Visiter le Finistère, c’est aller au bout du monde, près de chez soi. Un exotisme local que nous ne nous lassons pas d’explorer. Entre ses îles, ses côtes sauvages, ses plages et villes, c’est une myriade de lieux d’intérêt, une destination de découvertes sans fin.

Nous avons beau avoir fait de nombreux road trips dans le Finistère, nous n’en connaissons au final pas toutes les facettes tant elles sont multiples et dépendent des sensibilités de chacun. Alors en plus de vous livrer nos lieux préférés, nos incontournables dans le Finistère du nord au sud, nous avons sollicité des amis grands voyageurs et amateurs du Finistère qui vous révèlent leurs coups de coeur.

Visiter le Finistère Nord, que faire ? Nos lieux d’intérêt favoris

La mystérieuse côte des Légendes – par un Monde à Vélo

cote des legendes finistère
Crédit photo : un Monde à Vélo

J’ai beau avoir beaucoup voyagé, le lieu que je préfère au monde est celui où j’ai grandi : la côte des Légendes, dans le nord Finistère. Petite, j’habitais à 300 m de la plage. J’ai d’ailleurs été bercée par les légendes qui inondent les lieux (elle porte bien son nom cette côte). Comme cette histoire d’un prince qui transforme un dragon en un impressionnant rocher sur la plage de Tréompan. Ou encore celle de la mystérieuse Sainte-Haude qui reviendrait régulièrement errer au château de Trémazan, avec sa tête tranchée entre les mains. Puis celle des naufrageurs du village de Ménéham, qui faisaient tout pour faire échouer les navires afin de les piller.

Au-delà des légendes, ce qu’il y a de merveilleux dans ces lieux, c’est tout ce littoral sauvage, préservé et escarpé. Un petit coin de nature où l’on rencontre bien souvent un océan enragé, puissant et majestueux. Pour admirer ce spectacle, rien de mieux que de se rendre sur la route touristique de Landunvez, un jour de tempête de préférence. Ou encore d’emprunter la route de la Corniche à l’Aber Wrac’h pour profiter d’une vue imprenable sur la mer et le phare de l’Île Vierge. Pour prendre le temps de savourer chacun de ces paysages, je vous conseille d’ailleurs de visiter la région à vélo, en suivant la véloroute la Littorale V5. 

Mila, un monde à véloretrouvez son article sur la véloroute littorale V5

Par naturel de la mer d’iroise – par les globe blogueurs

bébé dauphin mer d'iroise finistère
un bébé dauphin dans la mer d’iroise

Parler d’une visite du Finistère, savoir que faire et que voir, sans évoquer la mer serait inconcevable ! Les possibilités sont illimitées pour aller sur l’eau, mais il faut souvent des connaissances ou partager des bateaux avec de nombreux passagers.

Moi qui n’ai pas spécialement le pied marin, j’appréhendai un peu cette sortie en mer d’iroise, réputée agitée, très agitée. En témoignent les nombreuses histoires de naufrages et la concentration de phares et balises. Mais la perspective d’une visite du parc naturel marin était trop alléchante.

Des courants marins très puissants, des eaux froides et chargées de nutriments, tous les ingrédients pour abriter une faune marine riche et variée. Résultat, on peut croiser dans le parc naturel marin de la mer d’iroise une colonie de grands dauphins vivant ici toute l’année ! Les dauphins, rorquals et même requins pèlerins se baladent régulièrement le long des côtes bretonnes, mais ils sont rarement présents toute l’année dans la même zone.

A bord d’un zodiac, je pars avec Laura et notre fils (3 ans à ce moment) à bord d’un zodiac avec une quinzaine de personnes. Dès le départ, nous comprenons que cette croisière sera bien plus qu’une attente en espérant croiser des dauphins. Bien au contraire, les dauphins, c’est la cerise sur le gâteau. Nous partons admirer le patrimoine maritime de la mer d’iroise, avec ses ilots, phares et balises historiques. Ici un phare impressionnant perché sur un îlot, là une colonie de phoques gris nous regardant paisiblement… Les occasions de s’émerveiller s’enchainent, mêlant admirablement histoire et nature.

