Que faire dans la Drôme ? Quel itinéraire pour parcourir cette terre de diversité ? Pour un week end ou des vacances de plusieurs semaines, c’est un havre pour les amateurs de nature, de randonnée, de patrimoine, de gastronomie, de vallée de la Drôme aux reliefs du Vercors.

Si nous connaissons quelques coins de la Drôme pour y avoir passé plusieurs séjours, nous sommes loin d’avoir tout visité, alors nous vous proposons ce guide de tourisme collaboratif sur les plus beaux lieux d’intérêt de la Drôme créé avec des amis blogueurs voyage.

En route pour un road trip en 12 étapes, découvrir que voir et que voir faire dans la Drôme d’un week end à 15 jours, ou simplement vous inspirer.

Que voir dans la Drôme ? Nos lieux d’intérêt préférés et incontournables

Les lieux d’intérêts dans la Drôme sont innombrables, qu’on se le dise ! Alors pas question ici d’être exhaustif ou de s’arrêter aux incontournables à visiter dans la Drome. Notre parti pris : vous présenter nos coins préférés, en toute subjectivité ! En faisant le pari qu’avec toutes nos sensibilités réunies, vous trouverez bien des endroits à votre goût…

Les cascades du Vercors drômois – par Itinera Magica

Au sud du massif, la forteresse du Vercors ouvre quelques portes dans la muraille rocheuse : ce sont ses magnifiques piémonts drômois, les vallées du Royans, de la Gervanne et du Diois. Si les hauts plateaux sont très secs, véritable univers minéral, ici les sources ont su se frayer un chemin à travers la pierre, et souvent rejaillissent en un merveilleux spectacle : ce sont les cascades du Vercors drômois.

Dans le Royans à Sainte Eulalie, la rivière Vernaison se jette en un rideau vaporeux qui évoque le voile d’une mariée : c’est la cascade Blanche, derrière laquelle on peut nager pour découvrir une grotte de mousse.

A quelques kilomètres, au creux de l’imposant cirque minéral de Combe Laval, la source du Cholet jaillit de la falaise et dessine un poétique réseau de cascades moussues et de marmites des fées. Un monastère orthodoxe très secret est posé au bord de la rivière.

En Gervanne, c’est la rivière Omblèze qui creuse les gorges du même nom et sculpte la plus belle cascade de la Drôme, la chute de la Druise. Haute et spectaculaire, lovée dans son écrin rocheux, elle m’a rappelé les cascades islandaises : dépaysement assuré !
[edit : l’accès à la cascade de la Druise est fermé depuis le 20 juillet 2020 suite à des accidents]

Ariane, Itinera Magica – retrouvez son article sur le Vercors drômois

Le Royans – par voyages et enfants

Lieux d'intérêt en Isère - randonnée dans le vercors

À cheval entre la Drôme et l’Isère, le Royans s’étend à l’ombre des falaises du Vercors. C’était notre terrain de découverte familiale quand, enfant, j’habitais dans les environs de Valence.

Les paysages du Royans diffèrent énormément du reste de la Drôme et de l’Isère. Le plateau du Vercors accroche plus souvent les nuages, qui se déversent régulièrement dans la région, permettant de trouver ici une belle végétation verte en toute saison. Des villages pittoresques et des routes incroyables, suspendues sur la falaise m’évoquent toujours le Royans.

Tout d’abord Saint-Nazaire en Royans et son aqueduc, que l’on peut admirer depuis un bateau à roue qui navigue sur la rivière La Bourne. Juste à côté, la Grotte de Thaïs permet de partir à la découverte des hommes préhistoriques.

En remontant la Bourne, frontière naturelle entre la Drôme où nous nous trouvions précédemment et l’Isère, nous rejoignons Pont-en-Royans ! Un village véritablement suspendu sur la falaise au-dessus de l’eau. En traversant la rivière, nous tombons sur une jolie fontaine, bassin préféré des enfants pour se tremper les pieds. Le musée de l’eau permet de prolonger la visite dans ce petit village.

Pour les amoureux de vues vertigineuses et des routes étroites, direction les gorges de la Bourne vers les Grottes de Choranche, superbe grotte aux millions de stalactites. Une route étroite, taillée dans la roche où, quand j’étais enfant, des dizaines d’autocars se coinçaient contre la falaise, pimentant ainsi les trajets vers les stations de ski du Vercors ! Autre superbe route, celle de Combe Laval, qui permet de retourner vers la Drôme et Saint-Jean en Royans ! Cette route, incrustée dans la falaise du Vercors pour descendre plus facilement le bois du Vercors, est vraiment impressionnante et surplombe le cirque du même nom. Pour les amoureux des routes étroites !

