Je ne savais rien de ce confetti volcanique. Ceci n’est pas si étonnant, car finalement on entend rarement parler de la Gomera, l’île verte des Canaries. Au regard de ses fameuses voisines que sont Tenerife, Lanzarote ou Fuerteventura, elle se montre bien discrète. Alors quand Seb m’a proposé d’y passer 4 jours en parallèle de notre séjour à Tenerife, je dois avouer que j’étais un peu circonspecte. Les premiers instants notre visite de la Gomera m’ont tout de suite donnés tort.

Nous vous embarquons pour une découverte de notre île coup de coeur aux Canaries, et vous aider à savoir que voir, que faire à la Gomera si vous planifiez une visite.

visiter la gomera

A peine débarqués du bateau, nous avons tracé vers le nord de l’île et j’ai été immédiatement séduite par les paysages de la Gomera. De par sa topographie, l’île a été préservée des constructions touristiques anarchiques et monstrueuses. Dans le creux des vallées escarpées nichent encore des villages authentiques aux maisons colorées entourées de cultures en terrasses.

Tout comme Tenerife, le sud de l’île est plus aride. Il est veiné de multiples barrancos aux teintes ocres aussi hostiles que sublimes. Une végétation piquante et résistante y a établi son royaume. Nous ne pouvons nous empêcher de faire de multiples arrêts quand une échappée sur le bas côté nous le permet. La route est sinueuse et étroite, une aventure en soi.

Hermigua et ses étranges « pescantes » typiques de la Gomera

Pour ces quelques jours, nous avons loué un appartement dans le village d’Hermigua. Les ruelles exiguës pour atteindre notre destination nous donne quelques sueurs froides, mais Seb excelle dans l’art de se faufiler. Depuis la terrasse, nous avons un bel exemple de la typologie des villages de la Gomera. Les maisons épousent les reliefs de la montagne. C’est elle qui dicte les règles d’urbanisme. Mais les Hommes se sont adaptés à cette géographie.

En effet, sur toute l’île vous remarquerez des milliers de terrasses creusées qui permettent aux habitants de la Gomera de cultiver de nombreux fruits et légumes.

randonnée parc garajonay la gomera

Contrairement aux îles voisines, les conditions météo de la Gomera sont propices à l’agriculture malgré l’inclinaison des terrains. Il a donc fallu trouver des solutions. Aujourd’hui la Gomera délaisse ce pan agricole car cultiver sur de tels terrains reste complexe et d’autres activités sont plus lucratives.

Ne vous étonnez donc pas de voir des terrasses complètement recouvertes de végétation. Malgré l’exubérance végétale, on perçoit encore les formes en escalier qui donnent un drôle d’air aux pentes.

road trip la gomera canaries

De notre terrasse, nous apercevons aussi des constructions qui nous semblent bien insolites. 4 tours sont érigées dans la mer à proximité de la côte. De loin, il nous est difficile de savoir ce que c’est. On pense d’abord à des immeubles, mais dans l’eau cela ne semble pas très réaliste. Une œuvre d’art ? C’est trop colossal pour être simplement décoratif (surtout que ce n’est pas spécialement esthétique). Nous menons rapidement l’enquête (merci internet) et découvrons que ce sont des bossoirs ! Et là je vous imagine devant votre écran, car cela ne vous avance guère, n’est ce pas ?

lieux d'intérêt la gomera canaries

Ces tours de pierres sont les vestiges de l’activité agricole de la Gomera. Produisant beaucoup de denrées périssables, il fallait qu’elles quittent rapidement l’île pour rejoindre les lieux de consommation. Or les côtes dentelées et houleuses de la Gomera ne sont pas propices à l’installation d’un port classique. Là encore il a fallu jongler avec les éléments.

Les bateaux ne pouvant pas réellement accoster pour charger les cargaisons, ces tours ont été construites pour supporter des grues géantes qui permettaient d’acheminer les denrées de la terre jusqu’au bateau.

