Bordeaux fait partie des villes françaises qui m’attirent depuis longtemps. Ma première rencontre avec elle avait été beaucoup trop fugace. Alors quand la Cité du Vin m’a proposé de visiter Bordeaux sous un angle gourmand, je n’ai pas su résister. Bordeaux dont le nom est tout de suite associé aux vins développe de nombreuses propositions savoureuses : bars à vin, artisans de canelés, bonnes tables et plein d’autres adresses où l’on peut se régaler.

Pendant deux jours, au mois de décembre, j’ai sillonné la ville pour vous trouver que faire pour faire saliver vos papilles durant un week-end à Bordeaux. Le temps hivernal m’a fourni un excellent alibi pour croquer Bordeaux sans aucune culpabilité.

Retrouvez à la fin du récit l’intégralité de mon guide de tourisme à Bordeaux et mes bonnes adresses.

bordeaux 9212 - Les globe blogueurs - blog voyage nature

1 – S’initier à l’histoire de Bordeaux dans le centre ville

Durant ces deux jours, j’ai beaucoup arpenté les ruelles du centre ville de Bordeaux. La belle homogénéité architecturale charme au premier regard. Chaque édifice en pierre calcaire, d’une teinte légèrement jaune, porte les caractéristiques architecturales du XVIIIème siècle : de belles lignes épurées, des balcons en fer forgé et d’innombrables mascarons.

Même sous la pluie, la ville est belle. Ses ruelles dessinent un labyrinthe de contemplation. Je m’y suis engouffrée seule mais aussi en compagnie de Clémence de Do eat better. Elle propose des visites originales et gourmandes de Bordeaux. Durant plus de 3h, je vais me balader avec elle pour connaître l’histoire et les anecdotes de Bordeaux tout en faisant de nombreuses dégustations de spécialités locales.

bordeaux 9743 - Les globe blogueurs - blog voyage nature

Rendez-vous est pris à la place de la Bourse, un des lieux emblématiques de la ville. Découverte la veille, enveloppée des lumières de la nuit, elle se dévoile autrement par l’entremise d’une éclaircie. Jusqu’au XVIIIème siècle, des remparts longeaient cette place qui fait face à la Garonne. Les échanges commerciaux via la Garonne étaient nombreux et pouvaient attiser quelques convoitises, ces remparts servaient donc de protection.

Clémence m’explique que la ville a été complètement remaniée au XVIIIème siècle ce qui explique l’homogénéité visible aujourd’hui. Plus récemment, ces édifices noircis par le temps et les activités humaines ont subit une petite cure de jouvence. L’inscription au patrimoine mondial de l’Unesco a accéléré le processus de transformation de la ville et la préservation de son patrimoine unique.

Après cette petite introduction sur l’histoire de la ville ( que je complèterai plus tard en me rendant au musée d’Aquitaine), il est temps de faire notre première dégustation.

bordeaux 9736 - Les globe blogueurs - blog voyage nature

2 – Dégustation de vin à la place du parlement

Nous n’avons pas à aller bien loin pour notre premier arrêt. En effet, c’est sur la place du parlement, à quelques pas, que nous attend Emilie de Cousin et compagnie. Ce caviste indépendant propose une démarche originale car tous les vins présentés (plusieurs centaines de références) sont tous des vins bios, naturels, en reconversion etc. Une manière pour les propriétaires de promouvoir une autre manière de faire du vin sans négliger aucunement le goût.

Emilie m’accueille chaleureusement et me donne de bons points de repères sur le vignoble Bordelais, les principaux cépages cultivés et les typicités des sols. Si les différents noms de vins locaux ne m’étaient pas étrangers, mes idées sont plus claires sur le sujet.

Nous dégustons ensuite plusieurs vins. Nos papilles en éveil débusquent des notes tantôt fuitées, tantôt boisées. Je me rappelle alors le buffet des 5 sens découvert à la Cité du Vin (et dont je vous parle en détail dans la suite de l’article). Cela me permet d’être attentive à la texture, la couleur, la sensation en bouche de chaque vin . Ce fût un très joli moment et je vous recommande chaudement d’y passer car il y a de belles pépites viticoles à y dénicher et vous serez très bien conseillés.