Sandrine, voyages et enfants – pour plus d’idées , retrouvez son article sur le Royans

Les Baronnies Provençales – par Making the road

tourisme drome - que faire ? baronnies provencales

Les Baronnies Provençale sont protégées depuis peu par un Parc Naturel Régional entre la Drome et les Hautes Alpes. D’une part la région Auvergne Rhône Alpes et d’autre part la région Provence Alpes Cote d’Azur, c’est un territoire de moyenne montagne labellisé en 2015.

Moins fréquenté que d’autres parcs, je m’y rend régulièrement chaque année en passant par Sisteron, situé non loin de Marseille. De préférence j’essaie de me trouver un camping familial en pleine nature pour profiter de cet environnement exceptionnel.

J’y ai découvert plusieurs plusieurs activités ressourçantes. En effet c’est l’un des ciels les mieux sauvegardés de France et d’Europe, on peut donc observer les étoiles la nuit juste en levant les yeux et pour approfondir en se rendant à l’Observatoire Astronomique. En journée, on s’émerveille devant les champs de lavandes et d’oliviers en été, on visite les marchés locaux et des petits villages historiques avec leur château (par exemple Buy-les-baronnies que j’aime beaucoup). On y déguste les Olives de Nyons ainsi que les fameux fromages de Banon et le Picodon ! Coté sport on pratique la randonnée avec le magnifique GR Tour des Baronnies Provençales sur plus de 226 km mais aussi l’escalade notamment sur le site de Orpierre.

Entre falaises rivières et champs cultivés on y retrouve toute l’atmosphère de la Provence des Terres.

Lise, Making the road – retrouvez son guide pour visiter les Alpes françaises


Randonner dans la Drôme, des baronnies provençales au Vercors

La Drôme, si elle ne possède pas des reliefs aussi élevés que les départements voisins à l’est, possède de superbes massifs à explorer, parsemés de beaux villages. Voici quelques belles randonnées dans la Drome, entre Vercors et Baronnies.

Randonnée de Saint Médard, de la forêt de Saou au massif des 3 becs – par les globe blogueurs

vue sur la foret de saou depuis la chapelle saint medard

La randonnée des 3 becs est sans doute la star des randonnées dans la Drome, avec le tour des Baronnies. Mais elles ne sont pas forcément les plus simples pour les familles, surtout avec un jeune enfant. Alors nous vous proposons la superbe randonnée de saint Médard.

Cheminant à travers la forêt de Saou en chêne et menant à un sublime point de vue sur le massif des 3 becs, la randonnée de saint Medard montre la Drôme sous son meilleur jour, avec une diversité de paysages en seulement quelques kilomètres. Si ça grimpe un peu, cela reste accessible à tous, offrant un shoot de nature salvateur et une mélodie rétinienne enchanteresse.

300 mètres de dénivelé, soit environ une heure d’effort pour une récompense ô combien gratifiante, entre la vue sublime, la chapelle Saint Medard et les ruines d’un ancien monastère non loins de là.

Seb, les globe blogueurs – retrouvez les détails de la randonnée ainsi que d’autres coins nature de la Drôme

Le tour des baronnies à pied – par I-trekkings

Randonnée dans la Drome - tour des baronnies

Les Baronnies vous connaissez ? Cette région historique et naturelle du Dauphiné est aussi un massif des Préalpes du Sud. Elles se situent principalement dans la Drôme.

Si les Baronnies ne sont pas très élevées puisque son plus haut sommet, la Montagne de Mare, a une altitude de 1622 m, son relief est tourmenté. Géologiquement parlant, c’est une succession de chaînons assez étroits et de dépressions plus ou moins larges, ce qui permet d’avoir un paysage très changeant. Parfait pour se faire plaisir en randonnée !

J’ai réalisé le tour des Baronnies à pied et en tente en alternant camping et bivouac. C’est depuis le hameau de Le Poët-Sigillat que j’ai démarré et terminé cette boucle de 4 jours.

