Depuis notre installation dans les Pays de la Loire, nous avons sillonné la région et fait de jolies découvertes. Mais nous savons qu’il nous reste de nombreuses pépites à dénicher, notamment en Mayenne, un département que nous connaissions moins. Et comme il n’est jamais trop tard pour s’évader près de chez soi, nous sommes parti en direction des Coëvrons. Son étendard le plus connu est la cité médiévale de Sainte Suzanne et son château, classée parmi les plus beaux villages de France. Attirant les amoureux des vieilles pierres, il est aussi un excellent point de départ pour explorer les environs qui recèlent d’autres surprises. On vous emmène pour une visite de Sainte Suzanne et des Coevrons, entre patrimoine d’exception, sites naturels insolites et rencontres de passionnés.

Visiter la cité médiévale de Sainte Suzanne, un des plus beaux villages de France

Des arbres escortent la route qui mène à Sainte Suzanne. A son approche, les feuillages s’estompent. Par modestie, ils laissent place à une sublime vue sur le village. Immanquable, il trône majestueusement sur un promontoire rocheux. D’ici on devine bien les fortifications lumineuses protégeant le château de Sainte Suzanne et le cœur de la cité médiévale. Une belle mise en bouche attisant un peu plus notre curiosité.

château de sainte suzanne

Les secrets cachés de Sainte Suzanne, au delà du château

Nul besoin de manuel historique pour comprendre que sainte Suzanne fût autrefois, du fait de sa position géographique, un lieu particulièrement stratégique. Au moyen âge, la vue sur les environs permettaient d’anticiper les attaques, d’où la présence du château de sainte Suzanne. Plus tard, le village devint une place économique importante des Coëvrons et plus largement. Pour connaître ses secrets, nous sommes accompagnés par Vincent Houlière, président de l’association des amis de Sainte Suzanne. Cette organisation a pour mission de mieux faire connaître, sauvegarder et partager le patrimoine de Sainte Suzanne.

La passion de Vincent est palpable. En déambulant dans les ruelles, il attire notre attention sur des détails qui nous auraient échappés autrement. Ici, la trace d’un ancien pont levis, là une porte à 3 serrures ! Chaque élément s’accompagne d’une anecdote ou d’une devinette. Bienveillant, Vincent ne nous tient pas rigueur de la médiocrité de nos connaissances historiques. Pour la petite histoire, cette triple serrure sur la porte du grenier à sel servait à éviter la corruption. La porte ne s’ouvrait qu’en présence de 3 hauts fonctionnaires qui se surveillaient donc mutuellement. Impossible pour l’un d’entre eux d’entrer seul pour tricher sur le poids du sel (en ajoutant de l’eau par exemple). Un système dont on devrait s’inspirer encore aujourd’hui en mode 2.0.

Visite guidée de Sainte Suzanne

Pour participer à une visite guidée du village de Sainte Suzanne, renseignez-vous auprès de l’office de tourisme de Sainte Suzanne ou de l’association des amis de Sainte Suzanne.

Artisans et passionnés de Sainte Suzanne

Autres détails intrigants, de colorées enseignes en fer forgé parsèment le village. Nous pensions au départ qu’elles se référaient à différents métiers artisanaux. Mais à y regarder de plus près, il s’agit d’autre chose. Là encore Vincent nous met sur la piste. Nous l’ignorions mais le village fût un temps connu pour la fabrication de jeux de tarot. Encore aujourd’hui, un atelier perpétue cette tradition. Son créateur, JC Flornoy, aujourd’hui décédé, avait imaginé ces enseignes comme un clin d’œil à cette histoire. Elles représentent des figures du tarot, comme le diable. Sa femme Roxane poursuit cette fabrication artisanale. Elle met en couleur les cartes à la main à l’aide de pochoirs.

