Si le Mexique regorge de sites archéologiques mayas exceptionnels, aucun de m’a laissé une impression aussi forte que la visite de Calakmul au sud du Yucatan. Car non seulement les ruines de Calakmul sont magnifiques et d’un haut intérêt historique, mais elles se situent dans une réserve de biosphère exceptionnelle et dans une région qui regorge d’autres sites mayas, notamment autour de Xpujil.

Je vous invite à découvrir Calakmul et ses environs pour vous aider à préparer votre visite, savoir que voir, que faire, où loger, comment y aller etc, ou tout simplement rêver…

Une fois n’est pas coutume, je commencerai par les infos pratiques, car il est très important de bien se préparer pour visiter Calakmul étant donné l’éloignement relatif du site archéologique et les quelques spécificités pour l’atteindre, qu’on vienne avec ou sans guide, en excursion ou en solo avec sa voiture.

site archéologique de calakmul

Comment venir à Calakmul, depuis Campeche ou Bacalar

Autant vous le dire tout de suite, ce qui rend Calakumul si particulier, c’est notamment sa situation géographique, en pleine jungle. N’étant pas proche d’un grand centre touristique, Calakmul possède un atout de taille : une fréquentation très basse, rien à voir avec Chichen Itza, Uxmal, Coba ou Palenque !

Vous n’aurez pas le site pour vous seul, mais pas loin. Le revers de la médaille, c’est qu’il faut accepter de faire pas mal de route… Le site archéologique de Calakmul se mérite, mais cela vaut vraiment la peine.

  • On peut venir à Calakmul soit depuis Bacalar, soit depuis Campeche, sur la route 186. Dans un premier temps il faut se rendre à Conhuas, point d’entrée de la réserve de Calakmul.
    Bacalar -> Conhuas : 2h45
    Campeche -> Conhuas : 3h15
  • Une fois arrivé à la hauteur de la petite ville de Conhuas, il faut bifurquer pour entrer dans la réserve de Calakmul, pour prendre une route moitié asphaltée, moitié en terre (mais en bon état) jusqu’au site archéologique.
    Conhuas -> site archéologique de Calakmul : 1h30 – 60 km

Comme vous pouvez le constater, cela fait au minimum 4h15 de route ALLER si vous venez de Bacalar et 4h45 depuis Campeche.

Sachant que le site n’est accessible que le matin, je vous suggère très fortement de passer au moins une nuit dans les environs. L’alternative, c’est de venir en excursion organisée, vous devrez vous lever très tôt, mais n’aurez pas la fatigue de la route et n’aurez pas besoin de dormir in situ.

Si vous venez en voiture, je vous conseille de dormir à Xpujil, située à environ 45 min de Conhuas. Une petite ville avec pas mal d’options de logement, et surtout à proximité d’autres sites archéologiques intéressants, complémentaires de Calakmul. J’en parlerai davantage dans la suite de l’article.

Aussi, faites attention à votre réserve d’essence, il y a des stations à Xpujil et Escargacas.

réserve de biosphère de calakmul

Horaires d’accès à Calakmul – site archéologique et réserve

Le site archéologique de Calakmul n’ouvre que le matin, de 6h à 13h du lundi au dimanche (dernier accès à 12h) pendant les travaux de refection de la route.

Les horaires normales étaient de 8h à 17h (dernière entrée 16h), que vous verrez partout sur les autres sites, mais elles sont caduques, attention !

Probablement que le site réouvrira l’après midi après la fin des travaux, mais en attendant renseignez vous sur les horaires exactes sur le site officiel.

Pour être plus précis, l’horaire d’accès à la réserve au kilomètre 0 (à Conhuas) est de 5h à 10h. Au kilomètre 20, de 5h30 à 10h30.

En revanche, si vous souhaitez rester dans la réserve après votre visite du site archéologique, pas de soucis. Je suis ressorti des ruines de Calakmul à 13h, puis j’ai randonné dans la réserve et me suis baladé pour ne ressortir que vers 17h30 (rentrez tout de même avant la nuit).

