Après notre visite d’Horton plains et autres réjouissances nature dans les montagnes du Sri Lanka, nous nous sommes dirigés vers le triangle culturel, à commencer par Dambulla, son temple d’or et ses grottes sacrées, autrement appelées rock temple. Classé au patrimoine mondial de l’Unesco, c’est un site unique qui nous attends, plein de surprises.

Temple d'or de dambulla au Sri Lanka - moine

Kandy ira-t-on ?

Quittant les montagnes et ses fameuses plantations de thé, nous partons de Nuwara Eliya pour rejoindre Dambulla en bus. C’est notre mode de transport privilégié au Sri Lanka, outre l’aspect économique, l’ambiance est sympathique. Le confort n’est pas toujours excellent, surtout quand il y a beaucoup de monde, mais nous avons connu bien pire. Et puis Hélio se fait un malin plaisir à lancer quelques regards coquins aux enfants, permettant de créer des liens facilement avec d’autres voyageurs.

Nous avions hésité à rejoindre d’abord Kandy, une des plus grandes villes du Sri Lanka d’un point de vue économique et culturel. Mais quelques jours auparavant, des manifestations violentes de bouddhistes extrémistes avaient mis la ville sous couvre feu. Aussi, d’autres voyageurs croisés sur la route, n’avaient pas été spécialement charmés par Kandy, révélant assez peu d’intérêt selon eux… Bref, comme pour tout voyage, il faut faire des choix, à moins d’avoir un temps infini devant soi.

Un début de visite surprenant au temple d’or de Dambulla

Dambulla se trouvant à seulement une vingtaine de kilomètres de Sigirya (que nous voulions absolument prendre le temps de visiter), nous avons posé nos valises là bas. D’abord dans une charmante petite guest house, puis dans un superbe eco-lodge (une cabane dans un arbre !) non loin de là (voir dans les infos pratiques). Dambulla étant une ville assez pressée et présentant peu d’intérêt en dehors du temple d’or et du marché aux légumes (l’un des plus grands du Sri Lanka), ce choix nous a paru opportun.

En un coup de tuktuk (nous étions un peu crevés ce jour là et avions la flemme de prendre le bus), nous nous sommes retrouvés au pied du site du temple d’or, ou temple rock de Dambulla.

Je n’avais vu aucune image avant de venir, Laura s’étant chargé du tracé de l’itinéraire. J’avoue qu’égoïstement, je préfère lui laisser cette tache pour avoir le privilège de découvrir les lieux sans aucun préconçu. La surprise ajoute à l’émerveillement…

Temple d'or de dambulla au Sri Lanka - stupa

Du coup, le grand bâtiment surmonté d’un énorme bouddha assis doré de 30m de haut m’a quelque peu décontenancé… A la fois j’étais surpris par sa masse imposante, à la fois j’ai trouvé le décorum quelque peu kitch… Avec moults couleurs et dorures, il y a un côté grandiloquent auquel je n’ai pas accroché. Heureusement, j’ai vite compris qu’il ne s’agissait pas de l’attrait principal du site qui compte 4 temples.

Temple d'or de dambulla au Sri Lanka - musée

Ce bâtiment du temple d’or avec son bouddha gigantesque renferme en fait un musée de l’histoire du bouddhisme que l’on peut visiter en accès libre. Je vous avoue que nous avons fait l’impasse, trop pressés d’aller vers les grottes sacrées tant que la chaleur n’était pas encore accablante en ce début de journée.

Temple d'or de dambulla au Sri Lanka - singe
Même les singes semblent accablés par la chaleur…

Les grottes sacrées du temple d’or de Dambulla, un joyau au Sri Lanka

Nous passons donc rapidement le bouddha géant pour emprunter des escaliers menant vers les grottes sacrées. Ces grottes ornées, c’est ce que les visiteurs et les pèlerins viennent voir. Elles font partie intégrante du temple d’or et en sont même la pièce maitresse.

Temple d'or de dambulla au Sri Lanka - grotte sacrée
Cette visite est aussi l’occasion de faire des rencontres !