Dans la boutique « Senteurs et charmes d’Antan », il est également question de passion mais dans un tout autre domaine, celui du savon. Yann nous accueille pour une démonstration. De longs spaghettis sortent d’une drôle de machine. Nous sommes intrigués de voir le savon sous cette forme. Cette étape permet de bien mélanger les différents ingrédients du savon. Hélio est émerveillé par le procédé, il lui rappelle ses instruments de pâte à modeler. Les ressemblances se poursuivent quand Yves change d’embout pour donner la forme finale à son produit. Même si nous avions déjà échangé avec des savonniers, voir concrètement le savon se former sous nos yeux a complété nos connaissances. La boutique se situe en face de l’office de tourisme, sur la place centrale de Sainte Suzanne, n’hésitez pas à pousser la porte.

La balade se poursuit sur le chemin de la poterne qui longe les remparts. Les points de vue sur la campagne mayennaise environnante sont superbes. En ce début de printemps, les fleurs parsèment anarchiquement les allées. La nature s’éveille aussi dans le jardin médiéval bichonné par des bénévoles. Hélio s’amuse à lire les pancartes et vérifie ainsi l’identité des premiers venus.

cité médiévale de sainte suzanne

Du château de Sainte Suzanne au chemin des moulins

Des chemins bifurquant vers la rivière nous invitent à quelques digressions. Nous empruntons sans le savoir le chemin des moulins. La cité médiévale de Sainte Suzanne est un exemple en la matière car elle possédait 22 moulins sur 2 km soit 1 moulin tous les 100 mètres ! Aujourd’hui certains ont perdu leur roue, mais quelques indices trahissent leur fonctionnement passé le long des biefs (ces canaux qui déviaient l’eau de la rivière pour la mener jusqu’au moulin). Beaucoup de ces moulins à eau sont devenus des habitations. Un chemin le long de l’Erve permet de découvrir ce patrimoine.

moulin sainte suzanne

Nous passons dans le hameau des Choiseaux qui comptait 3 moulins. Puis nous avons la chance de visiter le moulin du petit Gohard. Il n’est accessible au public qu’à certaines occasions dans l’année, mais Vincent nous fait la surprise de l’ouvrir pour nous. Il s’agit désormais de sa maison et nous sommes donc particulièrement impressionnés en constatant que la roue tourne toujours. Le bruit est puissant mais Vincent nous rassure, l’isolation phonique a été pensée pour qu’on ne l’entende pas dans les pièces d’habitation. Il y a quelque chose d’hypnotique à voir cette roue tourner inlassablement.

moulin du petit gohart sainte suzanne

En repartant, nous prolongeons notre plaisir au bord du bief. Le village de Sainte Suzanne, se reflète dans l’eau, nous offrant ainsi un délicieux moment de pur contemplation.

Visite de sainte suzanne

Le grand moulin de Sainte Suzanne : du chiffon au papier

Le lendemain, nous empruntons un autre chemin depuis le gîte des remparts pour rejoindre le grand moulin ou moulin à papier de Sainte Suzanne. C’est un des rares endroits, voir le seul en France dixit son propriétaire où l’on fabrique encore du papier 100% chiffon. Nous assistons avec concentration aux différentes étapes de cette fabrication menée par Carlos Robert, maître papetier depuis 30 ans. La première étape se passe dans une salle du rez de chaussée du moulin appelée le déromptoir. C’est ici que l’artisan coupe en morceaux les draps et chiffons récupérés en prenant soin d’écarter les broderies ou défauts du tissu. Hélio regarde émerveillé le mouvement adroit de Carlos sur la lame et la montagne de chiffons qui attend d’être déchiquetée. A n’en pas douter, il s’agit d’un travail d’une grande patience.

moulin a papier de sainte suzanne

Ensuite, la puissance de l’eau active la roue et tout un engrenage met en mouvement d’imposants maillets. De styles différents selon les étapes, ils viennent percuter et déchiqueter le chiffon découpé amassé dans des piles (de grosses cuves en pierre). Le passage successif d’une pile à une autre permet d’affiner la future pâte à papier. Le système est si ingénieux qu’il permet de défibrer l’ensemble de manière homogène. Il faut bien entendu de nombreuses heures pour chaque étape.

