Visiter l’Isère, c’est parcourir une terre de diversité. Avec deux visages opposés entre l’été et l’hiver, entre la rudesse de la haute montagne et la douceur de la plaine en passant par la géométrie étonnante des hauts plateaux. A toutes les saisons, c’est un havre pour les amateurs de nature, de randonnée, de sports outdoor. Une montagne aux multiples facettes entre le Vercors, la Chartreuse, le massif de Belledonne et la barre des écrins… Mais ce sont aussi des villes de caractère et un patrimoine historique insoupçonné. Des plaines à la montagne en passant par les lacs, il ne manque que la mer…

Si nous connaissons quelques coins de l’Isère pour y avoir passé notamment une partie de nos études, nous sommes loin d’avoir tout visité, alors nous vous proposons ce guide collaboratif sur les plus beaux lieux d’intérêt de l’Isère créé avec des amis blogueurs voyage, dont beaucoup ont habité ou habitent encore le département.

En route pour un road trip en 11 étapes, découvrir que voir et que voir faire en Isère d’un week end à 15 jours, ou simplement vous inspirer.

Visiter l’Isère, l’incontournable Vercors

La montagne, c’est tout de même ce qui attire en premier le regard dans le département. Il faut dire que les Alpes et autres massifs sont splendides dans le département, avec une très belle variété entre le Vercors, la Chartreuse et Belledonne. Si cela reste totalement subjectif, voici nos incontournables dans l’Isère, à commencer par le majestueux Vercors et ses plateaux calcaires, paradis de la randonnée et du ski de fond.

Les cuves de Sassenages – Novo-monde

Grenoble est une ville que nous aimons beaucoup en France…. Enfin, pas tant pour la ville en elle-même, mais plutôt pour sa proximité immédiate avec la nature qui est juste exceptionnelle. Les cuves de Sassenages sont un parfait exemple d’évasion “au vert” à moins de 6km à pied du centre ville (accessible en transports en commun également).

Les grottes de Sassenages sont ouvertes au public et il est possible de s’y rendre à pied en longeant le Furon (environ 20-30 minutes à pied depuis l’arrêt de bus – Infos).

Mais si vous êtes d’humeur plus sportive, on vous propose de combiner la visite des grottes à une magnifique randonnée d’une dizaine de kilomètres au pied du massif du Vercors. En partant du centre de Sassenage, nous commençons par monter au point de vue des Batteries puis nous passons à proximité de la carrière pour rejoindre le magnifique château de Beaurevoir.

A partir du château, nous descendons cette fois-ci dans les gorges au niveau de la cascade puis on longe le Furon sur un sentier très bien aménagé jusqu’à rejoindre l’entrée des grottes. Après la visite, on continue à descendre le long du Furon pour revenir au château de Sassenage. 

A Sassenage même, nous vous conseillons de terminer la balade par une bonne bière ou limonade artisanale, produites localement par la brasserie des Cuves qui se trouve à 2 pas de la fin de la balade. 

Fabienne & Benoit, novo-monde – retrouvez le tracé complet ainsi que la carte de la balade dans leur livre Randos bière en France .

Villard de Lans – par la Valise à Fleurs

Quand on parle de Villard-de-Lans, en général on pense aux environs. Les impressionnantes Grottes de Choranche, la magnifique route des Gorges de la Bourne, les maisons suspendues de Pont-en-Royans et pourtant à Villard-de-Lans il y a aussi de belles découvertes à faire. Nous avions loué un chalet pour nous détendre dans un cadre dépaysant et prendre une bouffée d’air frais durant quelques jours. 

Au programme nous avions surtout prévu des randonnées, mais nous avons également visité son centre dans lequel nous pouvons trouver des petites boutiques avec les spécialités culinaires locales. Ne manquez pas de goûter le bleu de Sassenage, les ravioles de Royans, les bricelets ou si vous êtes plus boisson alcoolisée le génépi ou la liqueur de myrtille.