Tarif d’entrée à la zone archéologique de Calakmul et dans la réserve de biosphère

Sur le site officiel de l’INAH, vous verrez un tarif d’entrée de 95 pesos à la zone archéologique de Calakmul. Pas trop cher comparé à Chichen Itza ou Uxmal pourriez vous penser.

Mais ce n’est pas si simple, car il s’agit là uniquement de l’entrée au site archéologique, il faut ajouter à cela l’entrée à la réserve et la taxe locale.

Donc en résumé, il y a 3 entrées à payer :

  • la taxe locale à payer à l’entrée de réserve à Conhuas – 85 pesos,
  • l’entrée à la réserve de Calakmul à payer au kilomètre 20 – 70 pesos
  • l’entrée à la zone archéologique – 95 pesos, à payer à l’entrée des ruines.

Si vous souhaitez faire appel aux services d’un guide une fois place au site archéologique, il vous faudra ajouter 500 pesos (environ 28 €).

comment visiter calakmul

Où dormir près de Calakmul ?

Je vous conseille très fortement de prévoir au moins une nuit sur place si vous prévoyez de visiter Calakmul, cela vous évitera de faire 10 heures de route dans la journée en plus de la visite du site archéologique, vous permettra d’arriver tôt évitant ainsi la chaleur et enfin de profiter de la réserve pour faire de belles observations animalières.

Pour les amateurs d’histoire, c’est aussi l’occasion de visiter d’autres sites archéologiques autour de Xpujil très intéressants.

Où dormir à Conhuas / Calakmul

Les choix sont plus que limités à Conhuas et dans la réserve de Calakmul… A vrai dire, une seule adresse à Conhuas et un camping dans la réserve.

Cabanas Calakmul – catégorie moyenne

Situées dans le village de Cohnuas, ces petites cabanes sont simples, avec un toit de chaume et un ventilateur. C’est assez sommaire, mais dans un environnement assez sympa. Les finitions laissent à désirer, mais pour une nuit, c’est ok. Le tarif est en revanche un peu élevé par rapport à la prestation. L’équivalent à Xpujil coûte la moitié du prix, mais vous gagnez 45min de route pour aller à Calakmul et être proche de la grotte aux chauve souris.

réserver un séjour aux cabanas Calakmul

Campamento Yaax che – économique

C’est le seul hébergement situé sur la route de Calakmul, à l’intérieur de la réserve. Il s’agit d’un camping avec des tentes classiques, abritées par un toit en tôle. A noter qu’il y a des espaces communs abrités et une kitchenette. L’énorme avantage, c’est qu’on est au coeur de la jungle et plus proche du site archéologique. Aussi, c’est une option économique et une belle immersion.
Petit inconvénient, il faudra vous acquitter de la taxe locale pour accéder au camping (pas un soucis si vous ne ressortez pas ou ne restez qu’une nuit)

réserver un séjour au camping Yaax Che

Si vous cherchez des options plus confortables, ou à proximité d’autres sites archéologiques, je vous suggère de réserver un hébergement à Xpujil, situé à environ 45 minutes de voiture de Conhuas (entrée de la route vers Calakmul).

Où dormir à Xpujil ?

Casa Kaan Calakmul – catégorie supérieure

Tout simplement le meilleur hôtel de la région de Calakmul, avec de belles petites maisons très bien décorées et aménagée au cœur d’un magnifique jardin. Des services soignés, un accueil impeccable, l’endroit idéal pour se reposer après une longue journée de visite (ou avant !). Légèrement excentré de Xpujil, au calme

réserver un séjour à la casa Kaan Calakmul

Casa las lolas – catégorie moyenne supérieure

L’alternative confortable à la casa Calakmul, située dans la ville même, mais toujours au calme. Casa las lolas propose également des petites maisons très charmantes dans un bel environnement avec des services et un accueil parfaits.

réserver un séjour à la casa las lolas

Eco Aldea Kinich ahau

Cet établissement possède probablement le meilleur rapport qualité prix de la région. Avec de très belles petites cabanes situées dans un jardin (dont certaines avec cuisine), tout proche de la forêt, c’est un petit havre de paix, simple mais confortable.

réserver un séjour à l’eco aldea kinich ahau

excursion calakmul

Visiter Calakmul avec un guide ou en solo ?