3 – Flânerie dans le cœur de Bordeaux de la porte Cailhau à la tour de Pey Berland

Nous reprenons la balade et passons par de jolis sites à ne pas manquer en passant à Bordeaux à savoir la Porte Cailhau et la place du Palais. La veille, j’avais d’ailleurs très bien dîné au bistrot des vignerons, Tutiac et pour digérer, je m’étais amusé à faire quelques photos de nuit.

Je vous conseille de vous perdre dans toutes les ruelles autour. A chaque coin de rue, il y a de belles surprises à découvrir comme la grosse Cloche, ancien vestige des remparts ou bien encore le cinéma Utopia installé dans une ancienne église. Ce quartier m’a permis d’assouvir un de mes plaisirs citadins préférés à savoir trainer dans des coffee shops. Vous verrez dans mon carnet d’adresse à la fin que je n’ai pas lésiné sur les pauses cafeinées.

Clémence, qui connait bien les bonnes adresses, valide mes choix. J’ai particulièrement aimé les rues Tulère, de Guienne et celle du Loup.

Tout en discutant nous passons par la cathédrale Saint André de Bordeaux et sa fameuse tour de Pey Berland. Ce clocher imposant a été construit à côté de la cathédrale pour ne pas en menacer la stabilité. Sachez qu’on peut y monter pour apprécier le vue.

4 – Visiter Bordeaux et ses délices sucrés près du triangle d’or

Par de petites ruelles, nous remontons vers le triangle d’Or autour de la place des grands hommes (le quartier réputé comme étant le plus beau et riche de la ville). Avant de le découvrir, plusieurs pauses sucrées font saliver mes papilles. Clémence me raconte notamment l’histoire du fameux canelé de Bordeaux. Il serait intimement lié à la viticulture. En effet, les blancs d’œuf servait à nettoyer les cuves de vins. Il restait donc beaucoup de jaunes d’œufs inutilisés. Avec le rhum, la vanille des colonies et la farine locale abondante, la recette du canelé était toute trouvée.

Quelque soit son histoire, pour qu’un canelé soit bon, il est nécessaire que l’extérieur soit légèrement croustillant et caramélisé, il doit bien se tenir et ne pas être trop mou. Ensuite l’intérieur se doit d’être moelleux et bien parfumé. J’ai pu gouter lors de ce week-end les deux plus connus, ceux de Baillardan et ceux de la Toque Cuivrée. J’ai préféré les deuxièmes pour leur texture plus croustillante. Sachez qu’ils sont également beaucoup plus accessibles question prix.

Autre spécialité locale, les dunes blanches. Une petite boutique en a même fait sa spécialité et ne vend que ça. C’est Clémence qui me la fait découvrir. A vrai dire, j’étais déjà passé devant en me rendant à l’Alchimiste (un excellent coffee shop et torréfacteur) mais je ne l’avais pas remarqué. Les dunes blanches sont de petits choux garnis d’une crème très légère et vanillée, le tout saupoudrée de sucre glace. On s’en met partout à la dégustation ce qui rend l’expérience délicieusement régressive.

Juste en face, une autre boutique qui m’avait échappé, celle de la chocolatière Hasnaa. Ces chocolats sont très réputés et ont même été primés. Les influences marocaines de la créatrice se retrouve dans chaque carré où les épices (coriandre, poivre de timut …) bousculent nos papilles. Plus étonnant encore, le bean to bar, une méthode de production de tablettes de chocolat d’exception où l’artisan maitrise toutes les étapes de fabrication depuis la torréfaction des fèves. Celles-ci sont d’ailleurs sélectionnées avec grand soin sur une localisation très précise. En goutant l’un d’eux, venant de Philippines, c’est comme si je redécouvrais le chocolat. Une explosion de saveurs que je ne saurais décrire.