Concernant les randonnées, il y a de nombreuses options ! Il y a le sentier Gobert, le Col du Liorin, la Grande Moucherolle, le Lac des Prés… Nous aimons beaucoup celle qui monte jusqu’au Col Vert. Elle offre un point de vue sublime et si on a de la chance on peut même rencontrer des bouquetins, chamois ou encore des mouflons. Elle n’est pas très compliquée, on a croisé plusieurs familles sur le chemin. Au total il y a un dénivelé de 700m. Il faut compter environ une demi-journée pour faire l’aller-retour. 

Nath et JF, La Valise à Fleurs – retrouvez l’article sur un week end à Villard-de-Lans et ses environs

Le Pas de la clé – par les aventures d’Arthur et Thibaut

randonnée en Isère, que faire ?- pas de la clé

Le Vercors est un plateau entouré de murailles. Il est très tentant d’aller voir la vue du bord de ces falaises surplombant les vallées alentour ! C’est ce que j’ai recherché en partant pour cette randonnée. Au-dessus d’Autrans, le plateau de Gève abrite des pistes de ski de fond l’hiver et de belles balades l’été. C’est le lieu de départ pour rejoindre la crête entourant le Vercors. On vise le pas de la clé, un passage pour quitter le plateau. 

La randonnée est assez facile à travers la forêt, balisée, mais il faut avoir une carte car il y a plein de chemins pour se perdre ! 

On arrive sur la crête pour en prendre alors plein la vue, avec la Chartreuse, la ville de Voiron en contrebas et toute la vallée préalpine. La balade permet de longer la falaise sans danger. On traverse des prairies avec des épilobes en fleurs selon la saison, c’est beau !

On choisit ensuite son chemin de descente pour le retour. Je suis allée jusqu’au Bec de l’Orient, mais c’est moins impressionnant de ce côté là, il faudrait tester l’autre côté, vers la Grande Brèche ! 

En résumé, si vous cherchez une randonnée facile dans le (beau) massif du Vercors, qui offre une vue splendide, essayez de monter au pas de la clé ! 

Virginie, les aventures d’Arthur et Thibaut – retrouvez son article sur le pas de la clé en mode trail

Le Royans – par voyages et enfants

Lieux d'intérêt en Isère - randonnée dans le vercors

À cheval entre la Drôme et l’Isère, le Royans s’étend à l’ombre des falaises du Vercors. C’était notre terrain de découverte familiale quand, enfant, j’habitais dans les environs de Valence.

Les paysages du Royans diffèrent énormément du reste de la Drôme et de l’Isère. Le plateau du Vercors accroche plus souvent les nuages, qui se déversent régulièrement dans la région, permettant de trouver ici une belle végétation verte en toute saison. Des villages pittoresques et des routes incroyables, suspendues sur la falaise m’évoquent toujours le Royans.

Tout d’abord Saint-Nazaire en Royans et son aqueduc, que l’on peut admirer depuis un bateau à roue qui navigue sur la rivière La Bourne. Juste à côté, la Grotte de Thaïs permet de partir à la découverte des hommes préhistoriques.

En remontant la Bourne, frontière naturelle entre la Drôme où nous nous trouvions précédemment et l’Isère, nous rejoignons Pont-en-Royans ! Un village véritablement suspendu sur la falaise au-dessus de l’eau. En traversant la rivière, nous tombons sur une jolie fontaine, bassin préféré des enfants pour se tremper les pieds. Le musée de l’eau permet de prolonger la visite dans ce petit village.

