Un séjour à la campagne dans la Sarthe, près de chez nous, a fait remonter en nous de nombreux questionnements sur le sens du voyage aujourd’hui. Le tourisme vert, ou tourisme rural est une belle occasion de revenir à l’essentiel, de retrouver notre capacité d’émerveillement des choses simples, provoquer des rencontres passionnantes et dépoussiérer les clichés. Voici le fruit de mes réflexions à travers quelques exemples vécus dans la Sarthe, de ferme en ferme.

Comment retrouver du sens au voyage ? Le tourisme vert à la rescousse !

Mon cœur de voyageuse a été fort percuté ces dernières années par la tournure que prend l’univers du voyage. Instagrammabilité, sensationnalisme et égotrip, autant de notions qui ne font pas partie de mes bagages.

Il y a 15 ans, j’ai commencé à voyager. C’était une époque où les réseaux sociaux étaient d’obscures nouveautés, n’ayant pas l’hégémonie qu’on leur connaît aujourd’hui. A 22 ans, j’avais une envie irrépressible d’aller le plus loin possible, de me frotter à l’exotisme, d’aller à la rencontre d’autres univers, quitte à être chamboulée, quitte à ce que mes sens soit affolés. Dans le voyage, sans m’en rendre compte, il y avait aussi une forme de quête. En rencontrant l’autre, il y a le risque d’être bousculée dans ses certitudes. Parfois, nos repères et nos codes sont confortés, souvent ils sont sujets à une sévère remise en question. Je cherchais cela et je le cherche toujours.

En voyage, je me laisse habiter par une forme d’insouciance et de légèreté qui me pousse à faire des rencontres plus facilement. Un peu comme Superman quand il enfile son slip fluo. Le costume du voyageur vient faire valser ma timidité et mon manque d’audace habituel. Cette magie du voyage associée à ma curiosité m’ont amené à faire de belles rencontres. Pourtant, en France, les contacts m’ont toujours semblé plus compliqués. Nous ne sommes malheureusement pas dans une société qui facilite ces échanges impromptus et dénués de toutes finalités. Il a fallu que j’aille au-delà de mes freins culturels pour que cette assurance acquise contamine également mon quotidien et mes escapades françaises. C’est alors dans mes voyages en France, dans nos montagnes et nos campagnes que j’ai pu le mieux résister au tourbillon de la surenchère du voyage.

Guides naturalistes, habitants passionnés et charmants hôtes ont jalonné mes escapades et m’ont permis de me reconnecter avec mes convictions et requestionner mon rapport au voyage.

En prenant appui sur mes expériences de voyage, près de chez moi, en Pays de la Loire, plus exactement dans la Sarthe, j’ai envie de partager avec vous mes réflexions, vous montrer en quoi se mettre au vert dans nos campagnes est une magnifique expérience à tenter pour être un voyageur épanoui !

Prendre le temps pour mieux retrouver sa capacité d’émerveillement, petit éloge du slow tourisme dans la Sarthe

Depuis toute petite, j’aime la nature et le vert tendre des campagnes. D’où vient cette attirance ? En y réfléchissant bien, je me rends compte que ma mère n’est pas étrangère à cet intérêt. Toute petite elle m’a transmis sa passion des animaux et m’a ouvert les yeux sur les merveilles de la nature. Aujourd’hui, l’invétérée citadine que je suis, reste toujours émerveillée par nos campagnes. En analysant cette appétence pour la campagne, je crois avoir trouvé la réponse. J’aime la simplicité apparente des paysages, cette absence d’artifices, ce retour à l’essentiel qui permet à notre regard de se focaliser sur les détails. Dans un monde où nous sommes assaillis d’informations, de visuels et de complexité, cela fait un bien fou de prendre le temps d’observer un banal champ de blé, simple mais incroyablement beau. Il n’y a pour moi rien de plus émouvant et plus graphique qu’un arbre esseulé dans un champ.

champs sarthe

La campagne nous apprend en quelque sorte à rééduquer notre regard, à l’aiguiser. Saisir les nuances de vert, la subtilité des formes, l’intensité de la lumière et son influence sur le paysage. Quand on arrive à être ému par des détails, un paysage ordinaire, on gagne la chance d’être émerveillé partout et à chaque instant. Quel cadeau vous ne trouvez pas ? Et c’est gratuit en plus !

