De nombreuses raisons peuvent donner envie de se passer de voiture en voyage. Elles sont d’ordre écologiques, économiques ou tout simplement pragmatiques (si on n’a pas son permis de conduire ou qu’on déteste la conduite !).

Dans de précédents podcasts, j’ai évoqué les voyages itinérants à pied et à vélo qui sont d’excellents moyens de voyager sans voiture mais qui ne sont pas les seuls. En effet, on peut avoir envie de vacances sans voiture en itinérance sans pour autant se lancer dans un trek de plusieurs jours ou un itinéraire 100 % vélo.

Cependant, dès qu’on envisage des vacances sans voiture en itinérance, qui plus est dans des lieux éloignés des gares, les questions d’intermodalités se complexifient. C’est pourquoi je voulais consacrer un épisode spécifique aux voyages sans voiture en partageant une méthodologie et des ressources pour vous aider à concocter ou à trouver de jolis séjours.

Élaborer son séjour sans voiture en indépendant

Dans cette première partie, je vous détaille ma méthodologie pour trouver les itinéraires réalisables sans voiture pour construire vous même votre séjour.

Utiliser des plateformes et application d’itinéraires pour visualiser les possibilités

Aujourd’hui nous avons de nombreux outils en ligne pour trouver des itinéraires facilement. Je dirais qu’il en existe de deux types :

  • Les sites d’itinéraires sur un seul mode de transport

Si vous allez dans une destination accessible en train et ne nécessitant pas de transports combinés, une plateforme qui trouve des itinéraires en train sera suffisante que ce soit le site Voyages Sncf ou des sites comme Trainline.

A bord du petit train de la Mure

Idem si vous atteignez directement votre destination en bus vous pouvez vous référer aux sites des compagnies de bus longues distances comme flixbus. Ces compagnies permettent de voyager à moindre frais avec des départs réguliers pour les principales villes en France.

Pour rejoindre sa destination, on peut aussi chercher un covoiturage sur les sites comme Blablacar. Ce ne sera pas un séjour sans voiture au sens strict du terme mais cela permet de mutualiser les émissions et parfois pour certaines raisons ou destinations cela peut être la seule option.

En revanche, s’il est nécessaire d’avoir des transports combinés (train+bus par exemple) on devra aller voir des sites spécialisés.

  • Les plateformes prenant en compte l’intermodalité

Il en existe de nombreux mais tous ne sont pas très efficaces. Il faut donc toujours comparer à mon avis. J’ai fait de nombreux tests personnels sur différents sites pour des itinéraires que je connaissais et les deux outils qui m’ont semblé le plus performant sont :

Google Maps : On ne présente plus cette application populaire très utile pour les trajets du quotidien. Elle s’avère également assez performante en ce qui concerne les itinéraires en transports en commun et ce même pour des trajets complexes.

Rome2Rio : Ce site et application vous donnent des itinéraires pour voyager entre n’importe quelles destinations en utilisant une pluralité de transports en commun et ce dans le monde entier. De tous les sites que j’ai pu utiliser c’est le plus efficace selon moi. Quand d’autres sites ne trouvent aucun itinéraire, Rome 2 rio lui trouve des options faisables.

Mes conseils quand vous utilisez ces plateformes :

– Comparez les résultats entre les plateformes, applications. Ce n’est pas parce qu’une d’entre elle ne trouve rien que votre itinéraire n’est pas réalisable. En effet, chaque plateforme agglomère les informations des transporteurs mais pas nécessairement des mêmes et de tous.

– Vérifier ensuite auprès des différents transporteurs la faisabilité réelle du trajet pour les jours et horaires qui vous intéressent

Construire son trajet pas à pas

Si les outils précédemment cités n’ont pas fonctionné, il faudra élaborer votre trajet étape par étape.

Chercher le trajet principal jusqu’à la destination

Si ces sites d’itinéraires n’ont rien donné, cela ne signifie par pour autant que le trajet n’est pas possible. Tous les prestataires de transports en commun ne sont pas compilés dans ces plateformes. Dans ce cas, il va falloir procéder par étape du plus grand trajet jusqu’aux derniers kilomètres.

