Il est parfois difficile de terminer un voyage, surtout quand ce dernier s’est révélé exceptionnel. En général il faut se rapprocher de l’aéroport international, synonyme de grande ville pressée. Autant vous dire que la perspective de nous retrouver à Manille pour les quelques derniers jours qu’ils nous restaient aux Philippines ne nous enchantait guère… Alors nous sommes partis au sud de l’île de Luzon, à une centaine de kilomètres de la capitale pour nous offrir un dernier spectacle de la nature comme les Philippines en possèdent tant : le lac Taal et son majestueux volcan.

Les sublimes points de vues de Tagaytay sur le lac Taal

Force est de constater qu’assez peu de voyageurs occidentaux choisissent de séjourner sur les rives du lac Taal, que ce soit à Tagaytay, la principale ville du coin, ou ailleurs. Alors que les habitants de Manille et expatriés sont friands de la fraîcheur du climat de la région et des points de vues exceptionnels qu’offrent le lac.

Volcan taal et son lac près de Tagaytay aux Philippines. coucher de soleil

Tagaytay, c’est la destination par excellence pour s’échapper le temps d’un week end de la chaleur et du capharnaüm de Manille. Les nombreuses résidences et hôtels de la ville en attestent. D’ailleurs, cela ne donne pas un grand charme à cette cité. La succession de grands immeubles et larges routes est loin de l’image paisible d’une ville en bord de lac.

L’intérêt ne se situe pas dans l’urbanisme de Tagaytay, mais dans les points de vues incroyables qu’offre la ville sur le lac Taal et son volcan. Le lac Taal est une immense caldeira (un cratère de volcan pour faire simple) dans lequel on trouve une île (volcano island). Sur cette île se trouve plusieurs cratères, dont le volcan Taal.

Située sur un promontoire à quelques kilomètres du bord du lac, c’est comme si la ville était construite pour regarder à l’unisson vers le lac Taal. Pour ne rien gâcher, étant un peu en altitude, Tagaytay joui d’un climat très agréable, ni trop chaud ni trop froid.

Dans la ville même, en dehors des différents spots et parcs offrants des points de vue sur le volcan Taal (en fait c’est davantage un autre cratère plus petit que l’on distingue nettement : Binintiang Malak), il n’y a pas grand-chose à se mettre sous la dent. A moins que vous ne soyez fan de shopping dans les grands malls parsemant la ville…

Il y a bien des chutes d’eau (ambon ambon) et un canyon à Pagsanjan à quelques encablures, mais il est sûrement plus intéressant d’aller loger directement sur place.

Rester à admirer un beau panorama, cela nous va bien, mais savoir qu’on peut aller fouler les merveilles qu’on observe, c’est irrésistible !

Volcan taal et son lac près de Tagaytay aux Philippines

Taal : un lac dans un volcan sur une île dans un lac sur île…

Alors nous sommes partis à l’assaut du volcan Taal. Pour s’y rendre depuis Tagaytay, ce n’est pas difficile, le trajet en lui même fait partie du plaisir.

La route serpentant jusqu’au lac descend de manière abrupte au cœur d’une forêt dense. Au détour de quelques lacets, le lac se révèle, de plus en plus proche, toujours aussi impressionnant avec ses cratères surgissant des flots.

Une fois arrivés au village de Talisay au bord du lac, nous comptions nous rendre sur l’île avec un bateau collectif, celui qu’empruntent les habitants. Sauf que le chauffeur de notre tuk tuk nous arrête dans un des multiples hôtels / resorts du village en nous expliquant que le seul moyen de rejoindre l’île, c’est par un bateau privé.

Dubitatifs, nous demandons les prix qui nous paraissent très élevés. Nous tentons alors de nous éloigner pour aller trouver un embarcadère pour des transports en commun, mais nous retrouvons bredouilles, toutes les personnes croisées nous disant que ce n’est pas possible.

Je soupçonne très fortement qu’il existe bel et bien des bateaux de transport en commun pour rejoindre l’île, mais nous n’avons pas trouvé, n’étant pas du tout aidés par les personnes croisées qui tentaient toutes de nous emmener avec leur bateau…

De même, impossible de trouver d’autres voyageurs pour partager un bateau. Au final, nous serons bien contraints à prendre un petit bateau tous les trois pour effectuer la traversée. Heureusement les prix ont radicalement chuté au fur et à mesure que nous nous éloignions des premières personnes croisées, devenant ainsi acceptable par rapport à ce que nous avions pu voir ailleurs aux Philippines (divisé par deux).

Passé ce petit désagrément, nous profitons moyennement de la traversée, les bankas n’étant vraiment pas des bateaux faits pour rester au sec. Quand il fait beau et chaud, c’est génial, ça rafraichit, quand il fait plus frais, c’est moins sympa. Nous arrivons donc trempés, mais toujours bien motivés par la vue qui s’offre devant nous.