Puis soudain surgissent une trentaine de grands dauphins, dont certains bébés. Jouant autour du bateau, ils nous sortent de notre torpeur, nous font oublier tout mal de mer naissant pour laisser la place à une pure jubilation. Un moment rare, près de chez nous, que nous n’aurions pas soupçonné pouvoir vivre si intensément.

Retrouvez notre article sur le parc naturel de la mer d’Iroise

La pointe de Kermorvan – par on holidays again

Pointe de Kermorvan, finistère
Crédit photo : on holidays again

La pointe de Kermorvan est clairement un de nos endroits préférés à visiter dans le Finistère. Il y a tout : la Mer d’Iroise, un panorama comme seul la Bretagne peut en offrir avec des vues sur les îles, un petit port de pêche, une grande plage, des cormorans, un fort et un phare. Tout y est !

Une fois la voiture posée au petit parking, le ton est donné avec les embruns marins qui se déposent sur le visage, fouetté par le vent.

Il faut prendre un sentier relativement facile qui mène au phare. Sur le chemin, d’un côté le petit village du Conquet, avec les bateaux colorés qui attendent que la marée revienne ; de l’autre, l’immense plage des Blancs Sablons, où les surfeurs s’apprêtent à affronter les vagues pendant que les enfants jouent sur la plage avec leurs cerfs-volants.

Il est également possible de faire une plus grande marche, qui parcourt le tour de la presqu’île, avec des vues sur le Fort de Kermorvan. Elle dure environ 1h30, avec des escaliers, des chemins étroits et de la roche.

Arrivé au bout de la presqu’île, on tombe d’abord sur des fortifications et ensuite le phare. Il y a des airs de bout du monde, ici. C’est l’endroit idéal pour observer les ferries aller et venir, ainsi que les pêcheurs qui reviennent avec du poisson frais, au plus grand bonheur des mouettes. Pour couronner le tout, par temps clair, la vue s’étend jusqu’aux îles de Molène et d’Ouessant.

Pierre & Alexandra, On holidays againretrouvez leur article sur le Finistère

Pointe saint Mathieu – par les globe blogueurs

pointe saint mathieu finistère
Pointe saint Mathieu

Le Finistère regorge de côtes magnifiques et villages charmants, mais ce n’est pas tout. Il possède un patrimoine unique, en liaison directe avec sa géographie aux côtes découpées. Ce patrimoine maritime historique, avec des phares mythiques et autres sémaphores font partie du paysage breton.

Une des meilleures occasions de comprendre cette histoire si particulière, cette mission séculaire de guider les marins, c’est la pointe Saint Mathieu.

Cette avancée dans la mer balayée par les vents a très longtemps été redoutée des marins, si bien qu’un fanal (grosse lanterne) fut érigé au sommet de l’abbaye dès 1720 pour guider les marins. Le phare d’aujourd’hui éclaire les ruines de l’abbaye et quelques vestiges d’un ancien village, l’occasion de s’imaginer comment on pouvait vivre sur ces falaises il y a quelques centaines d’années. Une vie probablement rude, tournée vers l’océan.

Retrouvez notre article sur le Conquet et la pointe Saint Mathieu

Landerneau – par la marinière en voyage

visiter le finistère landerneau
crédit photo : la marinière en voyage

La « cité de la lune » se trouve à l’extrémité nord-est de la rade de Brest, sur un territoire à cheval entre mer et campagne. C’est une petite ville pittoresque, une pépite cachée comme on en trouve beaucoup en Bretagne… Landerneau est aussi une cité vivante, mêlant élégamment tradition et modernité, à l’image de ses deux célébrités : le pont de Rohan et la famille Edouard Leclerc !

