De notre séjour en Haute Loire, nous retenons : de beaux paysages, de belles rencontres, la via fluvia… Mais le point d’orgue fut sans conteste la découverte du pic du Lizieux, offrant un panorama à 360° sur de superbes volcans endormis : les sucs.
Mais ce pic n’est pas qu’une beauté naturelle, il est aussi l’occasion de découvrir un environnement façonné par les Hommes, entre l’exploitation de la lauze, l’élevage du boeuf fin gras du Mezenc et le bois.

Pour découvrir le pic du Lizieux, rien de tel qu’une randonnée pédestre, accompagné par un excellent guide naturaliste… Mais j’ai également eu l’occasion de l’arpenter sous un angle plus original, en trottinette électrique !

Le pic du Lizieux côté nature : des volcans endormis au moyen duc

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce coin de Haute Loire que nous avons exploré n’est pas envahi par le béton ! Et c’est tant mieux… Ce paysage d’un vert intense met d’autant plus en avant les sucs, des volcans de forme conique endormis. Ces paysages uniques en France ont été façonnés il y a 12 millions d’années, au moment de la formation des Alpes. S’ils ne sont plus actifs et donc inoffensifs aujourd’hui, ils ne sont pas si vieux… A l’échelle du temps géologique !

Au sommet du pic du lizieux, avec vue sur les volcans

Mais avant de découvrir le panorama depuis le sommet du pic du Lizieux, il faut d’abord arpenter ses flancs, au cœur de la forêt. Une forêt assez jeune, mais qui n’est pas dénuée d’intérêt, surtout quand elle est contée par un guide naturaliste passionné ! Sébastien (ça ne s’invente pas), nous a transmis une partie de ses connaissances sur cet environnement charmant.
Après seulement quelques minutes de randonnée en sous bois avec lui, nous nous sommes regardés d’un œil complice avec Laura. Pas besoin de se parler, nous étions dans notre élément, en bonne compagnie. Nous savions que nous allions passer un excellent moment.

Parfois, il n’y a pas besoin de voir des choses extraordinaires pour vivre un beau moment. Se retrouver dans un milieu où l’on se sent bien, pouvoir partager avec d’autres son émerveillement pour les petites choses extraordinaires de la nature, c’est tout ce que j’aime.

Trouver ici des plumes de moyen duc (une espèce de hiboux), par là des traces de fouine, de renard, admirer les formes graphiques des mousses et lichens, mettre un scarabée dans la main d’Hélio… Je ne saurais pas vraiment vous expliquer pourquoi, mais j’adore ça.

Plumes de geai et de moyen duc en haute loire
Une plume de geai et une plume de Moyen Duc, un hiboux impressionnant

En empruntant un sentier très simple et parsemé d’écriteaux décrivant les essences d’arbre typiques du coin (sentier de Bonas), nous nous sommes lentement dirigés vers le sommet du pic. Nous avons probablement battu le record de lenteur d’ascension du Lizieux et c’était un vrai plaisir pour tout le monde. Un jour il faudra que j’écrive un éloge à la lenteur…

En arrivant vers le sommet, de plus en plus de pierres affleurent. Des roches très étranges, qui chantent sous les pieds. En effet, la particularité de la phonolite, comme son nom l’indique, est d’émettre des sons très particuliers quand on tape dessus. Appelée aussi Lauze, elle était utilisée traditionnellement comme couverture pour les toits principalement. Si on trouve toujours de lauze aujourd’hui, son exploitation a radicalement diminuée. Il reste néanmoins de nombreuses traces d’anciennes carrières et le toit du pic du Lizieux en est un parfait exemple.

La phonolite du pic du liezieux

Quand on parvient au sommet, c’est une sorte de mini chaos, on sort de la forêt pour débouler sur des blocs de roche nue éparpillés sur une centaine de mètres. Le contraste est saisissant. Et quand on lève les yeux, boum ! Un panorama à 360 ° s’offre au regard. Un horizon totalement ouvert sur les volcans endormis.
C’est probablement LE point de vue sur les sucs et le plateau du Vivarais-Lignon, la meilleure occasion d’admirer ces pics à la forme conique si caractéristique.

Le pic du Lizieux côté patrimoine : de la phonolithe au fin gras du Mezenc

Nous avons profité de ce panorama au milieu de cet amas de lauzes anarchique pour prendre un excellent petit goûter constitué de produits locaux. La parfaite occasion pour discuter du terroir et se faire expliquer le panorama que nous avions sous les yeux.

Vous connaissez la lecture de paysage ? C’est une analyse paysagère qui consiste en trois étapes : voir, comprendre, analyser. Inutile de vous dire que c’est le spot idéal ! Nous nous sommes donc prêtés à ce jeu sans le nommer, de manière totalement spontanée et ludique.