Vous pouvez dans un premier temps aller sur le site de l’office de tourisme de la destination que vous souhaitez découvrir dans la rubrique « comment s’y rendre ». Il y a souvent pas mal d’indications sur les différentes gares qui desservent le territoire,  les bus régionaux etc..

Pour trouver la gare la plus proche ou plus pratique, vous pouvez regarder la carte du réseau ferroviaire. On y voit les connections et on peut donc rapidement voir s’il faut privilégier une gare plutôt qu’une autre.

S’appuyer ensuite sur les transports régionaux

Si vous devez poursuivre votre trajet depuis cette gare, vérifiez que la continuité en bus, navette ou autre est possible. Pour cela vous pouvez vous appuyer sur les transports régionaux :

  • Site TER par région
  • Bus régionaux : Pour connaître le nom des prestataire de bus locaux, vous pouvez cherchez « bus + nom région ou département ». Et ensuite faire votre recherche sur le site du prestataire.
  • Navettes locales : Pour des destinations très touristiques, des stations de ski, station balnéaires etc. il y a de plus en plus de navettes mises en places pour faciliter les accès sans voiture. On les découvre généralement sur les sites des offices de tourisme ou des stations.
lavaux train scaled - Les globe blogueurs - blog voyage nature

Gérer le ou les derniers kilomètres

Souvent le plus complexe en voyage sans voiture sera de gérer le ou les derniers kilomètres, ceux qui séparent le lieu de votre arrêt de transport de votre hébergement ou lieu d’activités. Il y a plusieurs manières de parcourir cette distance résiduelle :

  • A pied : Vérifier la distance et le degré de difficulté (en prenant en compte que vous devez porter vos bagages) entre les transports en commun et les autres lieux que vous devez rejoindre (hébergement, prochain transport, activité).
Randonnée près du lac de Nisramont
Randonnée près du lac de Nisramont
  • A vélo : Si vous avez votre vélo, il faudra bien sûr vous assurer de pouvoir le transporter en train, bus en amont de votre arrivée. Pour avoir des conseils sur le transport de votre vélo dans les transports en commune, je vous invite à découvrir l’article et épisode spécifique sur le voyage à vélo.

Si vous optez pour la location de vélos une fois sur place, vérifiez la proximité des loueurs avec les transports en commun pour récupérer facilement le vélo. Certains loueurs peuvent aussi vous livrer le vélo à un endroit du territoire et le récupérer à un autre, ce qui simplifie beaucoup la réalisation d’itinéraire à vélo. C’est notamment ce que j’avais fait dans la Somme pour emprunter la véloroute de la Somme.

tour du luberon à vélo
  • En transport urbain

Une fois dans votre destination, si vous êtes en ville, d’autres applications peuvent être utiles pour des courts déplacements quand le réseau de transport est développé. Ce sont des applications qui compilent les informations des différents transports (bus, vélos et autres véhicules en libre service, taxi …) et qui évitent de chercher quels sont les différents opérateurs de transports dans une ville par exemple.

  • Moovit : Cette application de transport en commun est utilisée dans de nombreuses grandes villes en France, elle vous donne les horaires en temps réel, les itinéraires et les informations sur les perturbations.
  • Citymapper : Cette application est similaire à Google Maps, mais elle est spécialement conçue pour les grandes villes, elle vous donne des informations sur les trajets en transports en commun, la marche, le vélo et les taxis.
  • Transit App : Cette application vous donne des itinéraires en utilisant les transports en commun, les vélos en libre-service, les scooters électriques et les services de covoiturage. Il vous donne également des informations en temps réel sur les perturbations et les horaires. 200 villes à travers le monde
Les vignobles de Brissac Aubance près d'Angers - Domaine du bois mozé
Segway tout terrain sur le vignoble

Centraliser les informations et vérifier la faisabilité de ses vacances sans voiture

Afin de ne pas vous perdre dans toutes les informations que vous allez chercher lors de cette préparation, je vous conseille de les répertorier sur un tableau et une carte.