La première est un superbe ouvrage enjambant l’Elorn datant de 1510, qui est en fait l’un des plus vieux ponts habités du monde ! Le pont de Rohan accueille encore aujourd’hui des commerces et des habitations, soutenu par de larges arches en pierre. Un pont impressionnant qui a su traverser les siècles et résister au phénomène des marées. N’hésitez pas à vous promener également le long de l’Elorn pour profiter de la vue sur le pont et les deux quais…

Des deux côtés de l’Elorn s’étend le centre historique de la ville, avec de très beaux bâtiments anciens alternant entre la pierre foncée typique des villages bretons et les tuiles d’ardoise. Il fait bon flâner dans ces ruelles chargées d’histoire, pour y admirer les très nombreux détails qui ornent les angles des façades, les lucarnes et les pignons des toits, dont la fameuse lune – symbole de la ville.

Mais Landerneau est aussi une ville moderne, tournée notamment vers l’art contemporain. Et c’est grâce à la seconde célébrité de la cité : la famille Leclerc, dont le premier supermarché a été créé en 1949 à Landerneau. On peut aujourd’hui y découvrir le Fonds Hélène et Edouard Leclerc pour la culture, et la galerie de Rohan, tous deux consacrés à l’art contemporain.

Céline, La marinière en voyage

La forêt d’Huelgoat – par les voyages de Mat

Forêt de Huelgoat
Crédit photo : les voyages de Mat

Dans la forêt de Huelgoat, on est au cœur de la Bretagne des légendes. Brocéliande, la forêt mythique de la légende arthurienne, n’a jamais été localisée sur une carte. Pour certains, les vestiges celtes retrouvés dans la forêt de Huelgoat sont autant de preuves. Le vaste oppidum fortifié ne serait rien de moins que le château du roi Arthur.

Vrai ou pas, ce qui est sûr, c’est que la forêt offre une atmosphère hors du temps et que bon nombre d’histoires entourent les sites répartis le long du sentier balisé. On y croise Gargantua bombardant la forêt de rochers pour créer le chaos granitique de la vierge ; Merlin l’enchanteur dont le trésor serait dissimulé quelque part dans la végétation du camps d’Artus ; des fées charmant les baigneurs imprudents… Vierges tentatrices, diables et autres esprits malfaisant complètent le tableau.

Avec ou sans sous-titre, la balade est superbe. Les énormes rochers de granit jetés dans la pente et bordés de verdure forment des paysages fantastiques. La roche tremblante offre un défi pour les amateurs de casse-tête – les enfants seront ravis. Le gouffre, la rivière, ses méandres et ses cascades mêlent pierre et eau où la forêt se reflète. Dans une lumière irréelle, on se prend vraiment pour un chasseur de trésors.

Mathieu, les voyages de Mat retrouvez son article complet sur la forêt d’Huelgoat


Visiter la presqu’île de Crozon dans le Finistère, que voir, que faire ?

Camaret-sur-Mer – par vents et voyages

camaret sur mer
Crédit photo : vents et voyages

Situé à l’extrême ouest de la péninsule de Crozon, le charmant port de Camaret-sur-Mer et ses splendides paysages océaniques a conquis mon petit cœur lors de mon road-trip en Bretagne. Entre ses sites (pré) historiques et ses zones naturelles, Camaret c’est un condensé de ce que la Bretagne à de plus beau à offrir.

En arrivant dans le village, on est tout de suite happé par cette ambiance maritime, si particulière au Finistère. En front de mer, les maisons colorées s’alignent face au port, tandis que les pêcheurs s’activent dans leurs bateaux. Dans l’air, les embruns iodés de l’océan se mélangent subtilement aux effluves sucrés-salés qui émanent des crêperies. Au bout de la jetée, la tour Vauban, vestige de la route des fortifications, offre une jolie vue sur la ville et sa belle plage et permet même d’accéder à un cimetière de bateaux.

Mais Camaret, ce n’est pas juste un port, c’est aussi un littoral sauvage et préservé sillonné par de nombreux sentiers qui permettent d’accéder à certains belvédères les plus emblématiques de la presqu’île de Crozon, tel que la pointe de Pen-Hir ou le site préhistorique de Lagatjar. L’été, en pleine floraison de la bruyère, qu’importe le sentier choisis, le panorama sur les falaises et les criques en contrebas est tout simplement magique, et encore plus au coucher de soleil ! 