Pour les amoureux de vues vertigineuses et des routes étroites, direction les gorges de la Bourne vers les Grottes de Choranche, superbe grotte aux millions de stalactites. Une route étroite, taillée dans la roche où, quand j’étais enfant, des dizaines d’autocars se coinçaient contre la falaise, pimentant ainsi les trajets vers les stations de ski du Vercors ! Autre superbe route, celle de Combe Laval, qui permet de retourner vers la Drôme et Saint-Jean en Royans ! Cette route, incrustée dans la falaise du Vercors pour descendre plus facilement le bois du Vercors, est vraiment impressionnante et surplombe le cirque du même nom. Pour les amoureux des routes étroites !

Sandrine, voyages et enfants – pour plus d’idées , retrouvez son article sur le Royans

La grotte de Choranche

Il fait gris et pluvieux et vous cherchez une activité à l’abri des éléments ou au contraire, le soleil du Vercors est trop ardent et vous avez besoin de fraîcheur ?
Bienvenue dans un des plus beau complexes de grottes de France : la Grotte de Choranche.

Située non loin de Pont-en-Royans, cette suite de grottes creusées par l’eau est un véritable enchantement. Stalactites, stalagmites, rivières et lacs souterrains éclairés comme dans un compte de fée. Tout est fait pour emmener les visiteurs, des plus petits aux plus grands, dans un monde mystérieux.
Une des caractéristiques des grottes, c’est la présence de nombreuses stalactites dites « fistuleuses ». Sous ce drôle de nom se cachent les plus jolies des stalactites. Elles sont fines et longues, creuses comme un macaroni et une goutte d’eau semble comme perpétuellement en suspend. En groupe, elles forment comme un rideau de glace qui serait suspendu au plafond.

Si vous êtes passionné.e.s par la photographie, sachez que des balades à thèmes sont régulièrement programmées. Assurément, une perle du Parc naturel régional du Vercors.

Mel, Mel loves travels – retrouvez le récit de sa visite de la grotte de Choranche et ses environs

Sur les traces des bouquetins au petit Veymont – par les globe blogueurs

Le Vercors permet d’allier des paysages sublimes (vous l’avez vu dans les précédentes propositions de rando) à l’observation animalière, avec notamment des chamois, des lièvre variables, des renards, lagopèdes et… les sublimes bouquetins.

Quand l’expérience à lieu en plus en hiver, en période de rut, sur les pentes du petit Veymont avec en toile de fond le mont aiguille baigné dans une mer de nuages, alors cela rend le moment exceptionnel, en totale déconnexion.

J’ai vécu cette expérience intense dans tous les sens du terme, aussi bien sur la partie randonnée en raquettes, la rencontre avec les bouquetins et la rencontre humaine avec une nuit en refuge non gardé et non chauffée, en pleine nature.

Une expérience qui se mérite, mais somme toute accessible au plus grand nombre à condition de bien se faire accompagner, ce qui fut mon cas.

Seb, les globe blogueurs – retrouvez le récit de ce séjour et le détail de cette randonnée en raquettes dans le Vercors à la rencontre des bouquetins

Visite en Isère : randonnées dans le massif de Belledonne

Quoi de mieux que les paysages dramatiques de la montagne pour randonner ? Dans l’Isère, les possibilités sont presque infinies, avec une variété impressionnante des vallées jusqu’aux sommets, été comme hiver. Voici une petite sélection qui pourrait vous donner des fourmis dans les jambes. Les randonnées dans ce massif sont souvent plus longues et engagées, qu’on se le dise ! Mais voici deux contre exemples de randonnées accessibles dans le massif de Belledonne.

Les lacs Robert – Globetrekkeuse

Que faire en Isère - lacs Robert

A 30 km de Grenoble, perchés à 2000 mètres d’altitude dans un cirque naturel majestueux du massif de Belledonne, les lacs Robert offrent un paysage enchanteur, accessible aussi bien par les sportifs que les familles. On y grimpe tout au long de l’année, à pieds par les sentiers balisés depuis la station de Chamrousse (2 heures de marche) ou à ski depuis les pistes enneigées. Pour les parents accompagnés de jeunes enfants, un départ est également possible depuis le haut de la télécabine de la Croix de Chamrousse, offrant un très joli panorama sur la vallée.