Ce moment avec Clémence de Do eat better était vraiment très sympa et j’ai adoré ce savoureux mélange entre visite culturelle et gourmande. Je n’ai pas vu les heures passées, j’ai appris énormément de choses sur la ville de Bordeaux et découvert de jolies adresses. D’ailleurs, au-delà de la balade, n’hésitez pas à lui demander d’autres recommandations à Bordeaux pour la suite de votre séjour. Elle est de très bon conseil et super généreuse.

bordeaux 9241 1 - Les globe blogueurs - blog voyage nature

Retrouvez ici tous les tours gastronomiques de Do eat better à Bordeaux et ailleurs

5 – S’engouffrer dans le quartier des Chartrons

Je poursuis seule ma découverte de la ville. De la place des Quiconces, plus grande place d’Europe, je décide de rejoindre à pied la cité du vin. De cette manière, je pourrai à loisir flâner dans le quartier des Chartons. Encore une fois, le point commun avec le vin n’est jamais loin.

Ce quartier est historiquement celui des négociants de vins étrangers. On y entreposait également de grandes quantités de vin. Aujourd’hui, les chais ont été réhabilités mais d’importants négociants sont toujours présents dans le quartier. Au delà de cette histoire en lien avec le vin ( que l’on peut approfondir au musée du vin et de la négoce), c’est un quartier très agréable pour s’y balader. On y trouve de nombreux antiquaires, de charmantes boutiques, cafés sympas et œuvres de street art.

Lors de cette flânerie matinale, je suis passée devant la Halle des Chartrons qui est aujourd’hui un lieu culturel. Aux beaux jours, elle est entourée de tables et de chaises où l’on peut se poser pour boire un verre ou manger un bout. Non loin, l’église Saint Louis s’élance dans le ciel et me mène jusqu’à la rue Notre Dame. Avant de la remonter, je me lèche les babines devant la p’tite boulangerie qui ne désemplit pas. Je remonte ensuite cette rue en admirant chacune des devantures où les plantes grimpantes s’en donnent à cœur joie.

Je me serais bien arrêter devant le café 4ème vague dont l’ambiance m’inspirait mais il était malheureusement fermé. J’ai prolongé cette balade jusqu’au M.U.R sur la place Avisseau. Ici 35m² de murs sont mis à la disposition des street artistes pour réaliser des fresques. Une artiste venait tout juste de s’installer pour commencer la sienne. Autour, je débusque d’autres œuvres comme celle qui recouvre le gymnase des Chartrons. Un bijou !

Durant cette balade dans le quartier, je me suis aussi amusée à chercher des petits détails témoignant de la relation entre les chartrons et le commerce du vin. Telle une détective, j’ai retrouvé ça et là des indices. Et pour gouter encore plus aux saveurs du quartier, je vous conseille de revenir le dimanche pour le marché des Chartrons qui se tient sur les quais. Encore un joli moment de convivialité.

6- Découvrir l’impressionnante Cité du Vin

Les quais m’amènent naturellement jusqu’à la Cité du Vin où je vais passer une bonne partie de la journée. Je connaissais son architecture surprenante et audacieuse. Déjà mon imagination voyait en cette édifice une imposante carafe à décantation. Mais j’apprends que l’intention des architectes allait plus loin. Ils se sont inspirés du mouvement du vin qui tourne dans le verre, de la forme du cep de vigne mais aussi des remous de la Garonne. Quand aux panneaux dorés, s’il m’évoque d’excellent vins blancs moelleux, il rappelle aussi la pierre blonde et lumineuse des édifices bordelais.

bordeaux 9407 - Les globe blogueurs - blog voyage nature

Le soleil n’était pas au rendez vous pour que je profite de tout l’éclat du bâtiment. Mais quelque soit la météo, la cité du vin se fond à merveille dans ce quartier en pleine transformation.

Les inspirations viticoles ne s’arrêtent pas à l’entrée de la Cité du Vin. Au contraire, dans le hall central, je retrouve l’ambiance intimiste des caves et les reflets du verre. Il me tarde de découvrir le parcours permanent et j’ai du pain sur la planche. En effet, il s’étend sur 3000 m² en 19 espaces thématiques. Un premier conseil, n’essayez pas de tout voir, lire et écouter, il y en a pour des heures de contenus !

Muni d’un audio guide, je pars à l’assaut de cette multiplicité de contenus. Ce compagnon de visite n’est pas un audio guide classique et linéaire. On l’utilise plutôt à sa guise aux endroits que l’on souhaite approfondir. Il permet d’activer, là où il y a une icône spécifique, différentes animations et contenus sonores. Ainsi, on reste acteur de sa visite du début à la fin ce que j’ai beaucoup apprécié. Les pastilles sonores sont d’une durée optimale et elles vont à l’essentiel ce qui rythme agréablement la visite.

