Vous avez été nombreux lors de notre road trip en Floride a être étonnés de la richesse naturelle de cette région des États Unis. Miami, ses immenses buildings et son image bling bling monopolisent l’imaginaire collectif. Et bien que le nom des Everglades, cet immense parc naturel de Floride, résonne auprès du grand public, il est tout de même méconnu dans sa complexité, son immensité, aussi bien côté terre que côté mer.

road trip everglades floride
Paysage des Everglades

Connaissant notre appétence pour les espaces naturels, notre communauté a donc été très surprise de nous voir débarquer à Miami. Et pourtant, nous ne sommes pas fous, cet itinéraire en Floride a bel et bien été ponctué de nombreuses, voir très nombreuses découvertes naturelles et animales.

Je dois bien avouer que je me suis surprise moi même avec ce road trip. Nos observations sont allées au delà de nos espérances. Nous avons nous même été au-delà de nos préjugés sur cette destination. Comme quoi, il faut toujours être curieux. Dans cet article, nous vous emmenons donc pour un road trip de 15 jours dans le sud de la Floride. Chaque étape correspond à un espace naturel, que ce soit un parc national, un refuge ou une réserve d’état. Vous retrouverez la carte globale du circuit à la fin de l’article.

1. Parc national de Key Biscayne, à 1h de Miami

Après avoir déambulé dans les rues colorées des quartiers de Wynwood et d’Ocean boulevard à Miami, nous partons rapidement aux alentours. Le parc national de Key Biscayne, situé à 1h de Miami seulement, est un espace naturel très méconnu de Floride malgré son importance. Les visiteurs préfèrent généralement aller plus au sud dans l’archipel des keys, ce parc national en fait pourtant partie, en beaucoup plus sauvage !

A cheval entre le littoral et la mer, ce parc national se découvre principalement sur l’eau, notamment en bateau et en paddle. Pour cette excursion, nous nous sommes séparés afin de tester différentes activités du parc. Je pars dans un bateau rapide pour aller découvrir la mangrove en paddle et en snorkeling.

Les mangroves sont des univers fascinants, constituées de palétuviers aux racines immenses qui se déploient telles des forêts flottantes. Ce sont des abris pour une faune riche, que ce soit sous l’eau ou dans les airs. L’enchevêtrement des branchages au dessus de l’eau offre de nombreuses cachettes pour les oiseaux. Sous l’eau, ce sont les poissons qui s’y refugent.

Sur mon paddle, je me balade au travers des ilots de mangrove à la recherche de ses habitants. Silencieuse, je peux m’approcher de près des oiseaux. L’eau translucide me permet de dénicher des crabes, des méduses et même des raies, ainsi que de petits requins.

Ensuite en snorkeling, je vais vivre une expérience insolite puisque je vais enfin découvrir les mangroves sous l’eau. C’est la première fois pour moi. C’est un monde aussi fascinant qu’inquiétant qui s’offre à moi. Je suis attirée par cette jungle sous marine de racines qui grouille de vie.

De son côté, Seb visite la petite île de Boca Chica, accompagné d’Hélio. Après un trajet tranquille en bateau à observer les oiseaux et espérer croiser des lamantins (sans succès), ils débarquent sur l’île. C’est la seule qui fut habitée et présente encore quelque constructions, notamment un phare qui permet d’observer tout le parc de Key Biscane depuis son sommet. Après un petit tour de l’île et une belle baignade, retour vers le port et le centre d’accueil.

Malheureusement, nous avons perdu les photos de Boca chica key, dommage, car cet îlot à des allures de carte postale !

Informations pratiques : visiter le parc national Key Biscayne

Accès : Le centre de visiteur Dante Fascell est situé à 1h au sud de Miami. 95% du parc national est maritime. Pour accéder aux différents îlots, il faudra donc votre propre bateau ou faire une excursion organisée.
Horaires : Le centre de visiteur est ouvert de 9h à 17h.
Tarifs : L’entrée dans les zones du parc est gratuite. En revanche les visites guidées sont payantes. Les tarifs varient en fonction des propositions.
Activités proposées : Visite des différents keys en bateau, sorties paddle et snorkeling, pêche, camping …
Plus d’informations : Site du parc national de Key Biscayne

2. Les Everglades – secteur sud entre Ernest Coe et Flamingo

Le lendemain, pour cette deuxième étape de notre itinéraire, direction les mythiques « Everglades », vous savez, cette zone immense de marécages qui sert bien souvent de théâtre macabre pour cacher des corps dans les séries policières qui se passent à Miami. Il faut dire que pour l’Homme, ce territoire est quelque peu inhospitalier.

Terre baignée par les eaux de la rivière Kissimee, elle est constituée d’un réseau de prairies humides, de forêts étranges et de marais où prolifèrent les alligators. Largement transformée par les Hommes qui ont tenté de l’assécher complètement, c’est aujourd’hui une zone protégée. Le niveau de l’eau dicte le cycle des Everglades, que ce soit sur le versant maritime de son territoire, dans les mangroves, les marais ou les différentes forêts. Les deux principales saisons, humide de mai à novembre et sèche le reste de l’année en attestent.