Au débarquement sur l’île, nous sommes quasiment les seuls visiteurs (il est encore tôt), mais nous voyons bien que c’est une destination populaire. De nombreux chevaux sont présents pour aider ceux qui le souhaitent à randonner jusqu’au lac de cratère. Des boutiques de souvenir et rafraîchissements bordent le début du chemin et un système de guide accompagnateur obligatoire est mis en place.

Un guide obligatoire pour visiter le volcan Taal ?!
Autant il y a des randonnées ou visites où cela s’avère un vrai atout, voir indispensable d’avoir un guide, autant là ce n’était pas une très grande plus-value. Notre guide nous a tout de même apporté quelques éléments sur le volcan Taal et le lac.
Malgré tout, je trouve que ce système est compréhensible, il permet de réguler le comportement des visiteurs peu disciplinés qui pourraient s’éloigner des sentiers, jeter leurs détritus etc. et contribue au financement de la communauté locale.
En résumé, je pense que c’est mieux que de simplement payer un droit d’entrée dont on ne connaît pas la destination.

Une petite randonnée de toute beauté pour arriver au sommet du volcan Taal

Tout au long du chemin, nous profitons d’un superbe paysage, entre lac et montagnes. La randonnée n’est pas très difficile, mais sur les dernières centaines de mètres, cela grimpe tout de même assez sèchement pour rejoindre le sommet du cratère en forme de caldeira.

Car oui, il s’agit bel et bien d’un volcan et des signes très clairs montrent qu’il est encore actif. Nous pouvons observer par endroits des fumerolles laissant échapper des gazs brûlants sentant le souffre. Notre guide nous affirme que certains les utilisent comme barbecue… Je ne m’y risquerait pas, ayant quelques doutes sur la qualité gustative apportées par ces fumées sentant l’oeuf pourri.

Volcan taal et son lac près de Tagaytay aux Philippines. Fumerolles

Au bout du chemin, une fois gravi le cratère, une envie irrésistible de crier « ouah » s’empare de nous. Devant nous s’étend un grand lac de cratère aux eaux turquoises.

Balayé par le vent formant des vaguelettes graphiques par endroits, bordé parfois de roches blanchâtres, jaunâtres ou rougeâtres, le spectacle est total.

De petites îles où poussent quelques arbres résistent aux attaques acides de l’eau chargée des éléments corrosifs apportés par le volcan.

D’ailleurs, la baignade est désormais interdite dans le lac de cratère, pour le protéger d’une part et pour éviter les intoxications d’autre part. Résultat, l’intérieur du cratère semble vierge de toute construction et nous n’avons vu aucune trace humaine. Mais il arrive apparemment que des personnes descendent jusqu’au lac. Je ne sais pas si c’est autorisé…

En plus de cet impressionnant lac de cratère intact, ce qui rend le lieu d’autant plus exceptionnel, c’est la perspective qu’il offre, le volcan étant lui même situé sur un lac. S’en suit une sorte de poupée russe de la nature. Un lac dans île sur un lac dans une île…

Volcan taal et son lac près de Tagaytay aux Philippines

Guide pratique – Visiter Tagaytay et le volcan Taal

 

Épingle moi sur Pinterest

Transport de Manille à Tagaytay (lac Taal) en bus

Les bus se rendant de Manille à Tagaytay sont très nombreux et il existe plusieurs points de départ possibles.

Débarquant du ferry depuis Coron, nous nous sommes rendus en taxi du port jusqu’à la station nommée Lanton avec une famille rencontrée à bord et habitant dans le coin. Mais si vous venez du centre ville, vous pouvez aussi partir des gares routières de Arenata à Cubao, coastal mall ou encore Buendia (Gil Puyat Station).

Le trajet entre Manille et Tagaytay dure environ 2 heures (très variable selon le trafic !) et coûtait 45 pesos par personne lors de notre passage.

Où loger à Tagaytay, au bord du lac Taal : containers by eco-hotel

Les logements ne manquent pas à Tagaytay, la plupart se concentrant proche de la corniche pour permettre une vue sur le lac. Si le week end et pendant les vacances locales les hébergements sont pris d’assaut, vous aurez l’embarras du choix en semaine.

Nous avons repéré un hébergement eco-responsable au concept intéressant qui nous a beaucoup séduit. Après leur avoir présenté notre activité et notre sensibilité à leur démarche, nous nous sommes fait inviter pour notre plus grand plaisir.

Le concept est simple, les chambres sont constituées de containers ! Vous savez, ceux que l’on voit sur les énormes bateaux de marchandises. Au lieu de les détruire, ils en ont récupéré quelques uns pour les aménager confortablement.

Une belle façon de faire de la récup pour un résultat franchement sympa. Le container dans lequel nous étions était très spacieux, avec deux chambres, une salle de bain et même un petit coin salon. Bien décoré et équipé, nous avons passé une nuit délicieuse.

Seul bémol, nous étions situé en rez de chaussée et c’était du coup un peu sombre, mais rien de rédhibitoire !

Les espaces communs au contraire étaient très lumineux et parsemés de petits détails décoratifs ou pratiques en matériaux de récup.