Visiter la Cité du Vin

Accès : La Cité du Vin se trouve au 134 quai de Bacalan. Elle est accessible en tram (Tram B, arrêt Cité du Vin) et en navette fluviale (arrêt : Cité du Vin).
Horaires : Ouverte toute l’année y compris le week-end. Fermée les lundis de janvier et le jour de Noël. La plage horaire est de 10h à 18h. Elle va jusqu’à 19h d’avril à août.
Tarifs : 21€ par adulte pour le parcours permanent (incluant la dégustation). Comptez 9€ pour les 6-17 ans, gratuit pour les – de 6 ans. Il existe des billets familles pour faire des économies ainsi que des billets combinés si vous voulez ajouter la visite de l’exposition temporaire. En 2022, du 15 avril au 28 août, le sujet tournera autour de la place du vin dans l’œuvre de Picasso.
Activités proposées :
Parcours permanent, dégustation au belvédère, expositions temporaires, ateliers de dégustations, conférences et évènements, restaurants (Latitude 20, le 7), boutique (concept store d’objets en lien avec le vin accessible aussi en ligne), salon de lecture autour du vin…
Mon astuce : Prévoyez au minimum 3h pour en profiter pleinement. La Cité du Vin est aussi un lieu de vie et de convivialité, on peut donc en profiter au delà du parcours permanent que ce soit pour les restaurants, le jardin et tous les évènements organisés régulièrement.
Plus d’informations sur leur site internet : La Cité du Vin

7 – Plongée dans l’histoire et les cultures du vin à travers le monde

J’ai beaucoup aimé aussi le fait qu’il n’y ait pas de sens de visite spécifique, on peut picorer au gré de ses envies et de ses sujets de prédilection. Dès le début, d’imposants écrans me plongent dans les vignobles du monde entier. Selon les climats et la topographie, ces derniers sont bien différents de nos vignobles français. Je revois notamment les vignobles atypiques de Lanzarote découvert quelques années plus tôt lors d’un voyage. Cette mise en bouche rappelle la particularité de la Cité du Vin qui est d’aborder le vin et ses cultures dans le monde entier.

Cette dimension mondiale du vin, son extension et ses échanges commerciaux sont décrits dans l’espace planètes vin composé de plusieurs globes interactifs. Les écrans tactiles me font découvrir des thématiques que j’avais alors peu exploré comme l’influence du vin sur le patrimoine. Je m’amuse à allier les contenus interactifs des tablettes avec les extraits sonores de l’audio guide.

La Cité du Vin met aussi à l’honneur l’humain. Celui d’aujourd’hui via les témoignages de 30 vignerons du monde entier et celui d’hier via la galerie des civilisations qui retrace le vin et son rapport à l’homme depuis ses origines.

Cette thématique fait partie de mes préférés de la Cité du Vin. Ce voyage dans le temps des égyptiens à nos jours m’a happé sans que je m’y attende vraiment. Je pénètre dans ce labyrinthe historique dont chaque pièce est dédiée à une époque. La reconstitution d’objets anciens et des saynètes en théâtre optique que l’on déclenche avec l’audio guide me plonge dans des univers disparus. J’ai beaucoup aimé ce procédé qui donne vie à l’histoire et permet de se projeter facilement. Avant, je n’avais pas conscience de l’histoire millénaire du vin et des rites qui existaient autour de ses usages.

Je découvre par exemple toute la panoplie de vaisselle en céramique développé par les grecs autour de -500 à -300 ans avant Jésus Christ autour de la consommation du vin. Hydrie, skyphos et canthare n’ont plus de secrets pour moi. J’ai aussi été passionné par les codifications de la consommation du vin selon les époques. Dès les égyptiens, le vin est un moyen de distinction sociale. Au Moyen âge, il devient même sacré.

7 – Réveiller ses 5 sens à la Cité du Vin de Bordeaux

L’époque contemporaine est quant à elle développé dans l’allée des tendances. Chaque bouteille raconte les bouleversements du monde du vin selon un axe précis. La présentation est étonnante. Je « grignote » quelques bouteilles avant de me rendre au buffet des 5 sens.