La moindre élévation du sol change également considérablement le paysage. La terre légèrement en hauteur peut accueillir des arbres robustes à l’inverse des marécages. Ces zones humides sont très importantes pour la biodiversité et pas uniquement à l’échelle locale, mais bien mondiale. Le parc national des Everglades a été inscrit au patrimoine de l’Unesco réserve de biosphère et zone humide d’importance internationale. Pendant plusieurs jours, nous allons tenter de l’explorer.

Cormoran road trip floride
Cormoran

Si la pluie est au rendez, elle n’arrête pas nos ardeurs et nous partons sur la route qui relie Homestead au Flamingo center. Nous faisons un premier arrêt au centre de visiteur d’Ernest F. Coe pour en savoir plus sur les possibilités de visite dans les Everglades.

Une très belle exposition et des activités didactiques nous mettent déjà dans l’ambiance. Après nous être acquittés des droits d’entrée (valable sur tous les Everglades pendant 7 jours), direction l’Anhinga trail, réputé comme étant un des plus beaux sentiers de cette partie des Everglades. Il pleut des cordes, mais le paysage est magnifique et les cormorans aux yeux émeraudes, pas farouches, valent bien d’être trempés.

Plus tard dans l’après midi, le mauvais temps est toujours là mais la pluie se fait moins violente. Nous pouvons alors déambuler dans une sublime forêt (mahogany hammock) et observer les spatules roses dans un des étangs. L’accès aux différents points d’intérêts est très facile. Ils se situent toujours aux abords de la route ou après une très courte marche. Nous ne pourrons malheureusement pas aller jusqu’au bout de la route, ni faire un tour en kayak, le parc devant fermer.

flore everglades floride
Hammock everglades floride
Hammock dans les Everglades

Informations pratiques : visiter le secteur sud des Everglades

Accès : à partir de Homestead, prendre la route state highway 9336 en direction de Flamingo.
Horaires : la route qui mène de Homestead au Flamingo center est ouverte 24h/24. Le centre de visiteur Ernest Coe est ouvert de 8h à 17h de mi-avril à mi-décembre et de 9h à 17h le reste de l’année. Le centre des visiteurs de Flamingo a des horaires très variables, mieux vaut se renseigner une fois sur place.
Tarifs : 30 $ par véhicule valable pendant 7 jours dans l’ensemble des Everglades (les 4 accès)
Activités proposées : exposition au centre des visiteurs, visites guidées, location de canoé (Flamingo)
Meilleurs moments pour y aller : la saison sèche de fin novembre à début juin est la période idéale. Pour voir le plus d’alligator, privilégiez les mois de décembre et janvier.
Plus d’informations : site du parc national des Everglades

3. Parc national des Everglades – secteur Shark valley

Après cette journée torrentielle, nous sommes bien contents de voir que le soleil est de retour pour accompagner notre road trip. Nous nous dirigeons du côté de la shark valley, située sur la route principale qui relie Miami à la côte Est. A peine arrivés sur cette route, nous distinguons déjà des silhouettes d’alligators sur les rives du canal. Ici, les Hommes ont créé des espaces de conservation de l’eau, un canal afin de maîtriser les Everglades, ce qui n’est pas sans causer certains problèmes écologiques.

Je reste ébahie par ces animaux d’apparence si placide. Au centre des visiteurs de la shark valley, nous apprenons qu’il y a différentes façons de découvrir la boucle de 22 kilomètres qui s’enfonce dans les marécages : à pied, à vélo ou en tram ! Nous voulions y aller à vélo mais malheureusement Hélio était légèrement trop lourd pour les sièges enfants mis à disposition avec les vélos. Grosse déception, nous nous rabattons sur le tram. Même si nous n’aimons pas tellement le côté déplacement en grand groupe, nous avons la chance d’avoir un guide qui est très observateur et les arrêts intéressants pour observer des animaux se multiplient sur le chemin.

Je suis rassurée par le rythme et la qualité des explications. Arrivés à la tour d’observation, les alligators sont partout et leurs dimensions sont parfois colossales. Il est très curieux de pouvoir les observer de si près. Même à pied, il faut rester vigilant car les alligators, habitués à la présence des humains, ne sont pas du tout discrets.

A l’entrée du centre, l’un d’eux, énorme était tout bonnement sur le chemin. Les gens passaient à un mètre. Je demande au guide si cela n’est pas trop dangereux. A priori, cela ne l’inquiète pas. En revanche, il conseille de toujours garder un œil sur ses enfants. Tu m’étonnes !
Les oiseaux aussi, conscients qu’ils sont en sécurité, se laissent admirer de près. Quelle merveille de voir tous les détails du plumage de ce héron tricolore ou de ce cormoran.