Il faut dire qu’il y a beaucoup à voir, entre la forêt, les volcans, les villages, les pâturages, les exploitations agricoles, les carrières, les éoliennes…

Sébastien nous a ainsi appris comment se sont formés ces volcans, la nature de la phonolite, mais aussi comment est exploitée la forêt, les principales cultures des environs et ses spécificités.
C’est clairement la culture et l’élevage qui ont transformé les paysages ici. La culture de fruits rouges notamment est une spécificité locale, le climat étant propice à leur culture. Nous avons d’ailleurs visité  l’exploitation « rouge framboise » le lendemain, où nous nous sommes régalés.

Gouter sur les flancs du pic du lizieux en Haute Loire

Une autre activité remarquable qui signe les paysages : les pâturages. La forêt de pins et de hêtres laisse la place à de vastes étendues herbeuses entretenues par les boeufs destinées à la viande. Mais pas n’importe quelle viande, le fin de gras du Mezenc, une AOP répondant à un strict cahier des charges garant de la qualité du fourrage et du bon traitement des animaux.
La conjugaison de ces pâturages avec le climat particulier du Haut Lignon donne une biodiversité débordante, de très nombreuses espèces de plantes et fleurs prenant leur aise dans ces prés.

Certes, ce n’est pas un paysage 100 % naturel, mais autant casser le mythe si vous ne le saviez pas : les milieux naturels intactes en France métropolitaine, ça n’existe pas. Même dans les parcs nationaux l’Homme intervient pour gérer l’environnement. Les choses ont été tellement dégradées que notre intervention est nécessaire pour créer un semblant d’équilibre dans les réserves naturelles.
Alors ce qui rend d’autant plus intéressants ces espaces comme les pâturages, c’est qu’on trouve un certain point d’équilibre entre Homme et nature, chacun cohabitant harmonieusement avec l’autre.

Au sommet du pic du lizieux, avec vue sur les volcans

On parle ici d’un équilibre atteint avec des siècles d’usage. La région a été épargnée par l’agriculture intensive. Le relief de moyenne montagne rendant difficile et peu rentable l’exploitation de type monoculture intensive. Ce qui pouvait passer pour un désavantage lors de l’avènement de ce type de culture est selon moi aujourd’hui une grande chance pour les paysages, la biodiversité, les amateurs de bonne bouffe et les randonneurs !

 

Le pic de Lizieux côté adrénaline en trottinette électrique tout terrain

Je vous parlais d’éloge de la lenteur plus haut. Je réitère, mais cela ne m’empêche pas d’avoir adoré foncer dans les pentes du volcan en trottinette électrique ! Cela peu paraître paradoxal, je dirais plus que c’est complémentaire. Une fois qu’on a dégusté le Lizieux en prenant le temps de la découvrir et de le comprendre, rien de tel qu’un peu de frisson pour le voir sous un autre angle.

En tant qu’amateur de sports de glisse, quand j’ai pris connaissance de cette activité, j’ai béatement souri. Puis je me suis dit, « ça doit être casse gueule sur des chemins forestiers ».
Je suis donc arrivé un peu dubitatif, mais très curieux à mon rendez vous avec Vincent de fun trott pour démarrer l’activité.

Déjà, première surprise : les trottinettes sont très légères, la batterie allant dans un sac à dos. Après de brèves explications, la prise en main est ultra rapide et simple. Un petit tour de chauffe dans le parc de Freycenet et c’est parti ! La maniabilité est d’une facilité déconcertante et la stabilité impressionnante. J’ai trouvé ça encore plus simple et maniable que le gyropode tout terrain. Et surtout, on peut réellement faire du tout terrain.

trottinette électrique tout terrain en Haute loire au pic du lizieux

Nous avons passé quasiment trois heures à nous éclater dans les pentes du Lizieux. Parfois en profitant simplement du panorama à une allure tranquille. Parfois en mode plus sportif dans les descentes ou dans des passages étroits.
Ce que j’ai adoré, c’est que la machine est agréable à pratiquer même quand on y va pépère. On avance en silence sur de petits chemins de randonnée, comme flottant au dessus du sentier. Je pense qu’a condition de ne pas prendre des chemins trop techniques, c’est même un bel outil pour permettre à des personnes qui ne font jamais de randonnée de découvrir le plein air.

Sur la fin, la confiance étant là, je me suis permis des petites pointes à plus de 50 km/h, de quoi se faire plaisir sur des sentiers forestiers ! Bien sûr, à condition de ne pas déranger les marcheurs… Je m’étais tout de même posé la question de l’impact de ces bolides sur la faune et la flore. Eh bien au niveau des traces, l’impact est quasiment nul, le matériel étant léger et les pneus larges. Quand au dérangement, idem, les trottinettes sont très silencieuses. D’ailleurs il n’est pas rare de surprendre des renards ou même des cerfs au détour d’un chemin.