Dans un décor Jules vernien, ce parcours ludique et olfactif invite à s’initier aux arômes et couleurs du vin. Rien n’est inné. Reconnaître les subtilités du vin, savoir décrire ses nuances, détailler ses différences, tout cela s’apprend et s’expérimente. C’est ce que démontre très bien cet espace. Je me suis beaucoup amusé à exercer mon odorat. J’ai aussi trouvé très pertinent la manière d’appréhender la texture du vin et comment la décrire via des objets du quotidien. Cela m’a donné beaucoup de clés pour mieux comprendre les aspects sensoriels du vin et savoir en parler.

bordeaux 9444 - Les globe blogueurs - blog voyage nature

Cette initiation est d’ailleurs intéressante au-delà du vin. Certains de ces enseignements peuvent très bien s’appliquer à d’autres boissons ou mets. Cela rappelle l’importance d’être attentif à ce que l’on boit ou mange, d’être dans une posture de gourmet, de savourer chaque instant et subtilité. Une démarche de pleine conscience qui me parle beaucoup.

Je n’ai pas détaillé toute ma visite mais sachez que d’autres thématiques comme le lien entre vin et gastronomie, l’œnologie, le vin et la marine, l’élaboration du vin … sont développés. Pour chacune d’elles, les mises en scènes sont ingénieuses.

8 – Dégustation de vin au 8ème ciel au belvédère de la Cité du Vin

La visite se termine au 8ème étage. Un ascenseur spécial me mène à cet autre lieu insolite qu’est le belvédère. Imaginez un long comptoir de bar en chêne de 10 mètres, des milliers de bouteilles en guise de lustre et une vue à 360° sur Bordeaux. Le moins que je puisse dire c’est que ce lieu ne peut laisser indifférent. La dégustation d’un verre de vin est comprise dans le billet d’entrée.

J’ai pu choisir parmi une quinzaine de vins d’ici ou d’ailleurs. J’ai jeté mon dévolu sur un vin blanc autrichien biologique. La personne qui vous sert prend le temps et le soin de vous conseiller si vous hésitez. Elle vous parle aussi des particularités du vin choisi. Là encore, il ne s’agit pas simplement de boire mais de se délecter. La météo capricieuse ne me permettra pas de profiter de la vue comme je l’aurai souhaité mais le design superbe du lieu m’a consolé. Si vous venez en famille, vos enfants pourront déguster un verre de jus de raisin bio.

9 – Se délecter à Latitude 20

Après 3h de visite passionnante, mon appétit s’est creusé. Pour calmer mon estomac affamé, je me rends à Latitude 20 au rez de chaussée de la Cité du Vin. Ce lieu regroupe une cave à vin très photogénique avec plus de 800 références de vins de 70 pays différents ainsi qu’un espace snack et une brasserie. Je me suis délecté d’un plat gourmand et savoureux à la brasserie avant de repartir pour une dernière visite. Sachez que les restaurants, boutiques et évènements sont accessibles indépendamment du billet d’entrée.

10 – S’émerveiller aux Bassins des Lumières

Avant de repartir, je voulais absolument voir les bassins des lumières. J’ai pu les rejoindre rapidement en quelques arrêts de bus depuis la Cité du Vin. Cette colossale base sous marine construite lors de la seconde guerre mondiale a servi peu de temps. Comment donner un second souffle à un lieu si atypique ? La réponse est apportée en 2020 par Culturespaces qui le transforme en un immense centre d’arts numérique.

4 bassins sont alors dédiés pour exposer des œuvres projetées. Les tableaux sont animés et recouvrent le moindre mètre carré des lieux. L’immersion est totale, on se balade littéralement dans les œuvres. La présence de l’eau renforce la poésie de cette installation. Les reflets font danser les œuvres et leur donne une tout autre dimension. Durant ma visite, j’ai ainsi pu redécouvrir autrement des chefs d’œuvres de Renoir, Monet, Chagall et d’autres sur la thématique du voyage en méditerranée. J’ai aussi beaucoup aimé le cube, un espace de 220m² et 8 mètres de hauteur qui diffuse des œuvres contemporaines sur toutes les surfaces. Une expérience à la fois hypnotisante et perturbante.