Informations pratiques : visiter la shark valley

Accès : l’entrée à la shark valley se fait via la tamiani road qui relie Miami à la côte Est. Impossible de ne pas trouver, tout est très bien indiqué.
Horaires : cette portion des Everglades est ouverte de 8h30 à 18h.
Tarifs : 30 $ par véhicule pour l’accès aux Everglades. Valable 7 jours pour les différentes zones.
Activités proposées : tour en tram (25$ par adultes, 12,75$ pour les 3-12 ans), location de vélos (9$ de l’heure) ou randonnée sur la boucle de 22 km du parc
Meilleurs moments pour y aller : durant la saison sèche (novembre-juin).
Plus d’informations : site du parc national des Everglades

4. Réserve nationale de Big Cypress (Loop road)

Après cette visite riche en découvertes, nous poursuivons notre road trip sur la Tamiani trail. Nous entrons bientôt dans le territoire de la réserve nationale de Big Cypress. Il s’agit du prolongement des Everglades.

De larges prairies humides s’étendent et accueillent des forêts de Cyprès, d’où son nom. il est possible d’y faire des randonnées, mais nous allons l’explorer en empruntant la « loop road », une petite route qui bifurque de la Tamiani trail pour la rejoindre ensuite.

La route n’est pas toujours en excellent état, mais donne de très beaux aperçus de la réserve et de ses magnifiques cyprès. L’ambiance est singulière, ces arbres plongés dans l’eau sont étranges. Pour survivre, des pneumatophores, des excroissances, ressortent de l’eau pour capter l’oxygène.

Ici c’est le domaine privilégié des oiseaux. L’eau étant peu profonde, ils peuvent aisément s’y balader pour picorer de petits poissons ou des insectes facilement repérables. L’endroit doit être complètement féérique au lever ou au coucher du soleil. Au-delà des oiseaux, cet environnement accueille aussi des alligators et même de très rares panthères de Floride, ainsi que des loutres.

ibis blanc everglades floride
Ibis blanc

Informations pratiques : parcourir la loop road de la réserve Big Cypress

Accès : non loin de la shark valley, sur la route 41, il y a une bifurcation vers la loop road (sur votre gauche si vous venez de Miami). Cette route se voit parfaitement sur google maps. Avec un gps vous n’aurez aucun mal à la trouver. Elle rejoint la route principale 38 km plus loin. Attention, prendre ce détour demande du temps car la route n’est pas en bon état.
Horaires : 24h/24
Tarifs : gratuit – Pas besoin du ticket d’entrée dans le parc national des Everglades pour cette portion
Plus d’informations : plan et détail de la route

5. Florida panther national wildlife refuge – Immokalee

Le refuge de la panthère de Floride, comment résister à cet intitulé ? Même si nous avons conscience que nous n’avons aucune chance de l’apercevoir, cette réserve est le lieu où elles se concentrent le plus. Rien que de savoir que nous foulons les mêmes sentiers qu’elles suffit à notre bonheur. L’accès est libre dans la journée. Sur le parking, une porte grillagée permet d’accéder à l’unique sentier de la réserve. Il faut bien la refermer après pour ne pas que les animaux puissent s’échapper. Que je vous rassure, il ne s’agit pas d’un zoo mais bien d’une importante zone protégée. Elle est délimitée afin de protéger les animaux de la route adjacente. Nous démarrons cette petite balade sans trop savoir ce qui nous attend. En fait nous avons trouvé ce lieu en regardant la carte des environs sur google maps. En voyage, parfois nous faisons au plus simple en repèrant les zones en vert sur les cartes pour dénicher de beaux espaces naturels.

itinéraire road trip floride

A l’entrée, nous récupérons une brochure qui nous en apprend plus sur la panthère de Floride, une espèce rare et menacée, cousine du puma. La réserve en accueillerait une quinzaine. J’ai des étincelles dans les yeux et l’optimisme à fond les ballons. Je sais au plus profond de moi que je ne la verrai pas, mais elle est belle et bien là, quelque part. Peut être nous observe-t-elle dans les fourrées.

Un sentier de 2 km permet de découvrir l’environnement dans lequel elle évolue, seule cette infime partie de la réserve est accessible au public afin de ne pas déranger la faune et la flore locale. A peine la balade commencée, je m’aperçois que j’ai oublié mon appareil photo dans la voiture. Ni une ni deux je rebrousse chemin.

En retrouvant Seb quelques instants plus tard, il me fait de grands signes agités. Ceux qui signifient, y’a un truc là !!! Mais je perçois aussi qu’il flippe un peu… Il me montre le sol et je comprends alors qu’il doit s’agir d’un serpent. Je m’approche, il est encore là, à l’écart du sentier. Seb m’explique qu’il a failli lui marcher dessus, ce qui n’a pas manqué d’énerver le reptile qui lui a montré ses beaux crochets. On apprendra plus tard qu’il s’agissait d’un serpent très dangereux : le mocassin d’eau. Sa morsure peut provoquer de graves dommages sur les tissus et nécessiter une amputation. Plus généralement, la Floride est un paradis pour les serpents, dont 6 espèces venimeuses.