Le paysage varie énormément d’une saison à l’autre. Les rencontres animales également, mais restent toujours émouvantes (bouquetins, marmottes, blanchots, aigles …). On profite l’été de l’eau pure, de couleur bleu profond, et fraiche (baignade possible pour les moins frileux) des 4 lacs encaissés dans un écrin rocheux et minéral. L’hiver, les lacs laissent place à une immense étendue enneigée surplombée par le Petit Van (2439m), le Grand Van (2448m) et le Grand Sorbier (2526m).

Pour les familles, je recommande d’y passer une nuit estivale en bivouac. Le site, déserté par les visiteurs en fin de journée, devient alors un réel petit coin de paradis pour les amoureux de nature. Cerise sur le gâteau, la ligne de bus Transisère 6010 permet d’accéder depuis Grenoble à la station de Chamrousse : on laisse donc la voiture au garage pour cette excursion nature !

Céline, Globetrekkeuse – retrouvez son article sur 10 sites naturels à explorer autour de Grenoble

Lac de Lauvitel – par Je Papote

Où randonner en Isère ? Lac de Lauvitel

S’il y a une randonnée en Isère à recommander, c’est bien celle qui mène au lac du Lauvitel. Je l’ai faite à plusieurs reprises, à différentes saisons de jour comme de nuit. Située aux portes du Parc National des Écrins, le Lauvitel est une randonnée sans difficulté accessible à tous, même les enfants. Le départ se fait au hameau de la Danchère (environ 1 h de route de Grenoble) et de là, le sentier est balisé. Il y a deux options pour monter au Lauvitel, j’aime emprunter le sentier « La Rousse » et redescendre par le second.

A l’arrivée, on traverse un pierrier où l’on peut très souvent observer les marmottes. C’est ce qui fait la popularité de cette randonnée d’ailleurs. Ouvrez l’œil car parfois elles se fondent tellement bien dans le décor qu’on ne les voient pas. Elles sont d’ailleurs très curieuses, mais évitez de leur donner à manger (ce que certains font malheureusement). Puis on découvre le superbe lac de Lauvitel où l’on peut prendre une pause, pique-niquer ou même aller se baigner pour les plus courageux.

Pour rentrer, prenez l’autre sentier pour faire une boucle plutôt que de retourner sur vos pas. A l’arrivée au hameau, s’il n’est pas trop tard, je vous recommande un arrêt au Lauvitel Lodge pour prendre une boisson rafraîchissante dans le joli jardin !

Céline, Je papote – retrouvez son article complet sur la randonnée vers le lac de Lauvitel

Randonner en Isère sur les hauts plateaux calcaires : le massif de Chartreuse

Le massif de Chartreuse forme un ensemble calcaire de toute beauté. S’étendant entre Grenoble, Voiron et Chambéry, c’est une source inépuisable de randonnées. Pédestre en été, en raquettes ou ski en hiver, voici une (toute) petite sélection de nos lieux préférés en Chartreuse.

Le Charmant Som – par Vai en vadrouille

S’il y a plusieurs randonnées et boucles possibles pour atteindre le Charmant Som, dans le massif de la Chartreuse, celle qui part depuis le Col de Porte est sûrement l’une des randonnées les plus accessibles depuis Grenoble, dans tous les sens du terme : à seulement 20min en voiture de la capitale des Alpes, et accessible à tout âge et à tous les niveaux de marche. J’irais même plus loin, c’est LA rando qu’il vous faut si vous voulez en prendre plein la vue sans faire beaucoup d’efforts, et ce même si des nuages viennent vous chatouiller !

