l’eau) :

  • Dans les ports de saint Valéry sur Somme et du Crotoy. Regardez bien dans l’eau, vous pourrez peut-être voir un phoque veau marin ou plus rarement un phoque gris pointer le bout de son museau !
  • En bateau depuis Saint Valéry. Plusieurs bateaux partent du port à marée haute pour aller observer la baie et les phoques, mais je ne conseille pas, cela me parait bien plus intrusif que le kayak et la pirogue.
  • En kayak ou en pirogue. C’est le moyen idéal, permettant de s’approcher sans déranger, tout en observant la baie dans toute sa splendeur.

Observer les phoques à marée basse (plutôt sur les bancs de sable) :

  • Sur la plage du Hourdel, c’est le spot privilégié pour observer la colonie de phoques de la baie de Somme, en particulier les veaux marins.
  • Dans la baie, avec un guide naturaliste. Les autres spots sont plus confidentiels et nécessitent de s’avancer sur les bancs de sable. Un guide est très fortement conseillé pour vous permettre de dénicher les phoques tout en s’assurant de ne pas les déranger et éviter les dangers de la baie qui ne sont pas à négliger.
  • A Berck, depuis la digue près du phare dans la baie d’Authie. C’est probablement l’endroit le plus simple à pied dans la région pour l’observation des phoques. Même si ce n’est plus la baie de Somme, je le mentionne quand même !

Quand observer les phoques de la baie de Somme ? A quelle saison ?

Les phoques sont présents toute l’année dans la baie de Somme, que ce soient les phoques gris ou veaux marins. Bonne nouvelle, non ? Les femelles mettent bas en juin / juillet, donc si vous voulez observer des petits, l’été peut être une bonne idée. Mais c’est aussi la période ou l’affluence touristique est la plus forte… Et quand grosse affluence il y a, les phoques peuvent être dérangés et aller se reposer plus loin, à l’abri des regards (en particulier pour la plage du Hourdel en fin de journée d’après ce que j’ai compris).

Un autre critère à prendre en compte : les migrations d’oiseaux. Si vous aimez l’ornitho, avril, mai, septembre sont les meilleures périodes pour les observer en nombre et en diversité.

Sortie en Kayak dans la baie de Somme à la rencontre des phoques

Observer les phoques de la baie de Somme à pied avec un guide

Que ce soit au Hourdel ou ailleurs, partir avec un bon guide naturaliste est une très bonne idée. Mais je pense que c’est encore mieux si vous partez à leur rencontre avec lui en traversant la baie à marée basse. Car vous pourrez conjuguer observation des phoques et découverte de la baie en son cœur. Vous profiterez ainsi de toute son expérience, en toute sécurité. Attention aux personnes fragiles, avec des problèmes cardiaques par exemple. La traversée de la baie est assez physique.

Nous vous recommandons chaudement Maxim Marzi qui nous a accompagné à la découverte de la baie et ses phoques. Notre excursion est allée bien au delà des mammifères, Maxim nous apportant ses connaissances sur l’ensemble de l’écosystème, dénichant les meilleurs points de vues, s’adaptant parfaitement à notre rythme et nos centres d’intérêt. Jetez un coup d’œil à ses différentes sorties qui sortent de l’ordinaire.

Un vrai passionné à l’enthousiasme inaltérable.

  • Durée des sorties dans la baie de Somme : selon le programme, mais généralement entre 3 et 4h
  • Tarif : 15 € / adulte, 10 € / ado 14-21 ans (oui ça fait des grands ados !), 5 € -14 ans. Possibilité de tarif de groupe ou de sortie privatisée sur mesure.

Renseignements et réservation : Maxim guide nature en Baie de Somme

Paysage de la baie de Somme - les prés salés et leur chips de mer

Observer les phoques de la baie de Somme en kayak ou pirogue

Je vous le disais dans le carnet de voyage, c’est pour moi le meilleur moyen d’aller observer les phoques de la baie de Somme. Ils sont moins craintifs car moins dérangés qu’en bateau, vous les verrez donc de plus près sans les embêter. Aussi, vous pourrez admirer les paysages de la baie de Somme et l’impressionnante bascule entre basse et haute marée.

Theo qui m’a accompagné était très pro et maîtrisait parfaitement son sujet, tant d’un point de vue navigation que connaissances naturalistes. Un vrai plaisir !

La plupart de leurs sorties se font en pirogue, qui est moins exigeante physiquement et mouille moins que le kayak. Aussi dès 6 ans il est possible d’embarquer en pirogue. Mais quand il y a moins de monde, il est possible de vous voir proposer une sortie en kayak biplace, ce qui fut le cas pour moi. Et j’en étais ravi ! Étant très bien équipé par eux, j’ai vraiment adoré l’expérience en tout petit groupe (seulement 4 !), au ras de l’eau.

  • Durée du safari marin : 2h30 (4h en incluant la préparation et le rangement)
  • Tarif de la sortie en pirogue ou kayak : 40 € / adulte, 20 € / enfant de -12 ans (age mini 6 ans et savoir nager).

Renseignement et réservation : Club de Kayak de Mer et de Va’a de la Baie des Phoques

Sortie en Kayak dans la baie de Somme - bancs de sable

Peux-t-on observer les phoques de la baie de Somme avec un enfant ?

Si vous avez bien tout lu jusque là, oui, c’est tout à fait possible d’aller observer les phoques de la baie de Somme avec des enfants, et même des bébés. A pied, aucun souci, surtout depuis les ports de Saint-Valéry ou Le Crotoy ou encore la plage du Hourdel. Dans la baie c’est possible avec un porte bébé pour les plus jeunes, mais faites vous accompagner d’un guide.

En pirogue, il faudra par contre attendre que votre enfant atteigne 6 ans et sache nager. La réglementation en France est très prudente. Nous avons pu faire du kayak avec Hélio alors qu’il avait deux ans ailleurs, mais en France aucun prestataire ne vous laissera embarquer. Du coup je suis parti seul pendant que Laura est allée visiter Saint-Valéry sur Somme et son herbarium avec notre fils.

Mais c’est une autre histoire que nous vous racontons dans notre article dédié à la baie de Somme version nature !

 

Ce voyage a été réalisé en partenariat avec Somme tourisme que nous remercions chaleureusement pour son accueil et ses conseils avisés. Nous avons co-construit notre parcours sur mesure avec eux et bénéficié de leur expérience. Faites de même ! Allez sur leur site pour préparer votre séjour, ou bien rendez vous dans les offices de tourisme, ce sont d’excellentes sources d’info.

Vous avez aimé ? Alors ne gardez pas tout pour vous, partagez ;)


Soyez foudingues, abonnez-vous à notre newsletter !


En vous abonnant à notre newsletter, vous acceptez notre politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.