Dans le tableau, regroupez les informations pour chaque étape de votre voyage avec différentes colonnes (type de transport, horaires, conditions spécifiques, prix, distance jusqu’au prochain transport, hébergement, activité ).

hôtel lesage sarzeau

Cela vous permettra de voir si les connexions entre chaque étape sont faciles ou non, le temps cumulé des trajets, les distances cumulées à réaliser à pied etc… Vous aurez une vision globale de votre itinéraire et vous pourrez facilement voir s’il y a des endroits où il y a des difficultés éventuelles à résoudre.

Dans le même temps, je vous conseille de géolocaliser sur une carte les lieux clés de votre voyages (arrêts de transports, hébergements, activités, restaurants).

Quand ce sont des lieux culturels ou à visiter, on trouve souvent les accès en transports en commun dans les informations pratiques de sites internet dédiés.

Musée promenade digne les bains

En revanche, quand c’est un départ de randonnée ou un site naturel c’est moins évident. Dans ce cas, iI faudra repérer le lieu exact du début de la randonnée et le mettre en corrélation avec les arrêts de bus, stations de train. C’est la où google maps est pratique car on peut géolocaliser les points et voir quel itinéraire à pied cela représente.

Avec ce travail qui je vous l’accorde peut être fastidieux et long, on vérifie ainsi la réelle faisabilité de l’itinéraire et les conditions de réussite (horaires, saison, temps …). Cela pourra aussi éventuellement orienter le séjour sur un moyen de transport plus pratique (voyage à pied, à vélo, multiactivités …).

Voyager léger et « bouger moins »

Ce sont mes deux conseils supplémentaires à suivre lors d’un voyage sans voiture.

Même si on n’est pas constamment en itinérance, lorsqu’on voyage sans voiture, il y aura toujours un moment où on devra porter ses bagages entre des transferts. On devra aussi peut être marcher ou faire du vélo pour rejoindre une étape. Il est donc important de ne pas se surcharger.

Si certains trajets de votre séjour se font à vélo, anticipez votre bagage pour qu’il puisse entrer dans les sacoches fournies par le loueur. Privilégiez les contenants souples.

Véloroute somme

Sachez qu’il existe aussi des services de transports de bagages, utilisés notamment quand on fait des voyages à pied ou à vélo. Si vous partez avec une agence qui organise un séjour bas-carbone ou sans voiture, il y a souvent un transport de bagage prévu dans l’offre. Mais cela ne dispense pas de rester minimaliste.

Certains hébergeurs et prestataires peuvent prêter du matériel une fois sur place ce qui peut s’avérer utile pour ne pas s’encombrer davantage. Je pense notamment à de nombreux accessoires pour les enfants ou du matériel lié à une activité (casque de vélo, duvet etc.). Renseignez vous en amont une fois votre programme prêt pour ne prendre que l’essentiel.

gorges herault 7889 - Les globe blogueurs - blog voyage nature

Je pense qu’il est aussi important à avoir à l’esprit qu’on ne pourra pas autant « bouger » que s’il on est en voiture. Il y a bien sûr moins de flexibilité car on dépend de transports extérieurs avec des horaires précis. C’est pourquoi, je vous recommande d’avoir l’itinérance modérée. Prévoyez plusieurs étapes dans votre voyage mais pas trop pour ne pas passer trop de temps dans les transports ou à organiser vos transferts. Je vous recommande de prendre le temps à chaque étape plutôt que d’essayer de tout voir.

S’appuyer sur des itinéraires et séjours sans voiture déjà existants

Je peux comprendre qu’on puisse se sentir découragé de toute cette recherche ou alors qu’on ne veuille pas se prendre la tête. Dans ce cas là, sachez que vous pouvez tout de même voyager sans voiture en vous appuyant sur des itinéraires déjà conçus ou même des séjours clés en main construits par des agences de voyages spécialisés.