Après cette séquence forte en émotions, nous repartons en mode paranoïa ! Nous regardons absolument partout où nous mettons les pieds et nous sommes super vigilants par rapport à Hélio. Au final, à part quelques oiseaux, des criquets et des insectes, rien à l’horizon. En revanche, le paysage est étonnant. Il y a comme des airs de savane à certains endroits.

Informations pratiques : visiter le refuge faunique de la panthère de Floride

Accès : la réserve est située à 20 miles à l’est de Naples. Vous la trouverez à l’intersection entre l’Interstate 75 et la State Road 29 (I-75 exit 80)
Horaires : accès autorisé uniquement quand il fait jour
Tarif : gratuit
Activités proposées : balade sur les deux sentiers balisés, visites et activités guidées organisées ponctuellement
Meilleurs moments pour y aller : mieux vaut s’y rendre au printemps
Plus d’informations : site du refuge faunique de la panthère de Floride

6. Corkscrew Swamp Sanctuary – Naples

Le jour suivant, dans les environs de Naples, nous jetons notre dévolu sur le Corkscrew swamp sanctuary. Nous sommes attirés par cette grande étendue verte sur la carte et le terme de swamp qui signifie marais. En faisant quelques recherches, j’apprends que ce lieu est géré par la société Audubon. Qui dit Audubon dit ornitho, qui dit ornitho dit Laura contente.

Nous n’hésitons pas longtemps à délaisser les plages de Naples pour ajouter ce lieu à notre itinéraire en fin de journée. Ce sanctuaire se compose de 6 habitats très spécifiques (marais, forêt de cyprès chauves, pins Elliott, laiches…). Il est aménagé grâce à une passerelle en bois de 3,5 km qui permet d’en faire le tour. A l’entrée, le panneau des observations de la journée nous rend carrément dingues : des dizaines et dizaines d’espèces d’oiseaux, des loutres, ratons laveurs, cervidés se succèdent dans une liste interminable. Je regarde Seb, je sais qu’il va être surexcité. Il l’est !

Je vois ces yeux qui pétillent. Minute papillon ! On redescend ! N’espérons pas trop voir tout ce beau monde sinon nous risquons d’être déçus. Assez rapidement, les rencontres animales se succèdent. Lézards, oiseaux, serpents accompagnent cette balade sur une passerelle au dessus du marécage.

Pouvoir être au cœur de cette forêt de cyprès est très étonnant, car gorgée d’eau, elle est normalement inaccessible. Cet aménagement se fond parfaitement dans le décor. Il le respecte tellement que des trous ont été fait à certains endroits de la passerelle pour permettre à des arbres en pleine croissance de continuer à s’épanouir. Le tronc de certains arbres semblent même mordre ou embrasser les rambardes.

alligator corkscrew swamp sanctuary
Bébés alligator

Nous sommes subjugués par cet environnement. Intrigué par un oiseau que nous ne connaissons pas, Seb me fausse compagnie quelques instants. 3 minutes qui vont lui être fatales, car c’est à ce moment que je tombe nez à nez avec une loutre. A 1 mètre de moi, dans l’eau, elle se régale de son joyeux festin. J’essaye de l’appeler discrètement (Seb, pas la loutre !), je ne veux pas qu’il rate ce moment rare, mais il est trop tard. En consolation, quelques secondes de vidéo sur mon portable, qu’il ne voudra pas regarder, trop dégouté d’avoir loupé ce moment.

Un peu plus tard, il ratera aussi la petite frimousse d’un raton laveur, qui lui aussi ne s’est pas laissé photographier. Cette balade nous a tellement plu qu’on a bien failli y retourner le lendemain. Mais nous avons aussi écouté les désirs de notre fils, qui avait très envie d’aller à la plage. En même temps aller en Floride sans découvrir son littoral, ce serait un peu ballot.

Aigrette bleue floride
Aigrette bleue

Informations pratiques : visiter le Corkscrew swamp sanctuary

Accès :
Horaires : ouvert de 7h à 17h30 tous les jours de l’année. Dernière entrée possible 1h avant la fermeture.
Tarifs : 14 $ valable 2 jours, 4 $ pour les 6 à 18 ans.
Activités proposées : expositions naturalistes, visites guidées pour observer la faune, randonnée dans le marécage. Consulter leur site pour découvrir leur programme.
Meilleurs moments pour y aller : privilégiez les sorties guidées qui permettent d’avoir accès au parc aux meilleures heures (très tôt le matin ou fin de journée)
Plus d’informations : site Corkscrew swamp sanctuary

7. Les plages de Naples et Bonita Springs

Les envies de plage d’Hélio ne pouvaient pas mieux tomber, car le littoral de la côte Est de la Floride est particulièrement beau. Nous avons l’embarras du choix ! Nous avons entendu qu’il n’était pas rare de voir des dauphins depuis le rivage sur les plages de Naples. Intrigués, nous décidons donc d’aller y faire un tour, si nous pouvons contenter notre lémurien avec un château de sable tout en regardant les dauphins, ce serait vraiment le duo gagnant. Je ne vais pas laisser planer le suspens, nous avons effectivement vu plusieurs dauphins roder autour du ponton des pêcheurs sur la plage principale de Naples. Ils évoluent parfois à quelques mètres de la rive.

