Au delà des considérations de budget lors d’un voyage au long cours, de nombreuses questions s’imposent sur la gestion de l’argent : combien de liquide prendre sur moi, où trouver le meilleur taux de change, quelle carte de crédit est la plus économique ?
Ce petit guide fait état de notre expérience, à partager et amender sans modération !

Faut-il emporter tout son argent sur soi avant de partir ?

Notre opinion ? Non, non et encore non, quelle que soit la durée du voyage, à moins que ce ne soit qu’un week-end, et encore ! Pourquoi ? D’une part par sécurité, se balader avec beaucoup de liquide, c’est prendre le risque de perdre gros en cas de vol.

Bon dans certains pays, une grosse liasse ne représente pas nécessairement beaucoup
Bon dans certains pays, une grosse liasse ne représente pas nécessairement beaucoup d’argent

Aussi, si vous adoptez pour cette stratégie, il y a fort a parier que vous avez changé vos devises auparavant a un taux assez désavantageux (les bureaux de change et banques prennent forcément une commission, ils en vivent…).

Notre choix : retirer sur place, dans la devise du pays grâce à nos cartes de crédit. Il y a souvent une commission également sur les cartes de crédit de la part de votre banque, mais pas pour toutes (ex: monabanq compte tout compris). Je pense qu’avec ce choix, nous avons économisé beaucoup de sous sur le change ou les commissions bancaires et évité de nous trimbaler avec beaucoup de cash ou de chèques voyages (qui d’ailleurs ne sont pas acceptés partout loin s’en faut, et où une belle commission est prise lors du change).

Où changer mon argent au meilleur taux ?

Si comme nous vous avez opté pour la carte de crédit et que vous faites un voyage au long cours ou un tour du monde, la question du change est forcément à l’ordre du jour. En effet, difficile de calculer au centime près vos sous avant de passer une frontière et changer de devise.

Parfois aussi, vous aurez le choix aux distributeurs de retirer en devise locale ou en dollars (en particulier en Amérique latine). Cela peut devenir alors un casse tête de trouver le meilleur endroit pour changer son argent d’une devise à l’autre au meilleur taux.

Bureau de change improvisé à la frontière bolivienne
Bureau de change improvisé à la frontière bolivienne

Notre choix : nous retirons en monnaie locale, l’intérêt de retirer en dollars dans un pays où ce n’est pas la devise ne représente que très rarement un quelconque intérêt (voir parfois un désavantage car si vous payez en dollars un hôtel ou une excursion, le taux de change appliqué ne sera jamais à votre avantage). Aussi, d’un point de vue éthique, payer en monnaie locale, c’est contribuer à l’économie locale plus efficacement.

Quelques conseils supplémentaires pour des cas spécifiques

Cliquez sur le titre pour avoir le détail

Le marché parallèle au Venezuela, en Argentine et ailleurs
Des exceptions qui confirment la règle : dans certains pays comme au Venezuela ou en Argentine, il devient très avantageux de prendre avec soit un maximum de dollars pour les changer au marché parallèle (très facile). Vous pourrez très sensiblement augmenter votre pouvoir d’achat !
Aux frontières terrestres d'Amérique Latine: les agents de change 'officiellement officieux)
Pour changer la monnaie, d’après notre expérience, le meilleur plan en Amérique latine, c’est de changer aux frontières terrestres, auprès des agents semi officieux, ceux qui viennent vous alpaguer en criant « change ! Euros, dollars ! ».

Le petit truc en plus : changez du côté du pays de destination, pas d’origine. Dans les quelques mètres parcouru, vous verrez que très souvent le taux est bien meilleur !

Dans les villes touristiques des pays du sud : les agents de change 'officiellement officieux)
Vous trouverez parfois également dans les villes assez touristiques des agents de change dans la rue, c’est souvent le cas en Amérique du sud. C’est parfois du marché noir (mais quasi institutionnalisé), mais les taux sont très intéressants, il n’est pas rare qu’ils soient meilleurs que le taux officiel !

Bien sûr, il faut être un minimum vigilant, regardez bien que la somme obtenue correspond bien au taux de change négocié et qu’il n’y a pas de faux billet (pas toujours évident à déceler quand on arrive dans le pays).