Notre curiosité nous a poussé à aller les voir de plus près. Aujourd’hui les structures métalliques ont disparues, il ne reste que les supports en pierre. La mer agitée nous confirme les conditions difficiles de navigation. Au pied des tours, on trouve désormais une piscine dans la mer. On peut s’y baigner en toute sécurité en regardant les vagues s’écraser sur les rochers. Le ciel nuageux lors de notre visite a rendu l’endroit encore plus dramatique.

plus belles plages la gomera canaries

Non loin de là à vol d’oiseaux, mais nécessitant un grand détour par la route, nous avons découvert la plage de la Caleta. La monochromie de ses falaises obscures et ses galets volcaniques est perturbée par l’écume laiteuse de sa mer tumultueuse. Nous regardons ébahis les vagues puissantes avaler le rivage. Sur le chemin du retour à Hermigua, le mirador de la Orilla nous offre une vue à couper le souffle sur notre destination.

que visiter la gomera

Que faire à la Gomera – admirer Agulo et ses ocres au mirador de Abrante

Nous avons ponctué notre carte pour visiter la Gomera de multiples lieux à découvrir. Non loin de Hermigua, sur la côte nord nous avons repéré une curiosité géologique. En de rares endroits de l’île, la terre se teinte d’un rouge flamboyant. Un bel exemple se situe au niveau du mirador d’Abrante.

La proximité avec ce terrain ocre et la vue imprenable sur le village d’Agulo (un des plus beaux villages d’Espagne) ont donné l’idée d’y installer une plateforme dans le vide. Nous arrivons juste après sa fermeture, mais cela ne nous empêche pas de découvrir les environs et de parcourir cette « montagne rouge ». La brume ajoute un côté énigmatique qui nous plait particulièrement. On la voit danser au dessus du sol, emporté par le vent.

Ces paysages rougeoyant malgré leur beauté sont le signe d’une érosion intense causée par une utilisation excessive des sols. Pour les préserver, des programmes de restauration de la végétation sont en cours. Les futurs arbustes viendront protéger le sol des assauts de l’eau et du vent. La teinte est quant à elle dû à une concentration en oxyde de fer.


Randonnée à la Gomera dans le parc national de Garajonay

Un des incontournables d’une visite de la Gomera est le parc national de la Garajonay qui abrite une forêt singulière constitué de lauriers. L’humidité ambiante venue de la mer et les températures douces forment une brume quasi permanente. Elle permet à de nombreuses espèces de plantes de s’épanouir et d’envahir le moindre mètres carré.

Les mousses colonisent les troncs, les épiphytes s’immiscent dans les interstices, les lichens se multiplient. On recense ici pas moins de 700 espèces végétales. Cet espace naturel a été inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco en 1986.

randonnée la gomera canaries

Pour profiter de cette exubérance végétale, il suffit de randonner au cœur du parc national de Garajonay. Pour connaître les principaux sentiers (il y en a 18) et les nombreux miradors, je vous conseille d’aller au centre d’information de Laguna Grande. On pourra vous remettre une carte des randonnées sur toute l’île de la Gomera et plus spécifiquement dans le parc. Vous pourrez aussi avoir des conseils sur les sentiers à privilégier en fonction de vos envies spécifiques.

Découvrir la forêt de nuage du parc national de Garajonay

Pour avoir un super aperçu de la forêt de nuage, je vous recommande d’emprunter le sentier n°12. C’est une courte balade mais ne la négligez pas car c’est ici que l’on peut voir les plus beaux arbres mousseux et chevelus. Nous avons adoré scruter les jolis détails de la nature, comme les jeux d’ombres et de lumières.

Randonnée Raso Bruma – Risquillos de Corgo
N°12 sur la carte du parc
1,3 km – Très facile

Entre forêt, cascade et points de vues à Chorro de Cedro

Pour continuer à explorer la forêt, nous avons aussi marcher le long du sentier n°9. Sur le chemin, il y a quelques trouées dans la végétation qui offrent de beaux panoramas. En revanche on a été déçus par el chorro de Cedro, on s’attendait à une cascade plus imposante. Dommage également qu’il ne s’agisse pas d’une boucle. En combinant avec le sentier n°18 vous pouvez faire la boucle « Gran ruta circular Garajonay ».

Randonnée Contadero-Chorro de Cedro
N°9 sur la carte du parc
11,6km – Dénivelé +551 m

Monter au sommet de Alto de Garajonay, point culminant d’une visite de la Gomera

L’autre randonnée classique à effectuer à la Gomera est celle qui monte à Alto de Garajonay, c’est à dire le plus haut sommet du parc. Il y a plusieurs variantes plus ou moins longues pour y accéder. Nous avons choisi l’option la plus courte car notre objectif était surtout de profiter du coucher du soleil.