Question en apparence anodine, et pourtant pas si simple. Car il y a plusieurs facteurs à prendre en compte pour savoir s’il est préférable pour vous de visiter Calakmul, que ce soit la zone archéologique ou la réserve naturelle en solo ou avec un guide. En excursion organisée ou sur place.

Visiter Calakmul sans guide et venant en voiture

  • les avantages : vous arrivez quand vous voulez, vous allez à votre rythme, vous pouvez faire un ou deux chemins de rando dans la réserve sur le chemin du retour et c’est le plus économique
  • les désavantages : vous n’aurez pas d’informations sur l’histoire de Calakmul et la réserve et vous devrez conduire sur un long trajet

Visiter Calakmul avec un guide trouvé sur place, en venant en voiture

  • les avantages : vous arrivez quand vous voulez, vous aurez beaucoup d’informations sur le site archéologique, vous pouvez faire un ou deux chemins de rando dans la réserve sur le chemin du retour
  • les désavantages : vous n’aurez pas d’informations sur la réserve et vous devrez conduire sur un long trajet

Visiter Calakmul en excursion organisée

  • les avantages : vous aurez beaucoup d’informations sur le site archéologique et la réserve avec peut être des chances d’observation animalière, vous n’aurez pas la fatigue de conduire sur un long trajet et vous n’aurez pas besoin de dormir sur place
  • les désavantages : vous n’aurez pas l’occasion de visiter les alentours de calakmul (autres sites archéologiques, grotte aux chauve souris) et c’est plus cher

Réserver une visite de Calakmul depuis Bacalar, Campeche ou Palenque

Une journée au site archéologique de Calakmul, que voir ?

Un peu d’histoire pour commencer

Calakmul a reçu son nom du biologiste Cyrus Lundell qui, en observant deux imposants monticules, l’a ainsi baptisé. En langue maya, « Ca » évoque le chiffre deux, « Lak » signifie adjacent et « Mul » renvoie à monticule ou montagne. Ainsi, Calakmul se traduit par « deux montagnes adjacentes » ou « deux monticules adjacents ».

Cependant, le nom ancien de Calakmul était Ox Te’Tuun (trois pierres ou trois stèles), tandis qu’une autre appellation trouvée dans les inscriptions est « Chiik Naab ».

Calakmul a joué un rôle de premier plan dans l’histoire de la civilisation maya pendant plus de douze siècles. Son emblème, représentant une tête de serpent (« Kaan »), en faisait le centre du Royaume du Serpent.

Les archéologues estiment que Calakmul a été habitée depuis la période préclassique jusqu’à la période postclassique mésoaméricaine (-2500 à 200) et la période postclassique (entre 1000 et 1300). Cependant, son apogée de puissance n’a été atteint qu’au cours de la période classique, avant son déclin.

À cette époque, le royaume de Calakmul exerçait également son influence sur les cités environnantes. Sous le règne du roi Yuknoom Ch’een II, Calakmul aurait connu son âge d’or, marqué par la construction de réalisations remarquables qui ont été restaurées aujourd’hui.

On estime que la population de Calakmul atteignait près de 50 000 habitants à cette époque, comme en témoignent les vestiges d’une zone résidentielle s’étendant sur vingt kilomètres autour du centre de la cité.