Découvrir les bassins des lumières

Ce week-end s’achève sur des scènes de pique-nique champêtre de Renoir. L’épicurisme aura décidément été un joli fil conducteur pour ce séjour à Bordeaux.

Guide pratique tourisme à Bordeaux et mes adresses gourmandes

Comment se rendre à Bordeaux ?

Bordeaux est accessible en seulement 2h en TGV depuis Paris. Comptez la même durée depuis Toulouse.

Où se loger à Bordeaux ?

Hôtel de Sèze

Durant ce séjour, j’ai découvert le très bel hôtel de Sèze. Idéalement situé près de la place des Quiconques en plein centre ville de Bordeaux, cet hôtel 4* a beaucoup de charme. La décoration de l’établissement est raffinée et on s’y sent tout de suite bien. Le petit déjeuner sous forme de buffet est très diversifié tant du côté salé que sucré et la salle est très agréable pour démarrer doucement la journée.

J’ai beaucoup aimé ma chambre et ses tons roses. Là encore, la décoration est très soignée. De plus, elle était extrêmement confortable et au calme. J’ai dormi comme un bébé.

Tout le personnel est très professionnel et au petit soin. Le gros plus de l’établissement au-delà des qualités que j’ai déjà cité, c’est le sublime spa. Il est ouvert à tous que l’on soit client ou pas de l’hôtel. Il suffit pour cela de s’adresser à l’accueil pour réserver un créneau. J’ai pu en profiter et ce fût un pur moment de détente. Vous y trouverez une piscine, des douches sonores et lumineuses, un hammam, un sauna et la possibilités de faire différents soins. Que vous soyez bordelais ou de passage, n’hésitez pas à y faire un tour. Cela peut être aussi un joli cadeau à offrir.

Plus d’informations et réservation : Hôtel de Sèze

Mes bonnes adresses de Coffee shop à Bordeaux

Lors de ce séjour à Bordeaux, la pluie m’a incité à de multiples reprises à aller m’abriter dans des coffee shop. Cela tombe bien car j’adore prendre le temps de siroter un café. Voici plusieurs coffee shops que j’ai personnellement testé et aimé :

L’Alchimiste

Ce petit coffee shop dégage une belle ambiance. Des plantes et des céramiques, se mêlent avec de jolis paquets de cafés qui embaument la salle. L’Alchimiste torréfie lui même ces cafés, on peut d’ailleurs repartir avec un ou plusieurs paquets. La personne qui m’a servie a été d’excellent conseil.

bordeaux 9226 - Les globe blogueurs - blog voyage nature

Horace

Situé non loin de l’Alchimiste, Horace sert de succulentes boissons chaudes et aussi des gourmandises pour le goûter (carotte cake, cake, fondant etc.). Le double expresso et le cake praliné choisit pour cette pause m’ont offert un bon moment de réconfort. Il y a deux grandes salles à la décoration différente. La première près du comptoir est lumineuse. La seconde est plus calme et intimiste.

bordeaux 9263 - Les globe blogueurs - blog voyage nature

Café Piha

Dans une ambiance chaleureuse, le Café Piha distille de très bons cafés. Il propose même une dégustation de 3 tasses de café en aveugle. Des copines qui s’y retrouvent pour papoter côtoient des freelances qui bossent et des curieux de passage.

Verde Nero

Encore un coffee shop / torréfacteur qui m’a plu. J’ai bien aimé la grande salle meublée avec des tables, chaises et canapés chinés. Un doux mélange accueillant agrémenté d’une touche d’osier et une belle luminosité. Il y a beaucoup d’espace et c’est un lieu qui m’a paru bien adapté pour ceux et celles qui aiment bosser dans les cafés. On peut aussi s’y poser pour bouquiner avec des livres mis à disposition.

Black list

Situé en face de la tour Pey Berland, ce coffee shop dispose de peu de place mais j’ai beaucoup aimé l’atmosphère. La cuisine est ouverte sur la salle. La confection de cookies sous mon nez m’a fait succomber à la tentation. Ils étaient délicieux tout comme le V60 très fruité et bien préparé. Parfait pour une petite pause durant une journée de visite.