En partant du parking de Contadero, l’accès est très facile. Muni de notre apéro, nous avons juste patienté en contemplant les rayons du soleil dorer les montagnes. Nous n’étions pas les seuls curieux, de nombreux lézards endémiques de l’île admiraient aussi le spectacle, bien calés entre les pierres du muret.

Randonnée Contadero – Alto de Garajonay
N°7 sur la carte du parc
2,5km – Dénivelé +130 m

Road trip à La Gomera – miradors et autres lieux à découvrir au parc national de Garajonay

Dans tout le parc national de Garajonay sont installés des miradors le long de la route. Vous ne pourrez pas pas les louper, car ils sont bien aménagés. Idéal pour se mettre en mode road trip à la Gomera entre deux randonnées. Chacun offre de vues superbes sur les paysages de l’île. Je vous recommande de vous arrêter au gré de vos envies et de la météo.

plus paysages la gomera canaries

Le mirador de los Roques fait partie de nos préférés. Les pitons rocheux que l’on aperçoit sont des anciennes cheminées volcaniques qui se sont solidifiées. Celui d’Agando est sans aucun doute un des plus beaux, mais on peut en voir à différents endroits de l’île. Sachez qu’il y a des miradors des deux côtés de la route. L’un des deux est un peu plus caché par la végétation mais la vue est aussi sublime.

Nous avons aussi fait une halte rapide aux chorros de Epina. Il s’agit d’une fontaine à 7 jets qui sortent de tuyaux en bois. Elle nourrit beaucoup de légendes locales. On dit notamment que cette eau à des propriétés miraculeuses.

Elle apporterait fortune et amour à qui la boira. Pour que la magie opère, il faut boire de gauche à droite, les tuyaux impaires pour les hommes et ceux paires pour les femmes. N’ayant pas réalisé ce rituel, nous ne pourrons pas vous dire si la légende dit vrai.

Nous avons déjà l’amour et ne rêvons pas de fortune ;)


Que voir à la Gomera – Vallehermoso et ses environs

Randonnée autour de la ermita Santa Clara

La météo à la Gomera peut être assez déstabilisante. En quelques kilomètres, elle peut changer radicalement. Nous avons pu nous en rendre compte en tentant d’aller randonner vers la ermita Santa Clara. Cette randonnée à la Gomera en haute de la montagne nous promettait des vues imprenables sur le littoral et ses environs. C’était sans compter sur une brume tenace et un vent violent qui a fini par avoir raison de notre motivation. L’ambiance était Tim burtonienne à souhait.

que voir la gomera

Même si nous avons adoré cette ambiance mystérieuse, nous étions un peu frustrés. C’est certain qu’avec une meilleure visibilité, la vue doit être incroyable. Le sentier que nous avons emprunté passe par le GR 132. Sur la carte des sentiers de la Gomera, la randonnée que nous voulions faire correspond à la numéro 04. La boucle commence sur la crête avec les vues imprenables, avant de s’engouffrer dans la forêt nuageuse puis le barranco à la végétation plus aride.

ocres la gomera

La Presa de la encantadora

Après cet échec, nous décidons de redescendre un peu en altitude. La météo change alors radicalement. Le ciel est dégagé et le soleil illumine les jolis reliefs de Vallehermoso. J’avais repéré un spot qui avait l’air sympa, à savoir la presa de la encantadora, une retenue d’eau entourée de pics rocheux. On profite de cette balade ensoleillée qui fait oublier le froid glacial de la randonnée précédente. On en revient pas d’un tel écart de climat en seulement quelques kilomètres.

que faire la gomera

Playa de Alojera

C’est en discutant avec une autre voyageuse française que nous avons découvert l’existence de la plage d’Alojera. Elle avait l’air si enthousiaste en nous en parlant que nous n’avons pas pu résister à y jeter un petit coup d’œil.