Ce que j’ai aimé ? Cette alternance de paysages influencés par les Alpes et la Provence, ces champs de lavande, ces forêts de chêne vert, ces villages médiévaux où arcades, couvents et chapelles nous transportent à une autre époque. On pourrait s’attendre à rencontrer un chevalier partant en croisade au détour d’un chemin de traverse. On se contentera finalement du patrimoine religieux, culturel et naturel. Avec joie et bonheur…

Grégory, i-trekkings – retrouvez son article sur le Tour des Baronnies

Trek sur la montagne du Glandasse et au cirque d’Archiane – par Explore à perte de vue

randonnée drome - trek glandasse
  • Étape 1 : Châtillion – Cabane de Laval d’Aix : 11,7 kilomètres – 1455 mètres de dénivelé positif – 7h45 d’effort
  • Étape 2 : Cabane de l’Aval d’Aix – Archiane : 16,6 kilomètres – 310 mètres de dénivelé positif – 6h45 d’effort
  • Étape 3 : Archiane – Châtillion-en-Diois : 13,3 kilomètres – 675 mètres de dénivelé positif – 6h20 d’effort

La montagne du Glandasse est située à l’extrémité Sud des plateaux du Vercors. Ses hautes falaises se dressent au-dessus de la petite ville de Die. Mais la montagne du Glandasse n’est pas un sommet à proprement parler, ce sont de vastes plateaux que l’on découvre en haut des falaises. Le Glandasse et le cirque d’Archiane abritent une faune et une flore très riches, un vrai paradis pour les amoureux de la nature. Une fois parvenu sur les plateaux, le contraste est saisissant avec le paysage que l’on a laissé dans la vallée. On passe d’une vallée presque provençale, parsemée de champs de lavande à de vastes plateaux d’altitude. Ce trek étant situé dans la réserve naturelle des Hauts Plateaux du Vercors, vous rencontrerez très certainement
quelques marmottes qui gambadent dans les vastes prairies et des bouquetins ou chamois dans les éboulis. À Archiane, vous pourrez également observer, grâce à des lunettes mises à disposition des randonneurs, les gigantesques nids des Gypaètes Barbus accrochés aux vires des falaises.

Recommandations : Les plateaux du Vercors sont un lieu où le pastoralisme est très pratiqué en été. Vous rencontrerez donc certainement des troupeaux accompagnés de patous (chiens de protection). Il est impératif de contourner au maximum les troupeaux afin de ne pas attiser la
colère des molosses.
Vous allez traverser un espace naturel protégé avec des règles strictes à respecter : la cueillette, les chiens (même tenus en laisse), le VTT (hors des sentiers prévus à cet effet) et le vol à basse altitude (parapente, drone) sont interdits. Le camping sauvage est également interdit mais le bivouac reste autorisé.

Zoe et Marvin, explore à perte de vue – retrouvez le descriptif complet du trek de Glandasse et cirque d’Archiane


Les villages perchés de la Drôme provençale… A voir absolument !

Visiter la Drôme sans flaner dans les ruelles de ses villages perchés, ce serait presque un crime de lèse majesté ! Leur charme fou, hissés sur leurs promontoires rocheux, leur histoire singulière, tout concours à rendre ces lieux incontournables dans la Drôme. Même si vous êtes fachés avec les vieilles pierres, je suis sûr que vous ne serez pas insensible…

Begude en Mazenc, le charme discret incarné – par les globe blogueurs

Poet Laval, Mirande, Grignan, Marsande sont sans doute les villages perchés les plus connus de la Drôme. Et pour cause, ils sont superbes, labellisés plus beaux villages de France pour certains d’entre eux.

Mais celui qui a encore plus retenu notre attention, c’est Begude en Mazenc. Sans doute un peu moins impressionnant depuis l’extérieur, car un peu plus caché, il n’en révèle qu’un charme plus intense une fois qu’on déambule dans ses ruelles.

Je ne saurais pas expliquer pourquoi j’ai un vrai coup de coeur pour celui-ci, peut être la myriade de petits détails qu’ont apporté les habitants, le caractère moins propret qu’ont d’autres villages davantage visités. Peu importe, c’était un pur régale et je ne saurais que vous conseiller de vous y perdre quelques instants.

Seb, les globe blogueurs – retrouvez notre article sur les villages perchés de la Drome provençale

Grignan, le petit paradis de Madame de Sévigné – par la fille de l’encre

visiter la drome - village perché de grignan

J’ai visité Grignan, classé Plus beaux villages de France, lors d’un séjour en Drôme Provençale et j’ai eu un coup de coeur pour ce petit village au château perché.
Bourg médiéval plein de charme, aux ruelles pavées et aux placettes typique de la région, il ne faut pas manquer les anciennes maisons du XVe siècle et son beffroi du XIVe.