C’est hallucinant de les voir nager si près du bord. Nous vérifions que les dauphins ne sont pas nourris, ceci aurait cassé instantanément la magie. Ce comportement nous intrigue un long moment. Seb et moi nous improvisons inspecteurs naturalistes et démontons l’une après l’autre nos différentes hypothèses. Celle qui tient le plus la route est la suivante.

Nous pensons que les dauphins sont attirés par les poissons qui sont eux mêmes attirés par les appâts des pêcheurs. Quoi qu’il en soit, nous avons passé un super moment à les regarder et à tenter de les prendre en photo (ce que ça va vite !). Au bout d’une demi-heure, Hélio commençait a trouver cela totalement banal !

Informations pratiques : les meilleures plages de Naples

Pour voir les dauphins, je vous conseille d’aller au Naples pier (jetée). La plage de Lowdermilk park est très belle et elle est aménagée (snack, toilettes). Les plages de Bonita springs sont aussi très belles et nous y avons aussi vu des dauphins depuis la rive.

8. Barefoot Beach County preserve – Bonita Springs

Ivre de sable blond et dopé aux UV, notre cher lémurien nous réclame toujours et encore « la plage ». Et même si nous nous ennuyons rapidement dans cet univers, nous ne pouvons pas trop ignorer son appel. Comme nous prenons la route vers Sanibel, plus au nord, il nous faut trouver une plage digne de ce nom en chemin. Nous ne voulons pas tomber sur une plage trop aménagée en mode station balnéaire.

plage floride
Plage de Barefoot

En scrutant dans les moindres détails la carte du coin, nous repérons une plage située dans une réserve naturelle. Nous tentons donc notre chance par là bas.

Pour y accéder, nous traversons un environnement complètement surnaturel pour nous. D’immenses villas, comme on en voit dans les films, posées sur des pelouses impeccables, se dressent de part et d’autres. Un quartier résidentiel hyper chic ! Voilà où nous sommes. On se croirait télé-transportés dans une série télé. Il faut dire que Naples et ses environs sont réputés pour avoir le plus grand nombre de millionnaires des États-Unis. On finit par penser qu’on s’est trompés. Étant une affreuse copilote, cette hypothèse est plus qu’envisageable. Mais le GPS me confirme que nous sommes sur la bonne route. A l’entrée du Barefoot beach county preserve, je suis rassurée, il s’agit bien d’un espace naturel comme le précisent les pancartes de sensibilisation. Nous n’avons pas atterri sur une plage privée pour milliardaire, ouf !

Cet endroit fût une des petites trouvailles dont nous sommes assez fiers. La plage de sable blanc et de coquillages, bordée par une végétation rampante et des palmiers, était charmante. Son petit plus ? C’est le lieu de villégiature de mignonnes tortues terrestres, ainsi que de balbuzards pêcheurs que nous avons pu observer à loisir. Bref, un lieu où nous avons pu concilier à merveille les besoins architecturaux de notre lémurien (maître es châteaux de sable) et notre insatiable envie de voir des animaux.

Informations pratiques : visiter le « Barefoot Beach county preserve »

Accès : avec votre GPS, suivre l’adresse suivante : 505 Barefoot Beach Boulevard à Naples
Horaires : de 8h du matin au coucher du soleil
Tarifs : 8 $ par véhicule.
Activités proposées : baignade, snorkeling, location de paddle, plongée, observation de la faune …
Plus d’informations : Barefoot Beach county preserve

9. J.N. Ding Darling National Wildlife Refuge – Ile de Sanibel

Nous remontons encore un peu le littoral de la côte Est jusqu’à Sanibel island, connue pour ses plages de coquillages. Avant d’aller vérifier cela, nous sommes attirés par le J.N Ding Darling National Wildlife refuge. Il paraît que c’est un lieu particulièrement intéressant pour observer des oiseaux comme les magnifiques spatules roses. Le parc peut se visiter à pied, en vélo ou en voiture. En effet, une route le traverse et vous pouvez vous arrêter sur le bas côté comme bon vous chante. Nous n’avons pas trop l’habitude de cette modalités de visite, mais le charme des paysages opère rapidement. De larges mangroves s’étalent et accueillent de grands échassiers. Le spectacle est partout.

Mangrove floride
Mangrove

Sur l’un des postes d’observation, nous faisons la rencontre avec un oiseau qui va nous laisser une très vive impression. L’aigrette roussâtre, une espèce rare. Son plumage est légèrement violacé sur le corps. La couleur rosit le long de son cou et de sa tête. Quant à son bec, il est d’un rose « Barbie » très vif. Une très belle découverte.

Les spatules roses attirent aussi mon regard et celui de quelques photographes frénétiques complètement en transe. Alors que mon zoom pointe sur les spatules, je sens une présence à mes pieds. Et qu’est ce que je vois là, un héron couronné de nuit. Il s’agit d’une espèce de héron plutôt nocturne que je n’avais encore jamais observé. Il est tout simplement à un mètre de mois, en train de se régaler.