La route pour y accéder est majestueuse, on a envie de s’arrêter toutes les 5 minutes pour admirer le paysage. On ressent ici tout le caractère sauvage, presque hostile de cette île. Le sol est sec, inhospitalier. Les falaises déchiquetées se jettent dans la mer émeraude. La plage d’Alojera est lovée entre les falaises, nous redescendons jusqu’à un minuscule village pour y accéder.

Nous avons la belle surprise en nous baladant entre les rochers de trouver des orgues basaltiques. Nous savions qu’il y en avait d’importants appelés Los Organos, accessibles en bateaux, mais nous ne nous attendions pas à en voir ici. Les orgues basaltiques sont des colonnes accolées les unes aux autres, souvent d’origine volcanique, très bien dessinées.


Que visiter à la Gomera – Valle Gran rey au sud de l’île

Après la région de Vallehermoso, nous partons en direction de Valle Gran rey dans le sud ouest de la Gomera. La route entre Arure et Valle Gran rey est superbe. C’est ici que nous avons vu les plus beaux villages accrochés à la montagne. Entourés de leurs terrasses, ces maisons s’accordent parfaitement avec le paysage. Là encore, vous trouverez différents miradors pour vous en mettre plein les yeux.

valle gran rey la gomera

Valle Gran rey ressemble à une station balnéaire à échelle humaine. La plage principale est très conviviale mais nous cherchons un endroit plus naturel.

En continuant la route un tout petit peu, on arrive au pied d’une falaise rouge intense. Nous laissons notre voiture au parking pour rejoindre la playa del Inglès bordée d’un côté par la montagne et de l’autre par un espace naturel constitué de dunes.

La plage est beaucoup moins fréquentée que la précédente. Avec son sable sombre et cette immense paroi rocheuse chocolat, le cadre est somptueux, on ne pouvait rêver mieux. Ce paysage me donne l’envie irrépressible de me baigner mais nous n’avions pas nos maillots avec nous.

visiter la gomera canaries

Je remarque que plusieurs baigneurs sont complètement nus. Nous sommes en fait sur une plage naturiste. La fraicheur de la mer m’appelle de manière irrésistible. Sur un coup de tête, je jette mes vêtements sur le sable et je me précipite dans l’écume rafraichissante. Quel plaisir de laisser parler son impulsion. N’étant pas adepte du naturisme, je faisais moins ma maline en sortant de l’eau.

L’indifférence des personnes autour m’a rapidement rassuré. Une expérience que je ne suis pas prête d’oublier. Nus ou en maillots, soyez vigilant sur cette plage réputée pour être dangereuse à cause de la force des courants.

En voyant le jour du départ arriver, je réalise à quel point La Gomera m’a subjugué. Si nous n’avions pas réservé de logements à Tenerife pour la suite du voyage, nous serions sans aucun doute restés plus longtemps. Nous avons beaucoup aimé le fait qu’elle soit plus orientée vers un tourisme nature et qu’elle ait été préservée du tourisme de masse. En visitant la Gomera, on ressent que l’île est habitée, incarnée par sa population qui continue à faire vivre sa singularité.


Infos pratiques tourisme : visiter la Gomera aux Canaries

Comment se rendre à la Gomera dans les Canaries ?

Il n’y a pas d’aéroport international. C’est sans doute ce qui contribue fortement à son côté moins touristique que les autres îles (et c’est tant mieux !). L’aéroport présent sur l’île n’est desservi que par des vols locaux entre les îles des Canaries. Cependant, depuis il me semble plus pertinent de rejoindre la Gomera en ferry, notamment depuis Tenerife. Cela ne prend qu’une heure et en plus vous pouvez embarquer votre voiture à bord.

Visiter La Gomera en road trip : nos conseils pour la location

Il est plus simple de se déplacer à la Gomera en voiture. Si vous voyagez à Tenerife et à la Gomera, il sera plus judicieux de louer à Tenerife et d’amener la voiture avec vous sur le ferry. Dans ce cas ci vérifiez juste que la compagnie de location que vous choisissez vous permet d’aller sur une autre île.

Pour avoir un aperçu global des offres, nous vous suggérons d’utiliser un comparateur. Vous pourrez ainsi obtenir le meilleur rapport qualité prix et vérifier à l’avance les options et assurances incluses et le montant des franchises. Si vous réservez à l’avance, vous gagnerez également du temps en arrivant.