Du fait de sa proximité avec le Guatemala, Calakmul entretenait une rivalité avec Tikal, une cité située de l’autre côté de la frontière. Malgré des conquêtes et des alliances, Calakmul a décliné vers le milieu du VIIIe siècle, suite à la défaite de ses alliés face à Tikal.

visite calakmul mexique

Les différents parcours au sein du site archéologique

Dès l’entrée du site, vous verrez un panneau présentant un plan des ruines de Calakmul avec trois propositions de parcours.

  • Itinéraire court (2 heures) : idéal pour les familles avec de jeunes enfants ou si vous préférez une promenade paisible.
  • Itinéraire moyen (3 heures) : l’option équilibrée !
  • Itinéraire long (4-5 heures) : si vous souhaitez en prendre plein la vue et tirer le meilleur parti du long voyage jusqu’à Calakmul, je vous recommande vivement ce parcours. Vous ne le regretterez pas, croyez-moi !
carte site archéologique calakmul

Carte des sentiers de Calakmul

Les structures du site archéologique de Calakmul

Le site est immense et seule une petite partie est ouverte au public. On dénombre plus de 6800 structures à Calakmul et seule une vingtaine est ouverte au public. Mais rassurez vous, ce sont les plus impressionnantes.

Un avantage majeur de Calakmul, c’est qu’on peut encore grimper sur les monuments, contrairement aux autres grands sites comme Chichen Itza, Uxmal ou Coba. Donnant une toute autre vision sur le site.

La grande place centrale

Cette zone représente le cœur battant de la ville, où convergent les pouvoirs politiques, religieux et sociaux. Elle sert de point de jonction reliant les autres complexes via un réseau de routes ou de chaussées. Au centre de cette place se trouvent plusieurs structures majeures, notamment celles au sud (Structure II), au nord (Structure VII), à l’est (Structures III et IV) et à l’ouest (Structure VI).

plaza central calakmul

La structure I

Se tenant au sud-est de la Structure II, cette deuxième pyramide, mesurant un peu plus de 40 mètres de haut, est associée au culte solaire en raison de son orientation.

structure 1 calakmul

La structure II :

Il s’agit de la pyramide emblématique de Calakmul, la plus imposante. Sa construction aurait débuté vers 600 avant J.-C. et aurait été modifiée à plusieurs reprises entre 250 et 900 après J.-C.

Elle mesure 50 mètres de haut et 140 mètres de long de chaque côté, ce qui en fait la plus haute de la péninsule du Yucatan.

À l’intérieur, une frise en stuc représentant l’entrée de la grotte sacrée avec la figure du Dieu Chaak au centre était présente (actuellement inaccessible au public). Une reproduction de cette frise est exposée sur la table d’orientation.

Plusieurs stèles sont placées au pied de l’escalier central, dont la stèle 116, située au milieu, représentant probablement l’épouse de Yich’aak K’ak (Griffe de Jaguar).

structure 2 calakmul

Pour grimper sur la pyramide, je vous conseille d’aller sur les côtés. Une fois en haut de ces escaliers, vous n’êtes pas encore au sommet de la pyramide ! Empruntez les petits escaliers qui ne sont pas visibles au premier coup d’œil pour atteindre la deuxième partie de la pyramide.

Les structures IV et VI

Situées respectivement à l’est et à l’ouest de la place, ces structures forment un ensemble de type E. Leur disposition permettait d’observer le lever du soleil, notamment lors des équinoxes et des solstices.

structure IV calakmul

La structure V

Au centre de la place, cette structure est associée à dix stèles, dont la stèle 33 qui mentionne le souverain Yuknom le Grand.

Le groupe Chi’k Nahb

Autrefois appelée Acropole Nord, elle se situe au nord de la Structure VII. Ce groupe de bâtiments résidentiels était probablement occupé par une partie de l’élite. La Structure I, son édifice principal, abrite une peinture murale représentant la vie quotidienne de l’élite, dont une reproduction est exposée sur la table d’orientation à l’entrée de la zone archéologique de Calakmul.

area residencial chan ch'iich'

Le groupe de la grande acropole

L’un des secteurs les plus développés et urbanisés de la ville, la Grande Acropole, présente des zones publiques ainsi que des espaces privés et résidentiels, ceints d’un mur d’enceinte. La Structure XIII, la plus haute de ce complexe, et la Structure XIV, qui servait d’entrée à l’Acropole et abritait le seul terrain de jeu de balle de la ville, sont particulièrement remarquables.