En résumé, nos conseils : retirez au fur et mesure votre argent en monnaie locale, et lorsque vous devrez faire du change, évitez les bureaux de change et banques au profit des agents de change de rue, en particulier aux frontières. Si vous voulez aller plus loin sur la question du change, vous pouvez lire notre article complet consacré à ce sujet.

Quelle banque ou carte de crédit choisir pour un long voyage ou un tour du monde ?

Nous avons passé pas mal de temps à regarder les comparatifs, les forums, les conditions générales de vente…
Au final, nous avons sélectionné  et testé deux offres qui nous semblent être les meilleurs plans (mis à jour en 2016).

Compte tout compris premium de monabanq : c'était mieux avant
. Pour 6 € par mois, vous n’aurez aucun frais bancaires, que ce soit pour les paiements : jusqu’à 50 paiements par an ou les retraits : jusqu’à 25 par an. Au delà de la limite, les frais sont de 1.5 %. Les virements sont également gratuits, ce qui est important si vous avez un compte principal et faites des virements vers monabanq.

Par rapport aux 2-3 % de frais de commission généralement observés chez les banques classiques et banques en ligne, c’est une belle économie (environ 500 € pour nous sur 10 mois de voyage environ).

MAIS, le plafond de la carte est assez bas (300 € par semaine en retrait). C’était assez juste pour nous deux, alors nous avions une deuxième carte plus classique qui servait de complément parfois. Mais rien ne vous empêche d’ouvrir un deuxième compte si vous avez un budget hebdomadaire plus important (et puis c’est bien d’avoir deux cartes au cas où…). Aussi, la limite de 25 retraits par an qui n’existait pas auparavant peut être un facteur important pour les longs voyages type tour du monde.

Compte nickel : pas mal bien
Plus tard, nous avons pu tester le compte nickel, un compte sans banque. Vous payez 20 € par an pour un mastercard classique. Aucun frais de tenue de compte, aucun frais pour les virements et surtout, pas de commissions de change pour les retraits, que ce soit dans la zone euro ou n’importe où à l’étranger.

Vous aurez simplement 1 € de frais par retrait en zone euro, 2 € dans le reste du monde. Pour les paiements par carte, 1 € est prélevé à chaque transaction. Nous avons pu vérifier à notre retour de Madagascar, le change correspondait au taux officiel.

Autre avantage (à mes yeux), c’est une carte de débit, donc vous ne pourrez pas être à découvert, ce qui veut dire pas d’agios…

Enfin, vous choisissez votre plafond hebdomadaire et mensuel (dans une certaine mesure). Oubliée la rage que me provoque le banquier quand il décide pour moi que je ne pourrais pas retirer plus de 300 € par semaine en DAB ! C’est un avantage certain par rapport à Monabanq.

N26, la banque idéale pour le voyageur ?
Pour notre voyage en Asie, nous avons opté pour un compte en banque N26. Ce compte bancaire qu’on gère sur smartphone semble taillé pour les voyageurs. Vous avez deux options :

  • le compte courant N26, livré avec une mastercard classique. Vous ne payez aucun abonnement, les paiements par carte n’engendrent aucun frais, même hors zone euro. Pour les retraits en distributeur automatique de billet, les frais s’élèvent à 1,7 % hors zone euro. Attention tout de même, si vous utilisez moins de 9 fois votre carte par trimestre, vous serez facturé 2,90 €
  • le compte N26 black, pour lequel nous avons opté vu la fréquence et la durée de nos voyages. Pour un abonnement de 5,90 € par mois, 0 frais bancaires sur les retraits en devise étrangère et 0 frais sur les paiements par carte partout dans le monde. L’engagement est de 12 mois minimum. La carte fournie est une mastercard black, qui octroie des avantages sympathiques, comme une assurance voyage et rapatriement jusqu’à 6 mois par voyage et des plafonds de retraits et de paiement plus que confortables (réglables instantanément avec l’appli).

Seul inconvénient rencontré jusque maintenant, certains services (sosh par exemple) refusent les prélèvements automatiques car la banque est domiciliée en Allemagne. Je conseille donc ce compte plus comme complément que compte principal unique. Si vous partez en tour du monde ou en long voyage hors zone euro, je pense sincèrement que vous ne trouverez pas mieux.
Pour aller plus loin sur le sujet, vous pouvez lire notre article consacré à ce sujet afin d’éviter les frais bancaires à l’étranger.