Peter coffee shop

Situé juste à côté de la grosse Cloche, j’ai aussi bien aimé le Peter coffee shop. On y sert des café en mode slow comme je les aime (V60 par exemple). Je ne me suis pas laissé tenter par les gâteaux mais ils avaient l’air délicieux et surtout très copieux. La décoration est moderne avec des touches jungle très sympa. Côté ambiance, il y avait principalement des personnes qui bossaient ou révisaient ensemble. Un dynamisme studieux qui m’a incité à prendre 1h pour avancer sur un dossier.

bordeaux 9822 - Les globe blogueurs - blog voyage nature

Mes bonnes adresses autour du vin à Bordeaux

Cousin et Compagnie

C’est lors de ma balade avec Do eat better que j’ai découvert ce caviste. J’ai particulièrement apprécié la démarche engagée dans le choix des références présentées. L’équipe connaît personnellement les vignerons et leurs pratiques. Ainsi ils peuvent proposer des vins naturels, bio ou en voie de conversion. L’accueil est détendu et on se sent tout de suite à l’aise même si on est complètement néophyte sur le vin. N’hésitez pas à pousser la porte, on pourra vous conseiller quelque soit votre demande et vocabulaire et ce de manière très bienveillante.

Il y a aussi de nombreux bars à vins à Bordeaux comme celui de Tutiac (voir adresses de restaurants). On m’a aussi conseillé Civb, Julo, Vins Urbains ainsi que le Métropolitain.

Où acheter de bons canelés à Bordeaux ?

Durant votre balade dans le centre ville de Bordeaux, vous verrez à de multiples reprises les enseignes de la Toque cuivrée et de Baillardan. J’ai pu tester leurs canelés. Personnellement, j’ai préféré ceux de la Toque Cuivrée. Ils sont légèrement plus savoureux, les notes de rhum sont plus marquées et leur texture caramélisée et croquante est meilleure. Autre avantage, ils sont beaucoup moins chers que ceux de Baillardan. Idéal si vous voulez manger un canelé sur le pouce car ils sont uniquement à emporter.

Vous reconnaîtrez rapidement les devantures rouge et or de Baillardan. Contrairement à la Toque Cuivrée, on peut déguster des canelés à table accompagnés d’une boisson chaude. La décoration chic et le soin apporté à la présentation des canelés rend l’expérience très agréable (et explique aussi le coût plus élevé).

Où acheter des produits locaux à Bordeaux ?

En premier lieu, je vous conseille d’aller faire un tour au marché des Capucins ou celui des Chartrons. Vous aurez déjà une belle palette de produits locaux à découvrir.

Où bien manger à Bordeaux ?

Bordeaux regorge de bonnes tables. Comme vous vous en doutez, je n’ai pas pu toutes les tester en 2 jours. Voici tout de même quelques adresses délicieuses et abordables.

Latitude 20

J’en parlais dans l’article Latitude 20 est un des restaurants proposés au cœur de la cité du vin. Le cadre est très agréable et fait face au jardin de la cité du vin. Les prix sont abordables et la qualité au rendez vous. Si vous avez un budget plus limité Latitude 20 propose aussi une offre de snack.

Restaurant Eklo

Eklo hotels propose des hébergements durables dans différentes villes. A Bordeaux, l’hôtel a aussi une offre de restauration ouverte à tous. La grande salle au style décontractée et industrielle m’a tout de suite séduite. Côté assiette, je n’ai pas été déçue, la majorité des plats est réalisé à partir de produits locaux. C’est gourmand et délicieux.

Tutiac – Le bistrot des Vignerons

Situé sur la jolie place du palais, ce bistrot propose une cuisine du sud ouest réalisée avec des produits locaux de qualité. L’établissement met en lumière les vignerons locaux, vous pouvez même repartir avec une ou plusieurs bouteilles grâce au coin caviste. Le personnel est super accueillant et de bon conseil pour les accords mets-vins. J’ai aussi beaucoup aimé la décoration de l’établissement avec la superbe exposition photos des vignerons.

bordeaux 9592 - Les globe blogueurs - blog voyage nature

Michel’s

J’ai déjeuné dans ce bistro lors de ma visite gourmande avec Do eat better. On y sert des plats traditionnels réconfortants dans une ambiance chaleureuse et décontractée.

bordeaux 9716 - Les globe blogueurs - blog voyage nature

Le petit atelier des Faures

J’ai découvert cette adresse via des amis bordelais. Située près de la basilique Saint Michel dans un quartier moins touristique, ce petit restaurant est une pépite. L’équipe est super sympa, la cuisine créative est délicieuse. Et tout cela pour un prix très raisonnable.