Les randonnées dans la réserve de biosphère de Calakmul

La plupart des visiteurs de Calakmul occulte la réserve de biosphère pour se concentrer uniquement sur le site archéologique. Or, cette réserve naturelle est un véritable trésor de biodiversité et une occasion unique de découvrir la jungle et sa faune.

Si j’ai eu l’occasion de voir des singes hurleurs et des paons sur le site archéologique et de croiser un gros oiseau (non identifié) sur la route, c’est en randonnant sur l’un des sentiers de la réserve que j’ai pu vraiment admirer le mieux la faune de Calakmul, ainsi que ses paysages.

Je recommande deux sentiers pédestres, très facilement accessibles depuis la route menant au site archéologique :

Dormitorio de los monos (km 38) – 2km

Les hispanophones auront compris l’intérêt majeur de ce sentier : observer les singes dans leur milieu naturel. J’ai pu y voir un grande famille de singes hurleurs, avec un male déployant son impressionnant oratoire et d’attendrissants bébé curieux de ma présence. C’est une belle occasion d’observer la forêt également.

Le sentier dure environ 2km, le début étant assez abrupte, mais des cordes permettent de descendre en toute sécurité.

Aguada del crocodilo (km 27) – 1,5 km

Mon coup de coeur dans cette visite de la réserve de Calakmul. Ce sentier court en boucle de 1,5km contourne un étang en plein jungle. Et qui dit eau, dit faune qui vient s’y abreuver.

L’occasion de magnifiques observations animalières selon le moment de la journée, votre chance et votre patience.

Le plus courant sera d’y observer des crocodiles, mais il est également possible d’y voir des cervidés, des oiseaux, voir même des tapirs !

Ce n’est pas ici, mais un peu plus loin depuis la route dans un autre étang que j’ai eu la chance de voir deux tapirs barboter dans l’eau. Une première pour moi et un moment vraiment délicieux !

réserve calakmul

Musée de la nature et de l’archéologie de Calakmul

Sur la route, vous croiserez également un petit musée. Ce dernier était fermé lors de ma visite, mais peut être aurez vous plus de chance ! Je ne sais pas trop ce que cela donne, vous me direz si cela vaut le coup.

La grotte des chauve-souris (Zotz cueva)

La réserve de Calakmul abrite une gigantesque colonie de chauves-souris dans la caverne Zotz, située à seulement 8 km de la route reliant Xpujil à Conhuas. Au coucher du soleil, les chauves-souris sortent pour chasser par centaines de milliers dans un balais hypnotique.

C’est un spectacle unique qui m’a vraiment scotché, le voyage vaudrait presque le coup rien que pour cette grotte.

On estime qu’il y a plusieurs MILLIONS de chauve souris dans cette grotte. Chaque soir, des rapaces viennent aux abords de la grottte en attendant leur sortie. J’ai eu la chance de voir un faucon attraper une chauve souris en plein vol, un moment incroyable.

grotte chauve souris calakmul zotz

Infos pratiques

La caverne se trouve entre le kilomètre 105 et 106 (environ 150 mètres avant le kilomètre 106), du côté droit de la route Xpujil-Campeche. Vous pouvez vous garer sur le bas-côté de la route et marcher jusqu’à la caverne.

Si vous venez de l’est (Campeche-Escarcega), la grotte est après le croisement menant à la réserve de Calakmul. Vous la repérerez environ 400 mètres après le panneau 105 en tournant à gauche de la carretera sur un petit chemin. Vous trouverez un endroit pour vous garer et un panneau indiquant le chemin vers la caverne à seulement 300 mètres.