Une œuvre d’art intégrée à la nature

Dès l’arrivée sur le site, je ressens un sentiment pouvant paraitre antagoniste. Il se dégage des grottes sacrées de Dambulla une impression à la fois simple et majestueuse. Simple, car le cadre reste assez austère, avec une enfilade de grottes à flanc de falaise. Majestueuse même avant de pénétrer dans les sanctuaires, car l’intégration de ces derniers dans un cadre naturel est parfaite. Impossible de dire où termine l’œuvre de la nature et où commence celle de l’Homme. Résultat, une c’est une immense œuvre d’art intiment liée à son environnement. L’écrin fait partie de l’œuvre, c’est une sublimation de la nature.

Temple d'or de dambulla au Sri Lanka - grotte sacrée

Une histoire millénaire

Bien sûr, il y a une dimension mystique évidente, le temple d’or de Dambulla et ses grottes sacrées est un lieu de culte, chargé d’histoire. Une histoire que j’ai immédiatement voulu connaitre. D’ailleurs, le fait de ne pas avoir d’explication sur le moment était un peu frustrant, même si le fait de s’imprégner simplement du lieu peut être une fin en soi.

Temple d'or de dambulla au Sri Lanka - arbre

L’histoire de Dambulla et ses temples débute il y a plus de 2000 ans, en 104 avant JC, alors que le raja d’Anuradhapura vient d’être chassé par les tamouls. Il crée alors le complexe des grottes. Bien sûr, il n’aura pas de suite sa configuration actuelle, un site investi sur une si longue période à forcément connu de multiples transformations. Mais cela n’en reste pas moins exceptionnel.

Temple d'or de dambulla au Sri Lanka - grotte sacrée

Déambuler dans ces grottes ornées en m’imaginant 2000 années de ferveur, cela donne le vertige, que l’on soit croyant ou non.

Dans les grottes sacrées du temple d’or

Quand on pénètre dans les grottes sacrées de Dambulla, on entre dans un autre monde. C’est un contraste infini. On passe de la blancheur aveuglante et la chaleur extrême de l’extérieur, à la pénombre et la fraicheur des grottes. Mais ce n’est pas tout bien sûr, ce n’est que le cadre, propice au recueillement, à l’introspection.

Temple d'or de dambulla au Sri Lanka - grotte sacrée

A l’intérieur, les différentes pièces sont richement décorées. Du sol au plafond, des peintures murales. De nombreuses statues de bouddha relatent sa vie, mais aussi quelques statues de divinités et effigies royales sont présentes sur le site. L’ensemble est chargé, mais harmonieux, rendant une ambiance particulière.

Temple d'or de dambulla au Sri Lanka - grotte sacrée

D’ailleurs, les visiteurs font partie intégrante de cette ambiance particulière. Pas ceux comme nous qui sommes là en simples voyageurs. Mais plutôt les pèlerins qui viennent au temple d’or pour prier, pour leur religion. Le fait que ces grottes sacrées de Dambulla soient aujourd’hui encore un lieu de culte actif, après 2000 ans d’activités donnent une toute autre dimension à la visite, loin de froideur des vestiges historiques figés dans une époque révolue.

Temple d'or de dambulla au Sri Lanka - grotte

C’est pour moi ce qui a rendu l’expérience si riche. Entre les pèlerins, les étudiants, les touristes, les religieux, le lieu est vivant, intemporel. S’il a certains côtés bling bling vers l’entrée du site, s’il est aujourd’hui sur le tracé des voyageurs internationaux, c’est aussi un signe de son évolution perpétuelle, millénaire, qui fait partie intégrante de sa longévité.

bouddha couché des grottes sacrées de Dambulla

Guide pratique : visite du temple d’or de Dambulla et ses grottes sacrées – que voir, que faire ?

Transport depuis / vers Dambulla en bus

Le bus est le moyen de transport roi au Sri Lanka. Même si le train est assez développé, il est loin d’aller partout et n’est pas forcément plus rapide ou plus confortable (sauf en première classe). Il existe principalement deux types de bus. Les bus classiques, qui ont des banquettes et ne sont pas climatisés. Les minibus ou vans, qui sont climatisés et sont sensés aller plus vite (bien sûr, il sont plus chers).