Quand la pâte est obtenue, elle est transvasée dans une cuve avec une certaine quantité d’eau. De la dilution de la pâte dépendra le grammage. C’est au bord de cette cuve que naissent les feuilles. Pour les faire apparaître, l’artisan plonge un cadre de bois recouvert d’une fine grille qui laisse passer l’eau. Toute l’habilité du maitre papetier consiste à bien répartir la pâte sur ce support pour former une feuille homogène. Après avoir été égouttée, la feuille, encore très humide, est placée entre des feutres avant d’être pressée puis séchée dans l’étage supérieur du moulin.

sainte suzanne 4371 - Les globe blogueurs - blog voyage nature

Cette matière me fascine. A l’heure du tout numérique, je ne peux me résoudre à l’abandonner. J’ai toujours plusieurs carnets sous la main, j’aime sentir les textures de jolis papiers. Quand Carlos nous montre le résultat final et ces expérimentations de papier avec de l’herbe ou d’autres matières végétales, je suis conquise. Si vous passez à Sainte Suzanne, c’est une visite incontournable selon moi.

Visiter le grand moulin de Sainte Suzanne

Le grand Moulin – Sainte Suzanne
Accès : Rue aux chevaux en contrebas du village de Sainte Suzanne
Tarifs : 7 € pour les adultes; 4€ pour les 6-17 ans ; gratuit pour .
Activités proposées : visite guidée, atelier papetier, boutique
En savoir plus : Site du Grand Moulin

Le plus beau point de vue de Sainte Suzanne – le tertre Ganne

Si vous continuez à vous balader au fil de l’eau vous trouverez vite un chemin qui bifurque et grimpe dans les hauteurs boisées. Suivez les panneaux « Tertre Ganne » pour bénéficier du plus beau panorama sur Sainte Suzanne. La vue vaut largement quelques efforts. D’ailleurs nous avons tellement aimé le spectacle que nous y sommes retournés à plusieurs moments de la journée. Au printemps les jacinthes des bois tapissent le sous bois ce qui ajoute de la magie au lieu. Quant au coucher de soleil, je vous laisse vous faire votre avis avec cette photo.

cité médiévale de sainte suzanne dans les coevrons (mayenne) depuis le tertre ganne

Visite des environs de Sainte Suzanne – les Coëvrons en Mayenne

Saulges, ses grottes et son canyon

Bien que la beauté de Sainte Suzanne nous retienne, je ne peux m’empêcher d’avoir envie de faire un tour à Saulges et plus précisément au niveau de son canyon et de ses grottes. Seb y était allé seul il y a quelques années. Et son récit m’avait donné envie de découvrir à mon tour ce paysage escarpé, si singulier dans les Pays de la Loire.

Nous sommes donc retournés à trois nous balader le long de l’Erve et admirer le canyon. Le musée étant fermé à cause du coronavirus, nous avons chassé virtuellement le mammouth grâce à l’application Coëvrons découverte. Notre recherche en réalité augmentée n’a pas été couronnée de succès mais nous avons pu en apprendre plus sur le site. Cette application permet de découvrir également Evron, Sainte Suzanne et Saint Pierre sur Erve. Je n’ai pas pu m’empêcher de faire une petite séance de géocaching, il y a quelques spots sur la balade.

En savoir plus sur le canyon et les grottes de Saulges

Découverte du bois du Tay

Après avoir logé à Sainte Suzanne, nous partons nous installer au cœur du bois du Tay. En son centre, on y trouve un gîte et plusieurs chalets pour une immersion forestière. J’aime tout particulièrement cet environnement. Alors comment décrire la sensation de me réveiller, encerclée par les arbres, au doux chants des oiseaux. Dès le matin, la forêt est notre terrain de jeux. D’ailleurs cette expression n’est pas usurpée car il y a de multiples activités pour explorer ce milieu. Laurent, le gérant du bois du Tay, a imaginé une course d’orientation familiale pour découvrir la forêt autrement et ne manquer aucun de ses trésors. Nous nous sommes beaucoup amusés à retrouver le chemin grâce aux indices photos.