Sarah, vents et voyagesretrouvez ses articles sur la Bretagne

Faire le tour de la Presqu’île de Crozon à pied – par des Yeux plus Grands que le Monde

presqu'ile de crozon
Crédit photo : des Yeux plus Grands que le Monde

La presqu’île de Crozon est un territoire emblématique du Finistère, un bout du monde à la nature sublime et préservée que j’ai eu le bonheur de parcourir à pied par le GR34 : le sentier des douaniers.

En tout, 5 jours de marche sont nécessaires pour faire le tour de Telgruc-sur-Mer à Landevennec. Pour ma part, j’ai marché 3 jours de Telgruc à Camaret-sur-Mer (environ 66 kms) et je m’y suis éclaté !

Plages immenses, couchers de soleil tout simplement magiques, falaises à pic surplombant l’océan sur une bonne partie du parcours, champs immenses de buissons aux fleurs roses offrant des contrastes de couleurs à faire pâlir les photographes, ce sentier est un incontournable pour tous les amoureux de randonnée et de nature.

Parmi les points d’intérêt phare de ce parcours, je citerais la Pointe de Guern, Crozon (la petite ville), le fameux Cap de la Chèvre, la Plage des Gouliens, les Pois de Camaret et la jolie petite ville de Camaret-sur-Mer.

Ce parcours ne comporte pas de difficultés majeures et même si certaines portions sont longues, il reste accessible aux familles sportives et qui peuvent partir léger grâce aux nombreux gîtes à disposition tout le long du parcours. Il est aussi possible de le faire en autonomie.

Benoît, des Yeux plus Grands que le Monderetrouvez son article complet


Visiter le Finistère Sud, que faire ? Nos lieux d’intérêt favoris

Locronan – par Freelensers

visite locronan finistère
Crédit photo : freelensers

C’est l’un des plus beaux sites du Finistère sud et il mérite bien sa distinction de petite ville de caractère. La visite de Locronan est un indispensable en voyage en Bretagne !

Un passage à Locronan garantit un véritable saut dans le passé. Classée aux Monuments historiques, l’architecture de la ville a été préservée suffisamment tôt pour traverser les âges. Ici, pas de béton. Les maisons sont en pierre, les routes sont pavées, les façades ont le charme de l’ancien. Les hortensias ajoutent une touche de couleur à cet univers minéral. Ce décor enchanteur qui sent bon la Bretagne ne laisse personne indifférent.

La meilleure façon de découvrir Locronan reste encore de prendre le temps d’y flâner. Arpenter les ruelles, visiter l’église gothique de Saint-Ronan, admirer chaque boutique. On y trouve de nombreux artistes et artisans qui font l’âme de la ville : broderie, confection de bijoux, peinture… Sans oublier de goûter à l’un des meilleurs kouign-amann du Finistère, sur la place principale de la ville.  

Locronan constitue également un point de départ de randonnée idéal. Le panorama sur la baie de Douarnenez y est superbe et le bois du Névet, tout près, a quelque chose de mystique qui plaira aux petits comme aux grands. Été comme hiver, les visiteurs se pressent à Locronan pour profiter de l’ambiance unique des lieux : participer à la grande Troménie en juillet ou admirer les décorations et la crèche de Noël, voilà autant d’expériences à vivre dans le Finistère sud. 

Lola & Seb, Freelensers

Cap Sizun – par monsieur aventure

visite cap sizun finistère sud
Crédit photo : monsieur aventure

J’ai toujours été fasciné par la poésie du paysage breton. Entre les falaises déchirées par l’océan et les prairies parsemées de fleurs au printemps, je trouve qu’il y a une certaine mélancolie qui plane ici et c’est particulièrement vrai dans le Finistère, au Cap Sizun. C’est d’ailleurs là-bas que j’effectue la plupart de mes micro-aventures. La pointe se trouve à quelques kilomètres de chez moi et j’ai toujours le sentiment de partir loin tout en restant à la maison. Le temps semble s’étirer, je vis au rythme du jour et de la nuit, en intimité avec moi-même et avec le paysage. Un remède évident à tous les maux du quotidien.
Les falaises de la pointe sont comme de gros colosses rocheux, grandioses, presque intimidants quand vous vous tenez sur le bord de l’escarpement. La magie opère lorsque la lumière du matin et du soir inondent l’océan.
Au Cap Sizun, vous avez la possibilité d’assister au coucher et au lever de soleil. L’angle est parfait. Pour moi c’est un véritable privilège que d’admirer l’éclosion du jour et l’embrasement de l’horizon depuis le bout du monde – peu importe les heures de sommeil à sacrifier !