Il y a deux niveaux de randonnées possibles : soit la plus longue, environ 4-5h, qui part du Col de Porte et qui traverse d’abord une zone forestière (on prend soin de rester sur les sentiers bien sûr), soit la deuxième, d’environ 1h30, qui débute après ce passage forestier, au parking des chalets du Charmant Som. De là, vous avez déjà une vue imprenable sur Chamechaude qui se dresse fièrement face à vous. Depuis les chalets, prenez le temps d’aller jeter un coup d’œil sur la gauche si les nuages vous laissent la vue dégagée, avant de revenir et commencer les longs lacets qui vous mènent au sommet. Là-haut, vous avez une vue à 360°, et toujours Chamechaude d’un côté. Si le temps le permet, vous pouvez même apercevoir le Mont Blanc.

Un conseil : prenez un coupe-vent, car ça souffle au sommet !

Vaikehu, Vai en vadrouilleretrouvez son blog avec notamment de beaux articles sur Grenoble

La dent de Crolles – par Trace ta route

Randonnée en Isère - Dent de Crolles

Trônant à 2062 mètres d’altitude, la Dent de Crolles est le deuxième plus haut sommet de Chartreuse. Il s’agit de la randonnée incontournable des grenoblois car proche de la cité iséroise, relativement facile d’accès et avec une vue spectaculaire.

L’itinéraire le plus direct se fait par le Pas de l’Œille depuis le Col du Coq. Après avoir traversé un alpage, on remonte dans les barres rocheuses dans une crapahute finalement plus facile que prévu depuis le bas. Le sommet se tient au bord d’une vertigineuse falaise à pic et le regard plonge alors sur le Plateau-des-Petites-Roches et la vallée du Grésivaudan. La Dent de Crolles est ainsi un splendide balcon offrant un large panorama sur la Chaîne de Belledonne et le Sud du Massif de la Chartreuse. Au loin, le Massif des Écrins pointe avec ses cimes emblématiques.

Une boucle est possible pour le retour. On suit alors la douce inclinaison débonnaire du plateau sommital à travers une prairie fleurie. Une série de lacets conduit sur quelques passages abrupts équipés de câbles ou passant au milieu de blocs de pierre. Mais sans grande difficulté là encore. Enfin, on arrive à une grotte nommée Trou du Glaz. Un pur moment de fraîcheur vous attend à l’intérieur. Cette cavité est une bouche d’entrée au réseau de galeries souterraines de la Dent de Crolles. Le Massif de la Chartreuse étant constitué de roche calcaire karstique, il est un vrai vrai gruyère. Avis aussi aux amateurs de spéléo donc !

Edouard, Trace Ta Route – retrouvez le topo complet de la randonnée vers la dent de Crolles

Le rocher de Lorzier – par explore à perte de vue

20 kilomètres – 1470 mètres de dénivelé – 8h30 d’effort

Que faire en Isère - rocher de Lorzier

Située au Sud-Ouest du massif de la Chartreuse, cette jolie randonnée permet de découvrir les plateaux situés au-dessus du rocher de Lorzier, véritable muraille. Cet itinéraire varié arpente de vastes alpages et une forêt dense.
La randonnée débute au couvent de Chalais qui abrite encore aujourd’hui l’ordre monastique de Chalais fondée en 1001 par l’évêque de Grenoble. L’église abbatiale date du XIIe siècle et a été restaurée récemment. On y trouve aussi une biscuiterie fondée en 1957. Les biscuits sont fabriqués et commercialisés par les sœurs qui vivent au monastère.


Le chemin débute en sous-bois et finit par déboucher, après quelques centaines de mètres de dénivelé, sur des plateaux balayés par les vents. On peut alors contempler à l’est, les rochers de Chalves et au sud, le Néron ainsi que la ville de Grenoble en arrière-plan.
Nous poursuivons ensuite dans de vastes alpages. Au col d’Hurtières, le chemin descend face à la Grande Sure qui domine le pays voironnais depuis ses 1920 mètres d’altitude. La montagne est peuplée de chamois et de mouflons corses réintroduits en 1970.
Le retour s’effectue par le sentier de Charminelle et la prairie du même nom. Après celle-ci, le sentier franchit la partie supérieure des gorges de la Roize où l’on peut observer des « ouvrages de correction torrentielle » qui servent à prévenir des dégâts que le torrent pourrait causer en cas de crue sur la petite ville de Voreppe située en contre-bas.