Bref, nous recommandons pour un séjour à Tagaytay ! Pour ne rien gâcher, à deux minutes à pied, vous aurez accès à un des plus beaux points de vue sur le lac Taal. Le centre ville et la gare routières sont accessibles en 5 minutes de Tuk tuk.

Infos et réservation

Où dormir à Manille ? Spaces by eco-hotel

Si vous désirez faire l’aller retour dans la journée depuis Manille, ce qui est possible, nous vous recommandons de loger à spaces by eco-hotel. Cet hébergement appartient au même groupe que notre hébergement de Tagaytay. Nous y avons séjourné juste avant de quitter les Philippines. Si le côté écoresponsable est important pour vous, c’est une valeur sûre, relativement économique et bien située dans Manille.

Infos et réservation

Que voir, que faire à Tagaytay et aux environs du lac Taal ?

Les points de vue sur le lac Taal et son volcan

Si vous demandez à un habitant de Tagaytay ce qu’il y a à faire dans sa ville, il vous indiquera systématiquement les parcs offrants de beaux points de vue sur le volcan Taal et le lac.

  • People’s park in the sky
  • Picnic grove : comme son nom l’indique !
  • Skyranch : un parc d’attraction abandonné…
  • Le toit de l’hôtel Taal vista : sans doute le point de vue le plus réputé

Excursion du volcan Taal : comment s’y rendre ?

Pour se rendre au volcan Taal depuis Tagaytay, il vous faudra négocier un tuk tuk depuis le centre ville. Il y a de fortes chances qu’il vous propose de vous attendre pour le retour, alors vous pouvez négocier en fonction (et ne payer qu’après votre retour, ou faire moitié-moitié).

Sans trop négocier, nous avons payé 500 pesos l’aller retour.

Une fois à Talisay, il faut trouver un bateau pour vous emmener sur le volcan Taal. Là ça se corse… Soit vous êtes plus forts que nous et vous trouvez un bateau collectif, soit vous devrez négocier sévère, car ils pratiquent des tarifs très élevés pour les Philippines. Notre technique est simple et efficace : nous déclinons gentiment les premières offres en expliquant que nous allons chercher ailleurs ou que nous allons y réfléchir, ou que nous allons chercher d’autres personnes avec qui partager. Systématiquement, après quelques mètres, une autre personne viendra vous voir avec un prix inférieur. Après avoir effectué trois ou quatre fois ce manège, nous sommes parvenus à un prix qui nous paraissait juste : 1500 pesos tout compris (bateau + taxes diverses + guide sur le volcan Taal).

C’est le même bateau qui vous attendra pour votre retour depuis le volcan Taal. Prévoyez un imperméable s’il ne fait pas beau ou pas chaud, vous serez probablement trempés à l’issue du trajet s’il y a ne seraient-ce que des petites vaguelettes.

La randonnée sur le volcan Taal

Comme expliqué auparavant, vous serez obligatoirement accompagné d’un guide local. Soit à pieds, soit à cheval. Pour le cheval, il faudra vous acquitter d’un supplément bien sûr, mais je crois que ce n’était vraiment pas cher.

Si vous optez pour le cheval, faites tout de même bien attention au choix du cheval, certains semblent assez mal en point et ne sont pas forcément bien traités. Aussi certains guides montent avec vous sur le cheval, d’autres restent à pieds à côté. Dans un cas vous serez collé à votre guide à deux adultes sur un petit cheval. Dans l’autre vous serez promené en laisse…

La randonnée à pieds est simple, sauf sur les derniers 200 ou 300 mètres ou ça grimpe. Mais cela reste accessible à tout le monde sans problème. Aussi je vous conseille vraiment cette option car vous pourrez mieux profiter du magnifique paysage et vous arrêter pour observer les fumerolles.

Comptez une heure aller en avançant tranquillement. Certains guides pourraient vous presser un peu, espérant ainsi pouvoir faire un deuxième tour dans la journée…

Au sommet du volcan, vous trouverez des rafraîchissements.

Moyennant un petit supplément, vous pouvez pousser un peu plus loin sur le cratère jusqu’à un second point de vue « red rock formations » où vous pourrez observer des formations rocheuses particulières. On peut les apercevoir de loin au point de vue principal, vous pourrez ainsi vous faire une idée sur l’intérêt ou non d’y aller.

Quand visiter le volcan Taal, son lac et Tagaytay ? Quelle est la meilleure saison ?

Le climat est le plus favorable de novembre à avril. Les températures maximales tournent autour de 25 degrés et les précipitations sont relativement faibles. Mais la brume reste assez fréquente dans cette région. En dehors de cette période, les températures sont toujours agréables mais vous aurez plus de pluies !

La haute saison touristique de situe autour de décembre / janvier. Mieux vaut éviter ces mois si vous avez le choix.

 Retrouvez tous nos articles sur les Philippines ! De nos carnets de voyage aux infos pratiques pour préparer votre voyage.