Puis au fil de la journée, les activités se sont succédés au gré de nos envies. Bain de forêt contemplatif, crapahutage dans les rochers, construction minutieuse de cabane ou bien encore écoute attentive des ambiances sonores.

Au printemps, les premiers bourgeons apparaissent sur les arbres. Dénudés, les oiseaux et animaux sont plus faciles à observer. Après chaque dîner, nous répétons le même rituel, celui de la balade au coucher du soleil. Nous savons que la lumière déclinante rend les chevreuil plus téméraires. Ils sortent dans les champs en lisière de forêt. Nous avons repéré un endroit où tenter notre chance. A chaque fois, nous réussissons à en voir un ou plusieurs passer furtivement. Nos sens aux aguets, nous distinguons même la silhouette d’une chouette hulotte. J’entends encore son chant retentir dans ma tête.

Le bois du tay

Laurent repérant notre passion pour les animaux sauvages, il nous propose de poser un piège photo dans un endroit stratégique qu’il a repéré. Des entrées de terriers de blaireaux et d’autres traces indiquent des passages d’animaux. Durant toute une nuit, le piège est posé. Ne reste plus qu’à attendre. Fébrile, nous relevons le piège en naviguant de vidéos en vidéos sur le boitier. Des trésors immenses s’y trouvent.

Avant que des blaireaux sortent de leurs cachettes, on distingue nettement des gros becs casse noix à l’entrée du terrier puis les passages frénétiques de mulots. Enfin, nous espionnons les blaireaux interagir ensemble. Le clou du spectacle : des bébés blaireaux ! Les blaireaux sont des animaux qui me fascinent, je suis aux anges.

visiter les coevrons en mayenne

Explorer la campagne mayennaise à cheval

De rencontres animales il est aussi question au domaine des Pierres Jumelles. Frédéric, le propriétaire y propose des balades à cheval d’un genre différent. Formé à l’éthologie, il a une démarche qui prend en compte et respecte les comportements et les besoins des chevaux. A chaque étape, de la première approche au guidage, en passant par la préparation de l’animal, Frédéric attire notre attention sur des détails qui favorisent le bien être du cheval.

Il est un des rares à ne pas mettre de mors à ses chevaux. J’ai beaucoup apprécié sa bienveillance et sa pédagogie. Cela m’a mis en confiance pour renouer avec l’équitation. Après avoir échangé et préparé les chevaux nous sommes allés nous balader dans la campagne mayennaise aux alentours.

Silencieux, nous avons pu voir des chevreuils intrigués par notre cortège. Un très joli moment. Même Hélio, qui avait eu quelques déboires lors de sa dernière rencontre avec des pottoks était tranquille et fier sur son poney. C’est bien simple, il ne voulait plus partir. Nous non plus.

balade à cheval en mayenne, domaine des pierres jumelles

Faire du cheval dans la campagne mayennaise

Le domaine des Pierres Jumelles
Accès : le domaine est situé à Sainte Gemmes le Robert près de Montaigu au nord de la Mayenne.
Activités proposées : balade à cheval éthologique de 1 à plusieurs heures, hébergement insolite
En savoir plus : domaine des Pierres jumelles

Découvrir la culture du safran en Mayenne

Nous profitons d’être à Sainte Gemmes le Robert pour rencontrer deux passionnés qui cultivent du safran. Lors d’un voyage au Maroc, à bord de sa montgolfière, Jacques découvre des champs de crocus à perte de vue. Subjugué, il désire en apprendre plus sur ces fleurs colorées qui donnent le précieux safran. Il tombe immédiatement amoureux de la plante mais aussi de son histoire et de sa symbolique.

En revenant en France, il s’associe avec son petit fils Enzo pour en cultiver en Mayenne. La plante s’y plait plutôt bien. Véritables amoureux du safran, ils entendent aussi le faire redécouvrir et lui redonner toutes ses lettres de noblesse. Pour cela, il vont d’abord millésimer leur safran. Juste à l’odeur, comme un café, on constate en effet des nuances et des tonalités bien distinctes en fonction des années et de leur maturation.