Hugo, monsieur aventureretrouvez son article sur la côte bretonne

Pointe de la Torche – par les Vents nous portent

pointe de la torche finistère
Crédit photo : Samuel Bourille

On m’avait dit, tu verras, la côte sud du Finistère, c’est un peu la Côte d’Azur de la Bretagne, il fait toujours beau… évidemment je n’y croyais pas une seule seconde, et pourtant  ! À peine quelques gouttes, de beaux nuages et des rayons de soleil plus loin, je peux dire que la météo nous a gâté et, comme souvent en Bretagne, nous a offert des lumières magiques.

Ici, je vais vous parler d’une partie d’un pays Bigouden circoncit entre Loctudy, Le Guilvinec, Penmarc’h et Treguennec : autant dire la crème de la crème.

Et s’il y a bien un endroit qui m’a marqué dans cette région, c’est la Pointe de la Torche  ! Elle n’était qu’un nom lointain où la légende disait qu’on pouvait faire du surf. Ce que j’ai découvert était bien plus intéressant : j’ai vu un lieu chargé d’histoire où la beauté de la nature nous explose au visage, et les embruns aussi.

La pointe de la Torche c’est un paysage sauvage où la mer vient s’éclater contre les rochers et où les hommes se sont installés il y a de cela des milliers d’années, laissant des traces de leur passage et même un tombeau avec son Dolmen  ! 

D’un côté la plage du Treguennec s’étend à perte de vue, de l’autre la petite baie de Pors Carn se love d’une eau cristalline qui donne envie d’y plonger… Sauf qu’on est en octobre, alors on évite et on va plutôt boire un verre en terrasse, de l’autre côté, chez Marie-Cath, l’institution de Saint-Guénolé.

S’il n’y avait que la pointe de la Torche à voir dans le coin, peut-être n’aurais-je pas pris la peine de vous écrire ces quelques lignes, mais il se trouve qu’on est loin du compte : Saint Guénolé, le port du Guilvinec et ses histoires de marins, la presqu’île de l’Île-Tudy et son ambiance balnéaire, le concasseur de Treguennec et son passé tragique… Autant de bonnes raisons de se balader entre vieilles maisons bretonnes, côte rocheuse déchirée, petits ports de plaisance et campagne verdoyante.

Si vous rajoutez cette fameuse lumière, n’en jetez plus, la coupe est pleine ! Rien que d’y repenser, je voyage et l’eau me monte à la bouche. Une idée pour de prochaines vacances ? Allez.

Samuel, les Vents nous portent retrouvez son article complet sur la pointe de la Torche

Pays de l’Aven, au pays des peintres et des galettes – par carnet d’escapades

Visite finistère
Nevez – crédit photo : carnet d’escapades

Mon coin préféré dans le Finistère ? Voici une question à laquelle il m’est facile de répondre. Il s’agit du Pays de l’Aven, d’où est originaire une partie de ma famille et où je ne cesse de revenir avec plaisir.

Parmi les choses à voir au Pays de l’Aven, il y a Nevez, tout d’abord, un petit bourg situé en bord de mer et qui possède de très jolies plages (l’une d’elle a même été surnommée Tahiti, c’est dire !) ainsi que de ravissantes chaumières. Mais aussi la pittoresque Pont-Aven, cité des célèbres galettes mais aussi des peintres, puisque de nombreux artistes venaient y chercher l’inspiration au 19e siècle. Il ne faut pas manquer non plus Concarneau et sa charmante ville-close, où il fait bon flâner.