Attention : la plupart des banques proposent des assurances en cas de vol, de perte ou de fraude. Regardez bien les clauses, il y a la plupart du temps une assurance déjà incluse, mais peut être ne vous suffira-t-elle pas (plafond indemnisé, cas exceptionnels, extension de garantie etc.). A vous de voir !

Enfin, payer son billet d’avion ou son voyage avec une carte bancaire permet d’avoir une assurance voyage, notamment le rapatriement en cas de pépin, sans débourser un centime de plus ! Pour une carte visa classique, l’assurance va jusque 3 mois de voyage et pour la visa premier / mastercard gold ou black jusque 6 mois. C’est toujours bon à savoir, mais attention, vous n’aurez pas des garanties à la hauteur des assurances voyage spécialisées. Pour en savoir plus sur les assurances voyage, consultez notre guide conseils et comparatif.

Où cacher son argent en voyage ?

Une petite question bonus, car nous avons souvent eu la question lors de nos voyages, chacun échangeant ses astuces. En préambule, le mieux pour éviter de se faire voler son argent, c’est de ne pas en avoir beaucoup sur soi… Je trouve personnellement très dangereux et inutile d’emporter tout son argent en cash avant de partir, quelque soit la durée… Mais c’est apparemment très fréquent.

Donc, nous n’avons jamais plus de 200-300 € sur nous en liquide, sauf cas exceptionnel. En dehors des déplacements avec toutes nos affaires d’une ville à une autre, nous ne prenons que les sous nécessaires à notre sortie et pas nos papiers (on est censés les avoirs en permanence, mais bon…). Lorsqu’on se déplace avec toutes nos affaires, nous avons une pochette ventrale et laissons un peu de sous en réserve au cas où dans un des sacs à dos qui va en soute. Tous les objets de valeur vont dans un petit sac à dos qui reste en permanence sous surveillance, en particulier dans les gares routières.

Certains routards rencontrés ont leurs propres astuces : mettre la pochette ventrale dans le dos (les voleurs expérimentés connaissent les planques classiques des touristes comme les pochettes ventrales, ceintures avec poche secrète, chaussettes…). D’autres ont un faux portefeuille avec quelques sous dedans, mais la vrai réserve est bien planquée ! Si vous avez d’autres astuces, faites nous en part !
portefeuille ventral
Pochette ventrale bien utile pour cacher ses billets et éviter les pickpockets

 

Dans tous les cas, le mieux est sûrement de ne pas tout mettre au même endroit et surtout de ne pas offrir de résistance en cas d’agression. Inutile de risquer sa vie pour des sous ou un appareil photo…

L’étendue des questions est vaste sur le sujet, j’espère que ce petit retour d’expérience pourra vous servir !

Infos pratiques – conseils pour gérer son argent en voyage

Épingle moi sur Pinterest !
  • Pour connaître le taux de change officiel dans n’importe quelle devise, vous pouvez vous rendre sur le site xe.com ou télécharger l’application de ce site sur votre smartphone (disponible hors connexion, pratique avec sa calculette intégrée).
  • Si vous utilisez une carte visa ou mastercard, en dehors des frais bancaires éventuels, le taux de change peut varier très légèrement par rapport au taux officiel. Vous trouverez celui de visa mis à jour en permanence à cette adresse : http://www.visaeurope.com/making-payments/exchange-rates
  • En Argentine, pour connaître le taux du dollar blue (dollar au marché parallèle), vous pouvez visiter ce site : http://www.dolarblue.net/
  • Si vous partez en Amérique Latine, vous pouvez consulter notre article sur notre budget détaillé pays par pays

 

 

Retrouvez nos autres guides pratiques pour vous faciliter la vie en voyage sans alourdir le budget (passage de frontière, transports, change, logement, frais bancaires, assurance…) !

Enregistrer

Enregistrer

Vous avez aimé ? Alors ne gardez pas tout pour vous, partagez ;)


Soyez foudingues, abonnez-vous à notre newsletter !


En vous abonnant à notre newsletter, vous acceptez notre politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.