Ils vont ensuite aller au delà de son usage traditionnel en cuisine en créant des infusions et des objets d’exception autour de sa dégustation. Ils s’entourent d’artisans talentueux dont le maitre verrier Adrien Colin que Sébastien avait rencontré à Dinan pour réaliser leurs coffrets et théières. Ils proposent des visites et dégustations dans un très bel espace où nous avons beaucoup appris sur cette plante.

safran enzo créations

Découvrir la culture du safran en Mayenne

La safranière des 3 monts / Enzo création
Accès : La Norrerie – Sainte Gemmes le Robert
Activités proposées : Visite et dégustation de produits issus du safran
En savoir plus : Enzo création safran

Admirer le coucher du soleil à la butte du Montaigu et se détendre au bord de l’eau à l’étang du gué de Selle

Parmi la multitude de découverte nature autour du bois du Tay, nous avons retenu deux lieux en particulier propices à de belles balades.

En premier, l’étang du gué de Selle, un très bel endroit pour observer les oiseaux, se promener en admirant la végétation très spécifique de ce milieu et s’offrir quelques loisirs aquatiques en été.

le bois du tay 4448 - Les globe blogueurs - blog voyage nature

Nul besoin d’expliquer avec des mots le superbe panorama visible depuis le Montaigu et sa belle chapelle. Peut être le plus beau spot pour le coucher du soleil et panorama de Mayenne.

Visite de Jublains : ville gallo romaine

Nous terminons ce séjour en Mayenne, dans les Coëvrons par une dernière surprise : Jublains. Il s’agit d’une ville installée sur une ancienne cité gallo-romaine. De nombreux vestiges (temple, théâtre, forteresse…) accessibles au public ponctuent le village. Nous déambulons de l’un à l’autre tout en faisant une partie de géocaching. Plusieurs caches sont sur les sites historiques ce qui est bien pratique pour motiver aussi les enfants. Nous sommes particulièrement impressionnés par la forteresse. Son état de conservation nous transporte dans une autre époque.

Au hasard de notre partie de cache cache improvisée, Hélio trouve un galet peint en bleu avec une jolie girafe. Au dos, un message nous indique que nous devons à notre tour le dissimuler à un autre endroit. En Mayenne, ces galets décorés à retrouver se multiplient. Des groupes facebook existent pour donner des indices et partir à leur recherche facilement.

Attenant à la forteresse se situe le musée archéologique qui retrace l’histoire antique de Jublains et les découvertes archéologiques. Malheureusement, nous n’avons pas pu le visiter en raison de la crise sanitaire.

Visite de Jublains

Musée archéologique de Jublains
Activités proposées : visite du musée, visite virtuelle, les enquêtes d’Anne Mélusia (application ludique), audioguide
Informations pratiques (horaires, tarifs …) : musée de Jublains

Notre voyage se termine sur cette parenthèse gallo romaine. En quelques jours à peine, nous avons été transportés à différentes époques et dans de multiples univers. La richesse du patrimoine des Coëvrons, sa belle campagne vallonnée et ses passionnés nous ont charmé. Nous vous recommandons à 100% cet interlude bucolique.


Guide tourisme – Visiter Sainte Suzanne et les Coëvrons en Mayenne

Comment se rendre à Sainte Suzanne ?

En voiture, Sainte Suzanne est à 2h30 de Paris, 2h20 de Nantes, 1h20 d’Angers ou Rennes, 50 min du Mans et 30 min de Laval. En train, la gare la plus proche est Evron. Il est ensuite possible de prendre un taxi ou un autobus.

Que faire à Sainte Suzanne et ses environs (les Coëvrons) ?