Vous pouvez retrouver mes bonnes adresses à Bordeaux et ailleurs sur mon compte Mapstr (identifiant : globe.blogueurs). Vous pouvez télécharger l’application gratuitement. Je la trouve très pratique pour consigner et géolocaliser les bonnes adresses que l’on glane un peu partout et les regrouper facilement au même endroit. Il y a un système de tag qui permet de les classer selon ses critères. Je l’utilise beaucoup dans la préparation de mes city trip. J’ai déjà repéré d’autres adresses pour un autre séjour à Bordeaux.

Capturemapstr 1 - Les globe blogueurs - blog voyage nature

Les sites incontournables à visiter à Bordeaux

  • La place de la Bourse et le miroir d’eau
  • Le pont de Pierre
  • Place de la comédie avec le grand théâtre où se situe l’Opéra National de Bordeaux
  • Place des Quiconces (la plus grande place d’Europe avec le monument aux Girondins). Les deux fontaines et l’immense colonne rendent hommage aux girondins de la révolution.
  • Porte Cailhau : Vestige des fortifications médiévales. On y observe des meurtrières, des machicoulis pour la partie moyenâgeuse mais également des tourelles et niches d’inspiration renaissance.
  • La place Pey Berland. Ce lieu regroupe la cathédrale royale Saint André et son clocher (la tour Pey Berland) ainsi que le palais Rohan (hôtel de ville)
  • La grosse cloche : Datant du moyen âge, elle servait à avertir les habitants en cas d’incendie mais aussi sur les temps forts des vendanges.
  • La place du parlement
  • La place Saint Michel

Que faire quand il pleut à Bordeaux ?

  • La Cité du Vin
  • Les bassins des Lumières
  • Darwin, éco-système : une friche industrielle rénovée abritant des espaces de co-working, des restaurants, des boutiques et de nombreuses œuvres de street art.
  • Musée d’Aquitaine : Situé dans le centre, ce musée aborde toute l’histoire de la ville de Bordeaux. Je n’avais pas prévu d’y aller mais la pluie en a décidé autrement. J’ai été agréablement surprise par la scénographie soignée et les très beaux objets d’époque présentés.

Il y a notamment toute une partie sur l’histoire du vin à Bordeaux ce qui a bien complété ce que j’avais déjà découvert à la Cité du Vin.

  • Les galeries dans le centre. Il y en a deux à savoir la galerie Bordelaise et le passage Sarget.
  • Se réfugier dans les édifices religieux, allez voir notamment les beaux vitraux de l’Église Saint Michel
  • Il y a aussi de nombreux autres musées à Bordeaux (muséum, musée des arts décoratifs et du design, des beaux arts, du vin et du négoce …)

Ce séjour a été réalisé en collaboration avec la Cité du Vin. Je les remercie pour cette opportunité qui m’a permis de découvrir Bordeaux sous un angle différent.

Envie de prolonger votre séjour en Nouvelle Aquitaine ? Direction la vallée de la Vézère !

Comment avez vous trouvé cet article ?

Vote moyen 0 / 5. Nombre de votes : 0

Soyez le premier à évaluer cet article

Ravis que cet article vous ai plu !

N'hésitez pas à nous suivre sur les réseaux sociaux pour garder le lien :)

Nous sommes désolés que cet article ne vous ai pas plu...

Aidez-nous à l'améliorer !

Dites nous ce qui ne va pas, votre retour nous aiderai énormément

Soyez sympas, ne gardez pas tout pour vous ! Partagez ;)


Soyez foudingues, abonnez-vous à notre newsletter !


    [honeypot email-756 move-inline-css:true]

    En vous abonnant à notre newsletter, vous acceptez notre politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.