Dans la Sarthe, c’est en marchant au rythme d’un âne que je me suis faite cette réflexion. Celui-ci nous a amené à le suivre selon son pas et ses humeurs (ou devrais-je dire ses fringales). En voyageant avec un enfant, nous sommes habitués à marcher lentement et donc à avoir le temps de décortiquer l’environnement qui nous entoure. Avec un âne, cela prend encore une autre dimension, car en plus de l’attention que nous portons à la topographie, à la flore, nous devons être sensibles aux sensations de l’âne, à la manière dont il perçoit, à sa façon, l’environnement qui l’entoure. Ainsi, nous sommes davantage attentifs aux cailloux sur la route qui peuvent être désagréables sous ses sabots, à la présence de chevaux qui viennent à notre rencontre, ou bien encore aux bruits des engins agricoles qui peuvent l’effrayer. Nos 5 sens sont en alerte et c’est dans cette profusion de sensations que la campagne se vit pleinement.

Je vois de plus en plus de personnes déçues de ne pas retrouver sur place les images de cartes postales, les instants parfaits servis à volonté sur les réseaux sociaux. En rééduquant son regard, en cherchant davantage à ressentir qu’à reproduire à l’identique le voyage d’un autre, je suis convaincue que l’on ne peut qu’être surpris et pouvoir de nouveau profiter d’instants simples, mais vrais !

Privilégier les rencontres et les parcours de vie

La campagne ne serait rien sans ses irréductibles acteurs bien décidés à ne pas la déserter. En premier lieu, les agriculteurs et agricultrices qui cultivent la terre et font perdurer des traditions et la gourmandise de notre terroir. Bien souvent malmenés par les médias, ils se dévouent pourtant pour nous nourrir chaque jour. En allant faire nos courses au supermarché ou même au marché, on a tendance à oublier que derrière les produits les plus basiques se trouvent des hommes et des femmes qui travaillent dur. Bien qu’étant sensible au travail des agriculteurs, c’est seulement en les rencontrant et en prenant réellement le temps de saisir leur quotidien que j’ai pu percevoir tous les sacrifices et la passion qu’ils mettent dans leur métier très exigeant. Aujourd’hui, de nombreuses initiatives en Pays de la Loire et ailleurs tendent à ouvrir les portes des fermes et des exploitations pour rapprocher le grand public des agriculteurs. Il y a bien sûr la traditionnelle visite à la ferme, mais cela va beaucoup plus loin désormais.

Les nombreux hébergements de type Accueil paysan, ou Bienvenue à la ferme attestent de cette ouverture. Dans la Sarthe, nous avons pu rencontrer l’équipe des jardins de Souvré. Une exploitation de maraîchage bio très investie dans une démarche durable (économie d’eau, utilisation de matériau de récupération, circuits courts…) qui propose des gîtes à la ferme. Ils font également table d’hôtes pour valoriser leurs produits et faire connaître une cuisine végétale à leurs invités.

Ces moments conviviaux sont aussi l’occasion d’échanger sur le métier de maraîcher et la philosophie des jardins de Souvré. Au delà de la production de légumes, la présence des jardins de Souvré, leur ouverture à des prestations touristiques, leur ancrage sur le territoire permettent de dynamiser une campagne qui pourrait être délaissée. Nous avons ainsi passé un déjeuner passionnant en leur compagnie, avec autour de la table un étonnant melting pot : Japon, Mexique, Espagne, République Tchèque, États-Unis, Uruguay et France… Ce n’est pas la première image que l’on se fait d’un séjour à la campagne en Sarthe, et pourtant !

D’autres décident de tout plaquer pour s’installer à la campagne et valoriser le territoire en créant de nouveaux lieux de tourisme vert. C’est le cas de Jean et Servanne qui se sont installés à Saint Léonard des bois dans les Alpes Mancelles. Après de multiples expériences professionnelles, ils ont décidé de créer les hébergements insolites de JSK, un rêve muri de longue date. Sur un terrain classé en zone natura 2000, ils ont imaginé des bulles, dômes, tentes et cabanes suspendues en parfait accord avec leur environnement où il fait bon se poser.

Dans toutes ces expériences, un maître mot domine, la rencontre. Et plus que ça encore, la transmission. Ces initiatives sont toujours le fruit de passionnés qui ont à cœur de partager leurs rêves, leurs valeurs et leurs projets. Vivre cela en voyage, c’est une sacrée plus-value !