La randonnée ne présente pas de passages difficiles, vertigineux ou à risques.

Vous trouverez, le long du chemin, plusieurs cabanes qui peuvent vous accueillir pour une nuit en pleine nature : le chalet des bannettes, le refuge d’Hurtières et la maison forestière de la Roize.

Zoé & Marvin, explore à perte de vue – retrouvez le topo complet de la randonnée du rocher de Lorzier

Que voir au sud de l’Isère ? Le Trièves !

Moins connu que d’autres parties de l’Isère comme le Vercors ou le massif de Chartreuse, le Trièves à pourtant de quoi séduire les amateurs de randonnée et de villages de charme. Il y a quelques années, j’ai eu l’occasion de découvrir cette partie du département en randonnant de ferme en ferme, à travers de sublimes paysages. Petit florilège de nos lieux préférés dans le sud ouest de l’Isère.

Le mont aiguille – par les globe blogueurs

trièves mont aiguille olivier - Les globe blogueurs - blog voyage nature

S’il y a bien un emblème dans le Trièves, c’est le Mont Aiguille. Visible depuis quasiment tout le territoire, sa forme caractéristique marque fortement le paysage. Ce chapeau calcaire est un symbole du territoire, on pourrait tenter un parallèle avec le caractère du rièves, tantôt doux, tantôt abrupte et calme une fois qu’on a atteint son sommet !

S’il est possible d’y grimper (ce qui relève tout de même de l’alpinisme, bien que ce soit accessible aux débutants), ce n’est pas l’option que j’ai prise pendant mont séjour. Je me suis plutôt orienté vers une visite à pied, de ferme en ferme. Un circuit mêlant randonnée et rencontres avec des personnes engagées et passionnantes appartenant au réseau accueil paysan.

Résultat, de superbes paysages, des rencontres qui redonnent espoir en l’avenir et apportent un tout autre éclairage sur le Trièves. Vous l’aurez compris, je vous conseille vivement de vivre la même expérience.

Seb, les globe blogueurs – retrouvez mon récit et infos pratiques sur les randos paysannes dans le Trièves

Le lac de Monteynard – par les globe blogueurs

trieves passerelle lac monteynard

Durant mon séjour dans le Trièves, j’ai pu admirer quelques pépites. J’évoquais juste avant le mont Aiguille qu’on ne peut pas louper, mais également des villages au charme fou et le lac de Montaynard avec ses couleurs incroyables.

Je pense que la photo parle d’elle même, ce turquoise venant trancher avec le vert profond de la végétation et les falaises abruptes entourant le lac.

Les impressionnantes passerelles himalayennes permettent d’admirer à son plein potentiel le lac, comme en suspension au dessus de lui. Le top étant de combiner la randonnée des passerelles avec une traversée en bateau. Un périple de 4h d’une beauté à couper le souffle, offrant différents points de vues : à côté, au dessus et sur l’eau. Croyez moi, ça change tout !

Seb, les globe blogueurs – retrouvez notre récit et infos pratiques sur le Trièves

Que visiter en Isère côté patrimoine ?

Si nos choix se sont davantage orientés vers des lieux nature et activités outdoor comme la randonnée en Isère, les amateurs de patrimoine historique, culturel et culinaires ne devraient pas être en reste lors d’une visite du département.