Informations pratiques : visiter le J.N Ding Darling National Wildlife Refuge

Accès : cet espace naturel est situé sur l’île de Sanibel. L’île est traversée par une route principale. Si vous arrivez du sud, l’accès au parc sera signalé sur votre droite. Avec un GPS, il est très facile à trouver également. Attention, l’entrée se fait au niveau du centre des visiteurs et la sortie quelques kilomètres après à la fin de la « wildlife drive », la route où l’on observe la faune. Cette route est en sens unique.
Horaires : les horaires varient en fonction du soleil. Tous les visiteurs doivent quitter le parc au maximum 30 min après le coucher du soleil.
Tarifs : 5 $ par voiture pour la wildlife drive ou 1 $ par randonneur/motard
Activités proposées : le parc dispose d’un centre d’expositions pour les visiteurs qui propose de nombreuses sorties thématiques. Des visites en tramway dans le parc sont aussi disponibles. Vous pouvez marcher un peu le long de l’indigo trail également. Nous y avons d’ailleurs croisé une loutre !
Meilleurs moments pour y aller : attention, le parc est fermé le vendredi pour que la faune se repose. Privilégiez la fin de journée au moment du coucher de soleil
Plus d’informations : site du refuge faunique de Ding Darling

10. Manatee park – Fort Myers

Il y a un animal que nous avions vraiment envie de voir lors de ce road trip en Floride, le lamantin. L’état accueille une population importante de ces mammifères marins. Ils ont été longtemps chassés pour leur chair. Aujourd’hui, ils sont protégés mais n’en demeurent pas moins en danger. Plusieurs menaces pèsent sur eux.

Tout d’abord, ce sont des animaux fragiles, très sensibles aux variations de températures, si l’eau descend en dessous de 15° ils peuvent même mourir. Les activités humaines comme l’agriculture qui pollue leur habitat, le tourisme ou les bateaux de plaisance sont responsables d’importants décès. Évoluant en eaux peu profondes, ils sont fréquemment blessés par les hélices des bateaux.

Nous avions entendu parler de différents endroits pour les observer, mais soit nous n’étions pas au bon endroit, soit il s’agissait de lieux avec des pratiques contestables. En nous renseignant sur place, nous entendons parler du Manatee park. Il s’agit d’un lieu proche d’une centrale électrique (pas très sexy), les lamantins affectionnent ce lieu car l’eau y est plus chaude qu’ailleurs et ils sont tranquilles car il n’y a pas de bateaux.

A cet endroit, il peut parfois y en avoir des centaines en hiver. Lors de notre passage, seuls quelques individus se montrent timidement. On entraperçoit à la surface de l’eau un bout de museau ou de dos. Même si nous aurions aimé les observer dans un cadre plus sympa avec des eaux cristallines et de plus près, nous sommes ravis de pouvoir faire connaissance avec ces étonnants animaux. Un petit sentier dans le parc nous a permis également d’observer des lézards et des serpents !!! En Floride, on en verra quasiment un par jour !

Informations pratiques : visiter le Manatee Park

Accès : le Manatee Park (parc des lamantins) est accessible en voiture au 10901 State Road 80 à Fort Myers
Horaires : de 8h du matin au coucher du soleil – 7 jours sur 7.
Tarifs : l’entrée au parc est gratuite. Le parking est de 2 $ par heure ou 5 $ par jour.
Activités proposées : exposition sur les lamantins, ateliers pédagogiques, location de kayak
Meilleurs moments pour y aller : les lamantins sont là en fonction de la température de l’eau. Le site du parc fait des points de situation actualisés pour informer de la présence des lamantins.
Plus d’informations : site du Manatee park

11. Myakka River State Park – Sarasota

Pour terminer ce road trip animal nous décidons de nous rendre au Myakka River State Park. Nous l’avions repéré sur Internet et les récits que nous avions lus nous ont mis l’eau à la bouche.

myakka national park floride
Forêt recouverte d’épiphytes

Nous allons emprunter la route principale de 11 km qui traverse le parc. Elle est aménagée de manière à pouvoir s’arrêter quand on le souhaite sur le bas côté pour aller observer les animaux. Nous scrutons donc les environs et assez vite nous apercevons les silhouettes d’alligators qui se reposent tranquillement dans l’eau. Ce qui fait particulièrement le charme du lieu, c’est sa forêt chevelue ! Les arbres sont recouverts d’épiphytes qui retombent des branches et oscillent avec le vent.

Pour observer cette curieuse végétation, nous empruntons le « nature trail » qui mène jusqu’à une tour d’observation et un chemin au dessus de la canopée.

La suite de la découverte du parc se poursuit le long des marécages et du lac. La lumière mordorée de fin de journée embellie encore plus ce paysage qui nous happe littéralement. Il nous détourne même de nos observations ornithologiques, c’est pour dire ! Au retour, nous restons très attentifs car nous savons que nous avons la possibilité de voir des cervidés.