Aller au-delà des préjugés sur la campagne sarthoise et ses agriculteurs

Je le disais plus haut, les préjugés sur la campagne et les agriculteurs ont la vie dure. Si je ne cautionne en rien certaines pratiques agricoles, je trouve qu’il est parfois un peu facile de taper sur les cultivateurs. Les agriculteurs sont ancrés dans une société et se laisse tout autant piéger que le commun des mortels par les paradigmes d’une époque. Ces préjugés empêchent malheureusement de belles rencontres et par là même de remettre en question ces idées reçues.

En cela notre rencontre avec Marithé fût saisissante. Éleveuse de vaches laitières, elle est tout autant passionnée de restauration de meuble, de couture et de décoration. Dans son gîte cosy de style campagne chic, elle dépoussière l’idée qu’on se fait d’une chambre d’hôte à la campagne. Le contraste entre son exploitation attenante au gîte et cette bulle de confort bouscule les idées reçues.

Même si les éleveurs ou les agriculteurs ont des boulots très prenants, ils n’en restent pas moins des hommes et des femmes avec des passions, des rêves, des idées et des projets.

De plus, de nouvelles générations d’agriculteurs et d’éleveurs arrivent, en Sarthe ou partout ailleurs. Si rien ne les prédestinait à venir s’installer en milieu rural, c’est le jeu des hasards ou des coups de foudres qui les ont amenés à développer des exploitations. C’est le cas de Géraldine, qui fut comptable, puis graphiste. C’est en découvrant un élevage d’alpaga lors de vacances à la montagne qu’elle tombe littéralement sous le charme de ces animaux andins. L’idée d’avoir elle aussi des alpagas ne la quitte plus et elle ira jusqu’à reprendre une formation et investir pour ouvrir « le paradis de la charnie ».

Elevage d'Alpaga dans la Sarthe
Élevage d’Alpaga

L’amour de ses bêtes pétille dans ses yeux. Elle les chouchoute et prélève une fois par an leur toison incroyablement douce. Toujours avec amour, elle confectionne et tricote des objets et vêtements avec cette précieuse laine. Un travail de longue haleine récompensé par le regard espiègle et curieux de ces adorables camélidés.

Se laisser surprendre par la campagne dans la Sarthe

Si la rurale attire moins l’attention que sa rivale, la littorale, les campagnes n’ont pas dit leur dernier mot. Pour vous séduire, elles peuvent aussi miser sur l’insolite et le décalé. Les hébergements insolites sont un bon exemple. Depuis des années, on voit fleurir des cabanes dans les arbres, dômes transparents, roulottes ou tonneaux ! Quand ils sont bien intégrés à leur environnement, comme c’est le cas aux hébergements de JSK que nous avons testés dans les Alpes Mancelles, le pari est réussi. Au-delà de l’insolite, les hébergements que proposent Jean et Servane sont des prétextes pour ralentir, communier avec la nature et peut être même ne rien faire… Pour encore mieux profiter de l’instant. Dans sa cabane vitrée, on s’endort bercé par le scintillement des étoiles et on se réveille au gré des lueurs du soleil.

Et si la bougeotte est trop forte, comptez sur quelques bolides insolites pour parcourir les chemins de traverses. Si en Anjou, c’est en segway que nous avons parcouru les vignes, dans les Alpes Mancelles c’est un swincar qui a accompagné nos balades. Il s’agit d’un véhicule électrique complètement articulé, homologué pour aller sur la route et adapté aux terrains cahoteux. Bridé à 25km/h il permet quelques sensations tout en étant en sécurité et sans gêner les riverains (c’est très silencieux). Une découverte inédite qu’on ne s’attendait pas du tout à expérimenter ici !

balade insolite à la campagne

Vous l’aurez compris, il y a 1000 raisons d’envisager un voyage à la campagne, de loger dans les fermes et d’aller à la rencontre des personnes qui les font vivre. Se mettre au vert dans la Sarthe a de nombreuses vertues et pourrait même vous permettre d’apprécier encore davantage vos autres voyages.


Guide pratique : planifier ses vacances au vert en Sarthe, en mode slow tourisme

Tourisme à la campagne ou à la ferme, quelques ressources utiles

Pour se loger à la campagne en chambre d’hôtes ou en gîtes nous vous conseillons de passer par Gîtes de France. Il y a de très beaux endroits à découvrir et des propriétaires qui ont le sens de l’accueil et des parcours de vie intéressants. Nous n’avons jamais été déçus !