Les territoires, pourvoyeurs de séjours clés en main

Les territoires impliqués dans le tourisme durable que sont par exemple les parcs nationaux, les grands sites de France proposent généralement sur leurs sites, des idées concrètes pour les explorer sans voiture. Cela peut être des itinéraires à réaliser en indépendant ou des séjours organisés.

De nombreuses régions, développent de plus en plus des séjours bas-carbone ou sans voiture. C’est le cas de la Bretagne et de la Normandie par exemple dont j’avais déjà parlé.

paysage quiberon bretagne

« Le Comité régional du tourisme de Nouvelle-Aquitaine s’est aussi engagé dans cette démarche, en partenariat avec l’ADEME. Il s’appuie notamment sur l’expertise de plusieurs agences spécialisées (Allibert Trekking, Terres d’aventure, Chamina Voyages…) pour construire des séjours bas-carbone. Ces derniers visent bien sûr à promouvoir l’écomobilité, mais prennent également en compte d’autres enjeux importants, comme celui de l’engagement des prestataires en faveur d’un tourisme durable, la contribution des séjours au développement local, l’inclusion et l’accessibilité, etc.

Les premiers séjours proposés permettront de (re)découvrir la Gironde et le Pays Basque, avec l’idée ensuite d’essaimer sur d’autres destinations et de proposer différents séjours « bas-carbone » sur des thématiques et formats variés. J’aurai l’occasion de tester en avant-première l’un d’entre eux au printemps dans le très beau PNR Landes de Gascogne. Je réaliserai un épisode immersif sur ce séjour où je partagerai tout mon ressenti. »

Copyright Pnr Landes de Gascogne CRTNA 16172 - Les globe blogueurs - blog voyage nature
Parc naturel régional Landes de Gascogne – Copyright PNR Landes de Gascogne/CRTNA

Dans la version audio de ce contenu (player au début de l’article), vous entendrez notamment le témoignage de Patrick Scaglia, d’Allibert trekking au sujet de ce projet avec la région Nouvelle-Aquitaine.

Pour d’autres territoires, n’hésitez pas à chercher des séjours sans voiture sur votre moteur de recherche en tapant le nom de la région/département/destination et sans voiture par exemple.

En faisant cela sur mon département « isère sans voiture », je tombe notamment sur l’excellent guide 50 randos sans voiture en Isère par l’association Alpes là et qui m’est très utile pour mes escapades du week-end. Je suis sûre qu’il y a plein de ressources insoupçonnées de ce genre sur plein de territoires.

Quelques ressources sur des idées de vacances sans voiture en France

Et pour finir, il y a également de plus en plus d’ouvrages touristiques qui nous facilitent la tâche pour trouver des séjours sans voiture. Je peux citer par exemple le guide lonely planet intitulé « Voyage zéro carbone en France », il en existe un similaire pour l’Europe.

Les éditions Larousse aussi ont édité de beaux ouvrages sur le sujet à savoir « La France en 130 itinéraires zéro carbone ». Il existe une déclinaison spécifique pour l’Alsace.

Même si j’en ai déjà parlé ailleurs, je vous recommande aussi Slow Train aux éditions Artaud pour des escapades en train.

Si vous avez d’autres idées de livres sur les voyages sans voiture, zéro carbone, n’hésitez pas à les partager en commentaires.

podcast les coulisses du voyage
Cliquez sur l’image pour vous abonner au podcast

N’hésitez pas à me soumettre des sujets et me faire des retours en commentaires de cet article qui reprend les notes de l’épisode.
Et si le cœur vous en dit, mettez moi plein d’étoiles sur votre appli de podcast préférée pour faire connaitre « les coulisses du voyage » !

Comment avez vous trouvé cet article ?

Vote moyen 5 / 5. Nombre de votes : 2

Soyez le premier à évaluer cet article

Ravis que cet article vous ai plu !

N'hésitez pas à nous suivre sur les réseaux sociaux pour garder le lien :)

Nous sommes désolés que cet article ne vous ai pas plu...

Aidez-nous à l'améliorer !

Dites nous ce qui ne va pas, votre retour nous aiderai énormément