La cité médiévale de Crémieu – Curiosity Escapes

Crémieu est à mes yeux la petite pépite du Nord Isère. Mon avis est peut-être biaisé car j’y habite, mais d’autres personnes ou organismes ont reconnu le côté extraordinaire de ce village en le labellisant « Petite Cité de Caractère » et en l’inscrivant comme candidat sur la liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

Si vous cherchez la quiétude et la contemplation, rendez-vous au cloître des Augustins avec sa sublime architecture ou encore sur la colline Saint-Hyppolyte, un petit écrin de nature sur les hauteurs du village, au cœur des anciennes fortifications et du prieuré.

Si vous cherchez l’authenticité de la vie de village, il faudra venir le mercredi matin lors du marché de producteurs qui se déroule sous la halle du XVe siècle. Une impressionnante charpente en bois d’origine avec ses petits commerçants et restaurateurs de qualité qui encerclent la halle.

Mais le moment où Crémieu fait le plus parler d’elle, c’est en septembre lors des Fêtes Médiévales. Un week-end entier de festivités avec des animations, des costumes, des troupes de professionnels du spectacle… Un week-end par an, le village fait un bond dans le temps pour vivre une expérience hors du commun.

Crémieu a tout pour plaire : intérêt historique avec des vieilles pierres comme on aime, une vie de village dynamique, proche de Lyon et Grenoble avec un accès direct à la nature. En effet, le village est situé sur une zone Natura 2000 et plusieurs Espaces Naturels Sensibles entourent le village.

Estelle, Curiosity Escapes – retrouvez son article sur Crémieu lors des Fêtes Médiévales


Nos idées d’itinéraires de road trip dans l’Isère

Un week end dans l’Isère, 2 ou 3 jours

Difficile de faire un choix pour un week end en Isère, cela dépend beaucoup de vos centres d’intérêt ! Et surtout, c’est très court pour imaginer faire de l’itinérance. A notre avis, mieux vaut rester dans un coin et rayonner pour un week end.

Les options les plus évidentes selon nous seraient probablement :

  • le Vercors, en prenant comme camp de base Villard de Lans ou Gresse en Vercors par exemple
  • La Chartreuse, depuis Grenoble ou un petit village du massif pour une immersion complète (mais attention aux temps de trajet)
  • Le massif de Belledonne, depuis le bourg d’Oisans par exemple pour une position centrale
  • Le Trièves, depuis Mens

Trois grands classiques, plus un un coin un peu moins connu (le Trièves) pour une visite de 2-3 jours en Isère, à vivre de préférence hors saison, même si ce ne sont pas des lieu ultra fréquentés.

Visiter l’Isère en 5 jours / une semaine

A partir de 5 jours, voire une semaine en Isère, on peut commencer à envisager l’itinérance et visiter deux territoires différents d’Isère. Même si je vous conseillerai de rester dans le même coin, parmi les 4 évoqués précédemment.

Si vous voulez combiner deux massifs, je vous conseillerai ces options

Le grand classique (orienté nature) :

  • Vercors et Belledonne
  • Chartreuse et Belledonne
  • Trièves et Belledonne

Pourquoi ? Car bien que différents, le Vercors, la Chartreuse et le Trièves sont tous des massifs calcaires avec une topographie assez proche. Alors que Belledonne ressemble davantage aux Alpes de notre imaginaire collectif avec ses formes acérées. Vous aurez ainsi une belle diversité de paysages.

Itinéraire de 15 jours en Isère en mode road trip

En deux semaines dans l’Isère, vous commencerez à être légèrement moins frustré de n’avoir fait qu’effleurer les merveilles du département. On peut alors imaginer un format : road trip et randos en Isère (en mode très rapide…) :

  • Grenoble et ses environs 2/3 j (avec visite des cuves de Sassenage et citadelle)
  • Massif de Chartreuse 2/3 j
  • Crémieu 1/2 j
  • Vercors 3 j
  • Trièves 2/3 j
  • Massif de Belledonne 2/3 j