L’accès à la caverne se fait obligatoirement avec un guide et le nombre de places est limité (2 groupes de 15 personnes). Le droit d’entrée est de 80 pesos par personne.

Venez environ une heure avant le coucher du soleil (entre 17h et 18h selon la saison).

Conseils pour visiter la grotte Zotz

  • Apportez un masque ou un tissu pour couvrir votre nez et votre bouche, c’est obligatoire. Cela permet d’éviter d’attraper des maladies véhiculées par les chauve souris, comme l’histoplasmose
  • L’anti moustique est formellement interdit, alors pensez à couvrir vos bras, vos jambes et vos pieds pour ne pas être gêné. Vous n’aurez pas le droit d’emmener de la nourriture ou des boissons non plus
  • Si vous avez des jumelles ou un téléobjectif, prenez les ! Pour observer les chauve souris bien sûr, mais aussi leurs prédateurs
  • N’attendez pas des miracles de votre appareil photo, les conditions de luminosité étant très faibles et les chauve souris se déplaçant vite, vous n’arriverez pas à grand chose… par contre, les vidéos, ça peut fonctionner avec un bon appareil.
  • N’hésitez pas à poser des questions aux guides, ils sont très intéressants et pensez à leur laisser un pourboire !

Les autres sites archéologiques autour de Xpujil

Si vous restez plus d’une journée dans les environs de Calakmul, ce que je vous conseille, vous aurez l’occasion, en plus de la grotte des chauve souris et des sentiers de randonnée de la réserve, de visiter de nombreux sites archéologiques de style Becan autour de Xpujil.

C’est l’une des raisons pour laquelle de nombreux visiteurs, dont moi, choisissent de dormir à Xpujil. Directement à proximité de la ville, j’ai pu visiter de beaux sites archéologiques. Même s’ils n’ont pas la prestance de Calakmul bien sûr, ils sont tout de même très intéressants et très différents dans leur architecture.

C’est étonnant de voir des styles variés dans un périmètre restreint.

Zone archéologique de Xpuhil

Les ruines les plus accessibles, directement à la sortie de la ville, mais pas les plus inintéressantes. La structure principale avec ses trois temples est de toute beauté.

site archéologique xpujil

Hormiguero

Je n’y suis pas allé, mais il s’agit d’un des plus beaux sites de la région selon les guides locaux, avec des facades très richement décorées. La visite peut être couplée avec celle de Rio Bec si vous venez avec un guide.

Rio bec

Si je n’utilise quasiment jamais le terme de « hors des sentiers battus », car je le trouve beaucoup trop usité à mauvais escient, ici il prend tout son sens. Il vous faudra obligatoirement un guide doté d’un 4×4 pour vous rendre sur ce site très isolé. Mais c’est le seul qui offre au visiteur toutes les variétés du style architectural rio bec. Renseignez vous à l’office du tourisme de Xpujil pour trouver un guide.

Becan

A seulement 8 km de Xpujil, le site archéologique de Becan est intéressant surtout pour son personnage en stuc. Il était malheureusement caché lors de ma visite pour travaux.

becan

Chicanna

Situé près de Becan, trois kilomètres plus loin, la cité de Chicanna  est réputée pour les façades très bien préservées de la structure II, dont l’entrée représente la mâchoire d’un serpent, le Dieu Itzamna.


Guide pratique : mes conseils pour visiter Calakmul et ses environs


Que prendre pour visiter Calakmul ?