Marécage floride
Marécage
biche floride
Biche

Ces biches observées au coucher du soleil sont une belle conclusion pour ce road trip nature en Floride qui restera longtemps gravé dans notre mémoire.

Informations pratiques : visiter le Myakka River state park

Accès : le Myakka state park est situé à Sarasota au niveau du 13208 state road 72. Il y a deux accès différents : nord et sud.
Horaires : de 8 h du matin au coucher du soleil. Tous les jours de l’année pour l’accès sud. Week-ends et vacances de 8h à 17h pour l’accès nord.
Tarifs : 6 $ par véhicule (de 2 à 8 personnes). 2 $ pour les piétons ou cyclistes.
Activités proposées : une route de 7 miles permet de découvrir le parc avec son véhicule. Sur le trajet, il y a de courts sentiers pour découvrir les différents écosystèmes. Ne manquez pas le sentier de la canopée. Des randonnées plus longues existent, une carte est disponible auprès du centre des visiteurs. Le parc propose aussi des tours en tram et en air boat. Vous pouvez également louer des canoës, kayaks et vélos.
Meilleurs moments pour y aller : juste avant le coucher du soleil !
Plus d’informations : site du Myakka state park


Guide pratique – visiter la Floride du Sud, quel itinéraire, que voir, que faire ?

Pour vous repérer plus facilement, je vous ai concocté cet itinéraire en Floride regroupant tous les sites que je mentionne dans l’article. Il est possible de faire ce road trip en 12-15 jours. Vous pouvez en effet combiner plusieurs visites en une seule journée. Mais en trois semaines vous pourrez vous offrir quelques pauses plage ou autre

Pour faciliter la lecture, j’ai inclus les informations pratiques par lieu dans le corps de l’article. Cependant, je voulais vous faire un point détaillé sur deux sujets à savoir les différents moyens de découvrir les Everglades ainsi que les lieux d’observation des lamentins en Floride.

Louer une voiture en Floride pour son road trip

Il est quasiment impossible de visiter la Floride sans louer de voiture. A moins de ne visiter que des villes, ce qui fut loin d’être notre cas, vous aurez pu le constater ! Le road trip est incontournable en Floride

Pour louer une voiture, nous passons généralement par un comparateur, il y en a plusieurs vous trouverez sans problème sur google. En général nous incluons dans nos critères de recherche l’assurance tous risques sans franchise, ça évite les mauvaises surprises et n’est pas beaucoup plus cher quand on passe par des intermédiaires type rentalcars ou autre. Ca nous a déjà éviter de belles dépenses pour des petites rayures ou gros pépins.

Mais il y quelques points de vigilances spécifiques à avoir quand on loue une voiture pour un road trip en Floride.

Les loueurs sont souvent filous en essayant de refourger des options ou assurances supplémentaires. En général il suffit de dire qu’on a déjà une assurance complémentaire, mais en Floride, ils sont très (très) insistants. Ensuite, ils peuvent vous proposer de ramener la voiture sans faire le plein, mais ce ne sera pas gratuit, et ça ils ne le précisent pas forcément…

Le casse tête du sunpass et des routes à péage

Enfin, dernière spécificité, le sunpass. Qu’est-ce donc ? C’est un système embarqué pour payer automatiquement les péages. D’instinct, j’aurai décliné la proposition pour payer avec une carte de crédit et m’éviter les 4 $ quotidiens demandés pour la location du transpondeur (avec un max de 20 $ tout de même). Sauf qu’il y a pas mal de routes où il n’y pas de péages, mais les routes sont bien payantes. C’est très compliqué de les éviter, surtout à Miami.

Il est bien possible de passer sur ces routes sans le sun pass, dans ce cas les caméras repèrent votre plaque et le loueur incluent le montant dans votre facture. Un passage coute quelques centimes à quelques dollars. Cool a priori, sauf que ces petits malins de loueurs ajoutent 15 $ de frais de dossier, à chaque opération… Les forums débordent de cas de gens qui se sont retrouvés avec des factures salées parce qu’ils n’avaient pas le sun pass et s’étaient retrouvées par inadvertance sur une route à péage.

Bref, je conseille de le prendre, mais de faire bien attention au prix facturé par le loueur. Parce que certains ajoutent d’autres options avec d’autres types de pass qui ne servent absolument à rien en Floride, ou font un tout inclus, genre location du transpondeur + péages illimités, sauf que le total (15 $ par jour) est bien supérieur à ce que vous pourriez payer au cout réel à chaque passage.

Donc un vrai bon casse tête très très pénible si on veut pas se retrouver avec une location bien chère alors que le prix annoncé initialement était alléchant. Pour vous aiguiller, j’ai déniché un article en anglais qui recense les prix pratiqués selon les loueurs (hertz, budget, alamo, rent a car, dollar, fox etc.) et comment éviter les péages si vous êtes vraiment très motivé. Je ne garantie pas sa mise à jour en revanche !

Où dormir à Miami ?