Ne vous inquiétez pas trop des changements de bus et du bordel apparent de certaines gares routières. Il y aura toujours quelqu’un pour vous aiguiller !

Bus de Sigiriya à Dambulla

Entre Sigiriya et Dambulla, il y a une vingtaine de kilomètres. Un bus relie les deux villes, mais n’a pas une fréquence très élevée et est assez lent. Pour l’avoir utilisé, le trajet nous a paru assez long pour une petite distance. Selon d’où vous venez, il y a de grandes chances que vous deviez changer de bus à Dambulla ou Imadawula si vous allez vers Sigiriya.
Nous avons mis une bonne heure pour faire le trajet Dambulla / Sigiriya en bus. Le tarif n’a jamais été le même sur les 4 fois où nous l’avons fait… C’est un peu à la tête du client sur ce tronçon.

Bus de Kandy à Dambulla

Il y a de très nombreux bus circulant entre Kandy et Sigirya. Si vous venez ou allez vers une ville plus au sud que Kandy, il y a de bonnes chances que vous deviez faire un changement à Kandy. Mais renseignez vous tout de même car certaines lignes vont plus loin.

Il y a 75 kilomètres entre Kandy et Dambulla, il faut compter environ 1h30 à 2h en bus classique. J’avais noté les numéros de ligne, mais j’ai perdu mes notes… Donc il faudra demander à la gare routière !

Bus d’Anuradhapura à Dambulla

Tout comme pour le tronçon vers Kandy, il y a de nombreux bus circulant entre Dambulla et Anuradhapura, donc il n’y a pas à se soucier de votre heure de départ (en journée en tout cas). Si le bus qui va partir en premier est plein, n’hésitez pas à attendre le suivant pour avoir une place assise. Il y a également pas mal de bus qu’on peut prendre à la volée si on part de Dambulla, la plupart venant de Kandy et ne faisant qu’un court stop.

Il y a 65 kilomètres entre Dambulla et Anuradhapura, il faut compter environ 1h30 de trajet, à moduler selon la circulation.

Où dormir à Dambulla ?

Nous n’avons pas dormi à Dambulla même. La ville ne présente pas grand intérêt en elle même en dehors du temple d’or (temple rock) et ses grottes sacrées et du marché aux légumes. Nous conseillons plutôt de dormir non loin de là à Sigiriya que vous allez probablement visiter (incontournable si vous voyagez dans le coin).

A 30 minutes de Sigiriya, nous avons trouvé un havre de paix qui vaut bien qu’on se décentre un peu. Dans un cadre nature magnifique, cet ensemble de trois cabanes dans les arbres et trois ecogîtes offre une expérience incroyable. Nous avons adoré dormir quasiment à la belle étoile. Une rivière sur le site permet de se baigner et tester le fish spa au naturel.

Les repas sur place sont exquis et le personnel aux petits soins. Le Dehigala Ela Back of beyond propose de nombreuses activités pour découvrir la région.
Vous pouvez accéder au logement en empruntant un tuk tuk depuis Sigiryia.

Tarifs et informations pratiques sur le Dehigaha ela Back of Beyond

Quand visiter Dambulla ? A quelle saison ?

Mieux vaut éviter les périodes de forte affluence touristique pour visiter le temple de Dambulla. Votre expérience n’en sera que plus agréable. Les hautes saisons sont principalement autour de janvier et dans une moindre mesure juillet / aout.

Temple d'or de dambulla au Sri Lanka - bouddhas

Visiter Dambulla avec un enfant

Il n’y a aucun soucis pour visiter les grottes de Dambulla avec un enfant. Au contraire, c’est un lieu très vivant et Hélio était ravi d’être chouchouté par des étudiantes…

Il y a un peu de marches à monter, mais rien de bien méchant. Il est tout de même préférable d’éviter les heures les plus chaudes de la journée, pour vous comme pour votre enfant.

Épingle moi sur Pinterest !

Retrouvez tous nos articles sur le Sri Lanka !
Ainsi que nos idées d’itinéraires de 10 jours à un mois

Soyez sympas, ne gardez pas tout pour vous ! Partagez ;)


Soyez foudingues, abonnez-vous à notre newsletter !

En vous abonnant à notre newsletter, vous acceptez notre politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.