On s’y balade en admirant les roses anciennes, plantées ici et là, qui font le bonheur des visiteurs et des habitants. Il existe même un circuit organisé par l’Office du Tourisme à la découverte des roses du village.
On ne peut évoquer Grignan sans parler de son château, demeure un temps de la Marquise de Sévigné, célèbre pour les lettres échangées avec sa fille notamment.
Le château, remanié à de nombreuses reprises depuis sa construction au Xième siècle est aujourd’hui un fier représentant de l’architecture Renaissance.
Il fut maison de plaisance de la famille des Adhémar qui, de la terrasse monumentale, pouvaient profiter d’un panorama sur la Drôme, absolument époustouflant.

En 1689, Madame de Sévigné disait de Grignan :

Il est même agréable de n’être point tentée de quitter vos belles terrasses. (…) Toutes vos vues sont admirables ; je connais celle du Mont Ventoux. J’aime fort tous ces amphithéâtres, et suis persuadée, comme vous, que si jamais le ciel a quelques curiosités pour nos spectacles, ses habitants ne choisiront point d’autre lieu que celui-là pour les voir commodément, et en même temps, vous en aurez un le plus magnifique du monde, sans contredit…

Olivia, La Fille de l’encre – retrouvez son article sur le pays de Grignan

La Garde Adhémar – par Petits Voyageurs

tourisme drome - que voir ? garde adhemar

J’ai eu la chance de découvrir La Garde Adhémar avec Ariane Fornia, la meilleure guide qui soit pour explorer la Provence ! Cette blogueuse est notamment l’auteur de Provence, les sillons du soleil, un livre indispensable à lire avant de visiter la région…

Nous avons rendez-vous au-dessus du jardin des Herbes, près de l’église Saint Michel. On peut y admirer un panorama exceptionnel sur la vallée du Rhône. La Garde Adhémar est un village perché absolument emblématique en Drôme provençale. La balade est l’occasion d’évoquer Frédéric Mistral, cet écrivain incontournable qui a tant oeuvré pour la préservation de la culture provençale. C’est en effet lui qui a entièrement codifié la langue locale, mais aussi l’actuel costume des arlésiennes !

Mais revenons dans le village de La Garde, qui porte également le nom d’Adhémar, l’une des plus illustres familles de Provence. Il est tout à fait représentatif des villages provençaux de l’époque médiévale. Bâtie tout en haut d’un promontoire, la cité était ainsi protégée des éventuels envahisseurs. 

En été, elle est cernée d’innombrables champs de lavandes à perte de vue. Dans le centre historique, engouffre-toi dans les calades, ces petites venelles très pentues, surmontées de passerelles en arcade qui permettaient de circuler entre les maisons.

A deux pas du village, ne manque pas un détour par le val des Nymphes, un lieu de culte païen datant de l’antiquité romaine. Au cours de leurs fouilles, les archéologues ont exhumé des décombres une pierre portant l’inscription “Ici vivent les nymphes”, témoin de la magie intense de l’endroit…

Paul, Petits Voyageurs – retrouvez son carnet de voyage en Drôme provençale

Dieulefit et ses environs : le petit paradis drômois

que faire dans la Drome, Dieulefit

Un cadre naturel enchanteur, des villages splendides et un artisanat dont la renommée n’est plus à faire : le Pays de Dieulefit est le petit coin de Drôme où nous aimons nous évader le temps d’un week-end pour nous ressourcer et recharger les batteries…

Encerclée par la forêt de Saoû, la montagne de Miélandre et de la Lance, cette région de moyenne montagne est propice à de très belles balades en pleine nature. Randonnée à pied, à vélo, à cheval ou même en âne sur les traces des Huguenots, il y en a pour tous les goûts. Ses nombreuses rivières comme le Roubion, le Lez ou le Jabron offrent des coins baignades incroyables, tellement rafraichissants lors des chaudes journées d’été !

Si vous passez dans la région, nous vous conseillons de faire un crochet jusqu’au village perché Le Poët-Laval. Classé parmi « les plus beaux villages de France », le charme de ses belles pierres et de son château valent vraiment le détour… Un si gros coup de cœur pour nous que nous avons décidé d’y poser nos valises le temps d’un voyage de noces.

Dieulefit, station touristique et terre d’accueil depuis toujours, attire de nombreux artistes et artisans. Il suffit de déambuler le long de ses rues pavées avec ses boutiques et ateliers tous plus beaux les uns que les autres pour s’imprégner de la poésie de cette petite ville. Sa tradition potière est très connue dans la région… Et si vous profitiez d’une pause dieulefitoise pour vous essayer au modelage de la terre cuite ?