  • Visiter le village de Sainte Suzanne – plus beau village de France (Tertre Ganne, artisans, chemin des moulins, grand moulin)
  • Flâner dans les villages de Saulges et Saint Pierre sur Erve, petites cités de caractère
  • Entrer dans la basilique d’Evron
  • Randonner au mont Rochard
  • Admirer le panorama à la butte du Montaigu
  • Explorer le territoire à cheval en faisant appel au domaine des Pierres Jumelles
  • Découvrir les grottes et canyon de Saulges et le musée de la préhistoire
  • Rencontrer les artisans (Papetier, savonnier…) et producteurs locaux (safran…)
  • Remonter le temps à Jublains, ville gallo Romaine
coucher de soleil butte du montaigu

Où se loger à Sainte Suzanne et dans les Coëvrons ?

Le gîte des remparts

Comme son nom l’indique ce gîte est situé dans les remparts de Sainte Suzanne. Sa position est tout simplement idéale pour visiter le village. Nous étions au cœur de ce dernier et jouissions d’un des plus beaux panoramas sur les environs. Depuis la terrasse, nous pouvions assister au lever du soleil sur la campagne brumeuse et admirer les remparts s’éclairer progressivement.

Le gîte comprend deux chambres spacieuses et un salon avec une immense cheminée dont nous avons profité chaque soirée. L’ensemble du gîte est très confortable et la cuisine est très bien équipée (mention spéciale pour les condiments mise à disposition). Les propriétaires Jean-Philippe et Carole Marie nous ont chaleureusement accueillis autour d’un panier de produits locaux.

Ils sont tous les deux tombés amoureux de Sainte Suzanne il y a quelques années. Désormais, ils en sont les plus ardant ambassadeurs. Carole Marie tient aussi le café des tours. Elle nous livrait chaque soir de délicieux et généreux plats qu’elle sert habituellement (hors contexte coronavirus) dans son établissement. Nous nous sommes régalés et nous vous conseillons d’aller déjeuner chez elle les yeux fermés.

Plus d’informations et réservation au gîte des remparts

Le Bois du Tay

Le bois du Tay est une forêt au centre de laquelle se trouve un gîte de 17 personnes, des chalets de 4/6 personnes et un de 15 personnes. Il est possible aussi de réserver l’ensemble du site pour des évènements. Nous étions dans un des chalets pour 4/6 places disposés en pleine nature. La terrasse invite à rester au maximum à l’extérieur pour profiter de ce cadre, écouter les oiseaux et passer du temps ensemble. L’intérieur est sobre, fonctionnel et confortable. Nous avons adoré cet accès direct à la forêt à tout moment. Ce fût aussi un bel espace de liberté pour Hélio. Il pouvait crapahuter, jouer avec d’autres enfants sans que nous soyons toujours à la surveiller. Il n’y a pas de voitures qui passent sur le site, donc les enfants (et parents) sont tranquilles. Il y a également une piscine et une aire de jeux.

gîtes du bois du tay

Plus d’informations et réservation au bois du Tay

Quelques bonnes adresses pour se régaler à Sainte Suzanne et ses environs

La café des tours – Sainte Suzanne
Je le disais plus haut, je vous recommande de diner au Café des tours où Carole Marie sert une cuisine familiale faite avec des produits locaux et beaucoup d’amour. Nous avons pu tester ces petits plats plusieurs jours de suite et il n’en restait jamais une miette. De plus, Carole Marie est une personne pleine d’enthousiasme et intarissable sur Sainte Suzanne. Une adresse incontournable qui se situe sur la place centrale du village.

Le relais du gué du selle
Lors de notre séjour, nous avons pu aussi faire la connaissance des propriétaires du relais du gué du selle. Leur restaurant est situé au bord d’un joli étang. Durant les beaux jours, la terrasse s’étend quasiment jusqu’à la rive. Le cadre est très agréable. Encore à cause du covid, nous n’avons pas pu diner dans le cadre habituel du restaurant. Cependant, nous avons pu goûter les plats concoctés par Anthony grâce à la vente à emporter. Nous avons apprécié ces créations gastronomiques raffinées et gourmandes. Avec la vue sur l’étang en plus, l’expérience doit en être que plus agréable.

Découvrez nos autres récits en Mayenne, de Laval aux Alpes Mancelles en passant par Saulges