  • Habillez vous confortablement, si possible des manches longues pour vous protéger du soleil et des moustiques. Prenez de bonnes chaussures fermées, type basket ou chaussures de randonnée.
  • Crème solaire et chapeau
  • De l’eau et de quoi grignoter
  • Appareil photo
  • Pique nique pour le midi (il n’y a pas vraiment de restaurant sur place)

Comment visiter le site archéologique de Calakmul ? Mes conseils

  • Si vous êtes sans guide, je vous conseille de prendre une photo du panneau indiquant les chemins suggérés à l’entrée du site et/ou de télécharger une carte hors connexion de la région sur l’application maps.me par exemple.
  • Vous ne risquez pas vraiment de vous perdre, c’est bien signalisé, mais cela vous évitera de perdre du temps et de ne rien louper.
  • Arrivez le plus tôt possible, dès l’ouverture et commencez par la visite du site archéologique. Vous aurez l’avantage d’avoir le site pour vous tout seul (même si ce n’est jamais la foule) et surtout vous serez au frais. De plus, vous aurez de meilleurs chances de faire des rencontres animalières, très probablement des singes et de bonnes chances de voir d’autres animaux.
  • Prenez à boire et à manger, il n’y a pas de boutiques sur place ni d’ATM
  • Pour savoir si vous devriez prendre un guide ou non, vous pouvez vous reporter à la section consacrée à cette question dans mon article.
  • Prenez le temps d’aller sur un des sentiers de randonnées sur le chemin du retour. Elles sont souvent courtes et permettent de s’immerger dans la jungle avec de bonnes chances d’observations de la faune.
  • Enfin, si vous venez en voiture, roulez doucement sur la route. D’une part car il y a pas mal de nid de poules, mais surtout car des animaux sauvages peuvent traverser devant vous. J’en ai fait l’expérience, un dindon a traversé juste devant moi. J’ai eu le temps de freiner, mais un guide qui me suivait de trop près m’ai rentré dedans…
excursion xpujil calakmul

Quand visiter Calakmul ?

Calakmul peut se visiter toute l’année. Cependant la saison sèche, à savoir entre octobre et avril reste plus propice pour la douceur du climat et les faibles précipitations. Venez sur le site le plus tôt possible, dès l’ouverture pour profiter d’un climat plus frais. C’est aussi le moment ou la faune est plus active.

Où louer une voiture au Mexique ? Nos recommandations

Avant de choisir un prestataire de location de voiture, regardez quelle type de carte bancaire vous allez utiliser pour le paiement et la caution :

  • Si vous utilisez une carte de crédit : Vous pouvez louer auprès de nombreux prestataires. Pour trouver les meilleurs offres, utilisez la plateforme Discovercars qui comparent de nombreuses propositions. Pour être pleinement assuré, souscrivez une assurance complémentaire (0 franchise) : Nous vous conseillons celle de Discovercars (6€/j) pour des séjours courts et celle de Serenitrip (96,50€ l’année) pour des voyages long de plus de 2 semaines (en cumulé sur une année).

Réserver sa location de voiture au meilleur prix sur Discovercars

  • Si vous utilisez une carte de débit : Soyez conscients que la majorité des loueurs refusent ce type de carte pour la caution. Il faudra donc opter pour des loueurs qui proposent des locations sans carte de crédit comme Touracancun. Ils ont une offre très complète incluant l’assurance 0 franchise et d’autres services complémentaires. Cela reviendra plus cher qu’en passant par un loueur classique avec une carte de crédit mais si vous n’avez qu’une carte de débit c’est la meilleure option à considérer.

Réserver une voiture de location sur TouraCancun

réserve biosphère calakmul

Vous préparez un voyage au Mexique ? Retrouvez nos autres articles sur le Yucatan

Visiter le Yucatan – que faire ?
Découvrir Tulum, des ruines aux cenotes
Visiter Uxmal
Découvrir la lagune de Bacalar

Comment avez vous trouvé cet article ?

Vote moyen 0 / 5. Nombre de votes : 0

Soyez le premier à évaluer cet article

Ravis que cet article vous ai plu !

N'hésitez pas à nous suivre sur les réseaux sociaux pour garder le lien :)

Nous sommes désolés que cet article ne vous ai pas plu...

Aidez-nous à l'améliorer !

Dites nous ce qui ne va pas, votre retour nous aiderai énormément