Lydie et Maxime, le cailloux aux hiboux – retrouvez le récit de leur visite du pays de Dieulefit-bourdeaux


Que faire dans la Drome côté insolite ?

Si chaque département possède son lot de lieux insolites, la Drome n’est pas en reste ! En particulier celui que nous vous présentons ici, unique au monde.

Visiter l’original Palais Idéal du Facteur Cheval – par La Valise à Fleurs

Le Palais Idéal du facteur Cheval est probablement l’endroit le plus insolite de la Drôme ! Ce fameux palais a été construit à Hauterives dans le potager du Facteur Ferdinand Cheval. Il l’a imaginé et construit entièrement seul durant 33 ans de sa vie en s’inspirant des cartes postales et journaux étrangers qu’il distribuait chaque jour dans les villages des environs. On ressent d’ailleurs une influence hindouiste même si l’architecture du palais est unique. En 1969 il a été classé Monument Historique par André Marlaux et son architecture est définie en tant qu’art naïf.

Bien que le Facteur Cheval fût incompris de son entourage durant des années, aujourd’hui son Palais Idéal suscite l’intérêt de nombreux visiteurs et en a inspiré plus d’un ! Les artistes surréalistes sont notamment de grands admirateurs de son œuvre mais également les enfants. Lorsque j’étais petite j’adorais découvrir ce palais où se cachent de nombreuses statues d’animaux ou encore des passages secrets. À l’époque il me paraissait gigantesque et avec toujours davantage de cachettes. Contrairement à beaucoup de monuments et musées, ici on peut toucher à tout, il a d’ailleurs gravé sur l’une des façades « Défense de nr rien toucher » pour ne pas limiter la visite à l’observation.

Nath et JF, La Valise à Fleurs – retrouvez leur article sur un week-end insolite dans la Drôme


La Drôme côté gourmand

Nous ne pouvions pas terminer cette sélection des lieux à voir dans la Drôme sans une note gastronomique. Le département regorge de bons produits et spécialités culinaires qu’il serait dommage de ne pas gouter. Avec, ou sans modération…

Les spécialités culinaires de la Drôme – par Voyageurs Gourmands

Spécialités Dromoises

La truffe, le nougat de Montélimar, la pogne, l’olive de Nyons, l’affinade, la tapenade, la caillette de Chabeuil, le picodon… et la liste est encore longue ! Chaque moment de la journée est l’occasion de goûter à une nouvelle spécialité drômoise. Pour le petit déjeuner, on vous conseille la « brioche » locale, la délicieuse pogne, parfumée à la fleur d’oranger.

A midi, la truffe s’invite forcément dans notre assiette : ce que l’on vous conseille ? Une brouillade truffée, simple et efficace, on en salive rien que d’y penser !

Quelques nougats avec votre café ou une glace parfumée à la lavande, et il est déjà l’heure de l’apéro ! Sur la table, on retrouve du picodon, un petit fromage de chèvre et son « piquant », l’olive de Nyons et ses dérivés : tapenade, huile d’olive, affinade, ou encore de la caillette, un petit « pâté » à la viande de porc qui se déguste chaud ou froid.

On arrose le tout de l’un des nombreux vins de la région (vins tranquilles, effervescents, AOC ou vins de pays), ou même d’une bière de Poët Laval : distillée à l’eau de source et au malt local !

Une gastronomie variée qui ravira les papilles de tous !

Cecilia, Voyageurs Gourmands – retrouvez son article délicieux d’un weekend dans la Drôme

La Drôme provençale, terre promise pour la truffe

que manger dans la drome, la truffe noire

Le saviez-vous ? En France, c’est bien en Drôme, particulièrement dans la partie provençale, que l’on produit le plus de truffe (DRÔME 1 – PÉRIGORD 0).

En saison, il est possible et facile de visiter des truffières pour tout comprendre de cette production étonnante et un peu mystérieuse, et d’assister à des démonstrations de cavage, la recherche de truffes noires, la fameuse tuber melanosporum, réalisée avec des chiens.

Mais surtout, tous les samedis matin, de mi-novembre à mi-mars, se tient à Richerenches (près de Grignan, à mi-chemin entre Valence et Avignon) le plus important marché aux truffes d’Europe. Un véritable spectacle : trufficulteurs et courtiers y négocient chaque semaine le prix de centaines de kilos de diamants noirs qui iront garnir, notamment, les plats des plus grands restaurants du pays.