Notre conseil : le comparateur discover cars propose les offres les plus économiques ainsi qu’un grand choix de loueurs et une assurance tous risques 0 franchise (6 €/j) optionnelle. En alternative, vous pouvez aussi jeter un coup d’oeil sur Carigami ou encore BSP auto qui peuvent avoir des meilleurs prix sur certaines destinations.

Quel climat fait-il à la Gomera ?

Tout comme Tenerife, il y a de nombreux microclimats sur l’île. Sachez toutefois que le climat reste doux toute l’année. La température avoisine les 20 à 25°C. Dans la zone du parc national de Garajonay, l’humidité est plus importante et les températures sont moindres par rapport aux zones de barrancos plus arides.

Pour profiter de l’île emportez donc tout de même un coupe vent et une petite polaire pour les randonnées dans des coins plus venteux.

Quand visiter la Gomera ? A quelle saison ?

Grâce à son climat doux, la Gomera se visite toute l’année.

Combien de temps faut-il pour visiter la Gomera aux Canaries ?

Nous avons passé 4 jours à la Gomera et on aurait pu y consacrer une semaine et même plus. Malgré sa taille, il y a une belle diversité de paysage à découvrir et de nombreuses randonnées à faire. Selon moi ce serait dommage d’y consacrer moins de 3 jours.

Que faire à la Gomera ?

Un petit résumé non exhaustif et très personne de que faire à la Gomera :

  • Randonner sur l’un des nombreux sentiers ou suivre les deux GR de l’île
  • Découvrir les plus belles plages (playa del inglès, playa Caleta, playa de Agulo, playa de Vallehermoso, playa de Alojera)
  • Faire une sortie en bateau pour voir les orgues basaltiques de Los Organos
  • Sillonner le parc national de Garajonay (seul ou avec un guide)
  • Flâner dans les villages de Hermigua, Vallehermoso, Arure …
  • Découvrir el silbo, la langue sifflée de la Gomera qui est inscrit au patrimoine immatériel de l’humanité par l’UNESCO
  • Observer les baleines et les dauphins depuis Valle Gran Rey
  • S’arrêter aux plus beaux miradors en mode road trip à la Gomera
  • Observer le travail des artisans potiers au village de Cercado
  • Découvrir l’histoire et la culture de la Gomera au musée ethnographique
  • Faire de la plongée ou du snorkeling depuis la plage de Santiago
  • Contempler le parc naturel de Majona et son paysage insolite

Randonner à la Gomera – seul ou avec une agence de voyage ?

Beaucoup de visiteurs viennent à la Gomera pour randonner, à juste titre, car c’est vraiment une île idéale pour cela : peu de monde, des paysages magnifiques, un climat agréable, des reliefs escarpés, une culture vibrante…

En solo, il est tout à fait possible de trouver les sentiers de randonnée en allant dans l’un des centres de visiteurs, notamment celui du parc Garajonay. Ils sont de très bon conseil et vous donneront une carte des sentiers de randonnées de la La Gomera.

Les possibilités sont immenses et il est bien sûr possible d’envisager un parcours itinérant ou trek à la Gomera. S’il est moins facile de s’organiser à distance en préparant son voyage pour ce format de visite, il peut être intéressant de se tourner vers un agence de voyage spécialisée. Outre leur connaissance du terrain et la gestion des aspects logistiques, vous pourrez vous délester de vos bagages, un grand luxe dans ces paysages vallonés !

Nous vous conseillons l’agence de voyages grand angle, spécialiste du voyage en itinérance à pieds et à vélo. Nous avons eu l’occasion de voyager avec eux à Corfou et c’était un pur délice !

Renseignements et réservation, voyage à pieds à La Gomera ou La Gomera ET Tenerife

Poursuivez votre voyage avec nous aux Canaries
Tenerife et le parc national du Teide
Lanzarote
Fuerteventura

Comment avez vous trouvé cet article ?

Vote moyen 0 / 5. Nombre de votes : 0

Soyez le premier à évaluer cet article

Ravis que cet article vous ai plu !

N'hésitez pas à nous suivre sur les réseaux sociaux pour garder le lien :)

Nous sommes désolés que cet article ne vous ai pas plu...

Aidez-nous à l'améliorer !

Dites nous ce qui ne va pas, votre retour nous aiderai énormément