Même si nous n’en parlons pas beaucoup dans cet article, nous vous conseillons de consacrer un petit peu de temps à Miami en arrivant ou en repartant. Pour cela, nous pouvons vous recommander un bel hôtel, bien situé et super agréable : le Circa 39 situé au 3900 Collins Ave à Miami Beach. La décoration tropicale est superbe et nous avons été très bien reçus. Un salon et un bar permettent de profiter d’une fin de journée bien chargée. A moins que vous ne préfériez tester la piscine ! La plage est à quelques minutes à pied.

Informations et réservation – Circa 39

Comment visiter les Everglades ? Que voir, que faire ?

Le parc national des Everglades est immense, mais seule une infime partie se visite. En préparant le voyage cela me semblait un peu compliqué, mais en fait c’est très simple. Il y a 4 accès différents :

  • Centre des visiteurs Ernest Coe près de Homestead : c’est le point d’entrée de la route qui va jusqu’à Flamingo. Sur les 65 km qui séparent ce centre à Flamingo, il y a de nombreux petites balades à faire, des lieux d’observation d’oiseaux. Tout est très bien indiqué, demandez la carte détaillée du parc. Cette portion se visite aussi en vélo.
  • Centre des visiteurs Flamingo : situé à la fin de la route dont je parle juste au dessus, c’est le point de départ pour découvrir les Everglades en canoé, kayak ou paddle. Il y a des itinéraires qui peuvent vous être expliqués par les rangers. Des tours en bateau pour découvrir la baie de Floride, l’estuaire et les mangroves sont également proposés. Possibilités de camper.
  • Shark Valley est l’accès le plus facile depuis Miami. Sur une importante route, cet accès permet de visiter une boucle de 22 km dans les Everglades, à pied, en vélo ou en tram.
  • Centre des visiteurs de Gulf Coast : c’est l’accès le plus éloigné depuis Miami. Ici, on découvre les 10 000 îles avec des tours en bateau ou en canoé. Des expériences de plusieurs jours en canoé avec camping sont possibles depuis ici.

Les droits d’entrée des Everglades sont de 30$ par véhicule. Ce pass est valable 7 jours dans les différents accès du parc. Une carte du parc vous sera remise, elle comporte tous les petits sentiers que l’on peut découvrir à pied, les accès, aires de camping etc. Ce ticket d’entrée donne seulement le droit d’accéder au parc et de s’y balader. Pour les différentes activités (visites guidées, vélo, tram, bateau etc…) il faudra s’acquitter de frais supplémentaires.

Beaucoup de personnes désirent découvrir les Everglades à bord des mythiques airboat. Personnellement, je n’ai pas voulu le faire. C’est très bruyant et je doute que cela soit respectueux de la faune. Cependant, si vous souhaitez le faire, pensez à privilégier les 3 compagnies autorisées par le parc national des Everglades.

Où voir des lamantins en Floride ?

Les lamantins affectionnent les endroits peu profonds pour se reposer. Quand l’eau est claire cela permet de pouvoir les observer depuis un kayak, un bateau ou même un ponton.

  • Durant la saison sèche, on peut avoir quelques chances d’en observer dans la réserve de Big Cypress. Dans les Everglades, durant les tours en bateau ou kayak c’est aussi possible, cela dépend de votre chance.
  • Autre possibilité, le parc national de Key Biscayne. Quand je suis partie en paddle et en snorkeling, le guide m’a dit que c’était parfois possible de voir des lamantins.
  • Le Manatee park dont j’ai parlé plus haut est une belle alternative, les lamantins peuvent être des centaines. On les observe depuis la terre ferme ou en kayak. Le cadre est sympa (si on tourne le dos à la centrale), mais on reste dans un environnement urbain autour. Je précise que ce n’est pas un parc animalier mais bien une zone naturelle aménagée, les lamantins sont libres d’aller et venir.
  • Les lamantins s’observent très facilement dans la réserve naturelle de Cristal rivers et aux blue waters de la rivière Homosassa.

Dans cette région de la Floride, il est même possible de nager avec eux. Cependant, je ne vous conseille pas de le faire ou d’être très vigilant. Cette activité est très populaire en Floride et les gens ne sont pas toujours respectueux des règles de cohabitation. Des associations de défense des lamantins condamnent le harcèlement que subissent les lamantins. Privilégiez plutôt le kayak à fond transparent ou l’observation à pied, les eaux sont cristallines et vous pourrez déjà très bien les voir tout en les laissant tranquilles.

Quand faire son road trip en Floride ? A quelle saison ?

Pour découvrir ces différents lieux naturels, mieux vaut opter pour la saison sèche. Les sentiers sont plus praticables, le temps agréable et vous serez moins harcelés par les moustiques. Cette saison s’étend de novembre à juin.

En recherche d’inspiration ?

Nos road trip nature

Nos idées d’itinéraires par pays

Vous avez aimé cet article ? Dites le nous !
2 votes
Soyez sympas, ne gardez pas tout pour vous ! Partagez ;)


Soyez foudingues, abonnez-vous à notre newsletter !

En vous abonnant à notre newsletter, vous acceptez notre politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.