Un conseil pour découvrir ce coin ? En plus des visites de Pont-Aven et Concarneau, promenez-vous longuement à pied sur le sentier côtier (le GR34), par exemple en optant pour une randonnée d’une journée de Nevez à Concarneau. Celle-ci vous fera à la fois découvrir la beauté sauvage de la côte finistérienne mais également les bords enchanteurs de la rivière Aven, qui ont inspiré de nombreux peintres… Vous devriez facilement comprendre pourquoi lors de votre balade !

Laurène, carnet d’escapadesretrouvez son article sur le pays d’Aven

Lien : https://www.carnetdescapades.com/france/bretagne/visiter-nevez-bretagne.html


Les îles du Finistère

Les îles sont des endroits singuliers. Le temps n’y est pas le même, et il faut faire un minimum d’effort pour les rejoindre, s’arrachant du continent pour les rejoindre en bateau. Cet isolement procure un sentiment particulier qui mérite d’être expérimenté au moins pour une nuit, l’âme des îles du Finistère se révélant complètement une fois le dernier traversier parti.

L’île d’Ouessant – par Trotteurs Addict

ouessant finistère
Crédit photo : Trotteurs Addict

Cap sur l’île d’Ouessant dans le Finistère. Avec ses airs de bout du monde, l’île d’Ouessant a tout pour plaire. Une île calme et authentique aux paysages époustouflants !

On embarque pour une traversée au départ du Conquet et nous voilà arrivés sur un petit paradis breton. D’immenses falaises façonnées par le vent, de grandes plages de sable fin bordées d’une eau translucide, un petit bourg charmant, des phares dominant l’île, de grandes étendues de landes recouvertes de bruyère et d’ajoncs.

L’idéal est de louer un vélo pour explorer l’île et de s’arrêter aux principaux points d’intérêts. Nous commençons la visite par la côte est où se situe le phare du Stiff. Nous laissons nos vélos et empruntons le sentier côtier. Le premier panorama sur les falaises de l’île est saisissant. Voici quelques incontournables de l’île à ne pas manquer :

  • Baie de Penn Ar Roc’h
  • Pointe de Porz Doun
  • Phare de la Jument, de Nividic et celui de Creac’h
  • Pointe de Pern
  • Baie de Beninou

On trouve aussi de jolies petites plages comme la plage d’Arlan.

Si on devait résumer nos meilleurs moments sur l’île d’Ouessant, nous en choisirions deux :

  • Admirer le coucher de soleil à la Pointe de Pern, le meilleur spot de l’île selon nous ! Installez-vous en haut d’un rocher et savourez !
  • Se perdre à vélo dans la campagne ouessantine le matin aux premières lueurs du jour avec comme seuls compagnons les moutons, l’emblème de l’île. Un superbe moment !

On vous conseille vivement de rester au minimum 1 nuit sur l’île pour profiter de la quiétude des lieux quand tous les touristes ont repris le dernier bateau pour le continent. 

Un endroit parfait pour se ressourcer et en prendre plein les yeux !

Emmanuelle et Charles, Trotteurs Addictretrouvez leur article complet

Île de Sein – par les globe blogueurs

Vue époustouflante sur l'ile de sein
Vue depuis le phare de l’île de Sein

L’île de Sein nous a fait très forte impression. Contrairement aux autres îles de Bretagne que nous avions visité jusqu’à lors, elle apparait au ras de l’eau, en face de la pointe du raz.

Élevée de quelques mètres au maximum en son centre, l’île de Sein semble flotter tel un radeau. On a peine à imaginer qu’elle puisse résister lors des assauts des vagues déferlant pendant les tempêtes hivernales…

Et pourtant, elle est toujours là.

Une fois débarqués, nous avons ressenti une ambiance bien différente d’autres îles bretonnes visitées, comme Bréhat ou Belle île. Bien plus petite déjà, mais tout de même habitée, elle nous a semblé moins « parfaite ». C’est un compliment dans ma bouche. Les jardins semblaient moins parfaitement tondus, les maisons moins décorées et fleuries comme dans un musée. Cela nous a donné une impression d’île bretonne qu’on aurait pu visiter il y a quelques dizaines d’années, quand l’activité était encore davantage liée aux métiers de la mer qu’au tourisme.