S’il s’agit d’abord d’un marché de professionnels, les particuliers peuvent observer à leur guise (sans se montrer trop curieux sur les prix) ou acheter eux-aussi des truffes un peu plus loin, sur un petit marché de produits du terroir.

Tout cela, c’est bien joli, mais l’essentiel c’est d’y goûter, non ? Durant l’hiver, la truffe fraîche est à la carte de nombreuses tables de la région, forcément. À Richerenches, toujours, le restaurant l’Escapade du chef Nicolas Pailhes, spécialiste de la « mélano », propose par exemple des menus 100% truffe, jusqu’au dessert, à des prix raisonnables. Une expérience inoubliable.

Mathieu et Elodie, a ticket to ride – retrouvez leur escapade culinaire et le récit complet de leur visite de la Drome provençale


Nos idées d’itinéraires de road trip dans la Drôme

Un week end dans la Drôme, 2 ou 3 jours

Difficile de faire un choix pour un week end dans la Drôme, cela dépend beaucoup de vos centres d’intérêt ! Et surtout, c’est très court pour imaginer faire de l’itinérance. A notre avis, mieux vaut rester dans un coin et rayonner pour un week end.

Les options les plus évidentes selon nous seraient probablement :

  • Le pays de Dieulefit et ses villages perchés
  • Les baronnies provençales
  • Le Royans

Trois grands classiques, pour une visite de 2-3 jours dans la Drôme, à vivre de préférence hors saison, même si ce ne sont pas des lieu ultra fréquentés.

Visiter la Drôme en 5 jours / une semaine

A partir de 5 jours, voire une semaine dans la Drôme, on peut commencer à envisager l’itinérance et visiter deux territoires différents du département. Même si je vous conseillerai de rester dans le même coin, parmi les 3 évoqués précédemment.

Si vous voulez combiner deux territoire, je vous conseillerai ces options :

  • Le montagnard (orienté nature et randonnée) : le Vercors, du Royans aux Baronnies provençales
  • Le culturel : la Drôme provençale et ses villages perchés, le long de la mythique RN7
  • La vallée de la Drôme : faisant le lien entre Vercors et provence, ce cours d’eau traverse le département offrant des occasions de visite exceptionnels comme les 3 becs, le diois, la glandasse, la réserve des ramières

Bien sûr, libre à vous de mixer Vercors et villages perchés pour une visite de la Drôme nature et culture !

Itinéraire de 15 jours dans la Drôme en mode road trip

En deux semaines dans la Drôme, vous commencerez à être légèrement moins frustré de n’avoir fait qu’effleurer les merveilles du département. On peut alors imaginer un format : road trip et randos dans la Drôme (en mode très rapide…) :

Bien sûr, à vous d’adapter ces suggestions de tourisme dans la Drôme, évidemment subjectifs ! Aussi, attention aux durées proposées, il s’agit d’un minimum de temps à accorder à chaque étape ! Je vous conseille de prendre le temps d’explorer en profondeur chaque lieu et découvrir un peu plus ses particularités.
En particulier si vous voyagez en hiver dans les massifs : ce sera quasiment impossible de tenir ce rythme, les temps de déplacement sont plus longs, dépendent beaucoup de la météo, les randonnées ne sont pas les mêmes etc.


En résumé : que voir, que faire dans la Drôme ? Notre guide tourisme

Récapitulons ! voici les 12 lieux d’intérêt et activités conseillés par les auteurs de cet article, dont nous ! Une bonne base pour savoir que voir, que faire dans la Drôme :

  • Les cascades du Vercors Drômois
  • Le Royans
  • Les Baronnies provençales (et tour des baronnies à pied)
  • La montagne du Glandasse et cirque d’Archiane
  • La forêt de Saou et massif des 3 becs
  • La pays de Dieulefit
  • Les villages perchés
    • Grignan
    • La garde Adhémar
    • Bégude en Mazenc
  • Le palais idéal du facteur cheval
  • Sans oublier des pauses gourmandes !

Bien sûr, il y a une myriade d’autres coins et activités dans la Drôme ! Dont certains très connus, mais nous voulions ici exprimer notre sensibilité, nos envies. N’hésitez pas à donner vos propres coups de coeur en commentaire.

En espérant que ces quelques lieux d’intérêt vous donnerons de bonne idées pour préparer votre visite dans la Drôme !