Bien sûr, à vous d’adapter ces suggestions de visite de l’Isère, évidemment subjectifs ! Aussi, attention aux durées proposées, il s’agit d’un minimum de temps à accorder à chaque étape ! Je vous conseille vivement de réduire la voilure, afin de prendre le temps d’explorer plus en profondeur chaque lieu et découvrir un peu plus son âme.
En particulier si vous voyagez en hiver : ce sera quasiment impossible de tenir ce rythme, les temps de déplacement sont plus longs, dépendent beaucoup de la météo, les randonnées ne sont pas les mêmes etc. Mieux vaut explorer un des massifs et s’y tenir ! Quitte à revenir en visiter un autre l’année suivante…


En résumé : que voir, que faire en Isère ? Notre guide tourisme

Récapitulons ! voici les 12 lieux d’intérêt conseillés par les auteurs de cet article, dont nous ! Une bonne base pour savoir que voir, que faire en Isère :

  • Randonnée dans le massif de Chartreuse
    • Dent de Crolles
    • Charmant Som
  • Randonnée dans le Vercors
    • Le pas de la Clé
    • Villard de Lans
  • Randonnée dans le massif de Belledonne
    • Lacs Robert
    • Lac de Lauvitel
  • Randonnée depuis Grenoble aux cuves de Sassenage
  • Visite du Trièves
    • Lac de Monteynard
    • Mont Aiguille
  • Le Royans, notamment la grotte de Choranche
  • Cité historique de Crémieu

Louer une voiture pour un road trip en Isère – nos astuces

Si vous n’avez pas de voiture ou préférez venir en train et louer un véhicule sur place, nous avons quelques conseils pour vous !

L’option classique, louer une voiture chez un professionnel. Dans ce cas, nous vous suggérons de passer par un comparateur pour obtenir le meilleur rapport qualité prix et vérifier à l’avance les options et assurances incluses. Ainsi, pas de mauvaises surprises au moment de prendre le véhicule.

Notre conseil : le comparateur Carigami qui offre le plus de choix et de critères de sélection

L’alternative que nous privilégions lors de nos voyages en France, passer par une plate-forme de location entre particuliers. Outre l’avantage d’une location moins chère que chez les pros (environ 30-40 % en général), il est souvent possible de louer tout près de chez soi ou de la destination qu’on a choisi. Désormais, surtout si vous êtes en ville, il y a des véhicules qui peuvent être réservés instantanément et qui peuvent être empruntés sans avoir besoin de fixer de rendez vous. Vous ouvrez la voiture avec votre smartphone !

Ultra pratique, flexible et sans prise de tête. Pas d’attente au bureau de location, pour faire l’état des lieux etc.

Trouver et réserver une voiture avec getaround et bénéficiez de 15 € offerts avec notre parrainage en vous inscrivant via ce lien

Un des pièges les plus courants à éviter, ce sont les assurances surtaxées des loueurs (pro ou plate-forme entre particuliers). Si vous serez dans l’obligation de souscrire une assurance de base avec franchise, les assurances complémentaires (pneus, bris de glace, dessous de caisse, toit, etc.) et les baisses de franchises sont très (très) chers chez le loueur. Or, d’expérience c’est très bien d’avoir une assurance complète 0 franchise, ça nous a évité de gros frais à plusieurs reprises (il suffit d’une petite rayure sur un pare-choc en plastique… Expérience vécue…).

Rassurez vous, nous avons trouvé une solution très abordable et efficace.

Nous vous conseillons l’excellente offre de serenitrip, qui propose une assurance complémentaire toutes options et zéro franchise à un prix (5 €/ j ou 69,5 € par an) et une qualité de service imbattables (testé et approuvé) !

En espérant que ces quelques lieux d’intérêt vous donnerons de bonne idées pour préparer votre visite en Isère !

Soyez sympas, ne gardez pas tout pour vous ! Partagez ;)


Soyez foudingues, abonnez-vous à notre newsletter !


    [honeypot email-756 move-inline-css:true]

    En vous abonnant à notre newsletter, vous acceptez notre politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.