Bref, vous l’aurez compris, j’ai adoré !

Un gros bonus à ne pas manquer : le lac bleu de Champclause

A quelques minutes du pic du Lizieux se trouve un petit bijoux qu’il serait dommage de ne pas visiter. En voyant sur la carte « lac bleu » juste à côté du pic, à Champclause, nous avons décidé de faire un petit détour pour aller voir. Quelle bonne idée nous avons eu… Le site est superbe. Cette ancienne carrière de lauze forme un amphithéâtre minéral logeant en son centre un lac aux eaux d’un vert bleu à tomber à la renverse.

Un lecteur nous a même indiqué sur les réseaux sociaux qu’il y avait souvent des concerts au lac bleu pendant la belle saison. Ce doit vraiment être magique !

 

Quelle chance d’avoir découvert le pic du Lizieux sous ces différentes facettes. Ce n’est pas si souvent en voyage que l’on peut aborder un même lieu avec des angles différents. Si vous séjournez en Haute Loire, ne le loupez pas…

Informations pratiques – randonnées au pic du Lizieux

Haute loire pic du lizieux france
Épingle moi sur Pinterest !

Se rendre dans le Haut Lignon en Haute Loire

La ville de Tence, notre base d’exploration pour le Haut Lignon est à environ 1h30 de Lyon en voiture.

Se loger en Haute Loire près de Tence

Durant notre séjour, nous avons logé au Camping « les murmures du Lignon » dans un chalet confort. Ce type d’hébergement est particulièrement pratique en famille car nous avions notre propre cuisine et salle de bain. Le plus de cet hébergement, un grand hamac à l’étage qui a particulièrement plu à Hélio. Une très bonne idée. A noter un poêle en granulé à bois, une belle note écolo pas si courante !

Randonner sur le pic du Lizieux

Il existe deux accès principaux pour atteindre le pic du Lizieux. Le premier, le sentier de Bonas prend 1h30, il s’agit d’un chemin particulièrement axé sur la sensibilisation à la faune et flore locale. C’est celui que nous avons pris. Une boucle plus longue (plus de 4h) est aussi possible. Vous trouverez les infos utiles ici.

Trouver un guide de moyenne montagne pour la randonnée en Haute Loire

Pour l’ascension du Pic du Lizieux, nous avons fait appel à Sébastien qui fait partie d’un groupe de guides de moyenne montagne. Tout l’intérêt d’être accompagné est de pouvoir en apprendre plus sur le volcanisme, l’histoire de la région, la faune et la flore locale. Précisez bien vos envies au moment de choisir votre guide pour avoir la personne la plus adaptée à votre demande. Ce groupe de guide propose de nombreuses randonnées et activités selon les saisons ainsi qu’une école de VTT.

Se renseigner sur les activités de plein air en Haute Loire – Respirando

Respirando est un site dédié aux activités de plein air en Haute Loire : randonnée, VTT, sports nautiques, cheval etc. Une mine d’infos fiables puisque labellisées par le département.

Louer une trottinette électrique

Fun trott propose la location de trottinettes électriques à partir de Freycenet de Saint Jeures. Plusieurs itinéraires sont possibles. Il faut compter 23€ la balade d’une heure et 36€ la randonnée de 2 h. Que vous soyez pépère ou énervé, je suis sûr que vous serez comblés !

Découvrir une exploitation de fruits rouges

Nous vous recommandons chaleureusement de visiter l’exploitation « Rouge Framboise » de Christelle Defours. Elle se situe dans le lieu dit appelé Chaudier à Le mas de Tence. Elle vous recevra comme des rois. Elle propose des goûters à base de ses différents produits (confitures, sorbets, coulis…), un régal !

Vous pouvez la contacter au 06 35 41 10 71 ou par mail à christelle.defours@orange.fr

Exploitation de fruits rouge en Haute Loire - rouge framboise

Ce voyage s’est déroulé en partenariat avec maison du tourisme de Haute Loire et les offices de tourisme locaux. Nous les remercions chaleureusement pour leur accueil ! Pour préparer vos séjours, vos activités, pensez à consulter http://www.auvergnevacances.com/, ou allez directement dans les offices de tourisme, ce sont toujours des sources d’infos pertinentes !

Enregistrer

Enregistrer

Vous avez aimé ? Alors ne gardez pas tout pour vous, partagez ;)


Soyez foudingues, abonnez-vous à notre newsletter !