Ce n’est qu’une illusion probablement, n’empêche que cela nous a fait entrapercevoir une facette plus rugueuse de ce que pouvait être la vie dans les îles de Bretagne autrefois. Une vie très rude, soumise à des éléments parfois déchainé, une vie isolée, parfois âpre, mais aussi en communion avec la nature, la mer.

Un conseil, faites un tour en kayak de mer autour de l’île, vous aurez toutes les chances de croiser des phoques en admirant la ligne d’horizon. Aussi, montez en haut de l’impressionnant phare, vous ne serez pas déçus de la vue sur l’île de Sein !

Retrouvez notre article complet sur l’île de Sein

Vous regardez au-delà du Finistère ?
Retrouvez notre article spécifique sur les îles de Bretagne


Quelques idées d’itinéraire dans le Finistère d’un week end à deux semaines

En conjuguant nos propres road trips avec les suggestions récoltées dans cet article, nous vous proposons quelques itinéraires dans le Finistère du nord au sud, en fonction de la durée dont vous disposez. Bien sûr, il ne s’agit que de suggestions à arranger selon vos préférences et votre rythme.
J’ai indiqué ici un rythme soutenu, je déconseille fortement d’en faire plus si vous voulez vraiment en profiter !
Dans tous les cas, je pense qu’il vaut mieux en faire moins pour réellement apprécier l’ambiance d’un lieu, même si je sais bien qu’on est toujours tenté d’en voir le maximum…

Il s’agit ici d’itinéraires pour visiter le Finistère en mode road trip, si vous faites le choix du vélo ou de la randonnée, il faudra bien sûr adapter les temps de parcours !

Itinéraire 3 jours dans le Finistère sud en road trip

  • Premier jour : pays d’Aven
    • Auray
    • Nevez et plage de Raguenez (Tahiti)
    • au choix : randonnée sur le GR34 entre Concarneau et Nevez ou visite de Pont Aven
  • Deuxième jour : cap Sizun
    • Pointe de la Torche
    • Cap Sizun et sa réserve ornithologique (éventuellement pointe du Raz)
    • Locronan
  • Troisième jour : Presqu’île de Crozon
    • pointe de Pen Hir
    • cap de la Chèvre
    • au choix plage de la Palue ou Camaret sur mer

Itinéraire 3 jours dans le Finistère nord en road trip

  • Premier jour : côte des légendes
  • Deuxième jour : la mer d’iroise
    • Le Conquet et presqu’île de Kermorvan
    • pointe saint Mathieu
    • Locronan
  • Troisième jour : Presqu’île de Crozon
    • pointe de Pen Hir
    • cap de la Chèvre
    • au choix plage de la Palue ou Camaret sur mer

Itinéraire road trip d’une semaine dans le Finistère

Conjuguez l’itinéraire 3 jours en Finistère nord et Finistère sud, en prenant un peu plus votre temps et en faisant éventuellement les propositions optionnelles !

Itinéraire de 2 semaines dans le Finistère

Ajoutez à l’itinéraire d’une semaine la visite de deux îles du Finistère, par exemple Ouessant et Sein, ou bien Ouessant et Batz ou encore l’archipel des Glénan.

Aussi, faites une incursion dans les terres dans la forêt de Huelgoat notamment pour découvrir le Finistère autrement que par sa côte (un autre univers, tout aussi passionnant).

J’espère que cette petite visite du Finistère, nos lieux d’intérêt favoris, vous aura convaincu de la beauté que réserve ce bout de la Bretagne. A n’en pas douter, il y a bien d’autres coins secrets qui méritent d’être visités. Mais loin de moi l’idée d’être exhaustif, gardons une part de secret pour que chacun puisse faire ses propres découvertes en Finistère !

Vous préparez un voyage en terre bretonne ?

Retrouvez notre guide complet sur la Bretagne

et tous nos carnets de voyage !

Soyez sympas, ne gardez pas tout pour vous ! Partagez ;)


Soyez foudingues, abonnez-vous à notre newsletter !

En vous abonnant à notre newsletter, vous acceptez notre politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.