Pour être hébergé plus spécifiquement au cœur d’une exploitation ou d’une ferme, il existe plusieurs plateformes pour trouver un hébergement et des activités en zone rurale. Le premier est Accueil Paysan. Grâce à leur moteur de recherche, vous pouvez géolocaliser différents types d’hébergement en relation avec des agriculteurs et acteurs ruraux mais aussi des activités.

Bienvenue à la ferme permet également de trouver où dormir dans une ferme mais également de dénicher des producteurs locaux.

Plus spécifiquement dans les Pays de la Loire, le Guide Vert Michelin 2019 dédie un carnet spécial pour les expériences intéressantes de tourisme rural, que ce soit au sein des vignobles, dans les fermes ou sur l’aspect hébergement et gastronomie.

Tourisme vert dans la Sarthe, que faire, que voir ? Les expériences que nous avons testées

Randonnée en âne dans les Alpes Mancelles

Contactez Claude, il propose de louer un de ses ânes et de partir en randonnée en autonomie. Dans ce cas, il vous fournit un itinéraire précis et reste joignable au cas où. Il convient d’un lieu de rendez-vous à la fin de la randonnée pour récupérer l’âne, ce qui permet de ne pas être obligé de faire une boucle. Il propose également des randonnées itinérantes sur plusieurs jours adaptées aux familles ou à un public plus sportif (notamment la randonnée qui relie le Mont Saint-Michel).

Renseignements et réservation

Où dormir dans les Alpes Mancelles ? Les insolites de JSK à Saint Léonard

Très récemment ouvert, ce site propose déjà 9 hébergements insolites. Très bien situé dans les Alpes Mancelles, il jouit d’une excellente vue et d’un très beau cadre. Chaque hébergement est différent (bulle, kota, tonneau, cabane, tente…) et surtout très tentant. Nous étions dans la tente lodge familiale qui possède à l’intérieur une cabane pour les enfants avec toboggan et espace de jeux. Autant dire qu’Hélio était aux anges. Pour un week-end en amoureux, nous reviendrions bien tester la bulle. La décoration est superbe et on a vraiment la sensation d’être au cœur d’un arbre. Chaque espace est bien pensé pour préserver l’intimité de chacun. Et pour ne rien gâcher, les propriétaires sont vraiment très chaleureux, sympas et super inventifs.

C’est aussi ici que nous avons testé le swincar, un engin électrique articulé qui permet de circuler sur tout type de chemin tout en respectant l’environnement et les voisins (car c’est très silencieux).

Renseignements et réservation

Élevage d’Alpagas, le paradis de la Charnie

Géraldine fait visiter sa ferme sur réservation. Elle vous expliquera en détail l’élevage des alpagas et tout le processus du traitement de la laine (tonte, tri, lavage, filage etc.). Vous pourrez aussi découvrir ses autres animaux comme les chèvres angoras, les ânes ou bien de curieux cochons !

Renseignements et réservation

Atelier and cow – hébergement campagne chic et ateliers DIY

Envie de passer un week end tranquille et créatif ? Marithé vous a concocté de très jolies chambres dans un esprit campagne chic. Un véritable cocon pour se détendre. Et en plus, elle propose différents ateliers de « Do it yourself » comme la patine sur meuble ou la couture. Une manière d’allier l’utile à l’agréable.

Renseignements et réservation

Naviguer dans la vallée de la Sarthe

En amont de ce séjour, nous avons eu la chance de naviguer sur la Sarthe durant quelques jours. Ce mode de voyage slow s’inscrit totalement dans la philosophie développée dans cet article. A 10km/h maximum, depuis cette nouvelle perspective qu’offre le fait d’être au ras de l’eau, avec de multiples occasions de découvrir le patrimoine local et rencontrer ses artisans, ce fut un très beau séjour dans la vallée de la Sarthe entre Parcé et Malicorne.

Lire le carnet de voyage de notre croisière fluviale sur la Sarthe

Ce voyage a été réalisé en partenariat avec Solutions&co, l’agence de développement économique des Pays de la Loire et Sarthe tourisme. Une belle collaboration pour nous aider à nous reconnecter à notre territoire !

Vous avez aimé ? Alors ne gardez pas tout pour vous, partagez ;)


Soyez foudingues, abonnez-vous à notre newsletter !

En vous abonnant à notre newsletter, vous acceptez notre politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.